Écrivains de l'Inde


BHATTACHARYA LOKENATH (1927-2001)

  • Écrit par 
  • Philippe BENOÎT
  •  • 719 mots

Né à Bhatpara, non loin de Calcutta, au bord du Gange, Lokenath Bhattacharya vit là ses premières années, jusqu'à ce que ses parents s'établissent dans la grande métropole du Bengale, en 1934. Cette petite enfance dans l'intimité du fleuve vénéré des hindous s'avère une précieuse ouverture sur l'infini pour ce fils de brahmanes voués à l'étude et à l'enseignement du sanskrit, dans un climat d'aust […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lokenath-bhattacharya/#i_0

DARD XWĀJA MĪR (1721-1785)

  • Écrit par 
  • Eva de VITRAY-MEYEROVITCH
  •  • 256 mots

Poète et musicien, Khwaja Mir, dont le pseudonyme Dard signifie douleur, appartenait à une famille de mystiques. Il passa sa vie dans la retraite sans quitter Delhi, en dépit du sac et des massacres qui s'y produisirent de son temps. Il était un musicien réputé, écrivit d'importants ouvrages sur le soufisme et fut le plus grand poète mystique de langue ourdoue. Il a composé un petit nombre de poèm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xwaja-mir-dard/#i_0

GHĀLIB ASSADULLĀH KHĀN dit (1793 env.-1869)

  • Écrit par 
  • Eva de VITRAY-MEYEROVITCH
  •  • 812 mots

Poète indien de langue urdū, né à Āgra, mort à Delhi, Assadullāh khān, qui devait choisir le pseudonyme de Ghālib, appartenait à une famille noble ; il descendait du roi Afrāsyāb de Touran. Orphelin très jeune, il perdit en 1857, lors de la révolte des cipayes, son patrimoine familial. En 1852, il devint le professeur de poésie du dernier roi moghol, shāh Zaffar, et fut considéré comme poète-lauré […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assadullah-khan-ghalib/#i_0

HĀLĪ A. H. (1837-1914)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 152 mots

Avec Ghālib et Iqbāl, Hālī est un des trois grands poètes de la littérature indienne en langue ourdoue (nord-ouest de l'Inde). Poursuivant l'œuvre novatrice de Ghālib, qui le premier introduisit des éléments modernes dans la lyrique, il modifia non seulement le contenu mais la forme même du ghazal, abandonnant notamment le langage conventionnel et précieux, qui était de tradition dans ce genre lit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-h-hali/#i_0

IQBĀL MOHAMMAD (1873-1938)

  • Écrit par 
  • Eva de VITRAY-MEYEROVITCH
  •  • 1 058 mots

Philosophe et poète qui contribua à la fondation du Pakistan, Iqbāl (Ikbāl) est né au Pandjāb, dans une famille de brahmanes du Cachemire convertis à l'islam depuis trois siècles. Il se rend en Europe en 1905, où il rencontre notamment Mac Taggart et Bergson ; il étudie à Cambridge, soutient en Allemagne un doctorat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mohammad-iqbal/#i_0

MĪR TAQĪ MĪR (1722-1810)

  • Écrit par 
  • Eva de VITRAY-MEYEROVITCH
  •  • 281 mots

Né à Agra, mort à Lucknow, regardé comme le plus grand poète lyrique de langue ourdoue, Mīr appartient à l'école de Delhi. Le sac de cette dernière ville, où il s'était acquis une grande notoriété, l'obligea à fuir. Poète fécond, auteur d'une autobiographie, de six volumes de ghazals (poèmes lyriques), d'innombrables quatrains et de dizaines de longs mathnawis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mir-taqi-mir/#i_0

VIDYĀPATI (XIVe s.)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 244 mots

La littérature religieuse hindoue écrite dans les diverses langues de l'Inde moderne est illustrée par de nombreux poètes mystiques originaires de toutes les régions du pays. Vidyāpati, qui naquit au Bihār au xive siècle, est l'un des plus importants de ces auteurs de cantiques dévotionnels. On lui doit quelques ouvrages en sanskrit (notamment un recu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vidyapati/#i_0