COUPLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans le Code civil français de 1804, le mariage était la seule forme de couple reconnue. Cela exprimait, à l'époque, une conviction politique, que la famille fondée sur le mariage était la meilleure garante du bon ordre social. En conséquence, tant les conditions de formation du mariage que le statut en résultant étaient déterminés dans les textes d'une façon précise et qui ne laissait guère d'alternative. Le cadre était à la fois contraignant et protecteur. À l'inverse, les couples qui choisissaient de vivre en concubinage ou en union libre se plaçaient hors la loi. Deux siècles plus tard, ce cadre se retrouve profondément réformé et fait droit à de nouvelles formes de conjugalité.

Depuis les années 1970, le nombre des mariages est en diminution. En France, en 1972, 417 000 mariages avaient été célébrés ; ils n'étaient plus que 267 000 en 2006. Certes, ce n'est pas le seuil le plus bas sur la période, mais tous les observateurs s'accordent pour reconnaître que l'évolution s'est faite, depuis une quarantaine d'année, dans le sens d'une régression progressive et continue du nombre des mariages. Corrélativement, le nombre des couples vivant en concubinage n'a cessé d'augmenter. On le situe aujourd'hui entre deux et trois millions, ce qui reste, certes, largement inférieur aux douze millions de couples mariés, mais qui n'est pas pour autant négligeable.

Le droit semble accompagner cette évolution. À côté du mariage, d'autres formes de couples ont été reconnues. D'abord, les tribunaux ont dû résoudre les difficultés que les concubins n'ont pas manqué de soulever devant eux, souvent à la suite de leur séparation. Ils l'ont fait, à défaut de dispositions légales spécifiques, en utilisant dans la mesure du possible des techniques juridiques de droit commun : société de fait, enrichissement sans cause, gestion d'affaire. Ensuite, dans des domaines autres que le droit de la famille, le législateur est intervenu pour prendre en compte le concubinage et accorder aux concubins des droits comparables à ceux des époux. L'exemple le plus révélateur est fourni par le droit social, qui considère depuis fort longtemps le concubin comme un ayant droit, pouvant à ce titre bénéficier des prestations sociales, dès lors qu'il est à la charge totale, effective et permanente de son compagnon. L'unique restriction à ce mécanisme, qui voulait que seuls les couples hétérosexuels en fussent bénéficiaires, fut même supprimée par une loi de 1993. Mais d'autres exemples peuvent être trouvés dans le droit des baux d'habitation.

Le droit de la famille lui-même a franchi le pas avec une loi du 15 novembre 1999. Cette loi a inséré dans le Livre 1er du Code civil un titre nouveau (titre xii, art. 515-7 et s.) intitulé « Du pacte civil de solidarité et du concubinage ». Ce titre est subdivisé en deux chapitres, le premier qui traite du pacte civil de solidarité, le second, composé d'un seul article (art. 515-8) qui traite du concubinage. Ainsi, en France comme dans d'autres pays développés, le droit contemporain admet désormais un certain pluralisme en matière de conjugalité, ce qui ne manque pas de soulever diverses interrogations sur la place respective que l'avenir réserve à ces différentes formes de couples.

Trois régimes de conjugalité

Le mariage a ainsi perdu son caractère exclusif pour ménager une place à deux autres formes de conjugalité : le concubinage et le pacte civil de solidarité, ce dernier étant souvent désigné sous le terme abrégé de Pacs. Mais, dans le même temps, le mariage a également subi de profondes transformations.

Évolution du mariage

Le mariage n'est pas défini dans le Code civil et il ne l'a jamais été. A minima, la doctrine s'accordait pour considérer qu'il s'agit de l'union solennelle d'un homme et d'une femme, source de droits et d'obligations. Le Code civil fixe les conditions de formation du mariage, ses effets ainsi que les modalités de sa dissolution. À tous les niveaux, mais dans des proportions variables, les modifications ont été profondes, aboutissant à une transformation progressive de la conception du mariage et de sa fonction sociale. La loi Taubira du 17 mai 2013 qui ouvre le mariage aux couples de personnes de même sexe en fournit l’exemple.

