TCHERNOBYL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La centrale de Tchernobyl, située à 100 kilomètres au nord-ouest de Kiev (Ukraine), où a eu lieu le 26 avril 1986 le plus grave accident nucléaire de l'histoire, a été définitivement arrêtée le 15 décembre 2000. La fermeture du dernier réacteur (réacteur no 3) encore en service était ardemment demandée par la communauté internationale, et en particulier par les pays voisins de l'Ukraine, mais celle-ci ne pouvait s'y résoudre sans une garantie d'aide, notamment financière, de la part des États occidentaux. Si cette décision permet d'éviter les risques d'un nouvel accident dans cette centrale peu sûre, elle ouvre aussi une nouvelle période pleine d'incertitudes en raison de la complexité des opérations à réaliser pour le traitement et la gestion des déchets radioactifs tant du réacteur accidenté que des trois autres réacteurs arrêtés. Onze réacteurs du même type que ceux qui équipaient la centrale de Tchernobyl (type R.B.M.K. pour Reaktor Bolchoi Mochtchnosti Kanalni) sont encore en service en Russie et un en Lituanie.

La catastrophe de Tchernobyl

Vidéo : La catastrophe de Tchernobyl

Vidéo

Le plus grave accident nucléaire civil s'est produit le 26 avril 1986 à la centrale de Tchernobyl, en Ukraine. Le réacteur qui explosa présentait des anomalies de conception qui rendaient son utilisation difficile et « extrêmement risquée ».C'est lors d'un test de sûreté qu'eut lieu la... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

L'accident

Le 26 avril 1986, à 1 h 24, le réacteur no 4 de la centrale de Tchernobyl explosait et prenait feu. Cette centrale était équipée de quatre réacteurs de type R.B.M.K. de 1 000 mégawatts électriques (MWe) en service, et de deux autres en construction. Ces réacteurs, construits uniquement dans l'ex-U.R.S.S. en raison de leur vocation à produire du plutonium militaire, utilisent le graphite comme ralentisseur des neutrons et l'eau bouillante comme refroidisseur et fluide caloporteur, ce qui leur confère des propriétés très spécifiques pour tout ce qui touche au contrôle de la réaction en chaîne et au refroidissement du combustible.

L'accident est survenu alors que les opérateurs réalisaient un essai d'alimentation électrique de secours en mettant à profit le ralentissement du turbogénérateur. Pour cela, ils avaient mis le réacteur dans une situation d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Médias de l’article

La catastrophe de Tchernobyl

La catastrophe de Tchernobyl
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Catastophe de Tchernobyl : Pripyat, ville fantôme

Catastophe de Tchernobyl : Pripyat, ville fantôme
Crédits : P. Pavlicek/ IAEA

photographie

Centrale de Tchernobyl : sarcophage du réacteur 4

Centrale de Tchernobyl : sarcophage du réacteur 4
Crédits : P. Pavlicek/ IAEA

photographie

Tchernobyl et le syndrome aigu des rayons

Tchernobyl et le syndrome aigu des rayons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Afficher les 7 médias de l'article


Écrit par :

  • : inspecteur général pour la sûreté nucléaire
  • : docteur vétérinaire, membre de l'Académie des technologies, correspondant de l'Académie de médecine, président de la commission des maladies professionnelles, ancien président de l'Office de protection contre les rayonnements ionisants (O.P.R.I.)

Classification

Autres références

«  TCHERNOBYL  » est également traité dans :

CATASTROPHE NUCLÉAIRE DE TCHERNOBYL

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre RAFFIN
  •  • 587 mots
  •  • 2 médias

Le 26 avril 1986, l'un des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl (Ukraine) explose. En quelques jours, les éléments radioactifs rejetés dans l'atmosphère contaminent une bonne partie de l'Europe sans que toutes les précautions puissent être prises. En effet, les autorités soviétiques attendront 48 heures pour reconnaître l'accident. Les autorit […] Lire la suite

LA SUPPLICATION (S. Alexievitch) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Virginie SYMANIEC
  •  • 707 mots
  •  • 1 média

Tchernobyl est située en Ukraine, à 40 kilomètres de la frontière sud de la Biélorussie, à 135 kilomètres de Gomel (Biélorussie), à 150 kilomètres de Kiev (Ukraine), à 600 kilomètres de Moscou (Russie) et à 2 000 kilomètres de Paris. Le 26 avril 1986, lorsque le réacteur d […] Lire la suite

BIÉLORUSSIE

  • Écrit par 
  • Yann RICHARD, 
  • Ioulia SHUKAN
  •  • 7 677 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un morceau de la grande plaine d'Europe du Nord »  : […] La Biélorussie est un pays de faible altitude, caractérisé par l'abondance des lacs (environ 4 000) et des collines modelées par les glaciers de l'ère quaternaire. Elle forme un trait d'union entre la plaine germano-polonaise et la plaine russe. Elle se trouve sur le plus court chemin entre la mer Baltique et la mer Noire, en suivant la vallée du Dniepr. Son altitude moyenne n'excède pas 159 mètre […] Lire la suite

CATASTROPHES

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 7 339 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les failles : des risques aux catastrophes »  : […] Une mauvaise perception du risque, une prise de risque mal évaluée... de nombreux outils, des échelles de gravité, des structures, des réseaux de surveillance, etc., permettent de pallier les erreurs, que l'on peut catégoriser. À part les séismes, on l'a vu, la plupart des phénomènes naturels sont prévisibles. Par exemple, on connaît les conditions de formation d'un cyclone ; lorsqu'il est encor […] Lire la suite

CATASTROPHES INDUSTRIELLES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 484 mots

