TRAVAILLa fin du travail ?

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Valorisation-dévalorisation du travail

La mise en place de la réduction du temps de travail a-t-elle accentué une tendance à la dévalorisation du travail à l'œuvre dans nos sociétés, qui se caractériserait par un moindre attachement des individus au travail, ou encore par une structuration de l'identité individuelle par d'autres éléments que le seul travail ? Pour répondre à cette question, une perspective longue s'impose. Or, en adoptant une telle perspective, on constate que le travail n'a été valorisé que depuis peu, réellement et massivement depuis le xviiie siècle, notre époque moderne pouvant à juste titre être considérée comme portant à leur apogée les « sociétés fondées sur le travail », selon l'expression de Jürgen Habermas (1985).

Des sociétés sans travail ?

Nombreux, en effet, sont les textes se rapportant aux modes de vie des sociétés pré-économiques (dites primitives) qui mettent en évidence l'impossibilité de trouver une signification identique au terme « travail » employé par les différentes sociétés étudiées, « certaines d'entre elles n'ayant pas même de mot distinct pour distinguer les activités productives des autres comportements humains et ne disposant d'aucun terme ou notion qui synthétiserait l'idée de travail en général » (Marie-Noëlle Chamoux, 1994). Certaines sociétés ont une conception très extensive du travail alors que d'autres ne désignent par ce terme que les activités non productives. De manière générale, la recherche de moyens permettant la subsistance et la satisfaction des besoins ne s'inscrit pas dans un processus indéfini tendant à une abondance jamais atteinte ; elle n'occupe au contraire qu'une petite partie du temps et des intérêts des peuples considérés. Par ailleurs, on ne trouve nulle part, liées dans un même et unique concept, l'ensemble des notions et des significations auxquelles notre concept de travail renvoie (peine, transformation de la nature, création de valeur...).

Il en va de même pour l'époque grecque archaïque et classique (Pi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages




Écrit par :

  • : philosophe, agrégée de philosophie, ancienne élève de l'École normale supérieures (Sèvres) et de l'E.N.A.

Classification


Autres références

«  TRAVAIL  » est également traité dans :

TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 619 mots
  •  • 1 média

Jusqu'au xviie siècle, le travail était perçu comme une besogne servile, qu'il fallait bien effectuer pour produire, mais que son caractère pénible et dégradant réservait aux pauvres et aux esclaves qui n'avaient pas le choix. L'homme important, noble ou prêtre, se faisait honneur de ne pas travailler. Mais, avec l'essor des relations marchandes, la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail/

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « De Hegel à Marx »  : […] Ce qui a préparé de loin cette greffe, c'est le caractère éminemment créateur de l'aliénation ; dans le système hégélien, l' Entäusserung , avec sa négativité propre, est un instrument de rationalité ; à tous les niveaux du système elle assure le passage de l'immédiat au médiat ; elle introduit dans l'indivision et la confusion initiales les médiations grâce à quoi les contradictions sont dépassé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienation/#i_3962

ALIÉNATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 728 mots

Pour les sociologues, le concept d'aliénation a été forgé par Karl Marx à la suite de ses lectures de Hegel. Lors du rapport salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier ne lui appartient pas puisqu'il a échangé un temps de travail contre un salaire. À la fin de cet échange salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier lui est étranger, c'est-à-dire aliéné, puisqu'il e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alienation-sociologie/#i_3962

ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « Les formes du travail »  : […] À partir de ce fait essentiel s'éclairent les formes de travail, d'échange et de compétition qui caractérisent ces sociétés ou du moins les éléments qui semblent communs à toutes, abstraction faite des différences immenses qui séparent les chasseurs-collecteurs australiens, les pêcheurs de saumon de la Colombie britannique, les tribus équestres des grandes plaines d'Amérique du Nord, les agricult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie-economique/#i_3962

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Artisanat : mot récent, réalité ancienne. Si le terme n'apparaît qu'à la fin du xix e  siècle, sa racine étymologique ars en révèle toute l'ambivalence. À l'origine il englobe, en effet, l'ensemble des activités manuelles extra-agricoles, au point qu'on ne distingue pas l'artisan de l'artiste. Mis à part la distinction, selon la taille de l'entreprise et l'effectif employé, entre le « secteur des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/artisanat/#i_3962

ATELIER, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 5 926 mots
  •  • 7 médias

L'origine du terme reste quelque peu obscure. Il viendrait du latin assis , puis astella , qui ne désignait que le simple copeau, l'éclat de bois. Vers 1332, on en relève l'usage en français pour désigner « le lieu où sont réunis les éclats de bois du charpentier ». On en trouve entre le xiv e et le xviii e  siècle les formes suivantes : artelier, astelier, astellier, attelier, hastelier, etc. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atelier-art/#i_3962

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « L'oppression par la liberté »  : […] Tous les citoyens étaient égaux en droit, mais seuls pouvaient exercer ces droits ceux qui jouissaient d'une certaine fortune. La Révolution avait en effet instauré le suffrage censitaire, distinguant entre citoyens actifs, seuls électeurs et éligibles, et citoyens passifs. D'autre part, aucune disposition n'avait été prise concernant le régime du travail et des salaires, sinon cette totale libert […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourgeoisie-francaise/#i_3962

BOURSES DU TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 308 mots

C'est sous la Révolution française, semble-t-il, que germe l'idée des Bourses du travail : il s'agissait de créer des organismes où seraient concentrées les offres et les demandes de main-d'œuvre. Mais elle ne se réalise que vers la fin du xix e siècle, en 1886, lorsque le Conseil municipal de Paris adopte un projet de créations (rapport Mesureur) : en 1892, un immeuble est remis aux délégués des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bourses-du-travail/#i_3962

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 123 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marchandise, plus-value et accumulation »  : […] La structure du Capital reflète la méthodologie de Marx : elle consiste à partir des « entités abstraites » de l'économie politique classique pour ensuite étudier le concret. Le livre I analyse le processus de production capitaliste et débute par les chapitres sur la marchandise et la monnaie, afin d'analyser la « survaleur » et le « surtravail » (la forme moderne de l'exploitation) et d'en expo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-capital/#i_3962

CAPITAL

  • Écrit par 
  • Ozgur GUN
  •  • 1 382 mots

Dans le chapitre « Le capital en tant que rapport social »  : […] Cette première acception du mot capital est à l'origine d'expressions telles que capitalisme ou société capitaliste, qui désignent un système économique où les moyens de production sont, en bonne partie, détenus par des personnes privées. Celles-ci, les capitalistes, recrutent des travailleurs, achètent des matières premières, louent des terres, etc., pour produire des biens, dans le but de réali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capital/#i_3962

CAPITAL, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 1 290 mots

Chez Karl Marx, le capital est un social propre à la société bourgeoise, rapport social qui repose sur la propriété privée des moyens de production, laquelle définit largement la division du travail et la répartition de la valeur produite. Dans le cadre de ce rapport social, l'accroissement de la valeur, essentiellement au bénéfice du capitaliste, a lieu à travers l'exploitation de la force de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capital-sociologie/#i_3962

CAPITALISME - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick VERLEY
  •  • 6 275 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Facteurs de production et économie de marché au XIXe siècle »  : […] L'hypothèse centrale de Polanyi était que l'économie de marché n'existe que pendant quelques décennies du xix e   siècle, où elle s'empare pour peu de temps du travail et de la monnaie. La pénurie ou l'abondance de main-d'œuvre expliquent grossièrement les différentiels importants de niveaux de salaires entre les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France ou les pays d'Europe moyenne et méditerran […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-histoire/#i_3962

CAPITALISME - Sociologie

  • Écrit par 
  • Michel LALLEMENT
  •  • 3 508 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Visages du capitalisme contemporain »  : […] Le capitalisme d'aujourd'hui n'a plus guère à voir avec celui des années 1970. À nouveau, le temps a fait son œuvre. Au cours de ces toutes dernières décennies, le fait le plus marquant est la montée en puissance des marchés financiers. Les actionnaires retrouvent un pouvoir longtemps délaissé et, au nom de la gouvernance de l'entreprise, ils savent faire pression pour rentabiliser au mieux et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/capitalisme-sociologie/#i_3962

CHANGE - Les régimes de change

  • Écrit par 
  • Patrick ARTUS
  •  • 6 878 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Unions monétaires »  : […] Une littérature économique assez ancienne, commençant avec les écrits de Robert Mundell dans les années 1960, a défini les conditions d'appartenance à un groupe de pays ayant la même monnaie, groupe dit « zone monétaire optimale ». Les critères retenus sont les suivants : – Une forte mobilité des facteurs de production et plus particulièrement du facteur travail. Si un des pays de l'union monétair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-les-regimes-de-change/#i_3962

