TRANSHUMANCE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mouvements pastoraux en montagne ont pour but de profiter au mieux de l'étagement des pâturages en altitude. L'estivage, ou inalpage, des montagnes d'Europe est un déplacement intramontagnard entre des étables d'hiver situées dans les vallées et les alpages. Le semi-nomadisme montagnard oriental (Turquie, Iran, Caucase) entraîne tout le groupe humain à la suite du troupeau. La transhumance véritable est un mouvement menant les troupeaux d'un pâturage d'été à un pâturage d'hiver et vice versa. La transhumance normale, qui intéresse les troupeaux de plaine, associe un alpage d'été et un pâturage d'hiver en plaine. La transhumance inverse, au contraire, met en mouvement les troupeaux des villages montagnards vers les plaines périphériques pendant l'hiver.

L'ampleur des mouvements de transhumance traditionnels en avait fait une véritable institution, reconnue et favorisée par les pouvoirs publics. Les règles de passage sur les territoires cultivés étaient soigneusement codifiées, les chemins bien tracés et respectés par les sédentaires (drailles conduisant vers le Massif central). En Espagne, l'association des grands éleveurs, la Mesta, fut un groupe de pression très puissant qui défendait âprement ses privilèges et ses zones de parcours.

Un troupeau transhumant pouvait rassembler jusqu'à 15 000 moutons, menés par une trentaine de bergers accompagnés de 100 à 150 bêtes de somme. Son passage était un événement dans les campagnes, à la montée comme à la descente. Cependant, la transhumance aboutissait souvent à une mise en coupe réglée de la montagne. Des conflits constants opposaient les bergers aux communautés rurales montagnardes pourvoyeuses de pâturages : querelles à propos de la surcharge des alpages entraînant un danger de surpâturage, conflits violents avec les forestiers accusant les bergers d'incendies volontaires pour accroître la surface des pacages.

La transhumance est un mode d'élevage qui se perd, notamment à cause de la mise en culture des pâturages d'hiver dans les plaines et de l'exode rural.

—  Roger BÉTEILLE

Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'université de Poitiers

Classification


Autres références

«  TRANSHUMANCE  » est également traité dans :

ÉLEVAGE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 6 685 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « L’âge pastoral »  : […] Alors que l’élevage a progressivement relayé la chasse, le pastoralisme est le fait de populations qui vivent essentiellement des produits de leurs troupeaux. Les élevages pratiqués portent sur des animaux qui peuvent se contenter d’apports alimentaires réduits, qu’il s’agisse d’ovins, de caprins, de dromadaires, de chameaux, de rennes ou, plus rarement, de bovins. La végétation herbacée ou arbus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elevage/#i_29082

MESTA

  • Écrit par 
  • Marie-France SCHMIDT
  •  • 901 mots

À partir du xii e siècle, lorsque la reconquête de l'Espagne sur les Maures progresse nettement, les souverains de Castille récompensent leurs vassaux, nobles et chevaliers des ordres militaires, des services rendus dans la lutte contre l'adversaire musulman, par la cession de terres qui seront destinées en priorité à l'élevage. Ces nouveaux prop […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesta/#i_29082

REMUE

  • Écrit par 
  • Paul GUICHONNET
  •  • 401 mots

Passé dans le vocabulaire de la géographie alpine, le terme savoyard local « remue » désigne les déplacements, au long de l'année, de tout ou partie des habitants et du bétail d'une collectivité montagnarde, entre les différents niveaux de la montagne utilisant au maximum l'étagement des ressources. Les remues ne doivent pas être confondues avec la transhumance, ou l'inalpage, qui n'en sont que de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/remue/#i_29082

SAHEL

  • Écrit par 
  • François BOST
  •  • 3 528 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'élevage »  : […] Territoire de bergers par excellence, le Sahel est une des principales régions d'élevage en Afrique, essentiellement pour le lait, la viande et, dans une moindre mesure, la traction. Mené essentiellement dans un cadre extensif (sauf autour de certaines grandes villes où des formes plus intensives existent déjà), l'élevage transhumant est une remarquable forme d'adaptation des populations face à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahel/#i_29082

SARAKATSAN

  • Écrit par 
  • Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU
  •  • 771 mots

Terme qui désigne les pasteurs transhumants d'origine ethnique commune de la péninsule balkanique tout entière ; il est employé de préférence aux noms de Vlakh, Valaque, ou Koutso-Valaque (semi-Valaque), qui ont introduit une confusion entre ces pasteurs transhumants et les habitants de l'ancienne principauté de Valachie. Le terme Sarakatsan (Karakatsan ou Karakatchan) aurait pour origine une trib […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sarakatsan/#i_29082

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les hommes et le milieu »  : […] Le « Tibet utile » se limite traditionnellement à trois types de terroirs de valeur très inégale : – les pâturages clairsemés ( thang ) de la partie méridionale et orientale du haut Tibet, que parcourent les éleveurs nomades qui font paître yacks et moutons et qui constituent moins de 20 p. 100 de la population du Tibet ; – les pâturages de montagne ( 'brog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_29082

XINJIANG [SIN-KIANG] ou TURKESTAN CHINOIS

  • Écrit par 
  • Évelyne COHEN, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 7 000 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les activités traditionnelles »  : […] On peut distinguer trois types d'implantations liés à trois formes d'activités traditionnelles. Les Han, les Hui et les Russes constituent un peuplement urbain et sont essentiellement engagés dans des activités du secteur tertiaire : administration, commerce. Les Ouïgours, agriculteurs des oasis, cultivent au total près de 2 000 000 d'hectares de terres ; 96 p. 100 de celles-ci sont irriguées à p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xinjiang-turkestan-chinois/#i_29082

Pour citer l’article

Roger BÉTEILLE, « TRANSHUMANCE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/transhumance/