MALTHUS THOMAS ROBERT (1766-1834)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Économiste et démographe, Thomas Robert Malthus est surtout connu pour la théorie qui porte aujourd'hui son nom, le malthusianisme.

Malthus naît le 14 ou le 17 février 1766 à Rookery, près de Dorking (Surrey), dans une famille aisée. Son père, ami du philosophe David Hume, est profondément influencé par Jean-Jacques Rousseau, dont l'Émile (1762) pourrait être à l'origine des idées libérales qu'il nourrit sur l'éducation de son fils. Le jeune Thomas Malthus est en effet pour l'essentiel confié à un précepteur jusqu'à ce qu'il soit admis au Jesus College de Cambridge, en 1784. Il étudie alors une grande variété de matières et reçoit des prix en latin et en grec, avant d'obtenir son diplôme en 1788. Après avoir passé une maîtrise en 1791, il est élu fellow du Jesus College en 1793 et entre dans les ordres en 1797.

Dans le pamphlet The Crisis, rédigé en 1796 mais non publié, il défend les Poor Laws, projets de loi recommandant la création d'hospices pour les plus démunis. Cette position contredit quelque peu celle qu'il prônera deux ans plus tard sur la pauvreté et la démographie. En 1798, Malthus publie en effet anonymement la première édition de An Essay on the Principle of Population as It Affects the Future Improvement of Society, with Remarks on the Speculations of Mr. Godwin, M. Condorcet, and Other Writers (Essai sur le principe de population en tant qu'il influe sur le progrès futur de la société, avec des remarques sur les théories de M. Godwin, de M. Condorcet et d'autres auteurs), ouvrage qui obtient un succès retentissant. L'auteur y explique brièvement et simplement que l'espoir humain d'un bonheur social infini est vain, car la croissance démographique dépassera toujours la hausse de la production. La population est donc vouée à être accablée par la famine, la guerre et les maladies si rien ne ralentit sa reproduction. Malthus ne prévoit cependant pas la révolution agricole, grâce à laquelle la production alimentaire dépassera les besoins et permettra à un plus grand nom [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur de sociologie à la London School of Economics and Political Science de l'université de Londres (Grande-Bretagne)

Classification


Autres références

«  MALTHUS THOMAS ROBERT (1766-1834)  » est également traité dans :

ESSAI SUR LE PRINCIPE DE POPULATION (T. R. Malthus) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 026 mots
  •  • 1 média

Ouvrage le plus connu de Malthus (1766-1834), mais déjà en germe dans un pamphlet intitulé The Crisis (1796), l'Essai sur le principe de population (An Essay on the Principle of Population) est en réalité le titre commun à deux ouvrages bien différents qu'on ne saurait assimiler à des versions successives ; entre l'édition anonyme de 1798 et celle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/essai-sur-le-principe-de-population/#i_15992

DÉBOUCHÉS, économie

  • Écrit par 
  • Alain-Pierre RODET
  •  • 306 mots

L'économiste français Jean-Baptiste Say (1767-1832) a élaboré une théorie dont la pièce centrale est constituée par la fameuse loi des débouchés. Le principe de cette loi peut être ainsi résumé : c'est le producteur qui crée une demande par ses produits. Un produit créé offre dès cet instant un débouché à d'autres biens pour tout le montant de sa v […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/debouches-economie/#i_15992

DÉMOGRAPHIE

  • Écrit par 
  • Hervé LE BRAS
  •  • 8 952 mots

Dans le chapitre « Fécondité »  : […] La fécondité n'a guère retenu l'attention avant la parution de L'Origine des espèces de Charles Darwin en 1859. On trouve par-ci par-là des remarques sur la contraception (les « funestes secrets » chez Moheau en 1778) sur la surfécondité des femmes de marins (chez Quetelet en 1835), mais le sentiment général est que la fécondité dans le mariage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/demographie/#i_15992

ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Jérôme de BOYER
  •  • 8 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La politique monétaire »  : […] Sur la monnaie, les économistes classiques se partagent en deux camps. Tous sont hostiles au mercantilisme et développent l'idée selon laquelle la monnaie doit échapper au prince et obéir à des mécanismes de marché. Cependant les uns se méfient du pouvoir de création monétaire des banques, veulent soit l'interdire, soit le soumettre à des règles s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-histoire-de-la-pensee-economique-les-grands-courants/#i_15992

