TRAVAILLa fin du travail ?

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Valorisation-dévalorisation du travail

La mise en place de la réduction du temps de travail a-t-elle accentué une tendance à la dévalorisation du travail à l'œuvre dans nos sociétés, qui se caractériserait par un moindre attachement des individus au travail, ou encore par une structuration de l'identité individuelle par d'autres éléments que le seul travail ? Pour répondre à cette question, une perspective longue s'impose. Or, en adoptant une telle perspective, on constate que le travail n'a été valorisé que depuis peu, réellement et massivement depuis le xviiie siècle, notre époque moderne pouvant à juste titre être considérée comme portant à leur apogée les « sociétés fondées sur le travail », selon l'expression de Jürgen Habermas (1985).

Des sociétés sans travail ?

Nombreux, en effet, sont les textes se rapportant aux modes de vie des sociétés pré-économiques (dites primitives) qui mettent en évidence l'impossibilité de trouver une signification identique au terme « travail » employé par les différentes sociétés étudiées, « certaines d'entre elles n'ayant pas même de mot distinct pour distinguer les activités productives des autres comportements humains et ne disposant d'aucun terme ou notion qui synthétiserait l'idée de travail en général » (Marie-Noëlle Chamoux, 1994). Certaines sociétés ont une conception très extensive du travail alors que d'autres ne désignent par ce terme que les activités non productives. De manière générale, la recherche de moyens permettant la subsistance et la satisfaction des besoins ne s'inscrit pas dans un processus indéfini tendant à une abondance jamais atteinte ; elle n'occupe au contraire qu'une petite partie du temps et des intérêts des peuples considérés. Par ailleurs, on ne trouve nulle part, liées dans un même et unique concept, l'ensemble des notions et des significations auxquelles notre concept de travail renvoie (peine, transformation de la nature, création de valeur...).

Il en va de même pour l'époque grecque archaïque et classique (Pierre Vidal-Naquet et Jean-Pierre Vernant, 1988, 1974 ; Paul Veyne, 1999). On trouve en Grèce des métiers, des activités, des tâches, mais on chercherait en vain « le travail ». Les activités sont au contraire classées dans des catégories irréductiblement diverses et traversées par des distinctions qui interdisent de considérer le travail comme une fonction unique. La plus importante concerne la différence entre les tâches rassemblées sous le terme de ponos, activités pénibles, exigeant un effort et un contact avec les éléments matériels, donc dégradant, et celles qui sont identifiées comme ergon (œuvre) et qui consistent en l'imposition d'une forme à une matière. Dans la Grèce archaïque, la hiérarchie des activités s'ordonne selon le plus ou moins grand degré de dépendance vis-à-vis des autres : en bas de l'échelle, l'activité des esclaves et du thète, ensuite celle des artisans et des mendiants (qui appartiennent à la même catégorie, celle où l'on ne vit que de la commande ou de la rétribution d'autrui). Les activités commerciales sont également tenues en piètre estime : les activités qu'on appellerait aujourd'hui laborieuses – même si, rappelons-le, elles ne sont pas à l'époque rassemblées sous le même concept – ne sont pas méprisées en elles-mêmes mais en raison de la servitude à autrui qu'elles entraînent.

Tout au long de la domination de l'Empire romain, et jusqu'à la fin du Moyen Âge, la représentation de ce que nous appellerons plus tard le travail ne connaîtra pas de bouleversement majeur. La classification des activités telle qu'elle est présentée par Cicéron, puis la classification médiévale des arts reprendront les distinctions établies par les Grecs. Au risque de simplifier considérablement, on peut avancer que, tant que les représentations philosophiques et religieuses sont restées ce qu'elles furent jusqu'au xviie siècle (surdétermination de l'au-delà, mépris pour le terrestre et le mouvant en faveur de l'immobile et de l'éternel, mépris du gain, de l'accumulation et du commerce, faible valorisation accordée aux activités humaines, etc.), le travail ne pouvait ni être valorisé, ni émerger comme une catégorie homogène rassemblant diverses activités sous un unique concept. Au contraire, « l'invention du travail » [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 12 pages

Écrit par :

  • : philosophe, agrégée de philosophie, ancienne élève de l'École normale supérieures (Sèvres) et de l'E.N.A.