CHANGE, notion de

  • Écrit par 
  • Marc POURROY, 
  • Séverine VANDELANOITE
  •  • 1 780 mots

Dans le chapitre « Les différents régimes de change »  : […] Le régime de change est l'ensemble des règles adoptées par une économie pour déterminer l’évolution du prix d’échange de sa devise vis-à-vis des autres monnaies. De nombreuses politiques peuvent être mobilisées : par exemple, la convertibilité du compte courant, l’ouverture du compte de capital, ou encore le pilotage du taux d’intérêt ; le principal outil demeure l'intervention des autorités monét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/change-notion-de/#i_3962

CHÔMAGE - Définition et mesure

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne MESTRE
  •  • 7 484 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comparaisons internationales »  : […] Il existe donc, dans un pays donné, une pluralité de procédures de mesure et de définitions qu'il est déjà pratiquement impossible de comparer. À une plus grande échelle, comparer entre pays l'importance du chômage et son évolution nécessite une définition et une procédure si possible communes et indépendantes des réglementations nationales en vigueur. C'est ce qu'ont essayé de construire les sta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-definition-et-mesure/#i_3962

CHÔMAGE - Politiques de l'emploi

  • Écrit par 
  • Christine ERHEL
  •  • 7 266 mots
  •  • 2 médias

Les politiques de l'emploi, entendues comme mesures spécifiques de lutte contre le chômage et d'amélioration de la situation du marché du travail, existent dans tous les pays de l'O.C.D.E. Les débats sur leur bien-fondé et leur efficacité sont récurrents. Outre leur dimension politique, en tant qu'objet d'analyse scientifique, ces politiques posent aussi de nombreux problèmes : leur définition et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-politiques-de-l-emploi/#i_3962

CHÔMAGE - Le chômeur dans la société

  • Écrit par 
  • Dominique SCHNAPPER
  •  • 3 581 mots

Dans le chapitre « La diversité des expériences vécues »  : […] C'est parmi les catégories sociales modestes que la norme du travail comme expression de l'honneur personnel s'impose de la manière la plus directe : l'estime que les individus ont d'eux-mêmes est fondée sur le travail. La crise d'identité et de statut tient à l'identification de l'honneur au travail et à une perception dichotomique du monde social, qui oppose les travailleurs aux fainéants sans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-le-chomeur-dans-la-societe/#i_3962

CHÔMAGE - Sociologie du chômage

  • Écrit par 
  • Didier DEMAZIÈRE
  •  • 2 468 mots

Dans le chapitre « Une notion floue et problématique »  : […] La mesure du nombre des chômeurs s'appuie sur trois critères : la privation d'emploi ; la disponibilité ou la capacité à travailler ; la recherche d'emploi ou la volonté de travailler. Conçus pour tracer une frontière précise entre chômeurs et non-chômeurs, ces critères sont intrinsèquement relatifs. Ainsi les contours de l'emploi sont de plus en plus ambigus, à mesure que progresse le travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-sociologie-du-chomage/#i_3962

CHÔMAGE (NOTION DE)

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 690 mots

Chômer, c'est ne pas travailler. Mais, alors qu'on s'en réjouit dans le cas d'un « jour chômé », qui désigne habituellement un jour férié, on s'en afflige dans le cas du chômage, puisque cela signifie recherche active, mais infructueuse, d'un emploi. Cette recherche active d'un emploi est, en effet, la condition nécessaire pour être considéré comme chômeur par le Bureau international du travail ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chomage-notion-de/#i_3962

CLASSES SOCIALES - Classes moyennes

  • Écrit par 
  • Louis CHAUVEL
  •  • 3 626 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apogée du modèle européen de « nouvelles classes moyennes salariées » »  : […] En réalité, ce paradoxe marquant la disjonction entre les représentations et les réalités des classes moyennes est le legs historique de la période faste qui a vu culminer au cours des années 1970 le modèle européen de « nouvelles classes moyennes salariées ». La période caractérisée par Henri Mendras en 1988 comme la « Seconde Révolution française », qui s'étend de la fin des guerres coloniales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classes-moyennes/#i_3962

CLASSES SOCIALES - La théorie de la lutte de classes

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 8 266 mots

Dans le chapitre « La lutte de classes : un credo politique »  : […] Postuler que le conflit est un élément constitutif de toute société n'est pas faire preuve d'une audace intellectuelle excessive. Comment, après tout, la machine sociale fonctionnerait-elle sans une « différence de potentiel », sans un déséquilibre interne producteur du mouvement et de l'ordre ? Et comment l'existence individuelle et collective des hommes serait-elle pensable sans la catégorie de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-la-theorie-de-la-lutte-de-classes/#i_3962

COMMUNE DE PARIS

  • Écrit par 
  • Édith THOMAS
  •  • 6 467 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La question du travail »  : […] Mais c'est dans le domaine du travail que la Commune de Paris amorce son œuvre la plus profonde de précurseur. La Commission du travail, de l'industrie et des échanges est dirigée par un ami de Marx, Frankel, qui avait reconstitué, avec Varlin, le conseil fédéral de l'Internationale. « Nous ne devons pas oublier, déclare-t-il le 13 mai, que la révolution du 18 mars a été faite par la classe ouvriè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/commune-de-paris-1871/#i_3962

CONTRÔLE OUVRIER

  • Écrit par 
  • Jean-Claude KLEIN
  •  • 590 mots

La notion de contrôle ouvrier, apparue au début du xx e siècle dans des cercles restreints de la social-démocratie européenne, a pris un relief historique avec la révolution russe d'octobre 1917. Envisagée d'un point de vue instrumental, elle se présente comme une revendication destinée à jeter un pont entre les luttes pour des objectifs immédiats (salaires, droit de grève) et l'objectif final du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/controle-ouvrier/#i_3962

COOPÉRATIVES

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 10 053 mots

Les vingt-huit ouvriers tisserands qui fondèrent, en 1844, dans une bourgade située aux portes de Manchester, la Société des équitables pionniers de Rochdale ignoraient sans doute qu'ils entraient du même coup dans l'histoire. Ce n'était pourtant pas la première des coopératives : dans le Jura, depuis le xiv e  siècle au moins, les producteurs de lait transforment en commun ce dernier en gruyère d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cooperatives/#i_3962

DÉCROISSANCE

  • Écrit par 
  • Fabrice FLIPO
  •  • 5 442 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sortir du productivisme »  : […] Les débats autour de la décroissance, pris dans l'un des sens évoqués, tranchent avec le caractère convenu et souvent soporifique des débats sur le développement durable, ce terme ayant largement été vidé de sa substance depuis son introduction en 1987. C'est l'une des raisons principales qui expliquent l'attrait dont il fait l'objet. La décroissance introduit de la radicalité et pose d'emblée un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decroissance/#i_3962

LES DÉSORDRES DU TRAVAIL (P. Askenazy)

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 995 mots

Pendant longtemps, la pénibilité et la dangerosité du travail ont été analysées largement comme le revers de la médaille du taylorisme et du travail à la chaîne. C'était, pensait-on, la conséquence des « cadences infernales », du travail de nuit, de la monotonie qui va de pair avec la parcellisation du travail : si le Charlot des Temps modernes ou le Tintin de Tintin en Amérique parvenaient à s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-desordres-du-travail/#i_3962

DES PRINCIPES DE L'ÉCONOMIE POLITIQUE ET DE L'IMPÔT, David Ricardo - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Nicolas CHAIGNEAU
  •  • 1 148 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une théorie de la valeur et de la répartition »  : […] Les Principes sont avant toute chose une recherche sur les conditions de l'accumulation du capital, accumulation dont dépend la croissance économique. Cet objectif conduit Ricardo à s'attaquer à ce qu'il considère comme « le principal problème en économie politique » : déterminer comment le revenu tiré d'une marchandise – le prix – se répartit entre les classes sociales impliquées dans sa produc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/des-principes-de-l-economie-politique-et-de-l-impot/#i_3962

DIVISION DU TRAVAIL SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 286 mots

La division du travail est l'un des concepts les plus anciens des sciences du social. Il concerne toute organisation stable ayant pour effet de coordonner des individus ou des groupes se livrant à des activités différentes, mais intégrées les unes par rapport aux autres. Selon l'économie politique classique, la division du travail productif augmente considérablement, pour une société donnée, s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail-social/#i_3962

DURKHEIM ÉMILE (1858-1917)

  • Écrit par 
  • Philippe BESNARD, 
  • Raymond BOUDON
  •  • 11 011 mots

Dans le chapitre « « De la division du travail social » »  : […] Dans la Division du travail , Durkheim, encore largement sous l'influence d'Auguste Comte, tente d'établir une loi évolutive : celle du passage de la solidarité mécanique à la solidarité organique. La solidarité mécanique ou « solidarité par similitude » est celle qui caractérise les sociétés archaïques : les individus sont semblables les uns aux autres, ils partagent les mêmes sentiments, obéiss […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/emile-durkheim/#i_3962

ÉCHANGE TERMES DE L'

  • Écrit par 
  • Jean-Marc SIROËN
  •  • 3 475 mots

Dans le chapitre « Termes de l'échange factoriels »  : […] Les termes de l'échange nets ne prennent pas en compte l'évolution de la productivité, notamment celle du travail (rapport entre la production ou la valeur ajoutée et la quantité de travail utilisée). Des gains de productivité, qui réduisent le coût de production, permettent un abaissement des prix à l'exportation, donc une diminution des termes de l'échange, laquelle ne signifie pas, au contrair […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/termes-de-l-echange/#i_3962

ÉCONOMIE (Définition et nature) - Une science trop humaine ?

