TRAVAILLISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

 Structure et modernisation

Parti socialiste, mais pragmatique et profondément attaché à la démocratie, le Parti travailliste britannique se réfère moins qu'aucun autre parti socialiste à la conscience et à la lutte de classes.

Défenseur de la justice sociale, il n'est pourtant pas le parti de la classe ouvrière britannique. Si les trois cinquièmes ou les deux tiers de celle-ci votent travailliste, il n'en reste pas moins, en effet, qu'un électeur conservateur sur deux est un ouvrier. Le Parti travailliste pouvait hésiter entre deux stratégies : tenter d'élargir son audience dans le monde ouvrier ou rallier davantage d'électeurs des classes moyennes, quitte à modifier son image traditionnelle de parti des faibles et des opprimés. C'est ce qu'il fait à partir de 1959, sans reculer devant un certain embourgeoisement : 83 p. 100 des députés travaillistes, en 1931, étaient des ouvriers ; ils n'étaient plus que 37 p. 100 en 1951, 32 p. 100 en 1964 et 26 p. 100 seulement en 1970.

Dans la répartition des pouvoirs au sein de l'appareil travailliste, c'était les syndicats qui pesaient le plus depuis l'origine. En 1970, sur 6 222 580 adhérents travaillistes, 5 518 520 – soit plus de 88 p. 100 – adhèrent au parti à travers leur organisation syndicale. Les syndicats, par le jeu des mandats proportionnels au nombre des adhérents et du vote bloqué, contrôlent le congrès et, à travers lui, l'exécutif du parti, le National Executive Committee (N.E.C.). Cependant tout le pouvoir n'appartient pas aux syndicats : le groupe parlementaire travailliste (Parliamentary Labour Party) comprend depuis 1945 une majorité d'élus indépendants des syndicats et, jusqu'en 1981, le leader et son adjoint ont été élus par lui et tenus responsables devant lui seul. Les sections de circonscription (Labour Constituency Parties) ont, quant à elles, le pouvoir non négligeable de distribuer les investitures du parti, tant nationales que locales.

Progrès de l'emprise syndicale et crise interne

En juillet 1972 Frank Allaun, Ian Mikardo et Jim Sillars publient Tribune, un manifeste pour ce qu'ils appellent une dém [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  TRAVAILLISME  » est également traité dans :

ATTLEE CLEMENT (1883-1967)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 854 mots
  •  • 2 médias

D'origine bourgeoise, éduqué à Oxford, professeur à la London School of Economics de 1913 à 1923, Clement Attlee est l'homme de la première véritable expérience socialiste en Grande-Bretagne de 1945 à 1951. Entré dans le Labour Party après avoir adhéré à l'organisation néo-libérale de l'Union pour un contrôle démocratique, il entre au Parlement en 1922 et restera député jusqu'en 1955. Il acceptera […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clement-attlee/#i_14282

AUSTRALIE

  • Écrit par 
  • Benoît ANTHEAUME, 
  • Jean BOISSIÈRE, 
  • Bastien BOSA, 
  • Harold James FRITH, 
  • Yves FUCHS, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE, 
  • Xavier PONS
  • , Universalis
  •  • 26 539 mots
  •  • 28 médias

Dans le chapitre « Réformes et tensions : le Parti travailliste à l'épreuve du pouvoir »  : […] Cette situation profite à Gough Whitlam qui, à la fin de 1972, conduit le Parti travailliste au pouvoir, après vingt-trois ans d'absence. Dès son arrivée, il met en place un programme politique ambitieux, dont la mesure la plus forte est la création d'un système universel d'assurance-maladie (Medibank). En matière de politique étrangère et de défense, le gouvernement retire les troupes du Vietna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/australie/#i_14282

AUX ORIGINES D'ISRAËL (Z. Sternhell) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ariane BONZON
  •  • 1 515 mots