Les conditions de formation du mariage sont de deux ordres : ce sont, d'une part, des conditions de fond, d'autre part, des conditions de forme. Le non-respect de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Pau-et-des-Pays-de-l'Adour, doyen de la faculté de droit, d'économie et de gestion

Classification

Autres références

«  COUPLE  » est également traité dans :

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 650 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les résultats des A.M.P. »  : […] Des progrès considérables en matière d’A.M.P. ont été accomplis en un court laps de temps (simulation de l’ovulation, ponction sous échographie, méthode ambulatoire, congélation des ovocytes). Le taux de succès reste cependant en deçà des espérances. Après de fortes oppositions, la loi de 2011 a exigé que l’Agence de biomédecine publie chaque année les résultats de la centaine de centres français […] Lire la suite

CASSEROLES, AMOUR ET CRISES : CE QUE CUISINER VEUT DIRE (J.-C. Kaufmann) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Xavier LANDRIN
  •  • 1 060 mots

Enfermées dans la banalité des habitudes individuelles et des rituels familiaux, les pratiques alimentaires et culinaires contemporaines se présentent d'emblée sous leur apparente insignifiance. Après avoir rappelé le fond historique sur lequel elles se développent, Jean-Claude Kaufmann entreprend, dans Casseroles, amour et crises  : ce que cuisiner veut dire (Armand Colin, 2005), de restituer c […] Lire la suite

FAMILLE - Le droit de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine LABRUSSE-RIOU
  • , Universalis
  •  • 6 941 mots

Dans le chapitre « Permanence et variabilité des structures juridiques de la famille »  : […] L'histoire et la sociologie mettent l'accent sur la diversité spatio-temporelle des formes ou des fonctions familiales ; elles révèlent et parfois expliquent les différences qui affectent les modes de vie en famille – la nature des relations entre l'homme et la femme, les parents et les enfants, les générations – en fonction de considérations multiples (politiques, économiques, sociales, professi […] Lire la suite

FAMILLE - Économie de la famille

  • Écrit par 
  • Catherine SOFER
  •  • 5 322 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  La théorie du mariage »  : […] La perspective adoptée dans la théorie économique du mariage, qui s'applique plutôt d'ailleurs à la mise en couple qu'à l'institution du mariage en elle-même, est la même que dans la théorie économique en général : les décisions en matière de mariage comme de divorce sont celles prises par des individus rationnels qui vont adopter, sur un « marché » du mariage, un comportement similaire à celui q […] Lire la suite

FAMILLE - Évolution contemporaine

  • Écrit par 
  • Abel JEANNIÈRE, 
  • François de SINGLY
  •  • 9 788 mots

Dans le chapitre « Le flou de la vie privée »  : […] Depuis le milieu des années 1960, les familles en Europe ont connu des changements importants qui peuvent être énoncés sous forme de liste : moins de mariages, plus de divorces, plus de concubinage, plus de familles recomposées, plus de familles monoparentales, moins de familles nombreuses, plus de naissances hors mariage, plus de travail salarié des femmes. L'impression qui ressort de ces constat […] Lire la suite

FAMILLE - Les enjeux de la parentalité

  • Écrit par 
  • Daniel BORRILLO
  •  • 6 680 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Principe d'hétérosexualité »  : […] Lorsque des couples de même sexe ont souhaité devenir des parents à part entière (accès aux différentes formes de filiation), de nouvelles normes sont venues progressivement introduire l'exigence d'hétérosexualité pour l'instauration d'un lien de filiation. Tout se passe comme si la logique modernisatrice, sur le point d'intégrer les familles homoparentales, cherchait à éluder cette évolution en […] Lire la suite

FILIATION, droit

  • Écrit par 
  • Françoise DEKEUWER-DÉFOSSEZ
  •  • 10 712 mots

Dans le chapitre « Les bénéficiaires de l'assistance médicale à la procréation »  : […] Il s'agit nécessairement d'un couple hétérosexuel en âge de procréer. Le parti pris du droit français est de considérer l'assistance médicale à la procréation comme une thérapeutique destinée à remédier à la stérilité d'un couple. Seuls les couples, mariés ou non, dont l'infertilité est pathologique peuvent donc en bénéficier. C'est pourquoi l'assistance médicale à la procréation est refusée aux f […] Lire la suite

FRANCE (Arts et culture) - Les Français en question

  • Écrit par 
  • Theodore ZELDIN
  •  • 12 309 mots

Dans le chapitre « Les relations privées »  : […] Nous en arrivons à celle des réputations qui est le plus profondément enracinée chez les étrangers, la plus difficile peut-être à déloger : les Françaises sont censées être l'incarnation même de la coquetterie et savoir mieux qu'aucune autre user de leur charme pour mettre les hommes à leurs pieds. Le Français, quant à lui, serait le type même du séducteur latin, prodigue de déclarations passionn […] Lire la suite

