CNOSSOS ou KNOSSOS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Débouché du grand escalier, palais de Cnossos, Crète

Débouché du grand escalier, palais de Cnossos, Crète
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Salle du trône, palais de Cnossos, Crète

Salle du trône, palais de Cnossos, Crète
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Acrobates sur taureaux

Acrobates sur taureaux
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Tous les médias


La position géographique de Cnossos, placé en éminence sur la rive gauche du fleuve Kairatos, à quatre kilomètres de la côte nord, en un point clé unissant le fertile littoral septentrional crétois à la vaste plaine de la Messara vers le sud, explique la permanence d'un habitat en ce lieu depuis le Néolithique. Les premiers vestiges minoens mis au jour à partir de 1900 par une mission anglaise sous la direction de sir Arthur Evans reposent, en effet, sur une épaisse couche de remblai néolithique.

Grèce : carte administrative

Grèce : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Grèce. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le site, dont la fouille n'est pas achevée, comprend, tel qu'il apparaît aujourd'hui, deux palais superposés, mais également de somptueuses villas, des maisons, des nécropoles et des routes dallées. Le premier palais, édifié vers 2000 av. J.-C., marque vraisemblablement un changement important dans l'histoire économique et politique de l'île et plus encore de Cnossos par rapport aux autres sites crétois. Il doit correspondre à l'établissement d'un système de gouvernement nouveau, inspiré de l'Asie sémitique, et à un développement des relations commerciales avec les contrées voisines (Cyclades, Grèce continentale, mais aussi Égypte et Proche-Orient), événements liés par la légende au nom du roi Minos.

La première construction reste en usage jusqu'à ~ 1750-~ 1700 environ, époque à laquelle un tremblement de terre a certainement ravagé tous les palais de l'île. Cet ensemble primitif est recouvert par un nouvel édifice dont le plan, encore plus monumental, respecte cependant l'organisation originelle en zones fonctionnelles.

Tout s'organise autour de la grande cour centrale et se développe sur plusieurs étages, plus ou moins nombreux selon les quartiers. À l'ouest, le bâtiment comporte deux cryptes à pilier central reliées au sanctuaire situé au rez-de-chaussée. Cet étage, de plain-pied avec la cour, abrite des pièces à fonction officielle (salle du trône, sanctuaire tripartite et long corridor donnant accès aux vingt-deux magasins en communication avec la zone sacrée).

Débouché du grand escalier, palais de Cnossos, Crète

Débouché du grand escalier, palais de Cnossos, Crète

Photographie

Le débouché du grand escalier, palais de Cnossos. Vers 1600 avant J.-C. Crète, Grèce. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Salle du trône, palais de Cnossos, Crète

Salle du trône, palais de Cnossos, Crète

Photographie

La salle du trône est décorée d'une fresque représentant deux griffons dans un paysage de roseaux sur fond pourpre. Le trône est en pierre. Vers 1600 avant J.-C. Aile ouest de la cour centrale, palais de Cnossos, Crète, Grèce. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Au premier étage, des magasins côt [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

  • : archéologue, rédacteur en chef de la Revue archéologique, ingénieur du C.N.R.S., Institut de recherche sur l'architecture antique, Centre de documentation photographique et photogrammétrique

Classification


Autres références

«  CNOSSOS ou KNOSSOS  » est également traité dans :

ACHÉENS

  • Écrit par 
  • Andrée POUGET
  •  • 2 530 mots

Dans le chapitre « Émigration et colonisation »  : […] Nous ne jugerons complètement de l'originalité de la civilisation mycénienne qu'après le déchiffrement du linéaire A, qui nous permettra de la comparer à la civilisation crétoise dont elle s'est très tôt et profondément inspirée. Bien des obscurités demeurent donc qui expliquent les divergences des historiens. L'accord est toutefois général sur l'œuvre civilisatrice des Achéens. Ces guerriers, dev […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acheens/#i_8842

CRÈTE ANTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude POURSAT
  •  • 3 930 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les premiers palais crétois (env. 2000-1700) »  : […] Les premiers palais crétois de Cnossos, Malia, Phaistos (le cas de Zakro reste mal connu) apparaissent vers le tout début du II e  millénaire. Détruits brutalement, parfois à plusieurs reprises comme celui de Phaistos, ils ont été, après 1700, recouverts par les seconds palais, et leur plan d'ensemble reste ignoré : il semble seulement assuré qu'ils possédaient tous, dès c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/crete-antique/#i_8842

ÉGÉEN MONDE

  • Écrit par 
  • Olivier PELON
  •  • 11 168 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La Crète et le continent »  : […] L'influence minoenne, déjà sensible dans le mobilier des tombes à fosse, grandit tout au long du xv e siècle – c'est l'époque où les commerçants crétois figurent pour la première fois dans les peintures des tombes égyptiennes – et un art créto-mycénien se forme où il est souvent difficile de distinguer la part qui revient aux deux composantes. Ve […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/monde-egeen/#i_8842

EVANS sir ARTHUR JOHN (1851-1941)

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 309 mots

Fils d'un célèbre archéologue anglais et archéologue lui-même, Arthur John Evans se consacre d'abord à des recherches archéologiques en Laponie et dans les Balkans. Expulsé par les Autrichiens, en 1882, à cause de sa prise de position anti-turque (articles du Manchester Guardian ), il devient, en 1884, directeur de l'Ashmolean Museum. Il acquiert ensuite une réputation mondia […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/evans-sir-arthur-john/#i_8842

MYCÈNES

  • Écrit par 
  • Pascal DARCQUE, 
  • Jean-Claude POURSAT
  • , Universalis
  •  • 4 803 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Avant Mycènes, l'art minoen »  : […] L'art minoen, comme l'art mycénien qui en dérive, est essentiellement un art palatial. C'est l'apparition des palais crétois, vers 2000 avant J.-C., qui a permis la création d'un art original issu de la tradition égéenne du Bronze ancien ; c'est dans ce cadre que les artistes ont pu se spécialiser, collaborer et bénéficier des contacts que les souverains entretiennent avec les grandes civilisatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mycenes/#i_8842

Pour citer l’article

Martine Hélène FOURMONT, « CNOSSOS ou KNOSSOS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/cnossos-knossos/