THAÏLANDE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRoyaume de Thaïlande (TH)
Chef de l'Étatle roi Maha Vajiralongkorn ou Rama X (depuis le 1er décembre 2016)
Note :
Chef du gouvernementPrayuth Chan-ocha (depuis le 22 mai 2014)
CapitaleBangkok
Langue officiellethaï
Unité monétairebaht (THB)
Population66 873 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)513 120

Les arts

Caractères généraux

La Thaïlande doit à sa situation géographique d'être le carrefour de toute l'Asie du Sud-Est. Avant de devenir un lieu de rencontre obligé du monde indianisé et du monde sinisé, le pourtour du bassin du Mé Nam était jalonné, dès les temps préhistoriques, de voies permettant d'unir l'Asie orientale au subcontinent indien et à l'Insulinde. À ces conditions favorables aux échanges et au renouvellement des apports, la Thaïlande est redevable de son très riche passé préhistorique comme de la variété d'un art qui ne tendra à s'unifier qu'au cours des siècles qui suivront la fondation du royaume d'Ayuthya (env. 1350). Si divers qu'il est impossible de présenter son histoire comme un tout, l'art de la Thaïlande est un rassemblement d'écoles à l'originalité souvent fortement accusée. Ces écoles ne sont pas simplement successives ; plus ou moins contemporaines, plus ou moins imbriquées, elles sont le reflet des conditions géographiques et historiques dans lesquelles s'est constitué le royaume d'Ayuthya. Ne devenant proprement thaïlandais qu'après le milieu du xiiie siècle (naissance du royaume de Sukhothai), l'art sera d'abord môn, indonésien, khmer, la prépondérance momentanée de telle ou telle ethnie n'ayant, d'ailleurs, jamais entièrement annihilé l'activité de ses rivales. En fonction de ces données, et d'une manière très générale, deux grandes périodes historiques peuvent être distinguées : l'une, antérieure à la fondation du royaume de Sukhothai, peut être regardée comme « pré-thaïe » tandis que l'autre, qui lui succède, réunit les arts d'expression thaïe. À l'intérieur de chacune de ces périodes prennent place diverses écoles désignées traditionnellement d'un nom qui implique, tout ensemble, une notion chronologique et une localisation géographique.

La période « pré-thaïe » regroupe, au sortir d'une première phase d'indianisation non autrement définie : l'école de Dvāravatī (env. viie-xie s.), de culture mône, attestée essentiellement dans le bassin du Mé Nam ; l'école de Śrīvijaya (env. viiie-xiiie s.), d'inspiration indonésienne (développée d'abord dans la péninsule Malaise, les recherches ont montré qu'elle avait eu une forte influence sur l'école de Dvāravatī vers les ixe et xe s.) ; l'école de Lopburi (env. viie-xive s.), khmère ou khmérisante, dont les témoins sont surtout localisés dans les provinces de l'Est et du Nord-Est (favorisée par l'expansion du Cambodge aux xie et xiie s., elle a survécu assez longtemps à la fin de l'hégémonie khmère).

La période thaïe réunit plusieurs écoles : l'école de Sukhothai (fin xiiie-xve s.), qui exercera une influence considérable sur les autres écoles en dépit de sa brève durée ; l'école du Lan Na ou de Chieng Sèn (env. xiiie-xxe s.), propre à l'ancien royaume septentrional, qui porte l'empreinte d'influences diverses, mais a préservé jusqu'à la période actuelle une bonne part de son originalité ; l'école d'Ayuthya (xive-xviiie s.), qui recueille l'héritage khmer (école de Lopburi, style d'U Thong) et y associe des traditions de Sukhothai, c'est elle qui a élaboré l'art « national » ; l'école de Bangkok (fin du xviiie s. à nos jours) rassemblant l'art de Thonburi, capitale éphémère après la prise d'Ayuthya par les Birmans (1767), et l'art de Bangkok, capitale de la dynastie Chakri depuis 1782, qui maintiennent et affirment les traditions artistiques d'Ayuthya.