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 4 849 mots

Dans le chapitre « Des tendances plutôt que des lois »  : […] Le mot « tendance » suggère une direction, un sens, mais pas un résultat certain. La tendance est elle-même la manifestation d'une loi, mais celle-ci n'apparaît pas clairement en raison de l'existence d'éléments perturbateurs non négligeables, qu'on peut qualifier de « contre-tendances », et dont il n'est pas possible d'isoler les effets. Ainsi, plutôt que de parler de « loi » d'égalisation des ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-definition-et-nature-une-science-trop-humaine/#i_3962

ÉCONOMIE SOCIOLOGIE DE L'

  • Écrit par 
  • Frédéric LEBARON
  •  • 4 580 mots

Dans le chapitre «  Mort et résurrection d'une sociologie de l'économie »  : […] La sociologie économique ainsi conçue s'efface ensuite assez rapidement de l'horizon intellectuel des sciences sociales. En économie, le succès de l'économie mathématique et de l'économétrie, qui s'affirment à partir des années 1930 dans le prolongement de la « révolution néoclassique », ne laisse guère de place à une problématique sociologique (autre que « résiduelle »), malgré les travaux quan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-l-economie/#i_3962

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Les classiques »  : […] La parution en 1776 des Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations d'Adam Smith (le « père de l'économie politique ») marque le début de l'école classique qui allait dominer la pensée économique durant un siècle. Pour Smith, la nature de la richesse est réelle ; la monnaie n'est que le moyen de sa circulation : la richesse se compose des marchandises tant industrielles qu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_3962

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - L'école classique

  • Écrit par 
  • Daniel DIATKINE
  •  • 6 853 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une problématique unifiée ? »  : […] Cette controverse est donc importante et l'on peut s'interroger sur le point de savoir si elle exprime deux problématiques différentes. Si tel était le cas, il semblerait légitime de poser la question de l'unité théorique de l'école classique. Il suffit de lire la Richesse des nations et les Principes de l'économie politique et de l'impôt pour être frappé par la différence de ton entre ces deux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-l-ecole-classique/#i_3962

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Marxisme

  • Écrit par 
  • Michel ROSIER
  •  • 6 832 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Valeur-travail »  : […] Dans les Théories sur la plus-value , Marx énonce que, malgré ce fétichisme, certains économistes classiques ont « senti » que la valeur est le travail, notamment Adam Smith et David Ricardo, mais qu'ils ont été incapables de démontrer que la valeur est nécessairement le travail. Dans Le Capital , il propose une telle démonstration (livre I, tome I, chap.  i ). Il commence par poser qu'une marchan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-marxisme/#i_3962

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Keynésianisme

  • Écrit par 
  • Olivier BROSSARD
  •  • 8 210 mots

Dans le chapitre « Le courant post-keynésien »  : […] L'école post-keynésienne a pour ambition de proposer des analyses qui soient keynésiennes non plus seulement dans leurs résultats, mais aussi dans leurs prémisses. En cela, elle se différencie profondément des approches « syncrétiques ». En suivant la présentation proposée par Marc Lavoie (2004), on peut résumer les principaux éléments du cadre d'analyse proposé par l'école post-keynésienne. Premi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-keynesianisme/#i_3962

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Économie des conventions

  • Écrit par 
  • Philippe BATIFOULIER
  •  • 1 521 mots

Dans le chapitre « Dénaturaliser la coordination »  : […] La coordination ne peut dès lors se concevoir sans contrainte de légitimité. Les individus tranchent, se conforment ou dénoncent les règles en fonction de leur représentation du comportement acceptable. La coordination, puisqu'elle repose sur des conventions, ne peut relever d'une donnée (ou d'une loi) de la nature. Même si une convention se présente comme le véhicule d'un ordre qui apparaît natur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-economie-des-conventions/#i_3962

ÉCONOMIE MONDIALE - 1994 : l'assainissement à mi-parcours

  • Écrit par 
  • Tristan DOELNITZ
  •  • 5 984 mots

Dans le chapitre « Prévenir pour ne pas avoir à guérir »  : […] Des préoccupations nouvelles se sont manifestées en 1994 dans les pays industrialisés. Le fait d'être « sorti du tunnel », après la récession la plus accusée depuis cinquante ans, n'a pas provoqué d'euphorie. Un peu partout, la crainte d'un retour de l'inflation a habité les dirigeants, les empêchant de céder à la tentation d'une relance qui aurait effacé les traces des années difficiles. La leço […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-mondiale-1994-l-assainissement-a-mi-parcours/#i_3962

ÉDUCATION - Économie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François LECLERCQ
  •  • 3 976 mots

Dans le chapitre « Les effets de l'accumulation de capital humain sur les revenus du travail et la croissance »  : […] La formulation de la théorie du capital humain s'est dès l'origine accompagnée d'une tentative de vérifier l'hypothèse centrale selon laquelle les travailleurs les plus éduqués perçoivent des revenus plus élevés du fait de leur plus forte productivité. Dès 1958, Jacob Mincer déduit d'un modèle théorique d'investissement en capital humain une équation empirique très simple selon laquelle les reven […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-economie-de-l-education/#i_3962

ENQUÊTE SUR LA NATURE ET LES CAUSES DE LA RICHESSE DES NATIONS, Adam Smith - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Françoise DUBOEUF
  •  • 1 270 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'enrichissement capitaliste »  : […] Comment conduire la nation au plus haut niveau de richesse ? Puisque cette dernière est définie comme la production annuelle obtenue grâce au travail, l'enrichissement de la nation repose sur l'augmentation de la quantité de travail et l'amélioration de sa productivité. Dans le livre I, l'analyse est consacrée aux conditions d'amélioration de la productivité du travail : celles-ci s'appuient sur l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enquete-sur-la-nature-et-les-causes-de-la-richesse-des-nations/#i_3962

ENTREPRISE - Sociologie de l'entreprise

  • Écrit par 
  • Jean-Michel MORIN
  •  • 3 535 mots

La sociologie de l'entreprise est enseignée comme telle et fait l'objet de manuels depuis les années 1990. Elle permet de réunir des connaissances accumulées tout au long du xx e  siècle. Auparavant, les pères fondateurs de la sociologie avaient une vision trop large pour s'intéresser de près au fonctionnement des entreprises. Au xix e  siècle, Marx ne voit que des étapes historiques déterminées p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/entreprise-sociologie-de-l-entreprise/#i_3962

ERGONOMIE

  • Écrit par 
  • Jean-Marie CELLIER
  •  • 3 976 mots

Le terme ergonomie apparaît pour la première fois en Angleterre en 1949. Formé à partir du grec erg ô n « travail » et nomos « loi », à l’origine il désigne pour certains une technologie qui a pour but d’aménager le travail, pour d’autres une discipline scientifique dont l’objet est de comprendre le travail. En 2000, l’International Ergonomics Association (I.E.A.) propose de définir l’ergonomie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ergonomie/#i_3962

ESSAI SUR LA NATURE DU COMMERCE EN GÉNÉRAL, Richard Cantillon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • François ETNER
  •  • 1 561 mots

Dans le chapitre « Les lois du « commerce en général » »  : […] À bien des égards, les lois que Cantillon s'applique à déduire de son essai demeureront au cœur des analyses ultérieures, notamment celles de l'école classique. Le titre du chapitre X exprime la principale de ces lois : « Le prix ou la valeur intrinsèque d'une chose est la mesure de la quantité de terre et du travail qui entrent dans sa production. » L'expression emprunte à la valeur « intrinsèqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-la-nature-du-commerce-en-general/#i_3962

