TITICACA, lac

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le plus vaste plan d'eau des Andes : 8 340 kilomètres carrés environ, 190 kilomètres dans sa plus grande longueur et de 80 kilomètres dans sa plus grande largeur. Situé à 3 812 mètres, sous le 16e degré de latitude sud, il est partagé entre le Pérou et la Bolivie.

Bolivie : carte physique

Carte : Bolivie : carte physique

Carte physique de la Bolivie. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Lac Titicaca, Bolivie

Photographie : Lac Titicaca, Bolivie

Cultures en terrasse sur l'île du Soleil (isla del Sol), dans la partie bolivienne du lac Titicaca. Situé à plus de 3 800 mètres d'altitude, sur l'Altiplano à la frontière entre le Pérou et la Bolivie, il est le plus haut lac navigable du monde. 

Crédits : M. Lachenal

Afficher

Ses plus grandes profondeurs (280 m) correspondent à un fossé tectonique orienté nord-ouest - sud-est. Ses rivages sont variés : presqu'île accidentée de Copacabana, côtes rocheuses au nord-est, baies comme celles de Puno ou de Guaqui aux fonds occupés par des roselières, côtes plates et basses passant aux plaines fluvio-lacustres de l'Altiplano péruvo-bolivien. Son bassin-versant comprend l'Altiplano du Nord et les plateaux de la puna, d'où viennent les ríos Llave et Púcara tandis que son émissaire, le Desaguadero, rejoint au sud le lac Poopo.

Situé dans l'étage froid des Andes tropicales, sa température quasi constante de 11 0C à 20 mètres de profondeur est égale à la température moyenne de l'air, c'est-à-dire qu'elle n'est pas touchée par l'ampleur des contrastes quotidiens (en saison sèche les gelées nocturnes sont constantes, mais dans la journée la température dépasse 200). Les variations du niveau lacustre, de courte période (une dizaine d'années), et d'une amplitude de 1 à 3 mètres, ont pour effet de dégager des plaines lacustres ou en période de crue d'inonder les champs riverains. Elles reflètent les variations de la pluviosité dans les Andes sèches.

L'actuel lac Titicaca est le reste d'une nappe d'eau beaucoup plus étendue qui, au cours des périodes plus froides et humides du Quaternaire, recouvrait une grande partie de l'Altiplano. Des témoins de cet ancien lac, dit Ballivian, sont conservés sous la forme de hautes terrasses aux sédiments fins et lités.

Les eaux fraîches et légèrement salées du lac ont une riche faune ichtyologique. Cependant, les suches, l'espèce de poisson la plus représentative et la plus pêchée, ont diminué lorsque les Anglais ont introduit à la fin du xixe siècle la truite.

Les régions bordières du lac Titicaca restent parmi les plus densément peuplées de l'Altiplano. Localement, les densités atteignent 100 habitants au kilomètre carré. À proximité du lac, en Bolivie, se trouvent les ruines de Tiahuanaco, centre d'un Empire andin qui a duré du ixe au xiie siècle. Le temple de l'île du Soleil fut l'un des lieux sacrés de l'Empire inca. À cette époque, les lisières du lac étaient peuplées par des ethnies puissantes et nombreuses, comme celle des Lupaka, qui exploitaient les deux flancs de la Cordillère. Bien qu'ayant diminué à la suite de l'impact colonial, les populations des bords du lac ont fourni de gros contingents pour le travail forcé dans les mines d'argent de Potosí. Les efforts d'évangélisation se traduisirent notamment par la construction, par les jésuites surtout, de grandes et belles églises comme celles de Julí, de Pomata et de Zepita.

La population indienne actuelle parle deux langues : l'aymara et le quechua. Des restes de population uru, qui avaient leur langue et leurs traditions, ont disparu au milieu du xxe siècle. Quelques familles qui se disent uru (elles sont en fait composées d'Aymara refoulés) subsistent, installées sur des îles artificielles édifiées en roseaux, dans la baie de Puno. Elles vivent d'un peu de pêche, de la culture de la pomme de terre sur terreau et surtout de l'industrie du tourisme en fort développement.