HERMAPHRODITE

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 152 mots

L'enjeu philosophique du symbolisme de l'hermaphrodite est tout entier présent dans un aphorisme de l'alchimiste Heinrich C. Khunrath : « De l'Un grossier et impur naît un Un extrêmement pur et subtil. » L'hermaphrodite symbolise le processus de métamorphose de la conscience qui sous-tend cette naissance de l'Un véritable. Mythologiquement, l'hermaphrodite est l'enfant d'Hermès et d'Aphrodite. Il […] Lire la suite

ÎLE-DE-FRANCE, région administrative

  • Écrit par 
  • Jean ROBERT
  •  • 6 347 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des contrastes sociaux »  : […] L'un des aspects les plus originaux de la population francilienne est le poids des cadres et des professions intellectuelles supérieures, lié bien sûr aux fonctions de la région-capitale : en 2012, ils représentaient 29 p. 100 des actifs (14 p. 100 en province), contre 14 p. 100 pour les ouvriers (24,3 p. 100 en province). Si les professions intermédiaires et les employés forment les gros bataillo […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

29 juin 2021 France. Adoption de la loi bioéthique autorisant la PMA pour toutes les femmes.

Le texte prévoit notamment l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux femmes célibataires et à celles vivant en couple lesbien. Le Comité consultatif national d’éthique, saisi par le président Emmanuel Macron, avait rendu un avis favorable à cette disposition en juin 2017. La France est le onzième pays de l’Union européenne (UE) à autoriser la PMA pour toutes les femmes après les Pays-Bas, la Belgique, le Luxembourg, le Danemark, la Suède, la Finlande, l’Irlande, l’Espagne, le Portugal et Malte. […] Lire la suite

17 mars 2021 Japon. La non-reconnaissance du mariage entre personnes de même sexe jugée inconstitutionnelle.

Le tribunal de Sapporo, saisi par un couple homosexuel, juge inconstitutionnelle la non-reconnaissance du mariage entre personnes de même sexe, qui viole selon lui le principe selon lequel « tous les citoyens sont égaux devant la loi ». Le Japon est le seul pays du G7 à ne pas reconnaître le mariage homosexuel.  […] Lire la suite

6-16 octobre 2020 Canada – Chine. Polémique au sujet de l'octroi de l'asile à des protestataires hongkongais.

Le 6, le quotidien The Globe and Mail annonce qu’Ottawa a accordé l’asile à un couple de militants prodémocratie hongkongais en septembre. Le 15, l’ambassadeur de Chine à Ottawa Cong Peiwu déclare que l’octroi de l’asile par le Canada à des protestataires de Hong Kong serait considéré comme une ingérence dans les affaires de la Chine. Il ajoute que la sécurité des quelque trois cent mille Canadiens vivant à Hong Kong et des sociétés canadiennes qui y travaillent dépend du soutien qui doit être apporté à la lutte contre les « crimes violents ». […] Lire la suite

10-29 juin 2020 France. Condamnation des époux Fillon.

Il juge tout aussi fictifs les emplois d’assistants parlementaires occupés en 2005-2007, pour plus de 46 000 euros, par les enfants du couple – qui n’étaient pas renvoyés devant le tribunal. Il désigne François Fillon comme l’instigateur de ces délits et le condamne à cinq ans de prison dont trois avec sursis et dix ans d’inéligibilité, pour détournement de fonds publics et complicité de ce délit, ainsi que pour complicité d’abus de biens sociaux. […] Lire la suite

5-29 avril 2020 Royaume-Uni. Contamination par le SARS-CoV-2 du Premier ministre Boris Johnson.

Le 24, pour la première fois, un couple de médecins porte plainte contre le gouvernement, estimant que ses recommandations exposent les personnels soignants à un fort risque de contamination. Plus de cent vingt soignants sont morts de la Covid-19 depuis le début de la pandémie. Le 27, Boris Johnson reprend ses fonctions. Le 29, le gouvernement accepte de prendre en compte les décès dans les maisons de retraite et à domicile dans les bilans publiés quotidiennement. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Jacques LEMOULAND, « COUPLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/couple/