ENVIRONNEMENT - Catastrophisme environnemental

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 7 391 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une préoccupation ancienne des économistes et des géographes »  : […] L'un des textes les plus anciens et les plus importants sur la relation de l'homme à son environnement et sa dépendance vis-à-vis de celui-ci est l' Essai sur le principe de population de l'économiste britannique Thomas Robert Malthus (1766-1834), qui paraît pour la première fois en 1798 et que l'auteur va reprendre six fois jusqu'en 1826. Le succ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-catastrophisme-environnemental/#i_15992

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Darwin et la sélection naturelle  »  : […] Si Charles Darwin (1809-1882) n'est pas le créateur de la théorie de l'évolution, il n'est pas anormal que son nom lui soit indissociablement lié, dans la mesure où la publication de son ouvrage majeur, De l'origine des espèces (1 re  éd. 1859), connaît un très fort retentissement ; en quelques années, une large majorité des milieux scientifiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evolution/#i_15992

HARDIN GARRETT (1915-2003)

  • Écrit par 
  • Fabien LOCHER
  •  • 851 mots

Le biologiste Garrett James Hardin est l’une des figures marquantes du mouvement écologiste américain des années 1960. Il est devenu célèbre grâce à la parution, en 1968, dans la revue Science , de son article « The Tragedy of the Commons » (« La tragédie des communs »), dans lequel il entend démontrer l’incompatibilité entre la propriété commune d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/garrett-hardin/#i_15992

LES COMBATS POUR LA NATURE (V. Chansigaud)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 233 mots

Dans le chapitre « L’homme dans la nature »  : […] Valérie Chansigaud a choisi sept propositions. « Population et ressources » évoque la thèse selon laquelle il existe trop d’humains sur la planète. Avec son Essai sur le principe de population , Malthus a lancé cette controverse au début du xix e  siècle, au moment où le développement industriel de la Grande-Bretagne s’amorce. Directement liée au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-combats-pour-la-nature-v-chansigaud/#i_15992

LIBÉRALISME

  • Écrit par 
  • Francis BALLE
  •  • 6 797 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le libéralisme économique »  : […] Moins qu'une doctrine au sens strict du mot, assurément plus que la justification a posteriori de certaines réalisations dans l'ordre économique, le libéralisme économique est aussi une logique d'action, fondée sur une éthique. Mais avant d'être l'objet d'une réflexion, le libéralisme économique s'est d'abord inscrit comme une réalité dans les évé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberalisme/#i_15992

MALTHUSIANISME ET NÉO-MALTHUSIANISME

  • Écrit par 
  • Jean-François FAURE-SOULET
  •  • 4 241 mots

Le malthusianisme est la doctrine de Thomas Robert Malthus (1766-1834), pasteur et économiste anglais du début du xix e siècle. Cet auteur pensait avoir mis en lumière « la tendance constante qui se manifeste dans tous les êtres vivants à accroître leur espèce plus que ne le comporte la quantité de nourriture qui est à leur portée ». De cette « lo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malthusianisme-et-neo-malthusianisme/#i_15992

PAUVRETÉ SOCIOLOGIE DE LA

  • Écrit par 
  • Nicolas DUVOUX
  •  • 3 467 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Genèse de la sociologie de la pauvreté »  : […] La pauvreté a sans doute constitué la condition de l'immense majorité de la population jusqu'à la révolution industrielle, la diffusion de biens et de soins de différentes sortes ayant occasionné également une révolution (permanente) des conditions matérielles de l'existence sociale. Cependant, la signification de la pauvreté reste, dans les pays o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-de-la-pauvrete/#i_15992

POPULATIONS ANIMALES (DYNAMIQUE DES)

  • Écrit par 
  • Robert BARBAULT, 
  • Jean-Dominique LEBRETON
  •  • 12 014 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] L'homme n'a certainement jamais pu ignorer les fluctuations des populations animales et végétales qui l'entouraient. Le chasseur paléolithique devait ainsi bien connaître les variations d'effectifs dues aux migrations saisonnières des rennes, et de nombreux textes anciens attestent de l'inquiétude des hommes devant les pullulations animales, notamm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/animal-dynamique-des-populations/#i_15992

RICHESSE DÉFINITIONS ET MESURES DE LA

  • Écrit par 
  • Jean GADREY
  •  • 4 756 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La richesse chez les classiques »  : […] Pour Adam Smith, père de l'économie politique classique et référence de ses successeurs pendant un siècle, la richesse réside avant tout dans la production industrielle, lieu privilégié d'application de la spécialisation et de la division du travail, sources d'opulence matérielle croissante. Dominique Méda, auteure de Qu'est-ce que la richesse ? […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/definitions-et-mesures-de-la-richesse/#i_15992

Pour citer l’article

Donald Gunn MACRAE, « MALTHUS THOMAS ROBERT - (1766-1834) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-robert-malthus/