TULSĪ-DĀS (1550 env.-1623)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le « Rāmāyaṇ »

Le Rāmacaritamānasa en langue avadhī est une œuvre imposante déjà par ses dimensions : plus de dix mille longs vers en stances composées chacune de quatre caupāīs et un dohā, forme narrative par excellence. De temps en temps, une strophe lyrique enjolive le récitatif, essentiellement destiné à être psalmodié. Quant à l'inspiration et à la perfection du style, le Rāmāyaṇ est un chef-d'œuvre : on ne peut guère le comparer qu'au célèbre commentaire versifié de la Bhagavad-Gītā en vieux marāṭhī, la Jñāneśvarī du poète Jñāneśvar (fin xiiie s.). Le Rāmāyaṇ hindi jouit auprès des masses hindoues d'une immense popularité : mine inépuisable de proverbes, il est partout abondamment cité et pieusement commenté. D'innombrables éditions en sont vendues pour un prix très modeste (parfois avec une paraphrase en langue locale) sur les étals des foires, dans les ruelles des bazars, aux portes des temples. Beaucoup d'humbles foyers n'ont jamais possédé d'autre livre : c'est vraiment, comme on l'a appelé, la « Bible de l'Inde du Nord ».

La tradition populaire qui ne connaît de Valmīkī que son nom et sa légende, voit en Tulsī-Dās un autre Vālmīki, ou même la réincarnation de ce dernier : comme le dit l'hagiographe Nābhā-dās dans la Bhakta-mālā (« Guirlande des dévots [vichnouites] ») : « Pour le salut de tous les êtres, en ce pervers âge Kali, Vālmīki est devenu Tulsī... »

Partagé lui aussi en sept livres, ou kanḍạ, le Rāmāyaṇ hindi suit, dans l'ensemble, la version valmikienne de l'antique légende – mais il est loin d'être une simple adaptation de la vieille épopée sanskrite. Il s'agit plutôt d'un long poème composé par un ardent dévot de Rāma à la louange de son Dieu : c'est essentiellement une œuvre de bhakti, c'est-à-dire de foi et de dévotion. Non seulement la nature divine du héros, son identité avec le Brahman suprême qui est aussi Bhagavān (l'Adorable), est partout affirmée, mais la tendresse et la compassion de Rāma pour tous les êtres, si misérables et pécheurs qu'ils soient, sont consta [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  TULSI-DAS (1550 env.-1623)  » est également traité dans :

HINDĪ LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Nicole BALBIR, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 8 340 mots

Dans le chapitre « Origine et évolution »  : […] Du point de vue linguistique, le hindī est une langue indo-aryenne appartenant au groupe occidental des dialectes parlés dans la vallée indo-gangétique et dans l'Inde centrale : sa forme moderne dérive du dialecte sirhindī ou bāngaṛu , parlé dans la région de Mirat et Delhi. Les envahisseurs musulmans, Turcs et Afghans ( xi-xiii e  siècles), appelèrent cette langue simplement hindui  : langue du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hindi/#i_32739

RĀMA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 994 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La divinisation de Rāma et l'apparition des sectes »  : […] Bien que, dans l'ordre des avatāra , Rāma soit apparu avant Krishna, sa geste semble être un reflet de celle de ce dernier, de même que la naissance du ramaïsme est postérieure à celle du krishnaïsme. Sa divinisation ne s'est opérée qu'après l'œuvre de Vālmīki, dans les livres I et VII du Rāmāyaṇa et dans le Mahābhārata récent ; elle s'est produite « étape par étape ». De celui de héros, Rāma acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rama/#i_32739

RĀMĀYAṆA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 446 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le cycle du « Rāmāyaṇa » »  : […] Pour établir le texte de la récente édition critique du Rāmāyaṇa (édition de Baroda), environ deux mille manuscrits de l'épopée ont été réunis. Après des éliminations successives, il s'en est trouvé près de quarante qui représentent les « meilleurs spécimens des divers états du texte », et confirment l'existence de deux recensions, l'une du Nord, se subdivisant en trois versions qui offrent entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramayana/#i_32739

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Rāmānanda, Vallabha, Caitanya et Tulsī Dās »  : […] Au début du xv e  siècle, c'est dans le Nord, à Bénarès, que surgit une grande figure vichnouite, Rāmānanda, issu d'une famille d'origine méridionale. Ses doctrines l'apparentent, semble-t-il, à la tradition râmânujienne. Toutefois, son culte s'adresse à Rāma, non à Kṛṣṇa. Il existait depuis longtemps, dans le sud de l'Inde, une secte consacrée à Rāma, mais, avant Rāmānanda, elle n'avait pas trou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_32739

Voir aussi

Pour citer l’article

Charlotte VAUDEVILLE, « TULSĪ-DĀS (1550 env.-1623) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tulsi-das/