THÉRA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'ancienne Théra, aujourd'hui Santorin, était jusqu'en 1967 plus connue pour l'extravagance de sa configuration physique que pour ses antiquités. Cette île, la plus méridionale des Cyclades, est située à 140 kilomètres au nord de la Crète. Elle a la forme d'un anneau presque fermé tombant à pic (360 m au plus haut point) du côté de l'intérieur, tandis qu'il s'abaisse en pente douce du côté extérieur. Le centre de cet arc est occupé par deux îlots qui grandissent peu à peu, car le volcan, dont le cratère sous-marin occupe la rade, très profonde, est toujours en activité : le 9 juillet 1926 encore, deux mille maisons furent détruites en 52 secondes par une secousse. L'île actuelle doit cette allure singulière à l'explosion de son volcan au ~ IIe millénaire, cataclysme qui semble avoir dépassé de beaucoup en magnitude l'explosion du Krakatoa en 1883. Les quantités énormes de cendres projetées alors dans l'atmosphère ont formé sur le pourtour subsistant du cratère une couche de 30 à 50 mètres d'épaisseur, partiellement emportée depuis par les eaux de ruissellement. Des fouilles très limitées (Fouqué en 1866-1867 ; Mamet et Gorceix en 1870 ; Zahn en 1899) avaient révélé l'existence sur la côte sud de l'île d'un habitat minoen important, mais il devait revenir à l'archéologue grec S. Marinatos d'en mesurer l'ampleur et la richesse. Les fouilles intensives qu'il a menées depuis 1967 avec de grands moyens dans un petit ravin au sud d'Acrotiri ont entraîné la découverte archéologique la plus importante faite depuis bien longtemps dans le domaine égéen (S. Marinatos, Excavations at Thera, I-VII, Athènes, 1967-1973). Il ne s'agit pas, comme sur les grands sites minoens de la Crète même, d'un ensemble palatial, mais d'une ville entière dont certaines maisons sont conservées jusqu'à leur deuxième étage. Cette ville n'a pas été détruite par le cataclysme lui-même, mais sans doute par un tremblement de terre antérieur : une couche de destruction très nette précède dans la stratigraphie l'enfouisseme [...]

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : ancien membre de l'École française d'Athènes, professeur émérite d'archéologie grecque à l'université de Paris-X-Nanterre

Classification


Autres références

«  THÉRA  » est également traité dans :

CYCLADES ART ET ARCHÉOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT, 
  • René TREUIL
  •  • 4 763 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le Cycladique moyen (1950 - 1550 av. J.-C.) »  : […] Une période de troubles marque le passage du Bronze ancien au Bronze moyen. On ne sait s'ils s'expliquent par la piraterie ou par un mouvement de populations venues de l'est ou du nord-est. Mais une rupture culturelle nette se traduit par le déplacement et le regroupement de l'habitat. Pendant le Bronze moyen proprement dit, la population s'accroît, les tombes témoignent d'une prospérité relative, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-archeologie-des-cyclades/#i_80220

ÉGÉE MER

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL
  •  • 2 867 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le désenclavement insulaire »  : […] Cette multiplication des moyens de transport n'a pas toujours enrayé la véritable hémorragie humaine dont le monde insulaire égéen a souffert, après avoir été une terre d'accueil et d'éclosion de civilisations. En quarante ans, de 1928 à 1971, les Cyclades et les îles de l'Égée orientale avaient perdu un tiers de la population originelle. Mais la multiplication des transports a souvent freiné ou i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mer-egee/#i_80220

MYCÈNES

  • Écrit par 
  • Pascal DARCQUE, 
  • Jean-Claude POURSAT
  • , Universalis
  •  • 4 803 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Avant Mycènes, l'art minoen »  : […] L'art minoen, comme l'art mycénien qui en dérive, est essentiellement un art palatial. C'est l'apparition des palais crétois, vers 2000 avant J.-C., qui a permis la création d'un art original issu de la tradition égéenne du Bronze ancien ; c'est dans ce cadre que les artistes ont pu se spécialiser, collaborer et bénéficier des contacts que les souverains entretiennent avec les grandes civilisatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycenes/#i_80220

Pour citer l’article

Bernard HOLTZMANN, « THÉRA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thera/