S'il est nécessaire d'insister sur la diversité des écoles, il convient aussi de souligner qu'un certain nombre de traits communs leur créent de réels liens de parenté. Ces liens résultent aussi bien d'une évidente communauté d'inspiration que d'une indéniable fidélité à divers matériaux et modes d'expression. Dès les débuts de la période historique, toutes les écoles d'art de Thaïlande sont soumises à l'influence indienne, et la commande, presque exclusivement bouddhique, suffit à donner à l'architecture et à la statuaire une orientation presque immuable. Les conditions locales ont aussi joué leur rôle, et à une pierre souvent difficile à travailler ont été généralement préférés la brique pour la construction, la terre cuite (et surtout le stuc) pour le décor architectural, le bronze pour les statues. La place très importante tenue par la céramique dès les temps préhistoriques doit être soulignée. Enfin, au moins dès les xiiie (Yala) et xive siècles (Sukhothai), l'expression graphique et les arts du dessin révèlent des qualités qui, s'épanouissant dans les écoles d'Ayuthya et de Bangkok grâce au progrès des techniques (peinture murale et enluminures, laques « noir et or ») et à l'habileté des artistes, affirmeront l'originalité, d'une distinction raffinée, de l'art thaïlandais.

La préhistoire et la protohistoire

Longtemps méconnue, pressentie à l'issue de la Seconde Guerre mondiale (H. R. Van Heekeren), la richesse du passé préhistorique de la Thaïlande n'a guère commencé à être révélée que depuis 1960 (premiers travaux de la Mission thaïe-danoise), grâce à l'élaboration de programmes de recherches systématiques. Les sites, fort nombreux, sont disséminés dans tout le royaume, mais deux régions semblent d'une particulière importance : l'Ouest – province de Kanchanaburi (spécialement la vallée de la Khwe Noi, la rivière Kwai) et la péninsule Malaise – et les provinces du Nord et du Nord-Est.

Fouille archéologique en Thaïlande du Nord

Photographie : Fouille archéologique en Thaïlande du Nord

Fouille de la sépulture de Ban Wang Hai. En 1986 était découverte en Thaïlande du Nord une nécropole de l'âge du fer. Les principales recherches eurent lieu au bord de la rivière Kwang de 1996 à 1998, permettant l'étude d'une trentaine de tombes d'adultes, de jeunes enfants et de... 

Crédits : J.-P. Pautreau/ M.A.F.T.

Afficher

Thaïlande

Dessin : Thaïlande

Sites archéologiques et historiques de la Thaïlande : richesse et diversité des arts et civilisations. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Une longue séquence s'étendant du Paléolithique à l'Âge des métaux est aujourd'hui connue, mais, si une chronologie relative est assez solidement établie, certaines dates proposées, parfois étonnamment hautes, paraissent encore incertaines. On retiendra que le Paléolithique (galets aménagés) et le Mésolithique (outillage partiellement poli) sont apparentés aux faciès hoabinhien et bacsonien du Vietnam. Le Néolithique est représenté par des cultures à l'originalité plus marquée. Celle de Ban Kao couvre une longue période (env. 1800-1300 av. J.-C.). Caractérisée par des pratiques funéraires semblant relever de l'animisme, elle a livré un matériel lithique abondant, un outillage et des parures en os et en coquille et, surtout, une poterie remarquable par sa qualité et sa variété (tripodes, par exemple), bien attestée dans l'Ouest et le Sud. La céramique des sites du Nord-Est (Ban Chieng) est très différente. Contemporaine d'un Âge du bronze précoce, son évolution s'est poursuivie jusqu'à l'Âge du fer. Associés à des parures de bronze d'une grande diversité, les types les plus originaux, peints de décors abstraits (souvent spiralés), appartiennent à la période la plus récente (env. 300 av. J.-C.-200 apr. J.-C.) et sont ainsi contemporains de la protohistoire. L'épanouissement de cette période, largement et très diversement représentée, paraît lié au progrès général de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 37 pages


Médias de l’article

Thaïlande : carte physique

Thaïlande : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Thaïlande : drapeau

Thaïlande : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Plage de Krabi, Thaïlande

Plage de Krabi, Thaïlande
Crédits : Efired/ Shutterstock

photographie

Phuket (Thaïlande)

Phuket (Thaïlande)
Crédits : Paul Chesley/ Getty Images

photographie

Afficher les 15 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite des universités (Paris-III), ancien membre de l'École française d'Extrême-Orient
  • : doyen de la faculté autonome d'économie et de droit de Paris, membre de l'Académie d'agriculture
  • : enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales
  • : directeur de recherche au C.N.R.S.
  • : chargée du département Asie au musée de l'Homme, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section)