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Économie

  • Écrit par 
  • Benjamin CARTON
  •  • 7 416 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le niveau de vie »  : […] Juger de la prospérité d'un pays commence toujours par l'observation du niveau de vie de ses habitants. Le P.I.B. par habitant n'est pas une mesure parfaite du niveau de développement : il ne comptabilise pas explicitement le niveau général d'éducation, l'état de santé des habitants, etc. Cela étant, les États-Unis ont maintenu leur place de premier au sein des grands pays industrialisés. Le taux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-economie/#i_3962

EXCLUSION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 3 098 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la pauvreté à l'exclusion »  : […] La pauvreté d'hier et celle d'aujourd'hui n'ont en effet que la misère en commun. Hier, elle était circonscrite au monde rural, à une frange du groupe ouvrier et aux personnes âgées. Et si elle était pensée comme un état qui se transmet de génération en génération, avec la croissance des Trente Glorieuses et la diminution consécutive des inégalités socio-économiques, les pays du Nord en étaient ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exclusion/#i_3962

FÉMINISME - France : du M.L.F. à la parité

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER
  •  • 4 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Féminisme des années 1980 : des victoires à la Pyrrhus ? »  : […] À la fin des années 1980, en France, les victoires du féminisme semblaient acquises, célébrées dans la presse et reflétées par l'industrie publicitaire : on se plaisait à représenter les femmes sous les traits de Superwomen « assurant » sur tous les fronts, pour cumuler, de plus en plus souvent seules, vies familiale, professionnelle et affective... Cette célébration médiatique de la réussite de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-france-du-m-l-f-a-la-parite/#i_3962

FONCTION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis de CORAIL, 
  • François GAZIER, 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 13 122 mots

Dans le chapitre « L'apparition de systèmes cohérents »  : […] La fonction publique, même si l'expression est récente, n'est pas une invention moderne. Dans toute organisation sociale, l'autorité publique éprouve le besoin de s'appuyer sur un personnel spécialisé pour assurer l'exécution de ses décisions et la gestion des tâches dont elle assume la responsabilité. L'Empire romain, comme celui des Incas, avait ses fonctionnaires, tout comme la Chine ses manda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonction-publique/#i_3962

FOURIÉRISME

  • Écrit par 
  • Simone DEBOUT-OLESZKIEWICZ
  •  • 4 168 mots

Dans le chapitre « L'Harmonie »  : […] Fourier croit découvrir entre les passions des rapports analogues à ceux qui existent entre les termes des proportions mathématiques. Il peut donc former des séries de groupes d'individus comme on forme des séries mathématiques, trouver un ordre des caractères et des goûts, qui les pose les uns par rapport aux autres et démultiplie sans fin leurs discriminations. Des séries simples on passe aux pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fourierisme/#i_3962

FRANCE - L'année politique 2016

  • Écrit par 
  • Nicolas TENZER
  •  • 4 158 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Un gouvernement malmené »  : […] En fin de mandat et peu populaire, le gouvernement a affronté une forte contestation sur les principaux projets qu’il a portés durant l’année. Le plus emblématique est celui de la loi « visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs », dite « loi travail », menée par la ministre Myriam El Khomri, finalement adoptée le 21 juillet grâce au re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-l-annee-politique-2016/#i_3962

FRIEDMANN GEORGES (1902-1977)

  • Écrit par 
  • Jean-Daniel REYNAUD
  •  • 978 mots

Par son œuvre, par son enseignement, par son exemple, Georges Friedmann a été l'un des principaux responsables de la renaissance des sciences sociales en France au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Le jeune intellectuel des années 1930 est d'abord un philosophe : entré, après de premières études de chimie, à l'École normale supérieure, agrégé de philosophie (1926), il interroge la société e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-friedmann/#i_3962

GANTT SYSTÈME DE

  • Écrit par 
  • P. SCHAEFER
  •  • 332 mots

Système de fixation de salaires qui apporte des primes au rendement aux ouvriers et associe les cadres de maîtrise à l'accroissement du rendement des équipes sous leurs ordres. Pour la fixation du salaire ouvrier, le système de Gantt atténue le système de Taylor, considéré comme trop rigoureux. Les tarifs différentiels de Taylor fixaient en effet le salaire horaire proportionnellement à la product […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-de-gantt/#i_3962

GORZ ANDRÉ (1923-2007)

  • Écrit par 
  • Gérard PAUL
  •  • 1 085 mots

André Gorz s’est donné la mort, avec sa femme, le 24 septembre 2007, dans leur maison de Vosnon, dans l’Aube. Le dernier livre de ce philosophe et militant inlassable, Lettre à D. Histoire d'un amour , paru en 2006, était un bouleversant témoignage d’amour pour celle qui l’a accompagné pendant soixante ans, Dorine. André Gorz est né à Vienne en 1923, d'un père juif et d'une mère catholique. Après […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-gorz/#i_3962

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Milieu industriel »  : […] L'ouvrage de Mayo, The Human Problems of an Industrial Civilization , présente essentiellement le compte rendu d'une enquête conduite dans l'usine de la Western Electric à Hawthorne (Illinois) et relative à l'influence de divers facteurs sur la productivité des ouvriers. Il part d'une hypothèse négative, selon laquelle les facteurs psychophysiques ne sont pas aussi importants qu'on l'avait cru et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_3962

GUERRE MONDIALE (PREMIÈRE) - Le rôle des colonies

  • Écrit par 
  • Laurent DORNEL
  •  • 5 234 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Français et « coloniaux » : des relations ambivalentes marquées par le paradigme de la race »  : […] L’emploi des soldats et des travailleurs coloniaux s’inscrit dans un contexte racialiste, répandu à l’époque, qui attribue à certaines « races » des qualités guerrières ou professionnelles particulières. Français et Britanniques recrutent ainsi leurs troupes avant tout parmi les « races guerrières » ( martial races ). Les premiers utilisent fréquemment les Noirs africains comme troupes de choc et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-premiere-le-role-des-colonies/#i_3962

HARCÈLEMENT MORAL

  • Écrit par 
  • Alain CHIREZ
  •  • 1 622 mots

Dans le chapitre « Les constats de la médecine du travail »  : […] Identifiée et dénoncée depuis le début des années 1980, grâce aux travaux du psychosociologue suédois Heinz Leymann (1932-199) qui l'a dénommée mobbing du verbe anglais to mob (qui peut se traduire par « malmener », « attaquer »), la notion de harcèlement moral, que l'on nomme aussi harcèlement psychologique ou psycho-terreur, procède d'abord d'un constat. Un rapport du Bureau international du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harcelement-moral/#i_3962

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire sociale

  • Écrit par 
  • Vincent VIET
  •  • 3 566 mots

Dans le chapitre « L'apport des sciences sociales à l'histoire sociale »  : […] Aujourd'hui, les rapprochements et les échanges se font de plus en plus nombreux entre les sciences sociales et l'histoire sociale dont l'un des rameaux continue de « produire » marginalement, mais non sans renouvellements, des travaux sur le mouvement ouvrier. D'autant que les sciences sociales n'hésitent plus à se tourner vers le passé et à recourir de plus en plus fréquemment à la consultation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-sociale/#i_3962

HISTOIRE GLOBALE

  • Écrit par 
  • Pierre-Yves SAUNIER
  •  • 5 954 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des terrains et des résultats »  : […] Ces ambitions et ces notions ont été mises à l’épreuve de situations historiques diverses, contribuant à modifier savoirs et questionnements dans plusieurs domaines et sur plusieurs objets. En histoire économique, cette contribution établit les périmètres, degrés, formes et rythmes de l’intégration des prix et des salaires ; elle change la connaissance des divergences entre les trajectoires de cro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-globale/#i_3962

HONG KONG

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • Pierre SIGWALT
  •  • 9 996 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Laissez-faire, laissez passer »  : […] Tout au long de son histoire, le gouvernement colonial a adopté une politique libérale, qualifiée de « non-intervention positive », dans laquelle il se contentait de fournir un cadre juridique assurant un minimum de concurrence tandis que les partenaires sociaux devaient contracter librement. Les salariés étaient cependant beaucoup plus faibles que les patrons, en raison notamment de l'abondance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hong-kong/#i_3962

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Lutter contre le chômage »  : […] En premier lieu, il est nécessaire de supprimer le chômage de masse. Les deux lois sur les 35 heures successivement adoptées en 1997 et en 1999, qui sont entrées définitivement en application en 2002, semblent marquer une rupture par rapport aux politiques antérieurement menées, qui, il faut le souligner, avaient toutes échoué. Cependant, compte tenu de la modestie des résultats obtenus, il appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-analyse-et-critique/#i_3962

