THÈME, linguistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

S'il se fait un large accord parmi les linguistes pour dissocier le plan sémantique et le plan formel, concernant l'analyse en constituants de la phrase, il reste néanmoins des cas où le recours au sens paraît difficile à éviter : ainsi, à côté du couple de termes sujet/prédicat qui s'applique aux fonctions traditionnellement admises pour décrire les rapports profonds entre groupes dans la structure de base, on peut, au niveau le plus superficiel, celui de l'énoncé réalisé, se donner le couple qui lui est souvent superposé, celui de thème/propos. En termes formels, on dira que le thème est le syntagme nominal le plus à gauche immédiatement dominé par le symbole P (phrase) dans la structure de surface (le reste de l'énoncé s'appelle « propos »). Ainsi, un même syntagme peut être complément si l'on considère la structure profonde et thème si celle-ci a subi, par exemple, la transformation passive (« Le rat a mangé le fromage »/Le fromage a été mangé par le rat »). La notion de thème est importante pour un genre de transformation d'emphase consistant à détacher un élément de la structure qui portera l'accent, comme les thématisations du type « Un chien, ça mord » ou « C'est la mort qui console ». Il existe des cas où le thème et le sujet ne coïncident pas, comme on peut s'en rendre compte d'après des schémas de phrases symétriques, du type « Einstein est le père de la relativité »/« Le père de la relativité est Einstein » ; il faut bien que le sujet soit le même dans les deux structures profondes, selon la définition même que nous nous sommes donnée ; et, par conséquent, dans l'un des deux schémas, il est une fois en position d'attribut. Le test discriminant qui permettra de repérer le sujet sémantique est la thématisation : alors qu'on peut dire « C'est Einstein qui est le père de la relativité », l'ordre inverse « C'est le père... » est impossible ; comme le présentatif « c'est... qui » encadre nécessairement le sujet logique (contrairement à « c'est... que », qui encadre l'objet ou l'attribut), on repère de façon non ambiguë le syntagme qui, dans la profondeur, est le plus à gauche du syntagme verbal.

—  Robert SCTRICK

Écrit par :

Classification


Autres références

«  THÈME, linguistique  » est également traité dans :

ACTANT

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 454 mots

Si l'on récuse comme entachée de mentalisme l'opposition entre sujet (ou thème) et prédicat, véritable fourre-tout auquel on peut notamment reprocher d'aplanir les reliefs de la structure, on est conduit à remanier la description des rapports formels qui lient les différents éléments d'une phrase. Par exemple, on ne peut manquer d'être frappé par le fait que figurent, dans le prédicat, des groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/actant/#i_51191

ÉNONCÉ, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 326 mots

En linguistique, un énoncé peut être défini comme une séquence orale ou écrite résultant d'un acte d'énonciation, c'est-à-dire produite par un sujet énonciateur dans une situation donnée. En français, la phrase minimale comporte nécessairement au moins un sujet et un verbe conjugué. En revanche, l'énoncé minimal peut être constitué d'un seul élément, de nature quelconque : des séquences comme « […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enonce-linguistique/#i_51191

FONCTIONNALISME, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 545 mots

Dans le chapitre « Une théorie en renouvellement constant »  : […] La deuxième génération s'est intéressée à la fonction communicative de la phrase et à son articulation au discours, dans le sillage de l'approche dite « perspective fonctionnelle de la phrase » du cercle de Prague. Développée notamment par Vilem Mathesius ( A Functional Analysis of Present Day English on a General Linguistic Basis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonctionnalisme-linguistique/#i_51191

LANGUES TYPOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Loïc DEPECKER
  •  • 8 357 mots

Dans le chapitre « Quelle transitivité ? »  : […] L'une des grandes questions qui se posent ici est celle de la transitivité , c'est-à-dire du rapport entre le verbe ou l'élément de type verbe et les compléments qui l'accompagnent. De fait, cette transitivité s'exerce de façons multiples dans les langues. Certains traits peuvent surprendre. Ainsi, le hongrois dispose d'une conjugaison particulière selon que l'objet est défi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/typologie-des-langues/#i_51191

PRÉDICAT, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 234 mots

Dans le chapitre « Thème et propos »  : […] Enfin, une autre distinction binaire a été effectuée par certains linguistes, sur des bases cette fois non plus logiques, mais psychologiques. C'est ainsi que l'on a pu parler, à la suite de Herman Paul, de sujet psychologique et de prédicat psychologique pour désigner respectivement le « thème » (en anglais, topic ) d'un énoncé et le « propos » ou « rhème » (en anglais, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/predicat-linguistique/#i_51191

Pour citer l’article

Robert SCTRICK, « THÈME, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theme-linguistique/