Classification

Autres références

«  TRAVAIL  » est également traité dans :

TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 1 620 mots
  •  • 1 média

Jusqu'au xviie siècle, le travail était perçu comme une besogne servile, qu'il fallait bien effectuer pour produire, mais que son caractère pénible et dégradant réservait aux pauvres et aux esclaves qui n'avaient pas le choix. L'homme important, noble ou prêtre, se faisait honneur de ne pas travailler. Mais, avec l'essor des relations marchandes, la […] Lire la suite

TRAVAIL/TECHNIQUE (notions de base)

  • Écrit par 
  • Philippe GRANAROLO
  •  • 2 939 mots

Le travail humain est-il dès l’origine « technicien », ou est-il devenu technique au fil des millénaires ? Parce que les liens entre le travail et la technique n’ont cessé d’évoluer au cours de l’histoire, une réponse univoque ne peut être donnée. Pour Aristote (env. 385-322 av. J.-C.) la technè, […] Lire la suite

ALIÉNATION

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 998 mots

Dans le chapitre « De Hegel à Marx »  : […] Ce qui a préparé de loin cette greffe, c'est le caractère éminemment créateur de l'aliénation ; dans le système hégélien, l' Entäusserung , avec sa négativité propre, est un instrument de rationalité ; à tous les niveaux du système elle assure le passage de l'immédiat au médiat ; elle introduit dans l'indivision et la confusion initiales les médiations grâce à quoi les contradictions sont dépassé […] Lire la suite

ALIÉNATION, sociologie

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DURAND
  •  • 728 mots

Pour les sociologues, le concept d'aliénation a été forgé par Karl Marx à la suite de ses lectures de Hegel. Lors du rapport salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier ne lui appartient pas puisqu'il a échangé un temps de travail contre un salaire. À la fin de cet échange salarial capitaliste, le résultat du travail de l'ouvrier lui est étranger, c'est-à-dire aliéné, puisqu'il e […] Lire la suite

ANTHROPOLOGIE ÉCONOMIQUE

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 5 144 mots

Dans le chapitre « Les formes du travail »  : […] À partir de ce fait essentiel s'éclairent les formes de travail, d'échange et de compétition qui caractérisent ces sociétés ou du moins les éléments qui semblent communs à toutes, abstraction faite des différences immenses qui séparent les chasseurs-collecteurs australiens, les pêcheurs de saumon de la Colombie britannique, les tribus équestres des grandes plaines d'Amérique du Nord, les agricult […] Lire la suite

ARTISANAT

  • Écrit par 
  • Denis CHEVALLIER, 
  • Louis LERETAILLE
  • , Universalis
  •  • 7 093 mots

Artisanat : mot récent, réalité ancienne. Si le terme n'apparaît qu'à la fin du xix e  siècle, sa racine étymologique ars en révèle toute l'ambivalence. À l'origine il englobe, en effet, l'ensemble des activités manuelles extra-agricoles, au point qu'on ne distingue pas l'artisan de l'artiste. Mis à part la distinction, selon la taille de l'entreprise et l'effectif employé, entre le « secteur des […] Lire la suite

ATELIER, art

  • Écrit par 
  • Marie-José MONDZAIN-BAUDINET
  •  • 5 929 mots
  •  • 7 médias

L'origine du terme reste quelque peu obscure. Il viendrait du latin assis , puis astella , qui ne désignait que le simple copeau, l'éclat de bois. Vers 1332, on en relève l'usage en français pour désigner « le lieu où sont réunis les éclats de bois du charpentier ». On en trouve entre le xiv e et le xviii e  siècle les formes suivantes : artelier, astelier, astellier, attelier, hastelier, etc. Le […] Lire la suite

BOURGEOISIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Régine PERNOUD
  • , Universalis
  •  • 7 675 mots