INÉGALITÉS - Les inégalités économiques

  • Écrit par 
  • Charlotte GUÉNARD, 
  • Éric MAURIN
  •  • 5 346 mots

Dans le chapitre « Résurgence des inégalités devant l'emploi et les salaires dans les pays riches »  : […] La montée des inégalités devant l'emploi et les salaires en Occident a donné lieu à des débats très vifs, notamment parmi les économistes. De fait, il est politiquement crucial de savoir si ces nouvelles inégalités sont dues au progrès technique et à une insuffisante adaptation de la main-d'œuvre aux nouveaux besoins en qualification, ou si elles sont dues au développement du commerce internationa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites/#i_3962

INÉGALITÉS HOMMES-FEMMES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 5 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le développement de l'activité professionnelle des femmes »  : […] Ces dernières décennies ont également vu se réduire considérablement les différences de taux d'activité entre hommes et femmes. On a assisté à une entrée massive des femmes dans le salariat : depuis le début des années 1960, elles ont investi le monde du travail (tabl. 2) . Le nombre d'hommes actifs est resté relativement stable, autour de 14 millions, mais le nombre de femmes actives est passé de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-hommes-femmes-france/#i_3962

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE (IA)

  • Écrit par 
  • Jean-Gabriel GANASCIA
  •  • 5 073 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Questions éthiques  »  : […] Avec l’intelligence artificielle, la plupart des dimensions de l’intelligence – sauf peut-être l’humour – font l’objet d’analyses et de reconstructions rationnelles avec des ordinateurs. De plus, les machines outrepassent les facultés cognitives de l’homme dans la plupart des domaines, ce qui fait craindre à certains des risques d’ordre éthique. On a beaucoup glosé sur la question des voitures au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intelligence-artificielle-ia/#i_3962

INTERVENTION DE L'ÉTAT, économie

  • Écrit par 
  • Dominique HENRIET, 
  • André PIETTRE
  •  • 10 782 mots

Dans le chapitre « L'interventionnisme social »  : […] La première forme de l'interventionnisme a été celle de la législation protectrice du travail, en réaction contre les graves abus de la révolution industrielle sous le régime naissant d'un capitalisme débridé. L'extension en a été très progressive, allant des sujets du contrat de travail (enfants, femmes) aux conditions d'exécution (durée, hygiène, accidents), pour aboutir à la détermination du ta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-de-l-etat-economie/#i_3962

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 722 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'État maître des horloges »  : […] Durant l'ère Meiji (1868-1912), l'équipe au pouvoir se trouve confrontée à la nécessité d'élaborer un modèle de développement original pour moderniser son économie. Précurseur en Asie, ce modèle se structure autour d'un État « développeur » (Christian Sautter, 1996) qui pose les bases de l'appareil industriel et coordonne l'activité des différents acteurs économiques. Placée devant l'impérieuse né […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-l-economie/#i_3962

JEANS

  • Écrit par 
  • Pascale GORGUET BALLESTEROS
  •  • 1 904 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un pantalon dit californien »  : […] Au début du xx e  siècle, le jean trousers , ou pantalon jean , présenté dans les catalogues de vente par correspondance de la maison Montgomery Ward est un pantalon de coupe classique réalisé dans un tissu de jean. Les vêtements de travail en denim bleu aux grosses surpiqûres se divisent eux en deux catégories : les overalls , ou vêtements de dessus, (pantalons larges, salopettes, combinaisons et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeans/#i_3962

JEU - Le jeu chez l'enfant

  • Écrit par 
  • Jean CHATEAU
  •  • 5 483 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les apprentissages ludiques et le travail »  : […] Le travail scolaire est justement un travail à la portée de l'enfant ; il n'est plus un jeu libre, qu'on peut interrompre quand on le veut ; il n'est plus un jeu d'enfant, mais un contact avec des choses et des êtres que connaissent les adultes. Par là, le travail scolaire reste irremplaçable, tandis que la méthode du « latin par la joie » ne peut que conduire à l'échec. Il reste cependant que c' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeu-le-jeu-chez-l-enfant/#i_3962

JURA

  • Écrit par 
  • Georges CHABOT, 
  • Paul CLAVAL, 
  • André GUILLAUME, 
  • Solange GUILLAUME, 
  • Philippe HEBEISEN, 
  • Patrick RÉRAT
  • , Universalis
  •  • 4 795 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La région transfrontalière »  : […] Le tracé de la frontière est notamment l’héritage de la rencontre des mouvements de colonisation médiévaux venant de France et du plateau suisse. Les pratiques spatiales transfrontalières ne sont pas rares avant le xx e  siècle, avec notamment des marchés et des pâturages de part et d’autre de la frontière, poreuse tant pour les hommes que pour les marchandises. Les deux guerres mondiales et la cr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jura/#i_3962

LOGEMENT OUVRIER

  • Écrit par 
  • Maria Teresa MAIULLARI
  •  • 2 437 mots

Dans le chapitre « Crespi d'Adda »  : […] Tel fut le cas en Italie de Crespi d'Adda, une agglomération voisine de la commune de Capriate San Gervasio (province de Bergame, Italie). La ville s'ordonne par rapport à une voie centrale séparant la zone industrielle de la zone résidentielle, cette dernière étant constituée de grosses maisons carrées, sur deux niveaux, bien séparées par des jardins. À l'entrée, la préoccupation urbanistique s'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logement-ouvrier/#i_3962

LOISIRS

  • Écrit par 
  • Philippe COULANGEON
  •  • 4 819 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « De l'homme du travail à l'homme du loisir »  : […] Il est relativement aisé de montrer tout ce que les activités pratiquées durant le temps libre doivent aux caractéristiques socioprofessionnelles et aux conditions de travail. La conception antique de l' otium dessine d'ailleurs un continuum entre le temps du travail et le temps du loisir : les dispositions mises en œuvre dans l'un sont souvent parentes de celles qui opèrent dans l'autre. L'idéal […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loisirs/#i_3962

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Les cadres sociaux de la loyauté »  : […] C'est dans trois contextes que se pose le problème de la loyauté : celui de la famille, celui des organisations, celui de l'État. Bien entendu, être loyal à ses parents n'est pas la même chose qu'être loyal à l'égard de l'entreprise qui nous emploie, ou envers l'État dont nous sommes citoyens. Mais, dans les trois cas, la loyauté s'analyse comme un ensemble de devoirs plus ou moins contraignants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_3962

MACHINE

  • Écrit par 
  • Sophie JANKÉLÉVITCH
  •  • 1 170 mots
  •  • 3 médias

La machine est une réalité technique qui joue un rôle dans la production, mais c'est aussi une réalité humaine et sociale qui a des effets profonds sur la vie matérielle des hommes, sur l'organisation du travail et les rapports sociaux. Ce dernier aspect alimente depuis Aristote la réflexion des philosophes dont l'attitude vis-à-vis de la machine s'est modifiée en même temps qu'évoluaient les tech […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machine/#i_3962

MACHINISME

  • Écrit par 
  • Bertrand GILLE, 
  • Pierre NAVILLE
  •  • 6 783 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Machinisme et société »  : […] Les problèmes humains du machinisme industriel ont été alors mis en vedette. Si les développements du machinisme les rendaient particulièrement aigus, ils n'en ont pas moins existé depuis fort longtemps. Dès l'Antiquité, on a prétendu que l'esclavage avait en quelque sorte bloqué les progrès d'un machinisme en puissance, celui des mécaniciens de l'école d'Alexandrie. Si les navettes se mettaient e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machinisme/#i_3962

MACROÉCONOMIE - Croissance économique

  • Écrit par 
  • Jean-Olivier HAIRAULT
  •  • 9 667 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le progrès technique : l'accumulation de connaissances »  : […] La majorité des économistes, à la suite de Robert Solow, considère que seule une amélioration continue de l'efficacité du facteur travail, permettant de compenser sa « fixité », est susceptible d'inverser la tendance à la baisse de la productivité du capital par tête au cours du processus d'accumulation. Comment interpréter cette amélioration continue de l'efficacité du travail, indépendante de l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-croissance-economique/#i_3962

MACROÉCONOMIE - Emploi

  • Écrit par 
  • Bernard GAZIER
  •  • 9 587 mots
  •  • 3 médias

L' emploi désigne tout processus d'affectation des personnes à des tâches économiquement reconnues, le plus souvent rémunérées. En un sens plus large, le terme peut évidemment s'appliquer à l'utilisation d'un facteur de production (emploi d'un capital), voire d'un instrument quelconque (emploi d'un outil, de la persuasion ou de la force, etc.). Mais il s'applique prioritairement au travail des hom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/macroeconomie-emploi/#i_3962