Qu'est-il advenu de la société nouvelle que les pères fondateurs d'Israël voulaient instaurer sur la Terre promise ? Tel est l'objet de la recherche que propose Zeev Sternhell dans son livre Aux origines d'Israël. Entre nationalisme et socialisme (Fayard). Présentée dès l'introduction de l'ouvrage, la réponse est abrupte : l'âge d'or n'a jamais existé, ce n'est qu'un mythe mobilisateur ou un alib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aux-origines-d-israel/#i_14282

BEVAN ANEURIN (1897-1960)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 554 mots
  •  • 1 média

L'un des plus importants chefs travaillistes britanniques entre 1930 et 1960, Aneurin Bevan fut l'un des plus fermes avocats d'une véritable socialisation de la Grande-Bretagne. Fils de mineur, il doit lui-même abandonner la mine, à cause d'une maladie des yeux. Adversaire virulent de la prudence pragmatique d'un Ramsay MacDonald, il est un temps abusé par les idées d'Oswald Mosley, avec lequel il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aneurin-bevan/#i_14282

BEVIN ERNEST (1881-1951)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 522 mots
  •  • 1 média

Né à Winsford, dans le Somerset, fils d'un journalier, Ernest Bevin assure sa formation lui-même et devient militant syndicaliste. En 1910, il est placé à la tête du Syndicat des dockers, puis il fonde le Syndicat des transports et des travailleurs dont il devient le secrétaire général. S'il s'illustre dans la défense de la grève des dockers en 1920, il est en partie responsable de l'état d'imprép […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ernest-bevin/#i_14282

BLAIR TONY (1953- )

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 2 363 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les années de formation et l'entrée en politique »  : […] Anthony Charles Lynton Blair est né à Édimbourg le 6 mai 1953, mais il n'est écossais que par sa mère, Hazel McLay et par son patronyme, son père, Leo Blair, ayant pris le nom de ses parents adoptifs en 1948. Grâce à son grand-père, homme d’affaires de Glasgow, Tony entre à l'internat privé ( public school ) de Fettes, à Édimbourg, avant son admission à Oxford en 1972, où il entreprend des études […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tony-blair/#i_14282

BRÉSIL - Le Brésil contemporain

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 5 657 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'administration Kubitschek : l'édification de Brasília »  : […] Les élections de 1955 amenèrent Juscelino Kubitschek à la présidence et João Goulart – héritier politique de Vargas et leader des travaillistes – à la vice-présidence. Le gouvernement Kubitschek accélère l'industrialisation et la construction de routes. Des problèmes cruciaux, tels que l'inégale distribution de terres, étaient contournés : la croissance était censée porter remède aux distorsion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-le-bresil-contemporain/#i_14282

BROWN GORDON (1951- )

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER
  •  • 1 250 mots

Né le 20 février 1951 à Glasgow, James Gordon Brown a été le Premier ministre du Royaume-Uni du 28 juin 2007 au 11 mai 2010. Il a succédé à Tony Blair, dont il fut l'inamovible chancelier de l'Échiquier. Cette fonction a couronné une brillante carrière au sein du Parti travailliste, en dépit d'un certain nombre d'obstacles et de rivalités politiques. Cadet d'une famille de trois enfants, fils d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gordon-brown/#i_14282

BRUNDTLAND GRO HARLEM (1939- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 389 mots

Femme politique norvégienne, elle a été trois fois Premier ministre de son pays. Gro Harlem Brundtland est née le 20 avril 1939 à Oslo. Elle hérite de son père sa passion pour la médecine et la politique. Elle obtient son doctorat de médecine à l'université d'Oslo en 1963 et un master en santé publique (MPH) à Harvard en 1965. De retour à Oslo, elle travaille au ministère de la Santé dans les hô […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gro-harlem-brundtland/#i_14282

CALLAGHAN JAMES (1912-2005)

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 825 mots

James Leonard Callaghan a été Premier ministre travailliste du Royaume-Uni d'avril 1976 à mai 1979. Sa défaite électorale provoqua l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher. Né le 27 mars 1912 à Portsmouth, dans une famille modeste, orphelin de père, il reçoit de sa mère, baptiste convaincue, une éducation stricte. Quittant l'école assez jeune, il entre, à dix-sept ans, dans l'administration fisca […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-callaghan/#i_14282