Classification

Autres références

«  THAÏLANDE  » est également traité dans :

THAÏLANDE, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

ANG DUONG (1796-1860) roi du Cambodge (1845-1860)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 290 mots

Dernier roi du Cambodge avant le protectorat français (accession au trône en 1841, investiture officielle en 1848), né en 1796, mort le 19 octobre 1860 à Oudong (Cambodge). Ang Duong est le frère cadet d'Ang Chan II, qui règne sous l'autorité conjointe du Siam (la Thaïlande) et du Vietnam. De 1841 à 1847, ces deux pays s'affrontent au Cambodge, alternant conflits et trêves agitées. Incapables d […] Lire la suite

ASEAN (Association of South East Asian Nations) ou ANSEA (Association des nations du Sud-Est asiatique)

  • Écrit par 
  • Anne-Marie LE GLOANNEC
  •  • 225 mots

Organisation internationale fondée en août 1967 par l'Indonésie, la Malaisie, les Philippines, Singapour et la Thaïlande pour remplacer l'Association de l'Asie du Sud-Est (A.S.A.), l'Association des nations du Sud-Est asiatique vise à coordonner l'action de gouvernements hostiles à la remise en cause du statu quo politique en Asie du Sud-Est. Ses principaux objectifs comprennent : l'élimination d […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géologie

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Guy MENNESSIER
  • , Universalis
  •  • 7 907 mots

Dans le chapitre « Birmanie-Thaïlande »  : […] L' histoire géologique de la Birmanie et de la Thaïlande, mal connue, montre tout au moins une liaison étroite avec le Tibet, l'Himalaya et la Malaisie. À l'est se trouve le plateau de Shan, constitué de terrains métamorphiques prolongeant ceux du Tibet. Dans le nord de la Birmanie, une série sédimentaire monte du Cambrien au Quaternaire. Les chaînes birmanes s'allongent à l'ouest et comprennent […] Lire la suite

ASIE (Structure et milieu) - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE, 
  • Jean DELVERT, 
  • Xavier de PLANHOL
  •  • 34 837 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La mousson de l'Asie du Sud-Est »  : […] L'Asie du Sud-Est, plus méridionale que l'Inde, est aussi beaucoup plus arrosée : les pluies sont, à peu près partout, supérieures à 1 400 mm, et les climats équatoriaux à pluies constantes et très abondantes (supérieures à 2 000 et même à 2 500 mm) sont très largement représentés. Le relief étant, par ailleurs, beaucoup plus fragmenté, les climats sont plus divers. Les phénomènes moteurs de la mo […] Lire la suite

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Dynamiques régionales

  • Écrit par 
  • Manuelle FRANCK, 
  • Bernard HOURCADE, 
  • Georges MUTIN, 
  • Philippe PELLETIER, 
  • Jean-Luc RACINE
  •  • 24 814 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Asie du Sud-Est »  : […] Le processus de mondialisation intègre aujourd'hui, sur le plan économique, l'Asie du Sud-Est à l'Asie orientale, et l'on désigne de moins en moins souvent cet espace, intermédiaire entre les deux géants de l'Asie que sont la Chine et l'Inde, par un toponyme propre. Le toponyme, il est vrai, ne va pas de soi, alors que l'Asie du Sud-Est, un temps partagée entre plusieurs puissances coloniales, In […] Lire la suite

ASIE DU SUD-EST (art et archéologie) - Préhistoire et protohistoire

  • Écrit par 
  • Helmut LOOFS-WISSOWA
  •  • 3 590 mots
  •  • 2 médias

Nous assistons actuellement à une véritable révolution de la recherche préhistorique et protohistorique en Asie du Sud-Est. Les connaissances accumulées pendant plus d'un demi-siècle par le travail patient d'une poignée de chercheurs européens ou américains sont remises en question pour être remplacées par de nouvelles hypothèses élaborées surtout par une nouvelle génération d'archéologues sud-est […] Lire la suite

AYUTHYA

  • Écrit par 
  • Jean BOISSELIER
  •  • 427 mots
  •  • 2 médias

La ville d'Ayuthya, fondée en 1350 par le prince d'U Thong dans une île formée par le Ménam et ses affluents à cinquante kilomètres au sud de Lopburi, sera, durant quatre cent dix-sept ans, la capitale du Siam. Ayuthya se veut l'héritière de Dvāravatī, de la puissance d'Angkor (1431) et la maîtresse du royaume de Sukhothai (1438) et son art est influencé par cette triple vocation. Composite et ric […] Lire la suite