MARCHÉ, économie

  • Écrit par 
  • Bernard GUERRIEN
  •  • 1 949 mots

Dans le chapitre « Marché et théorie »  : […] Pour lever cette indétermination, la théorie doit être complétée. Plusieurs voies sont – ou ont été – proposées. L'une d'entre elles consiste à prendre comme étalon, ou comme norme, le temps de travail passé à produire les biens. C'est la théorie de la valeur travail. Les prix fluctuent (ou gravitent) alors, au gré de perturbations passagères, autour de cette valeur. Cette théorie – dont se réc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marche-economie/#i_3962

MARXISME - La théorie marxiste

  • Écrit par 
  • Étienne BALIBAR, 
  • Pierre MACHEREY
  •  • 8 741 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Travail et surtravail »  : […] Le capital productif se divise alors en deux parties dont le rapport quantitatif varie : celle qui s'investit en moyens de production , qu'ils soient fixes ou circulants (machines, matières premières), consommés dans le procès de travail ; et celle qui s'investit en salaires , prix de la force de travail que le capital achète pour un temps déterminé. Marx appelle la première capital constant , la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-theorie-marxiste/#i_3962

MARXISME - La réification

  • Écrit par 
  • Jacques LEENHARDT
  •  • 3 898 mots

Dans le chapitre « La conscience réifiée »  : […] Marx, le premier, avait relevé les conséquences que les processus définis plus haut engendrent soit sur le plan religieux, soit sur le plan philosophique. Ce n'est cependant qu'avec Lukács que cette analyse prend tout son développement sous le nom de réification ( Verdinglichung ), plus propre que l'expression « fétichisme de la marchandise » à caractériser un phénomène situé dans la conscience ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marxisme-la-reification/#i_3962

MAYO ELTON (1880-1949)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 447 mots

Généralement considéré comme l'initiateur des recherches sur les relations humaines dans l'industrie, Elton Mayo est l'une des figures les plus représentatives de la psychosociologie moderne. Australien, il acquiert une formation de psychologue à l'université d'Adélaïde et entreprend très tôt des études sur l'industrie dans son pays. Mais c'est aux États-Unis qu'il connaît la phase la plus féconde […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elton-mayo/#i_3962

MESURES, économie

  • Écrit par 
  • Jean-Étienne CHAPRON, 
  • Universalis
  •  • 7 933 mots

Dans le chapitre «  Mesure en unités non monétaires »  : […] Tous les phénomènes économiques ne peuvent pas nécessairement se mesurer en unités monétaires. La place que la monnaie occupe dans le fonctionnement de l'économie ne doit pas conduire à un « impérialisme » absurde de la mesure en unités monétaires. Quelques exemples simples l'attestent. Si l'on s'intéresse à un produit relativement homogène (une matière première par exemple) et qu'il n'est pas néc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesures-economie/#i_3962

MORALE

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 15 730 mots

Dans le chapitre « Règles morales, mœurs et sociétés »  : […] Le passage de l'analyse typologique à l'explication sociologique (historico-sociologique) se fait à partir d'ici, pour ainsi dire, insensiblement. Le fait d'observer que différentes communautés à des moments différents connaissent d'autres conflits et d'autres solutions conduit tout naturellement à la question de savoir pourquoi tel type se rencontre ici, tel autre là, quels facteurs font que des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/morale/#i_3962

NAVILLE PIERRE (1904-1993)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 017 mots

Le nom de Pierre Naville est attaché, dans l'histoire des idées du xx e  siècle, au mouvement surréaliste et au développement de la sociologie du travail. Élevé dans un milieu très aisé, le futur militant communiste a connu, de son propre aveu ( Mémoires imparfaites , 1987), une enfance plutôt gâtée à l'abri des horreurs de la guerre. Inscrit en philosophie à la Sorbonne, il rencontre en 1922 Phi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-naville/#i_3962

NEGRI ANTONIO (1933- )

  • Écrit par 
  • Victor Manuel MONCAYO
  •  • 1 048 mots

Philosophe italien. Né en 1933 à Padoue, Antonio Negri est d'abord militant de l'Action catholique avant d'adhérer en 1956 au Parti socialiste italien, où il restera jusqu'en 1963. Par la suite, il occupe une place importante dans des organisations de la nouvelle gauche italienne telles que Potere operaio et Autonomia operaia, et collabore à de nombreuses publications liées à ces courants telles q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antonio-negri/#i_3962

NEUCHÂTEL CANTON DE

  • Écrit par 
  • François HAINARD
  •  • 1 038 mots
  •  • 3 médias

Le canton de Neuchâtel, qui porte le nom de son chef-lieu, est un des vingt-six cantons suisses . Avec près de 180 000 habitants (2018), il est le seizième canton le plus peuplé de Suisse et affiche une superficie de 802 kilomètres carrés (sans les lacs). Appartenant à l’Arc jurassien, espace géographique transfrontalier franco-suisse de moyenne montagne, le canton s’étend sur trois étages géomorp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canton-de-neuchatel/#i_3962

NO LOGO, LA TYRANNIE DES MARQUES (N. Klein)

  • Écrit par 
  • Marie-Paule NOUGARET
  •  • 1 106 mots

La publicité chic ne vend plus d'objets, elle loue les vertus des marques. Telle affiche propose une griffe de mode comme un état d'esprit, sans montrer un seul vêtement, avec une femme nue : La City. C'est ce branding de nos inconscients que la Canadienne Naomi Klein analyse dans No Logo , traduit chez Actes Sud en 2001, un an après sa parution au Canada (A. A. Knopf, Toronto). On aurait pu trad […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/no-logo-la-tyrannie-des-marques-n-klein/#i_3962

NOS TEMPS MODERNES (D. Cohen) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Anne DEMARTINI
  •  • 1 047 mots

Raréfaction inexorable de l'emploi, à l'origine d'une pauvreté toujours plus grande ; lien social, jadis garanti par les structures entrepreneuriale, étatique et familiale, et désormais menacé par l'essor d'un individualisme dont le néo-libéralisme n'a de cesse de louer les vertus ; dictature des marchés financiers… autant de maux auxquels nos sociétés modernes se trouveraient confrontées, mais q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nos-temps-modernes/#i_3962

O.I.T. (Organisation internationale du travail)

  • Écrit par 
  • Victor-Yves GHEBALI
  •  • 3 354 mots

Née à l'aube du xix e  siècle, à partir de réflexions éthico-économiques sur le « coût humain » de la révolution industrielle, l'idée d'une législation internationale du travail procédait d'une triple nécessité : l'amélioration du sort matériel et moral des masses laborieuses, le maintien de la paix sociale et l'égalisation des conditions de la concurrence économique, à une époque où le travail […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-internationale-du-travail/#i_3962

ORGANISATION DES ENTREPRISES

  • Écrit par 
  • Pierre ROMELAER
  •  • 4 951 mots

Dans le chapitre « La structure simple »  : […] La structure simple se caractérise par une très faible standardisation. Le travail est défini et coordonné par le sommet stratégique. La technostructure est inexistante, ou bien elle existe mais est en permanence bridée par les ordres, les contre-ordres et les exceptions imposées par une direction générale omniprésente. Ce type de structure est courant dans les P.M.E. dirigées par de réels entrepr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-des-entreprises/#i_3962

ORGANISATIONS THÉORIE DES

  • Écrit par 
  • René DAVAL
  •  • 5 301 mots

La théorie des organisations est née au début du siècle des efforts déployés par certains chefs d' entreprise, comme Taylor ou Fayol, pour dégager des principes d'administration et de direction du travail. Elle s'est développée tout particulièrement dans les années trente, avec l'enquête effectuée à l'usine de la Western Electric, dans la ville de Hawthorne. Elle s'est alors constituée en discipli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-des-organisations/#i_3962

OUVRIER MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT, 
  • Bernard PUDAL
  •  • 10 989 mots
  •  • 2 médias

Le mouvement ouvrier est devenu une des données fondamentales du monde contemporain. Ne serait-ce d'abord qu'au point de vue quantitatif. On peut à l'heure présente évaluer à environ deux cents millions les effectifs des ouvriers qui adhèrent aux principales centrales syndicales internationales. Ces chiffres sont au total impressionnants quand on songe que ces centrales sont relativement récentes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-ouvrier/#i_3962

OUVRIER-PAYSAN

  • Écrit par 
  • Gabriel WACKERMANN
  •  • 989 mots

L'irruption des manufactures, puis des usines, à partir de la seconde moitié du xviii e  siècle, mais surtout au xix e  siècle, rompit fondamentalement la symbiose millénaire entre la ville et la campagne. L'industrie tentaculaire, dévoreuse de main-d'œuvre, suscita de grosses concentrations ouvrières, captant un sous-prolétariat rural abondant et bon marché. Elle imposa de lourds horaires de trav […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouvrier-paysan/#i_3962