COOK ROBIN (1946-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 157 mots

Homme politique britannique. Fils d'un enseignant écossais de la banlieue minière de Glasgow, Robin Cook obtient ses diplômes de littérature anglaise à l'université d'Édimbourg, avant d'être élu député travailliste. Il gravit rapidement les échelons du Labour Party, dont il convoite la direction, que Blair lui ravit (1994). Porte-parole des Affaires étrangères du cabinet fantôme, Cook emploie sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cook-robin-1946-2005/#i_14282

FABIAN SOCIETY ou SOCIÉTÉ FABIENNE

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 975 mots
  •  • 1 média

Les « Fabiens » constituent depuis 1884 le plus célèbre club de pensée socialiste en Angleterre . Gros de quelques centaines de membres dans les années 1890, il en compte 2 462 en 1909, dont plus de la moitié sont des Londoniens. Ce nombre a plus que doublé à notre époque. Depuis sa naissance, on y a vu figurer la plupart des grands intellectuels de gauche, à commencer par G. B. Shaw et les Webb, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fabian-society-societe-fabienne/#i_14282

FIDJI

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 018 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Mélanésiens et Polynésiens originaires d'Asie du Sud-Est s'établirent sur place il y a 3 500 ans, apportant avec eux un art de la poterie appelé Lapita, dont le nom s'identifia à ces premiers peuples fidjiens. De nouvelles vagues d'émigration, sans doute venues de l'ouest cette fois-ci, vinrent s'ajouter, au fil des siècles, au « peuple Lapita ». La société fidjienne s'organisa en tribus dirigée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fidji/#i_14282

FINE GAEL

  • Écrit par 
  • Nicole BERNHEIM
  •  • 573 mots
  •  • 1 média

Fondé en 1933 par William Cosgrave , premier chef du gouvernement de l'État libre d'Irlande, le Fine Gael est une création des libéraux qui acceptèrent en 1921 le partage de l'île. Parti traditionnellement plus « bourgeois » que le Fianna Fáil, le Fine Gael recrute ses électeurs principalement dans la bourgeoisie urbaine et parmi les professions libérales, ce qui ne l'empêche pas de collaborer ave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fine-gael/#i_14282

FOOT MICHAEL (1913-2010)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 438 mots

Homme politique britannique, Michael Foot dirigea le Parti travailliste (Labour Party) entre 1980 et 1983. Fils d'un député libéral, né le 23 juillet 1913 à Plymouth, dans le Devon, Michael Mackintosh Foot est issu d'une famille profondément ancrée à droite. Après avoir étudié au Wadham College d'Oxford, il devient, en 1937, rédacteur en chef et chroniqueur ( Tribune , Evening Standard ). La vague […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-foot/#i_14282

HAWKE ROBERT dit BOB (1929-2019)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 329 mots

Homme politique australien, né le 9 décembre 1929 à Bordertown (Australie-Méridionale), Premier ministre de 1983 à 1991. Après ses études de droit à l'université d'Australie-Occidentale, Robert James Lee Hawke, dit Bob Hawke, passe trois années à Oxford grâce à une bourse Rhodes. Il fait un bref passage comme chercheur en économie à l'Australian National University à Canberra, et entre en 1958 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-hawke/#i_14282

HEALEY DENIS (1917-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 489 mots

Économiste et homme politique, Denis Healey fut une figure majeure du Parti travailliste britannique (Labour Party). Né le 30 août 1917 à Mottingham, dans le Kent, Denis Winston Healey grandit à Keighley, dans le Yorkshire, et suit de brillantes études universitaires en littérature au Balliol College d’Oxford. Il est fait membre de l’ordre de l’Empire britannique en 1945, pour ses services rendus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/denis-healey/#i_14282

ISRAËL

  • Écrit par 
  • Marcel BAZIN, 
  • Claude KLEIN, 
  • François LAFON, 
  • Lily PERLEMUTER, 
  • Ariel SCHWEITZER
  • , Universalis
  •  • 26 707 mots
  •  • 40 médias