1794 Explosion, le 1 er  septembre, de la poudrerie de Grenelle à Paris, faisant près de 1 000 morts. La prise de conscience des risques technologiques entraînée par cette catastrophe passe pour être à l'origine de la réglementation française marquée par le décret impérial de 1810 sur les établissements dangereux, insalubres et incommodes. 1906 Explosions, le 10 mars, dans les fosses de la Compagn […] Lire la suite

ÉCOLOGISTE MOUVEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FRÉMION, 
  • Bruno VILLALBA
  •  • 10 797 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le « ni-ni » des années Waechter (1986-1994) »  : […] Le 26 avril, la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, explose. La plus grande catastrophe écologique de l'histoire irradie toute l'Europe, sauf l'Hexagone si l'on en croit le gouvernement Chirac. Ce double scandale (écologique et démocratique) stimule l'écologie partout. Les environnementalistes ont le vent en poupe, pas la gauche. Lors de l'assemblée générale des Verts, à Paris en novemb […] Lire la suite

NESTERENKO VASSILI (1934-2008)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 933 mots

Le physicien biélorusse Vassili Borissovitch Nesterenko restera dans l'Histoire comme un ardent défenseur des victimes de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Né le 2 décembre 1934, dans le village de Krasny Kout, dans la province de Lugansk, en Ukraine, Nesterenko est diplômé de l'université de technologie de Moscou en 1958 puis suit les cours supérieurs de l'Institut des moteurs de l'Académi […] Lire la suite

NUCLÉAIRE - Réacteurs nucléaires

  • Écrit par 
  • Jean BUSSAC, 
  • Frank CARRÉ, 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Jules HOROWITZ, 
  • Jean TEILLAC
  •  • 12 397 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Génie nucléaire et sûreté »  : […] Les réacteurs nucléaires ne sont pas les seuls ni même les plus importants ouvrages du génie nucléaire. Certains de leurs composants ont réclamé, pour leur mise au point, une industrie originale. Cela s'applique à l'élaboration de matières ou de métaux nouveaux : eau lourde, zirconium, mais surtout aux différentes phases de transformation du combustible nucléaire. Ces phases sont souvent appelées […] Lire la suite

NUCLÉAIRE - Applications civiles

  • Écrit par 
  • Pierre BACHER
  •  • 6 686 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les coûts internes comparés des kWh « fossiles », renouvelables et nucléaires »  : […] La comparaison des coûts de production de l'électricité est un exercice toujours difficile, même lorsqu'on se limite aux coûts internes. Le nucléaire et la plupart des énergies renouvelables nécessitent des investissements élevés par kW installé (de 1 000 à 2 000 euros), généralement accompagnés de dépenses d'entretien importantes, mais bénéficient en revanche de combustibles peu chers (nucléaire) […] Lire la suite

NUCLÉAIRE - Sûreté des centrales nucléaires

  • Écrit par 
  • Bernard LAPONCHE
  •  • 2 314 mots

Dans le chapitre « Accident nucléaire grave et accident nucléaire majeur »  : […] Des dispositifs considérables sont nécessaires pour que, en toutes circonstances, les éléments radioactifs contenus dans les éléments combustibles du réacteur ne puissent s'en échapper et, par conséquent, irradier ou contaminer les travailleurs de la centrale et les populations environnantes. Dans les réacteurs à eau, cette protection est assurée par trois barrières : la gaine des combustibles, la […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

Cyberattaque massive par un logiciel rançonneur. 12 mai - 27 juin 2017

cyberattaque mondiale causée par le « rançongiciel » Petrwrap, qui utilise une faille de Windows similaire à celle qui a été exploitée par WannaCry, frappe notamment, en Ukraine, la centrale nucléaire de Tchernobyl, ainsi que de nombreuses entités liées à ce pays. […] Lire la suite

Lituanie. Victoire des sociaux-démocrates aux élections législatives. 14-29 octobre 2012

Le 14, à l'occasion du premier tour des élections législatives, les électeurs se prononcent massivement, par référendum, contre la construction d'une nouvelle centrale nucléaire, après la fermeture de la centrale d'Ignalina, qui était du même type que celle de Tchernobyl. Le 28, le Parti social […] Lire la suite

Japon. Suites de la catastrophe de Fukushima. 7-29 avril 2011

l'accident de Fukushima – à l'égal de celui de Tchernobyl en 1986. Le 19, l'exploitant de la centrale, Tepco, accepte l'offre du groupe nucléaire français Areva de mettre en place un système de décontamination des 70 000 tonnes d'eau déversées pour refroidir les réacteurs, et qui stagnent sur le site […] Lire la suite

Ukraine. Fermeture définitive de la centrale nucléaire de Tchernobyl. 15 décembre 2000

La centrale nucléaire de Tchernobyl, théâtre du plus grave accident nucléaire civil jamais survenu, est définitivement fermée au cours d'une cérémonie très médiatisée. Le 26 avril 1986, l'explosion du réacteur no 4 de la centrale avait provoqué l'émission d'un nuage […] Lire la suite

Japon. Accident nucléaire à Tokaimura. 30 septembre - 1er octobre 1999

toutefois isolée. Le cabinet du Premier ministre, Keizo Obuchi, reconnaît le retard des autorités à prendre en compte la gravité de l'accident. L'Agence internationale de l'énergie atomique estime qu'il s'agit de l'accident le plus « significatif » depuis l'explosion d'un réacteur de la centrale de Tchernobyl, en 1986, mais qu'il ne devrait pas laisser de contamination résiduelle dans l'environnement. […] Lire la suite

Pour citer l’article

François-Xavier COGNÉ, Roland MASSE, « TCHERNOBYL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tchernobyl/