Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

THÉÂTRES DU MONDE Le théâtre japonais

Bibliographie

G. Banu, L'Acteur qui ne revient pas. Journées de théâtre au Japon, Aubier, Paris, 1986

S. Élisseeff & A. Jacovlev, Le Théâtre japonais (kabuki), Paris, 1933

Kawatake Mokuami, Izayoi et Seishin (Izayoi Seishin), trad. P. Faure, Paris, 1977

Kawatake S., Engeki hyakka-ten (Encyclopédie du théâtre), 2 vol., Tōkyō, 1960-1962

Miyamori A., Tchikamatsou, trad. de l'angl. C. Jacob, Paris, 1929

Le Mythe des quarante-sept rōnin, trad. R. Sieffert et M. Wasserman, Paris, 1981

N. Péri, Le Nō, Tōkyō, 1944

J. Pimpaneau, Fantômes manipulés, le théâtre de poupées au Japon, univ. Paris-VII, 1978

G. Renondeau, Le Bouddhisme dans les nō, Tōkyō, 1950 ; , Tōkyō, 1952, Paris, 1954

R. Sieffert, « Bibliographie du théâtre japonais », in Bull. Maison franco-japonaise, Tōkyō, 1953 ; « Danses sacrées du Japon », in Danses sacrées, Sources orientales, VI, Paris, 1963

R. Sieffert & M. Wasserman, Théâtre classique, P.U.F., Paris, 1983

Les Théâtres d'Asie, C.N.R.S., Paris, 1961

Watanabe M., « Le Jeu, le corps, le langage. Mythe de l'origine dans le jeune théâtre japonais », in Esprit, févr. 1973, pp. 431-458

Zeami, La Tradition secrète du nō, trad. R. Sieffert, Paris, 1960.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : agrégé de l'Université, docteur en études orientales, professeur à l'Institut franco-japonais de Tōkyō

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Scène de kabuki

Scène de kabuki

Masque de <it>gigaku</it>

Masque de gigaku

Masque de <it>nō</it>

Masque de

Autres références

  • AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Littératures

    • Écrit par Jean DERIVE, Jean-Louis JOUBERT, Michel LABAN
    • 16 566 mots
    • 2 médias
    Au théâtre, sans doute plus anciennement implanté qu'en Afrique francophone, J. P. Clark exprime un sentiment tragique de l'absurde, tandis que Wole Soyinka mêle anglais et pidgin, tradition dramatique yoruba et techniques scéniques occidentales pour évoquer, par un symbolisme nuancé, le conflit de...
  • BIRMANIE (MYANMAR)

    • Écrit par Denise BERNOT, Pierre-Arnaud CHOUVY, Renaud EGRETEAU, Universalis, Bernard Philippe GROSLIER, Jean PERRIN
    • 31 961 mots
    • 18 médias
    En prose, les genres se multiplient, notamment dans le domaine du théâtre ; le drame populaire, qui existait depuis longtemps, est maintenant écrit : c'est le pya'zaq ; les auteurs sortent de l'anonymat et parfois atteignent la célébrité. En même temps, le drame de cour connaît un très...
  • CARAÏBES - Littératures

    • Écrit par Jean-Pierre DURIX, Claude FELL, Jean-Louis JOUBERT, Oruno D. LARA
    • 15 575 mots
    • 4 médias
    ...Pourtant la situation linguistique d'Haïti reste commandée par l'analphabétisme massif : 10 p. 100 seulement des Haïtiens peuvent maîtriser le français. Les écrivains ont cherché à conquérir un public en donnant au créole un rôle plus important, notamment au théâtre. Ce théâtre en créole adapte des chefs-d'œuvre...
  • CHINOISE (CIVILISATION) - Symbolisme traditionnel et religions populaires

    • Écrit par Maxime KALTENMARK, Michel SOYMIÉ
    • 7 060 mots
    • 2 médias
    ...sans oublier les encyclopédies journalières et les almanachs. Les œuvres d'imagination sont le roman (lu ou entendu de la bouche des conteurs) et le théâtre, ce dernier surtout. Toutes les œuvres romanesques ou théâtrales n'ont pas, bien entendu, un rapport direct avec la religion, mais les plus goûtées,...
  • Afficher les 17 références

Voir aussi