Dans le chapitre « La vie politique et les partis »  : […] Le mode de scrutin pratiqué par Israël favorise fort évidemment la multiplication des partis politiques. Mais pendant longtemps le Parti travailliste apparaissait comme le parti dominant, le seul capable de former un gouvernement, ce qui assurait une évidente stabilité. Puis, à compter de 1970, on a assisté à une tendance très nette à un regroupement autour de deux grands blocs, l'un travailliste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/israel/#i_14282

KALDOR NICHOLAS (1908-1986)

  • Écrit par 
  • Gérard GRELLET
  •  • 963 mots

Économiste britannique d'origine hongroise, Nicholas Kaldor, né à Budapest en 1908, est mort à Cambridge en 1986. Professeur à l'université de Cambridge (1952), conseiller des gouvernements travaillistes de l'après-guerre et de nombreux pays, membre de la Chambre des lords (1974), il contribue à l'évolution de la théorie économique dans des domaines aussi divers que la concurrence imparfaite, la t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicholas-kaldor/#i_14282

KINNOCK NEIL GORDON (1942- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 361 mots

Homme politique britannique, né le 28 mars 1942 à Tredegar, dans le sud du pays de Galles. Fils d'un mineur, Neil Gordon Kinnock étudie au University College de Cardiff, puis passe quatre années en tant qu'organisateur et professeur dans une association proposant des formations collectives aux ouvriers. En 1970, il est élu au Parlement pour la circonscription de Bedwellty. Il progresse alors rapi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neil-gordon-kinnock/#i_14282

LANGE DAVID (1942-2005)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 164 mots

Homme politique néo-zélandais. D'origine populaire, David Lange étudie le droit et devient avocat. Élu député travailliste en 1977, il prend, six ans plus tard, la tête de son parti et le conduit à la victoire électorale en 1984. Au poste de Premier ministre, Lange, qui se dit « conservateur de gauche », se donne deux objectifs : l'autonomie économico-politique et la militance antinucléaire. Av […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-lange/#i_14282

MACDONALD JAMES RAMSAY (1866-1937)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 926 mots
  •  • 1 média

Né dans une famille écossaise pauvre du Morayshire, d'esprit très religieux mais influencé très jeune par Henry George et Henry Mayers Hyndman, James Ramsay MacDonald eut une adolescence difficile. Membre de la Société fabienne dès 1886, il devient l'un des orateurs de la Fédération social-démocrate. Passé au journalisme, poursuivant une formation d'autodidacte, il entre, en 1894, dans l'Independe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-ramsay-macdonald/#i_14282

MAURICE ÎLE

  • Écrit par 
  • Jean BENOIST, 
  • Jean-François DUPON, 
  • Louis FAVOREU
  • , Universalis
  •  • 5 721 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Une étonnante maturité politique »  : […] Les années 1970 ont été incontestablement marquées par la montée de ce nouveau parti. Créé en 1969 par quelques hommes, dont Paul Bérenger, le M.M.M. se veut multicommunautaire, c'est-à-dire hostile à l'identification d'un parti à une communauté raciale, et donc différent des partis déjà existants. Il est socialiste, et même marxiste, dans la mesure où il reprend le thème de la lutte des classes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-maurice/#i_14282

MEIR GOLDA (1898-1978)

  • Écrit par 
  • Amnon KAPELIOUK
  •  • 1 568 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au service d'Israël »  : […] Après la proclamation de l'indépendance d'Israël, elle représente son pays à Moscou avec le rang de ministre plénipotentiaire. Élue député sur la liste du Mapaï (social-démocrate) à la première Knesset en 1949, elle rentre en Israël où elle occupe jusqu'en 1956 le poste de ministre du Travail et de la Sécurité sociale. Fidèle partisan de Ben Gourion dont elle partageait l'intransigeance dans le d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/golda-meir/#i_14282

