TRÈVES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Porte Noire à Trèves, Allemagne

Porte Noire à Trèves, Allemagne
Crédits : Bridgeman Images

photographie


Grand centre politique des Gaules et nœud routier important, Trèves (en allemand, Trier) dans le Palatinat conserve quelques ruines imposantes de l'occupation romaine : des thermes, un amphithéâtre, des fragments de remparts, la fameuse Porta nigra surtout, dont l'ampleur monumentale, les tours puissantes surprennent à une latitude aussi septentrionale. Trèves a été le siège d'un important évêché au Moyen Âge et fut dotée alors d'importants monuments religieux. L'abbaye de Saint-Maximin, reconstruite en partie au xixe siècle, a perdu son abbatiale qui exerça une grande influence au xe siècle, mais certaines œuvres d'art provenant sans doute de l'abbaye, comme l'autel portatif de saint André orné d'ivoires et d'émaux de la fin du xe siècle ou l'encensoir en bronze exécuté par Gosbertus au xiie siècle, sont conservées dans la Schatzkammer, la salle du trésor édifiée au xviiie siècle dans la cathédrale, derrière le maître-autel. La cathédrale repose en partie sur un palais romain fouillé en 1946. Le transept et les travées voisines datent de la fin de l'Antiquité. L'archevêque Poppo entreprit au début du xie siècle la construction d'un chœur occidental qui fut achevé vers 1070. Une abside à deux étages termine la nef ; elle est prolongée par deux murs droits qui ferment les collatéraux et par deux tourelles d'angle circulaires abritant des escaliers. La largeur inusitée de cette façade tient peut-être au fait qu'elle repose sur des fondations romaines. De part et d'autre de l'abside, deux portes cintrées donnent accès à l'intérieur ; elles sont abritées par deux hautes niches qui rappellent l'entrée de la chapelle impériale d'Aix-la-Chapelle. Au-dessus, deux galeries ornées d'arcades modèlent les murs et les allègent ; elles constituent une expérience précoce et limitée de la galerie naine qui a été développée à la cathédrale de Spire et dans l'art roman germanique. Le chœ [...]

Allemagne : carte administrative

Allemagne : carte administrative

Carte

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Porte Noire à Trèves, Allemagne

Porte Noire à Trèves, Allemagne

Photographie

La Porte Noire (Porta Nigra) à Trèves, Allemagne. IVe siècle après J.-C. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université Paris-IV

Classification


Autres références

«  TRÈVES  » est également traité dans :

ANTIQUITÉ - L'Antiquité tardive

  • Écrit par 
  • Noël DUVAL
  •  • 4 294 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Formes et goûts nouveaux »  : […] L'architecture reste directement tributaire de l' Antiquité, mais des villes et des quartiers nouveaux naissent ou se développent, notamment là où réside l'empereur. Parmi les palais du iv e siècle, seul celui de Trèves (avec peut-être celui de Thessalonique dont l'identification reste incertaine) a laissé des vestiges significatifs, et notamment […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-l-antiquite-tardive/#i_1482

GAULE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DEMOULE, 
  • Jean-Jacques HATT
  •  • 26 409 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les guerres civiles en Gaule »  : […] Les guerres civiles déclenchées après la mort de Commode (192) eurent en partie pour théâtre la Gaule, où Albinus avait soulevé les armées de Germanie, jointes à celles de Bretagne et d'Espagne. La fin de la guerre fut marquée, en 197, par une bataille livrée sous les murs de Lyon, à l'issue de laquelle Albinus, battu, se suicida. Le règne de Sept […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gaule/#i_1482

GERMANIE

  • Écrit par 
  • Raymond CHEVALLIER
  •  • 2 733 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le développement urbain »  : […] Les camps de légions ont donné naissance à des villes, en Germanie supérieure : Vindonissa (Windisch), Argentoratum (Strasbourg), Mogontiacum (Mayence et Weisenau) ; en Germanie inférieure : Bonna (Bonn), Novaesium (Neuss), Castra Vetera (Xanten), Noviomagus (Nimègue), surtout Ara Ubiorum (Cologne). Certains sites ou monuments sont remarquables, te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/germanie/#i_1482

TRÈVES ÉLECTORAT DE

  • Écrit par 
  • Peter Claus HARTMANN
  •  • 614 mots

Territoire sur lequel l'archevêque de Trèves exerce la souveraineté territoriale (Landeshoheit). L'électorat de Trèves se présente comme une bande allongée qui épouse d'abord le cours de la Moselle et s'étend ensuite au-delà du Rhin. Au xviii e siècle, l'ensemble est peuplé d'environ 280 000 habitants. Depuis le xiv e siècle, l'électorat est divi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electorat-de-treves/#i_1482

TRÉVIRES

  • Écrit par 
  • Paul QUENTEL
  •  • 276 mots

Peuple celtique, établi entre le Rhin et la Meuse. Sa celticité ne peut être mise en question : outre le nom du peuple, qui est celtique, sont également celtiques les noms de lieux de la civitas, tels Dumnisus ou Noviomagus, ou le nom de chefs, comme Cingetorix ou Indutiomarus. Encore au milieu du iv e  siècle, saint Jérôme compare avec précision l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trevires/#i_1482

Pour citer l’article

Anne PRACHE, « TRÈVES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/treves/