TULSĪ-DĀS (1550 env.-1623)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À la dévotion de Rāma et de Kṛṣṇa

Tulsī-Dās a laissé une douzaine d'œuvres tenues pour authentiques, quoique de chronologie incertaine. Parmi ses œuvres de jeunesse, il faut sans doute compter le Jānakī-mangal et le Pārvatī-mangal, décrivant l'un le mariage de Rāma et de Sītā, l'autre celui du grand dieu Śiva avec la Fille-des-Monts, Pārvatī. Plusieurs collections de padas, ou courts poèmes en langue braj, semblent au contraire appartenir à la dernière partie de sa vie : la Gītāvalī (ou Padāvalī Rāmāyaṇa), la Kṛṣṇa-Gitāvalī et la Vinaya-Patrikā, auxquelles on peut ajouter le Hanumān-Bāhuka.

La tradition veut que Tulsī-Dās se soit très tôt adonné, sur l'incitation de son guru (dont il ne donne pas le nom), à l'invocation prolongé et fervente du nom sacré de «  Rām » et qu'il ait aussi conçu une dévotion particulière à Rāmacandra, le héros de la vieille légende, déjà considéré comme un avatāra du dieu Viṣṇu. Au culte de Rāma est toujours associé celui de sa fidèle épouse Sītā, parfois représentée comme la manifestation de la śakti (« énergie ») du Brahman suprême manifesté en Rāma. En fait, la dévotion vichnouite de Tulsī-Dās n'est pas sectaire : il a célébré tour à tour Śiva et Pārvatī ; le singe divin Hanumān ; la rivière sacré, la Gangā, à laquelle Rāma lui-même rend hommage ; le dieu Ganeśa, fils de Śiva, qui préside au début de toute entreprise, et la déesse des arts et des lettres, Sarasvatī. Fidèle à la tradition brahmanique orthodoxe, Tulsī-Dās fait au grand dieu Śiva, Seigneur de l'univers, une place toute particulière – mais il le présente en même temps comme le plus illustre des dévots de Rāma dont il ne cesse de répéter le nom sacré : la dévotion de Śiva pour Rāma est fortement soulignée. Quant au dieu Viṣṇu, dont Rāma lui-même est censé être un avatāra, il joue un rôle assez effacé dans l'œuvre de Tulsī-Dās, tout au moins en tant que divinité distincte de ses deux principales manifestations humaines, Rāma et Kṛṣṇa.

Les références aux divers avatāras de Viṣṇu sont très nombreuses dans l'œuvre de Tulsī-Dās, particulièrement dans la très belle collection de p [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  TULSI-DAS (1550 env.-1623)  » est également traité dans :

HINDĪ LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Nicole BALBIR, 
  • Charlotte VAUDEVILLE
  •  • 8 340 mots

Dans le chapitre « Origine et évolution »  : […] Du point de vue linguistique, le hindī est une langue indo-aryenne appartenant au groupe occidental des dialectes parlés dans la vallée indo-gangétique et dans l'Inde centrale : sa forme moderne dérive du dialecte sirhindī ou bāngaṛu , parlé dans la région de Mirat et Delhi. Les envahisseurs musulmans, Turcs et Afghans ( xi-xiii e  siècles), appelèrent cette langue simplement hindui  : langue du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hindi/#i_32739

RĀMA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 994 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La divinisation de Rāma et l'apparition des sectes »  : […] Bien que, dans l'ordre des avatāra , Rāma soit apparu avant Krishna, sa geste semble être un reflet de celle de ce dernier, de même que la naissance du ramaïsme est postérieure à celle du krishnaïsme. Sa divinisation ne s'est opérée qu'après l'œuvre de Vālmīki, dans les livres I et VII du Rāmāyaṇa et dans le Mahābhārata récent ; elle s'est produite « étape par étape ». De celui de héros, Rāma acc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rama/#i_32739

RĀMĀYAṆA

  • Écrit par 
  • Marie-Simone RENOU
  •  • 2 446 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le cycle du « Rāmāyaṇa » »  : […] Pour établir le texte de la récente édition critique du Rāmāyaṇa (édition de Baroda), environ deux mille manuscrits de l'épopée ont été réunis. Après des éliminations successives, il s'en est trouvé près de quarante qui représentent les « meilleurs spécimens des divers états du texte », et confirment l'existence de deux recensions, l'une du Nord, se subdivisant en trois versions qui offrent entre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramayana/#i_32739

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 942 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Rāmānanda, Vallabha, Caitanya et Tulsī Dās »  : […] Au début du xv e  siècle, c'est dans le Nord, à Bénarès, que surgit une grande figure vichnouite, Rāmānanda, issu d'une famille d'origine méridionale. Ses doctrines l'apparentent, semble-t-il, à la tradition râmânujienne. Toutefois, son culte s'adresse à Rāma, non à Kṛṣṇa. Il existait depuis longtemps, dans le sud de l'Inde, une secte consacrée à Rāma, mais, avant Rāmānanda, elle n'avait pas trou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_32739

Voir aussi

Pour citer l’article

Charlotte VAUDEVILLE, « TULSĪ-DĀS (1550 env.-1623) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tulsi-das/