TEMPO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tempo réel et tempo subjectif

Le tempo, dans sa réalisation comme dans ses effets, est en relation étroite avec un élément humain corporel : technique de l'exécutant, pas du danseur, battue du chef d'orchestre. La battue possible ne dépasse guère cent trente-deux à la minute, au-dessus on bat un multiple de l'unité. Un tempo moyen a été situé aux environs de 76/80 à la noire, et rapproché de l'allure de l'homme marchant. Les variations du tempo accentuent considérablement l'impact psychologique et physique du rythme.

La justesse dans le tempo et ses variations est un des éléments déterminants pour la qualité d'une interprétation musicale. Il semblerait que le mouvement métronomique, en donnant un nombre de battues à la minute, résolve la question avec précision ; mais d'une part l'amplitude des variations progressives de tempo n'est pas toujours mesurable au métronome ; le rubato et le temps libre lui échappent par principe ; d'autre part le compositeur qui écrit une œuvre a une conception abstraite de son déroulement temporel ; l'exécutant assure la réalisation concrète de l'œuvre ; son rythme propre va interférer, dans le déroulement temporel, avec la conception du compositeur. Le bon tempo, pour l'exécution d'une même œuvre, peut varier selon l'interprète, et il semble que la justesse, dans ce domaine, soit atteinte lorsque se rencontrent harmonieusement la conception temporelle du compositeur et la façon dont l'interprète la ressent. Cet équilibre, subjectif et fragile, est pourtant d'une extrême importance dans l'interprétation. Même s'ils emploient les mouvements métronomiques, les compositeurs le savent bien ; Schumann écrit : « La mesure innée du mouvement est le seul déterminant. » Schönberg précise, dans la préface du Quatrième Quatuor à cordes : « Les indications métronomiques ne doivent pas être prises littéralement ; elles donnent seulement une suggestion du tempo. »

La marge d'imprécision est évidemment plus grande en l'absence de tempi métronomiques. Le ca [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages




Écrit par :

  • : compositeur, fondatrice et directrice artistique de l'Association pour la collaboration des interprètes et compositeurs

Classification


Autres références

«  TEMPO  » est également traité dans :

CARTER ELLIOTT (1908-2012)

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 1 675 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Du néoclassicisme à la modulation métrique »  : […] Elliott Cook Carter Jr., né à New York le 11 décembre 1908, étudie auprès de Walter Piston et d'Edward Burlingame Hill à l'université Harvard, où il obtient un master of arts en 1932, puis à Paris, avec Nadia Boulanger, de 1932 à 1935 ; de ce fait, ses premières œuvres sacrifient au néoclassicisme qui prévaut alors. Mais il s'éloignera de cette esthétique aux relents « popul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/elliott-carter/#i_4465

GALOP, danse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 109 mots

Danse tournée, de tempo rapide, sur un rythme à deux temps (2/4), établi sur le schéma : qui se groupe en formules de quatre, huit ou seize mesures. Cette danse serait d'origine bavaroise ou hongroise (cf. le Rutscher ou le Hopser ). Elle connut la faveur de l'Europe durant une cinquantaine d'années (1825-1875) et se plaçait ordinairement à la fin d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galop-danse/#i_4465

MESURE, musique

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS, 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 4 071 mots

Dans le chapitre « Le système classique »  : […] Dans la musique classique occidentale notée avec une assez grande précision, la partition d'une œuvre est divisée en parties égales par des barres de mesure ; les valeurs, notes ou silences, comprises entre ces barres constituent la mesure ; celle-ci comprend un nombre fixe (généralement entre deux et sept) de subdivisions appelées temps. Un chiffrage, au début de l'œuvre, indique sous forme de f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mesure-musique/#i_4465

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 222 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Limites de la notation »  : […] Les signes qui figurent sur une partition ne sont que la traduction de l'œuvre. Pour lui donner sa réalité sonore, il faut un exécutant qui reproduise les signes notés. Il y a donc une certaine marge qui n'existe pas dans la notation littéraire, la marge de l'interprétation. Et, au-delà de cet élément fondamental, la notation connaît d'autres limites : œuvres sans destination instrumentale précise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notation-musicale/#i_4465

POLYRYTHMIE

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 500 mots

La polyrythmie est constituée par la superposition de deux ou plusieurs rythmes différents ; les structures rythmiques qui la constituent se déroulent simultanément et indépendamment l'une et l'autre, chacune d'elles présentant soit une mesure différente de celle des parties voisines, soit des décalages d'accents, soit des schèmes rythmiques irréductibles entre eux, soit des tempi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polyrythmie/#i_4465

RUBATO

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 159 mots

En musique, indication d'ordre dynamique (en italien « volé, dérobé ») où la rigueur de la mesure est respectée pour le rythme de la basse, tandis que les notes du chant sont ralenties ou accélérées. La notion de rubato apparaît au xvii e  siècle (Giulio Caccini, Le Nuove Musiche , 1602 ; Luigi Rossi ; Pier Francesco Tosi, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rubato/#i_4465

SICILIENNE, danse

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 300 mots

Ancienne danse populaire de Sicile ( siciliano ), de rythme binaire (6/8, 12/8, quelquefois 6/4), de tempo modéré, très souvent écrite en mode mineur, ce qui est en harmonie avec son caractère volontiers sentimental, élégiaque et bucolique. C'est une sorte de forlane nettement ralentie. On mentionne déjà la sicilienne en 1389 et l'on en rencontre dans les éditions d'Ottaviano […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sicilienne-danse/#i_4465

THÈME, musique

  • Écrit par 
  • Sophie COMET
  •  • 1 036 mots

Un thème est un motif mélodique ou rythmique ou mélodico-rythmique, parfois harmonique, suffisamment typé pour être facilement reconnaissable, et suffisamment riche pour être développé, varié, transposé ou transformé. Ce terme fut précédé de bien d'autres vocables au cours de l'histoire : cantus ( firmus ), ténor ou teneur, phrase, idée musicale, sujet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theme-musique/#i_4465

VALSE

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 262 mots
  •  • 2 médias

Danse tournée moderne de rythme ternaire (3/4) . Elle s'exécute et s'écrit de plusieurs manières. On distingue la valse lente, la plus ancienne, et la valse viennoise, rapide, à pas glissés. Les origines de la valse sont controversées. G. Desrat ( Dictionnaire de la danse , 1895) estime qu'elle naquit en France ; il s'appuie sur l'existence, en Provence, de la volta ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valse/#i_4465

Pour citer l’article

Nicole LACHARTRE, « TEMPO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tempo/