BANGKOK

  • Écrit par 
  • Lawrence STERNSTEIN, 
  • Christian TAILLARD
  • , Universalis
  •  • 1 618 mots
  •  • 3 médias

Bangkok, la capitale de la Thaïlande, est une ville de delta chevauchant la Chao Phraya. Précédée par Thonburi sur la rive droite, la capitale a été transférée en 1782, par la dynastie Chakri, sur la rive gauche dans la péninsule Ratanakosin, délimitée à l'ouest par le fleuve et à l'est par une série de trois canaux parallèles, repoussant le quartier chinois vers l'aval. Au xx e  siècle, un péri […] Lire la suite

BHUMIBOL ADULYADEJ ou RAMA IX (1927-2016) roi de Thaïlande (1946-2016)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 533 mots
  •  • 1 média

Roi de Thaïlande de 1946 à 2016, Bhumibol Adulyadej , petit-fils du roi Chulalongkorn (Rama V), est né le 5 décembre 1927 à Cambridge (Massachusetts). Il vient au monde alors que son père, le prince Mahidol de Songkhla, fait ses études de médecine à Harvard. Son frère aîné, Ananda Mahidol, couronné roi en 1935, est tué par balle pendant son sommeil le 9 juin 1946. Les circonstances de cette mort m […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

30 novembre 2020 Thaïlande. Retour de l'application de l'article punissant le crime de lèse-majesté.

La police poursuit cinq opposants sous le motif de crime de lèse-majesté, pour avoir organisé des manifestations. Depuis juillet, un mouvement de contestation réclame la démission du gouvernement, ainsi que des réformes du système monarchique. Particulièrement sévère, l’article 112 du code pénal punit le crime de lèse-majesté d’une peine de trois à quinze ans de prison. […] Lire la suite

7-25 novembre 2020 Iran. Libération temporaire et échange de prisonniers.

Le 25, les autorités libèrent l’universitaire anglo-australienne Kylie Moore-Gilbert, arrêtée en septembre 2018 et condamnée pour espionnage au profit d’Israël, en échange de la libération de trois Iraniens emprisonnés en Thaïlande depuis février 2012 après une tentative manquée d’assassinat de diplomates israéliens à Bangkok. […] Lire la suite

15 novembre 2020 Asie. Signature d'un accord de libre-échange entre quinze États d'Asie et du Pacifique.

Il s’agit de la Chine, du Japon, de la Corée du Sud, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande, en plus des dix pays membres de l’ASEAN (Birmanie, Brunei, Cambodge, Indonésie, Laos, Malaisie, Philippines, Singapour, Thaïlande, Vietnam). L’Inde en est absente. Ces pays représentent environ 30 p. 100 du PIB mondial. En janvier 2017, le président américain Donald Trump avait retiré son pays du projet de Partenariat transpacifique (TPP) initié par son prédécesseur Barack Obama, qui visait à établir une zone de libre-échange entre les régions Asie, Pacifique et Amérique. […] Lire la suite

14-26 octobre 2020 Thaïlande. Poursuite des manifestations malgré l'état d'urgence.

Le 14, le convoi transportant la reine Suthida est momentanément bloqué par les manifestants dans les rues de Bangkok. Le 15, le gouvernement annonce l’instauration d’un état d’urgence renforcé. Les rassemblements de plus de quatre personnes sont interdits. Les étudiants demandent depuis juillet la démission du Premier ministre Prayuth Chan-o-cha, s’en prenant de plus en plus ouvertement à l’institution monarchique. […] Lire la suite

20 septembre 2020 Thaïlande. Pose symbolique d'une plaque commémorative devant le palais royal.

Les étudiants qui manifestent depuis juillet contre le régime monarchique scellent dans le sol devant le palais royal, à Bangkok, une plaque portant l’inscription : « Ce pays appartient au peuple et non au roi. » Celle-ci est la réplique d’une plaque posée en 1936 pour commémorer un coup d’État antiroyaliste survenu en 1932, qui avait été retirée en 2017. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean BOISSELIER, Achille DAUPHIN-MEUNIER, Christian LECHERVY, Christian TAILLARD, Solange THIERRY, « THAÏLANDE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/thailande/