NORVÈGE

  • Écrit par 
  • Marc AUCHET, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Claude NORDMANN
  •  • 24 720 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Alternance au pouvoir, surchauffe et crise »  : […] Jusqu'aux élections de 1961, le Parti travailliste ( Det Norske Arbeiderpartiet ) avait eu la majorité absolue au Storting. Il ne l'a plus jamais atteinte par la suite. La coalition « bourgeoise » qui resta au pouvoir d'octobre 1965 à mars 1971, dirigée par Per Borten (Parti du centre), homme politique populaire, poursuivit pour l'essentiel la politique menée par les gouvernements sociaux-démocra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norvege/#i_14282

NOUVELLE-ZÉLANDE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE
  •  • 12 861 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La Nouvelle-Zélande aux prises avec la globalisation »  : […] Entre 1974 et 1996, la Nouvelle-Zélande connaît une période de remise en cause profonde des équilibres sur lesquels le pays s'était construit depuis plus d'un siècle et opère, à partir de 1984, une véritable révolution néo-libérale qui tente de mettre à bas les principes mêmes d'un système social organisé autour d'un État régulateur et central. Le délitement progressif du lien de dépendance avec l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-zelande/#i_14282

RÉFORMISME

  • Écrit par 
  • Jacques JULLIARD
  •  • 3 003 mots

Dans le chapitre « La politique réformiste »  : […] Les événements historiques ont en somme confirmé les analyses des fabiens anglais, de Millerand et de Bernstein : les grands pays industriels occidentaux n'ont pas connu la révolution. La situation matérielle de la classe ouvrière s'est améliorée au fur et à mesure de la croissance économique ; la classe ouvrière continue de s'intégrer à la société et se tourne de moins en moins vers les solutions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reformisme/#i_14282

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 250 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « L'État-providence »  : […] Entre 1945 et 1951, la première période de l'après-guerre coïncide avec une expérience socialiste. Portés au pouvoir, à leur grande surprise et à celle de presque tous les experts, par les élections de juillet, les travaillistes ont bénéficié, pour la première fois, de majorités absolues au Parlement et ont pu tenter d'appliquer un réel programme de gauche. Le même Premier ministre, Clement Attle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_14282

ROYAUME-UNI - L'empire britannique

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 21 734 mots
  •  • 46 médias

Dans le chapitre « Les racines du changement »  : […] Avant d'en arriver à cette révolution, on avait connu les effets du conflit. Celui-ci, terminé à l'avantage du Royaume-Uni qui est encore en 1950 l'indiscutable « troisième Grand », n'en a pas moins durablement affaibli ce vainqueur. Son économie a été durement éprouvée, même si une véritable révolution technique et un bond en avant scientifique constituent une consolation ; la livre sterling ne s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-l-empire-britannique/#i_14282

ROYAUME-UNI - Le système politique

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 10 912 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le parti travailliste : du « labourisme » au blairisme »  : […] Constitué en 1906 par les syndicats autour du leader écossais Keir Hardie, il s'impose comme l'opposition officielle dès 1922, formant son premier gouvernement (minoritaire) dès 1923. En 2007, il avait gouverné la Grande-Bretagne pendant plus d'un quart de siècle. Son chef n'a pas toujours été aussi dominant qu'aujourd'hui au sein du parti. Jusqu'en 1981, il n'est l'élu que des seuls députés aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-le-systeme-politique/#i_14282

ROYAUME-UNI - La société britannique contemporaine

  • Écrit par 
  • Jacques LERUEZ
  •  • 7 540 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  De la « révolution silencieuse » aux crises des années 1960 et 1970 »  : […] Lorsqu'il arrive au pouvoir, en juillet 1945, le gouvernement Attlee, premier gouvernement travailliste à disposer d'une majorité absolue à la Chambre des communes, est doté d'un solide programme social. Celui-ci reprend la plupart des thèmes de réformes longuement débattues au Parlement, dans le pays et jusque dans les armées durant les deux dernières années de la guerre, après la publication du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-la-societe-britannique-contemporaine/#i_14282