PAUPÉRISATION

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 665 mots

Pour Marx, la paupérisation revêt deux formes différentes : la paupérisation relative et la paupérisation absolue. La première est le résultat de l'accroissement de productivité dans les industries produisant les biens de consommation ouvrière ( wage goods ) : la valeur de la force de travail s'en trouve diminuée et donc le taux de salaire (sans que la condition du salarié s'en ressente) pendant q […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pauperisation/#i_3962

PAUVRETÉ ET REVENUS MINIMA

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 6 588 mots

La question de la pauvreté est une écharde dans la chair des sociétés riches. Comment tolérer que certains, faute de revenus suffisants, puissent manquer de l'essentiel – logement, nourriture ou vêtements – tandis que la société dans son ensemble regorge de tout ? Longtemps, on a cru que la croissance économique suffirait à régler le problème : produire davantage de richesses permettrait, pensait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pauvrete-et-revenus-minima/#i_3962

PÉDAGOGIE - Les courants modernes

  • Écrit par 
  • Antoine LÉON
  •  • 4 232 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'éducation intégrale et polytechnique dans la pensée socialiste du XIXe siècle »  : […] En instituant un enseignement primaire obligatoire, gratuit et laïque, les législateurs de la III e République se réfèrent explicitement aux principes qui ont marqué l'œuvre scolaire de la Révolution. À l'application de ces principes, les représentants de la pensée ouvrière et socialiste associent, au xix e siècle, la réalisation d'une éducation intégrale et polytechnique. L'éducation intégral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedagogie-les-courants-modernes/#i_3962

PRATIQUE ET PRAXIS

  • Écrit par 
  • Éric WEIL
  •  • 6 693 mots

Dans le chapitre « De la conscience historique à la praxis marxiste »  : […] Le discours du philosophe agit en élevant à la conscience ce qui depuis toujours a été l'aspiration la plus profonde des hommes, aspiration que la nature lui a implantée et qui ainsi constitue sa vraie nature ; être libre, il peut sans doute toujours fausser cette nature mais, éduqué par des lois justes et instruit par le philosophe, il peut aussi toujours y retourner. C'est ce passage de l'exigen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pratique-et-praxis/#i_3962

PRINCIPLES OF SCIENTIFIC MANAGEMENT, Frederick Winslow Taylor - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 033 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une définition de l'organisation scientifique du travail »  : […] Les Principles of Scientific Management entendent alors synthétiser cette expérience, faire accéder le grand public à la réflexion sur le management des entreprises et replacer les problèmes de l'atelier dans l'ensemble des problèmes sociaux. Après une introduction consacrée à la lutte contre le gaspillage par la promotion du management scientifique, le livre est divisé en deux parties. La premiè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/principles-of-scientific-management/#i_3962

PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel EYMERI-DOUZANS
  •  • 3 415 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La notion de profession »  : […] En français, le mot profession revêt quatre significations principales, comme l'expliquent Claude Dubar et Pierre Tripier. La première, et la plus ancienne, a peu à voir avec l'univers du travail : c'est celle que l'on trouve dans l'expression « faire profession de... », qui désigne l'affirmation publique de ses convictions philosophiques, religieuses ou politiques. Le mot profession est aussi uti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-professions/#i_3962

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

« Que les classes dirigeantes tremblent à l'idée d'une révolution communiste ! Les prolétaires n'y ont à perdre que leurs chaînes, ils ont un monde à gagner » (Karl Marx, Friedrich Engels, Manifeste du Parti communiste , 1848 ). Avec le Manifeste , le prolétariat fait son entrée dans l'histoire comme classe porteuse de l'avenir. Jusqu'à la I re Internationale, les penseurs et écrivains révolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proletariat-et-proletarisation/#i_3962

PROPRIÉTÉ

  • Écrit par 
  • Georges ROUHETTE
  •  • 11 271 mots

Dans le chapitre « Travail et propriété »  : […] C'est en revanche, semble-t-il, de l'effort créateur de l'homme que surgissent la propriété industrielle et la propriété littéraire et artistique qui, dans des domaines différents, portent sur une œuvre de l'esprit. L'article premier de la loi française du 11 mars 1957 sur la propriété littéraire et artistique reconnaît expressément à l'auteur « un droit de propriété incorporelle ». Pourtant, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/propriete/#i_3962

PROUDHON PIERRE JOSEPH (1809-1865)

  • Écrit par 
  • Jean BANCAL
  •  • 5 649 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le travaillisme pragmatique »  : […] Au travaillisme pragmatique se rattachent les théories du travaillisme historique, de l'économie en tant que science du travail, du réalisme social et de la dialectique sérielle. Le travaillisme historique est une théorie axiale. Action intelligente des hommes en société sur la matière, « le travail considéré historiquement [...] est la force plastique de la société [...] qui détermine les divers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-joseph-proudhon/#i_3962

RÉPARTITION DES REVENUS

  • Écrit par 
  • Ozgur GUN
  •  • 1 213 mots

Dans le chapitre « Deux visions radicalement opposées »  : […] En théorie économique, on distingue deux façons radicalement opposées de traiter la question de la répartition d'un point de vue positif : d'une part, il y a ceux qui la conçoivent comme le partage du produit – d'une entreprise, ou de la société tout entière – entre divers groupes sociaux, selon une relation plus ou moins conflictuelle ; d'autre part, il y a ceux qui la considèrent comme le résult […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/repartition-des-revenus/#i_3962

RESSOURCES HUMAINES GESTION DES

  • Écrit par 
  • Géraldine SCHMIDT
  •  • 4 935 mots

Dans le chapitre « De l'administration du personnel aux relations humaines »  : […] La première moitié du xx e  siècle est marquée par les modèles productifs du taylorisme puis du fordisme. Au départ, dans ces modèles, il n'existe pas de fonction dévolue au personnel, l'entrepreneur prenant en charge les quelques aspects rudimentaires et essentiellement administratifs de la mission (versement des salaires en espèces, recrutements et départs sommaires, formation sur le tas...). C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gestion-des-ressources-humaines/#i_3962

REVENU NATIONAL

  • Écrit par 
  • Véronique PAREL, 
  • Francisco VERGARA
  •  • 5 800 mots

Dans le chapitre « Le revenu en tant que produit de l'agriculture : le point de vue des physiocrates »  : […] Ainsi, pour François Quesnay (1694-1774), fondateur de l'école physiocratique, seules les activités agricoles sont productives. Selon lui, l'agriculture est censée produire chaque année une masse de nourriture et de matières premières (laine, lin, cuir, etc.) qu'il appelle « reproduction », ou « produit brut », ou « revenu national ». Une partie de ce produit est utilisée pour remplacer les « ava […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revenu-national/#i_3962

RICARDO DAVID (1772-1823)

  • Écrit par 
  • Christian SCHMIDT
  •  • 3 457 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les produits »  : […] L'auteur limite son investigation aux biens reproductibles, c'est-à-dire à ceux dont la quantité est augmentée par la seule adjonction d'une quantité de travail supplémentaire. De plus, chaque produit ainsi défini par rapport au travail doit être en même temps un moyen de production. Tel est le cas des biens de subsistance, comme le blé, qui assurent l'entretien des travailleurs et, par conséqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-ricardo/#i_3962

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'artisanat sous l'Empire

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 3 846 mots

Dans le chapitre « Travail répétitif, travail parcellisé »  : […] Loin d'être responsable de la réalisation intégrale d'un « chef-d'œuvre », l'artisan romain est plutôt astreint, comme un ouvrier moderne, à un travail répétitif, par exemple, pour le malaxage du mortier ou la fabrication des matériaux de construction, comme les briques ou les petits moellons pyramidaux caractéristiques de la maçonnerie du début de l'Empire ( opus reticulatum ) : cette rationalisa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-artisanat-sous-l-empire/#i_3962

ROYAUME-UNI - Économie

  • Écrit par 
  • Emmanuel HACHE
  •  • 7 959 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Briser l'hégémonie syndicale »  : […] Le Royaume-Uni des années 1970 était caractérisé par un pouvoir syndical très fort, tant au niveau national (négociation des politiques salariales), qu'au niveau des branches ou des entreprises (pouvoir d'embauche...). Les fonctionnaires, les dockers, les mineurs menaçaient continuellement de paralyser l'économie britannique. Pour mener à bien sa politique de l'offre centrée sur le marché et l'en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-economie/#i_3962