Dans le chapitre « L'oppression par la liberté »  : […] Tous les citoyens étaient égaux en droit, mais seuls pouvaient exercer ces droits ceux qui jouissaient d'une certaine fortune. La Révolution avait en effet instauré le suffrage censitaire, distinguant entre citoyens actifs, seuls électeurs et éligibles, et citoyens passifs. D'autre part, aucune disposition n'avait été prise concernant le régime du travail et des salaires, sinon cette totale libert […] Lire la suite

BOURSES DU TRAVAIL

  • Écrit par 
  • Paul CLAUDEL
  •  • 308 mots

C'est sous la Révolution française, semble-t-il, que germe l'idée des Bourses du travail : il s'agissait de créer des organismes où seraient concentrées les offres et les demandes de main-d'œuvre. Mais elle ne se réalise que vers la fin du xix e siècle, en 1886, lorsque le Conseil municipal de Paris adopte un projet de créations (rapport Mesureur) : en 1892, un immeuble est remis aux délégués des […] Lire la suite

LE CAPITAL, Karl Marx - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 124 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Marchandise, plus-value et accumulation »  : […] La structure du Capital reflète la méthodologie de Marx : elle consiste à partir des « entités abstraites » de l'économie politique classique pour ensuite étudier le concret. Le livre I analyse le processus de production capitaliste et débute par les chapitres sur la marchandise et la monnaie, afin d'analyser la « survaleur » et le « surtravail » (la forme moderne de l'exploitation) et d'en expo […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5 février 2022 France. Première séance du Forum de l'islam de France.

Sans président ni bureau, le Forif est constitué pour le moment de quatre groupes de travail consacrés aux aumôneries, au statut et à la formation des imams, à l’application de la loi confortant le respect des principes de la République et à la lutte contre les actes antimusulmans. Il doit se réunir une fois par an. Gérald Darmanin évoque la création d’un cinquième groupe de travail consacré au financement, notamment celui de la formation et de la rémunération du personnel cultuel ainsi que celui du pèlerinage à La Mecque. […] Lire la suite

5-31 août 2021 France. Annonce de nouvelles mesures sanitaires et économiques.

Le gouvernement précise enfin que la gratuité des tests, hors prescription médicale, prendra fin à la mi-octobre. Le 14, les manifestants hostiles aux vaccins et au passe sanitaire sont au nombre de deux cent quinze mille à travers le pays, selon le ministère de l’Intérieur. Certains d’entre eux apportent publiquement leur soutien à Cassandre Fristot. […] Lire la suite

1er juillet 2021 France – Chine. Ouverture d'une enquête contre des groupes textiles exploitant le travail des Ouïgours.

Certaines marques occidentales de vêtements, qui s’étaient engagées à ne plus s’approvisionner en coton provenant du Xinjiang, font l’objet de boycottage de la part des plateformes de vente en ligne chinoises.  […] Lire la suite

2-21 mai 2021 Algérie. Intensification de la répression du Hirak.

Le 2, le ministère de l’Intérieur signale comme « illégale » la manifestation organisée à Alger par les pompiers pour l’amélioration de leurs conditions de travail et l’augmentation de leurs salaires. Il invoque un « complot contre le pays » appuyé « par des parties hostiles à l’Algérie ». Le 3, le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud annonce la suspension et l’engagement de poursuites contre deux cent trente pompiers qui avaient manifesté la veille. […] Lire la suite

3-30 novembre 2020 États-Unis. Victoire du démocrate Joe Biden à l'élection présidentielle.

Le 9, Joe Biden met en place un groupe de travail consacré à la lutte contre la Covid-19. Le 9 également, Donald Trump limoge le secrétaire à la Défense Mark Esper. Ce dernier s’était notamment opposé au déploiement de l’armée, souhaité par le président, face aux manifestants qui protestaient contre les violences policières après la mort de George Floyd en mai. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dominique MEDA, « TRAVAIL - La fin du travail ? », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/travail-la-fin-du-travail/