SAINTE-LUCIE

  • Écrit par 
  • Janet D. MOMSEN, 
  • David Lawrence NIDDRIE, 
  • Richard TOLSON
  • , Universalis
  •  • 1 656 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Sainte-Lucie depuis l'indépendance »  : […] Un premier pas vers la représentativité du gouvernement est institué par la Constitution de 1924, qui introduit l'élection d'une minorité des membres du Conseil législatif. En 1958, Sainte-Lucie rejoint la fédération des Antilles, tout en conservant son statut colonial. La Constitution de 1960 abolit le poste de gouverneur des îles du Vent et Sainte-Lucie devient un territoire autonome au sein de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sainte-lucie/#i_14282

SOCIALISME - Histoire des mouvements socialistes (1870-1914)

  • Écrit par 
  • Daniel LIGOU
  •  • 8 056 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Dominions britanniques et Amérique du Nord »  : […] Aux États-Unis et au Canada, le socialisme a subi un échec à peu près complet dont les causes sont multiples : divisions en factions, médiocre impact sur les organisations syndicales, inadaptation des thèmes essentiels de la social-démocratie allemande à la réalité américaine, libéralisme des structures politiques. Il y a cependant eu, aux États-Unis, entre 1904 et 1912, un certain impact de la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-des-mouvements-socialistes-socialisme/#i_14282

SOCIALISME - Social-démocratie

  • Écrit par 
  • Philippe MARLIÈRE
  •  • 10 049 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le virage social-libéral »  : […] Dans les années 1980, les brèves expériences néo-keynésiennes du P.S. français (1981-1982) et du P.A.S.O.K. grec (1981-1984), poursuivies dans un environnement international hostile, se sont soldées par des échecs. La social-démocratie se retrouve sans cadre théorique et programmatique. Les partis sociaux-démocrates alors au pouvoir dans le sud de l'Europe mènent des politiques de désinflation co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisme-social-democratie/#i_14282

SYNDICALISME

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE, 
  • Thomas LOWIT
  •  • 13 169 mots

Dans le chapitre « Les facteurs de diversité »  : […] L'extrême diversité des formes d'organisation et des modalités de fonctionnement des mouvements syndicaux rend toute généralisation impossible. On peut cependant établir trois grandes séries de distinctions sur la base de considérations politiques, économiques et juridiques. On reproche parfois aux syndicats leur politisation. Or, de ce point de vue la situation française diffère de celle qu'on pe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicalisme/#i_14282

THINK TANKS

  • Écrit par 
  • Keith DIXON
  •  • 4 201 mots

Dans le chapitre «  Origines du phénomène »  : […] Il y a encore discussion sur la genèse des think tanks. Si l'on accorde volontiers qu'il s'agit plutôt d'un phénomène anglo-américain, d'aucuns repèrent son émergence aux États-Unis au milieu du xix e  siècle, alors que d'autres considèrent que les Britanniques en ont la primeur. De toute manière, une des premières organisations qui a opéré comme un think tank moderne et sans aucun doute la premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/think-tanks/#i_14282

VICTORIENNE ÉPOQUE

  • Écrit par 
  • Louis BONNEROT, 
  • Roland MARX
  •  • 10 869 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les luttes sociales »  : […] La crise économique a relancé d'inévitables conflits de classes. Peu préparés à des luttes sévères et victimes de la conjoncture, les syndicats sont impuissants à prévenir des réductions de salaires et des licenciements, leur idéologie comme leur appareil paraissent du coup inadaptés. Les idées socialistes, fort peu influentes malgré la présence à Londres de Karl Marx, qui y meurt en 1883, connai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epoque-victorienne/#i_14282

WILSON JAMES HAROLD (1916-1995)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 1 208 mots
  •  • 1 média

Premier ministre de Grande-Bretagne de 1964 à 1970, puis de 1974 à 1976. Né à Huddersfield, fils d'un agent électoral du Parti libéral (ancien agent électoral de Churchill), James Harold Wilson étudie à Wirral Grammar School (Cheshire) et à Jesus College (Oxford). Diplômé en économie, politique et philosophie, il enseigne l'économie à l'université d'Oxford à partir de 1937. En 1938 et 1939, il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-harold-wilson/#i_14282

Voir aussi

Pour citer l’article

Monica CHARLOT, « TRAVAILLISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/travaillisme/