POGONOPHORES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Corps du pogonophore

Corps du pogonophore
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Siboglinum : cavités cœlomiques

Siboglinum : cavités cœlomiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tentacules

Tentacules
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Pogonophores : développement

Pogonophores : développement
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


En 1914, le zoologiste français M. Caullery décrit, sous le nom de Siboglinum, un curieux ver tubicole récolté en 1900 par l'expédition océanographique du Siboga. L'animal, obtenu en grandes quantités dans plusieurs stations d'Indonésie entre 400 et 2 000 mètres de profondeur, rappelait vaguement certains Annélides Polychètes sédentaires, mais présentait tellement de traits originaux que Caullery n'osait le rattacher à un groupe zoologique connu.

En 1939, une classe nouvelle, les Pogonophora, est créée par Johannson pour le genre Lamellisabella décrit quelques années plus tôt ; en 1951, A. V. Ivanov y ajoute Siboglinum. Citons également les travaux du même Ivanov sur l'important matériel des expéditions océanographiques soviétiques dans le Pacifique nord (1949-1958). Dans sa mise au point de 1963, Ivanov décrivait soixante-dix espèces réparties en quatorze genres. Il pouvait attribuer aux Pogonophores le rang de phylum, et il les rapprochait des Stomocordés et, par conséquent, les rangeait dans le vaste ensemble des Deutérostomiens. Mais, depuis, de nouvelles découvertes ont entraîné certaines révisions et amené des controverses.

Morphologie générale

Les Pogonophores sont des vers allongés, filiformes, dont le corps est divisé en quatre parties inégales :

Corps du pogonophore

Corps du pogonophore

Dessin

Le corps du Pogonophore. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

– le protosome, antérieur, assez court, porte un lobe céphalique médian et, sur sa face ventrale, un groupe de très longs tentacules insérés le plus souvent selon un cercle, un demi-cercle ou une spirale ; ces tentacules, en nombre variable (de 1 à plus de 200), sont garnis, sur leur bord interne, de rangées de fines pinnules ;

– le mésosome, à peu près cylindrique, présente parfois des sillons médians dorsaux ou ventraux, mais toujours une paire de crêtes cuticulaires brunes, le frenulum, passant obliquement de la région dorsale à la région ventrale. Le rôle de cet organe tégumentaire demeure inexpliqué ; peut-être permet-il l'accrochage du mésosome sur la p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : ancien professeur à la faculté des sciences, université de Paris-VII

Classification


Autres références

«  POGONOPHORES  » est également traité dans :

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - L'écosystème marin

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER
  •  • 1 820 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Particularités du monde vivant »  : […] Une particularité des organismes marins est leur gamme de taille très étendue, depuis le picophytoplancton, dont le diamètre est inférieur au micromètre, jusqu'aux plus grands cétacés comme le rorqual bleu qui peut atteindre plus de 30 mètres de longueur et un poids de plus de 130 tonnes. Il en résulte une chaîne alimentaire comportant plusieurs niveaux  : picophytoplancton → microzooplancton → pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ocean-et-mers-vie-marine-l-ecosysteme-marin/#i_23806

PHYLOGÉNIE ANIMALE

  • Écrit par 
  • Michaël MANUEL
  •  • 11 672 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les simplifications de l'organisation anatomique déduites de la phylogénie »  : […] Une des plus importantes leçons à tirer des avancées récentes sur la phylogénie des Bilateria est la grande fréquence des transformations évolutives aboutissant à simplifier l'organisation. Outre l'exemple de Xenoturbella , évoqué plus haut, un autre cas remarquable est celui du tube digestif à un seul orifice des plathelminthes. Classiquement considéré comme un caractère pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phylogenie-animale/#i_23806

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves FRANÇOIS, « POGONOPHORES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pogonophores/