Lac Titicaca, Pérou

Photographie : Lac Titicaca, Pérou

Îles flottantes dans la baie de Puno, sur le lac Titicaca. Ces îles artificielles construites en tortora (sorte de roseau), également appelées îles Uros du nom des anciens occupants, sont habitées par les populations aymaras de l'Altiplano péruvien. 

Crédits : M. Lachenal

Afficher

En revanche, les bords du lac sont occupés par une paysannerie minifundiste exploitant sur de très petites parcelles la pomme de terre, les oignons, la quinua et l'orge associés à l'élevage (ovins et surtout bovins). Il s'agit d'un élevage d'embouche sur des pâturages lacustres. Les animaux, dans l'eau jusqu'au ventre, paissent les pousses des roseaux, consomment les algues où s'accrochent de petits crustacés. Les paysans utilisent au mieux les ressources du lac : les roseaux servent pour le fourrage, pour la confection d'embarcations, les balsas, pour les toitures des maisons ; la pêche et la récolte des œufs des oiseaux d'eau procurent quelques ressources complémentaires. Cependant, en hiver, les inondations peuvent détruire les champs et les habitations dans les plaines ; les [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Bolivie : carte physique

Bolivie : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Lac Titicaca, Bolivie

Lac Titicaca, Bolivie
Crédits : M. Lachenal

photographie

Lac Titicaca, Pérou

Lac Titicaca, Pérou
Crédits : M. Lachenal

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  TITICACA, lac  » est également traité dans :

ALTIPLANO

  • Écrit par 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 550 mots
  •  • 3 médias

Une partie des Andes est occupée par de hautes plaines, appelées altiplano, dont on distingue plusieurs types, de la Bolivie à la Colombie. L'Altiplano péruvo-bolivien est un ensemble de hautes plaines, entre 3 600 et 4 200 mètres, coupées de petits chaînons montagneux, qui s'étire sur 1 000 kilomètres entre le 15 e et le 25 e degré de latitude sud. L'Altiplano occupe un secteur subsident rempli […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 949 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le relief actuel »  : […] Selon la date et l'ampleur des dernières manifestations tectoniques, l'importance du volcanisme récent et la répartition des volumes durs et des volumes tendres, les Andes ont des aspects orographiques très différents. Les Andes de Merida, au Venezuela, sont un grand voussoir, culminant à 5 000 m, dont l'axe gneissique est flanqué de séries mésozoïques. Elles sont coupées de fossés longitudinaux d […] Lire la suite

AYMARAS

  • Écrit par 
  • Thérèse BOUYSSE-CASSAGNE
  •  • 4 751 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'ethnie et son milieu »  : […] Les Aymaras se concentrent surtout en Bolivie, mais l'on en trouve aussi dans le sud du Pérou (région de Puno), sur la côte chilienne (Arica) et dans les provinces du nord de l' Argentine (Salta, Jujuy, Catamarca). Leur nombre s'élève à deux ou trois millions environ et, depuis plus d'un siècle, malgré une forte mortalité infantile, leur indice démographique demeure croissant. Au fil du temps, leu […] Lire la suite

BOLIVIE

  • Écrit par 
  • Virginie BABY-COLLIN, 
  • Jean-Pierre BERNARD, 
  • Jean-Pierre LAVAUD
  • , Universalis
  •  • 11 762 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Andes en crise ? »  : […] C'est en Bolivie que le massif andin est le plus large (400 km d'est en ouest) et les altitudes moyennes les plus élevées (3 000 m). Entre les cordillères occidentale et centrale, dont les sommets dépassent 6 000 mètres, s'étend sur près de 100 kilomètres de largeur l'Altiplano (hautes plaines entre 3 600 et 4 200 m), qui accueille de fortes densités de populations. Le nord des Andes boliviennes, […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier DOLLFUS, « TITICACA, lac », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/titicaca-lac/