SMITH ADAM (1723-1790)

  • Écrit par 
  • Jacques WOLFF
  •  • 1 446 mots

Dans le chapitre « L'homme et l'œuvre »  : […] Smith n'a toute sa vie été qu'un universitaire. Né à Kirkaldy (Écosse), il entra à quatorze ans au collège de Glasgow, à dix-sept ans à Oxford où, pendant six années, il étudia la philosophie et la littérature. Il fut nommé professeur de littérature à Glasgow à vingt-huit ans et occupa à partir de 1753 la chaire de philosophie morale, professant entre autres l'économie politique et publiant la Th […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adam-smith/#i_3962

SOREL GEORGES (1847-1922)

  • Écrit par 
  • Louis SOUBISE
  •  • 2 241 mots

Dans le chapitre « La violence prolétarienne »  : […] Sorel se fait l'apologiste de la violence. La « violence » est distincte de la force qui va de pair avec l'autorité et toutes les formes d'oppression. Elle accompagne la révolte et toutes les deux sont énergie humaine en acte. Lecteur assidu de Nietzsche, même s'il l'a mal assimilé, il confesse ainsi sa source, car la « violence » sorélienne ressemble fort à la «   volonté de puissance » nietzsc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-sorel/#i_3962

STIRNER MAX (1806-1856)

  • Écrit par 
  • Henri ARVON
  •  • 2 147 mots

Dans le chapitre « Critique de la société »  : […] Pour Stirner, le libéralisme politique conduit fatalement au « libéralisme social » ; l'égalité politique, pour être efficace et véritable, doit, en effet, être complétée par l'égalité sociale. De même donc que l'État est le seul détenteur du pouvoir, la société est appelée à s'emparer de tous les biens dont disposaient les particuliers. La propriété privée une fois abolie, nous serons véritablem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-stirner/#i_3962

SYNDICALISME

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE, 
  • Thomas LOWIT
  •  • 13 169 mots

Dans le chapitre « Nouvelles formes d'action émergentes »  : […] L'action ouvrière qui, par l'intermédiaire de la négociation collective, s'efforce d'éviter que les différences entre structures économiques ou systèmes de relations professionnelles dont se saisissent et jouent les firmes multinationales ne soient dommageables aux travailleurs, peut aussi, par une action préventive, s'efforcer de modifier les règles du jeu. Pour saisir ce que pourrait être la voi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syndicalisme/#i_3962

TAYLOR FREDERICK WINSLOW (1856-1915)

  • Écrit par 
  • Guy CAIRE
  •  • 386 mots
  •  • 1 média

Ingénieur de formation, mais ayant successivement occupé tous les postes de la hiérarchie d'une usine, Taylor a d'abord été employé par la Bethlehem Steelwork avant de consacrer sa vie, en tant que consultant, à la propagation de ses idées. Il est le créateur de l'organisation scientifique du travail, couramment désignée par le sigle O.S.T. Ses vues ont été exprimées dans Shop Management , 1904, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frederick-winslow-taylor/#i_3962

TECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Cornélius CASTORIADIS
  •  • 12 508 mots

Dans le chapitre « Technique appliquée et luttes sociales dans l'entreprise »  : […] L'analyse de l'économie politique académique voile aussi, comme l'analyse marxienne, le facteur le plus important : le conflit social dans la production, la lutte des classes à l'intérieur de l'entreprise. Le fait est que, très tôt, l'évolution de la technologie capitaliste et son application dans la production se sont orientées dans une direction bien définie : supprimer le rôle humain de l'homm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique/#i_3962

THÉORIE GÉNÉRALE DE L'EMPLOI, DE L'INTÉRÊT ET DE LA MONNAIE, John Maynard Keynes - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Marion GASPARD
  •  • 1 060 mots

Dans le chapitre « Une théorie de l'emploi »  : […] Le « but ultime » de Keynes est « la découverte des facteurs qui déterminent le volume de l'emploi ». Il s'oppose pour cela dès le livre I à l'analyse du marché du travail proposée par ceux qu'il nomme les « classiques » : les économistes qui, de David Ricardo à Arthur Cecil Pigou, auraient en commun d'admettre la loi de Say (l'offre crée sa propre demande) et la théorie quantitative de la monnaie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theorie-generale-de-l-emploi-de-l-interet-et-de-la-monnaie/#i_3962

TOURS DE GRANDE HAUTEUR ou GRATTE-CIEL

  • Écrit par 
  • Élisabeth PÉLEGRIN-GENEL
  •  • 6 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Travailler dans une tour ?  »  : […] Le plus souvent, dans les tours on travaille. On sait que leurs utilisateurs ne les apprécient guère. Pourtant, du point de vue technique et des aménagements proprement dits, on observe peu de différences significatives entre des bureaux dans une tour et d'autres dans un immeuble classique. Les bureaux sont presque tous climatisés. On ne s'en plaint plus depuis que la climatisation s'est imposée […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tours-de-grande-hauteur-gratte-ciel/#i_3962

TOUS SUBLIMES. VERS UN NOUVEAU PLEIN-EMPLOI (B. Gazier)

  • Écrit par 
  • Christine ERHEL
  •  • 1 015 mots

La social-démocratie et l'État-providence, ces deux piliers de nos sociétés européennes apparaissent aujourd'hui déstabilisés par un chômage persistant, et de plus inégalitaire, qui mine la viabilité et, plus encore, la légitimité même de notre contrat social. Dans ce contexte difficile, l'Europe du tournant du siècle semble, à bien des égards, tentée par une adaptation sociale-libérale, fondée su […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tous-sublimes-vers-un-nouveau-plein-emploi/#i_3962

TRAVAIL DIVISION DU

  • Écrit par 
  • B. BREVAN
  •  • 936 mots
  •  • 1 média

Platon est un des premiers philosophes à avoir remarqué qu'« on fait plus et mieux et plus aisément, lorsque chacun ne fait qu'une chose, celle à laquelle il est propre » ( La République ). Sur ce point, philosophes, économistes, sociologues et anthropologues semblent s'accorder. Il n'est guère de sociétés, aussi restreintes soient-elles, qui ne connaissent une division des tâches. À commencer par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/division-du-travail/#i_3962

LES TRENTE GLORIEUSES, Jean Fourastié - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis DEMIER
  •  • 1 224 mots

Dans le chapitre « Un nouveau profil de la population et de la société française »  : […] Mais c'est le fait démographique qui lui semble avoir constitué le soubassement de la modernisation pour une France longtemps en difficulté sur ce point. L'accroissement de 13 millions d'âmes a été dû pour 9 millions à la supériorité de la natalité sur la mortalité et pour 4 millions, autre grand fait, à l'excédent de l'immigration sur l'émigration. L'accroissement de la population âgée ne jouait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-trente-glorieuses/#i_3962

VALEUR, économie

  • Écrit par 
  • Nathalie BERTA
  •  • 1 271 mots

Dans le chapitre « La valeur-travail »  : […] La valeur est cette substance commune qui rend commensurables des biens physiquement et qualitativement hétérogènes. À la fin du xviii e  siècle et au début du xix e , les économistes classiques – Adam Smith ou David Ricardo – se sont interrogés sur le double problème de sa mesure et de son fondement. Si la valeur des biens s'exprime pratiquement en prix nominaux (c'est-à-dire en unités monétai […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valeur-economie/#i_3962

VILLERMÉ LOUIS RENÉ (1782-1863)

  • Écrit par 
  • Pascale GRUSON
  •  • 688 mots

Chirurgien des armées napoléoniennes (1804-1814), Villermé abandonne son métier en 1818 pour se consacrer à l'étude des questions soulevées par les inégalités sociales, notamment face à la maladie et la mort. Ses enquêtes et ses recherches à ce sujet constituent, sinon une analyse sociologique, du moins une précieuse source d'information et d'observation sur les débuts de l'ère industrielle. Les t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-rene-villerme/#i_3962

WEIL SIMONE (1909-1943)

  • Écrit par 
  • Sylvie COURTINE-DENAMY, 
  • François HEIDSIECK
  •  • 3 987 mots

Dans le chapitre « Une pensée en action »  : […] La célébration du centenaire de la naissance de Simone Weil a donné lieu à une profusion de publications consacrées à sa vie et à son œuvre. Une œuvre intégralement posthume, à l'exception de quelques articles publiés de son vivant dans des journaux et des revues. De sa vie courte – trente-quatre années – mais si intense, dont son amie Simone Pétrement fut la première à rendre compte, que retenir  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/simone-weil/#i_3962

Voir aussi

Pour citer l’article

Dominique MEDA, « TRAVAIL - La fin du travail ? », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/travail-la-fin-du-travail/