TOXOPLASMOSE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les étapes de l'infection toxoplasmique et l'immunité contre le parasite

La plupart des toxoplasmoses restent inapparentes, ce qui représente un exemple d'équilibre parfait entre la virulence d'un micro-organisme et l'immunisation de l'hôte qui l'héberge. Tout d'abord, les toxoplasmes peuvent se multiplier dans les cellules de tous les organes ; c'est ce qui se passe au stade initial de l'infection, le stade aigu de généralisation ; puis les lymphocytes de l'hôte apprennent à reconnaître le toxoplasme comme un agent étranger à l'organisme, les réactions immunitaires (cellulaires et humorales) s'enchaînent, et des anticorps circulants sont produits (on peut les mettre en évidence par toutes les méthodes habituelles de la sérologie). Les anticorps se fixent sur la surface du parasite dès qu'il sort de la cellule où il s'est multiplié, et suscitent l'activité du complément, d'où destruction des toxoplasmes par lyse de leur membrane. En outre, de nouveaux lymphocytes spécialisés se forment ; ceux-ci reconnaîtront désormais les antigènes toxoplasmiques chaque fois qu'ils en rencontreront, et réagiront en provoquant une réaction locale, du type hypersensibilité retardée, qui détruira les parasites et les cellules voisines. Cette immunité cellulaire constitue le facteur essentiel de la défense de l'organisme contre le parasite, car les anticorps circulants n'apportent, par eux-mêmes, qu'une protection partielle et insuffisante.

Chez l'hôte immunisé, le toxoplasme ne peut plus envahir de nouvelles cellules pour s'y multiplier. Il ne persiste plus que sous forme de kystes. Il y a donc deux étapes dans la toxoplasmose : un stade initial aigu de dissémination et de multiplication du parasite dans les cellules, qui dure tant que l'hôte n'est pas devenu résistant ; un stade d'infection latente au cours duquel les parasites enkystés dans les tissus de l'hôte immun ne prolifèrent plus. Les kystes sont bien tolérés tant qu'ils ne sont pas reconnus comme des antigènes étrangers. Dans le cas contraire, il se produit à leur entour un foyer lim [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : docteur en médecine, directeur du laboratoire de recherche sur la toxoplasmose de l'Institut de puériculture, Paris

Classification


Autres références

«  TOXOPLASMOSE  » est également traité dans :

COCCIDIES

  • Écrit par 
  • Robert GAUMONT
  •  • 3 136 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les Toxoplasmatinés »  : […] Les Toxoplasma sont des parasites des Mammifères qui ont une certaine importance en parasitologie humaine. Mais leur cycle n'est connu dans le détail que depuis 1970 (Hutchinson, Frenkel). L'hôte principal est le chat. Le parasite se développe dans les cellules de l'épithélium intestinal où s'effectue d'abord la schizogonie puis la gamogonie. L'ookyste est rejeté dans l'inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coccidies/#i_43711

NAISSANCE - Grossesse

  • Écrit par 
  • Yves MALINAS
  • , Universalis
  •  • 5 248 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les maladies infectieuses »  : […] La terreur de la rubéole est peu justifiée en France, car la population des femmes réceptives est de 1 à 4 p. 100, et le risque de malformation rubéolique de 85 p. 100 entre 5 et 8 semaines. La prévention consiste en l'injection de gammaglobulines chez la femme supposée contaminée et en la vaccination faite aux jeunes filles avant la puberté. En revanche, VIH (virus du sid […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-grossesse/#i_43711

NAISSANCE - Néonatologie

  • Écrit par 
  • Lucien MICHON
  •  • 4 252 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les infections »  : […] On peut classer schématiquement les infections en plusieurs catégories : –  Fœtopathies  : infection transplacentaire en cours de grossesse entraînant une atteinte grave associant habituellement hépato-splénomégalie, ictère, troubles de la crase sanguine avec purpura, lésions cérébrales. Les tableaux sont un peu différents suivant l'agent responsable : toxoplasmose avec lés […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/naissance-neonatologie/#i_43711

PARASITOLOGIE ET MALADIES PARASITAIRES

  • Écrit par 
  • Yves GOLVAN
  • , Universalis
  •  • 8 215 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les protozooses »  : […] Les protozooses sont transmissibles soit par l'eau et les aliments souillés (les principales sont l'amibiase, les flagelloses digestives), soit par un Arthropode vecteur (les principales sont les trypanosomoses, les leishmanioses, le paludisme). – Les trypanosomoses sont des maladies parasitaires dues à des Protozoaires Flagellés du genre Trypanosoma . On distingue : la mala […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parasitologie-et-maladies-parasitaires/#i_43711

Pour citer l’article

Georges DESMONTS, « TOXOPLASMOSE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/toxoplasmose/