TAMERLAN, TIMOUR ou TIMŪR LENG dit (1336-1405)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Tamerlan

Tamerlan
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

1300 à 1400. Tamerlan

1300 à 1400. Tamerlan
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo


Bien que souvent comparé à Gengiskhan, Tamerlan diffère considérablement du fondateur de l'Empire mongol, car s'il a été comme celui-ci le plus grand conquérant de son temps, s'il a comme lui semé la terreur sur son passage, en revanche il n'a pas créé un État viable, ses nombreuses expéditions ont davantage eu le caractère de raids que d'entreprises conquérantes, et son gouvernement n'a rien apporté d'original aux peuples qu'il a soumis. Musulman pratiquant, il s'est montré d'une cruauté sans égale envers ses coreligionnaires adversaires, au nom de l'orthodoxie, la sienne. Son pouvoir a été fondé sur la force militaire, sur la terreur (le nombre de ses victimes se chiffre par dizaines, sinon par centaines de milliers), sur un système juridico-religieux alliant le yasak de Gengis-khan à la shari‘at musulmane, sur la prééminence des Turcs et non plus des Mongols. Tamerlan n'a su faire ni l'unité politique ni l'unité des hommes au sein de son Empire ; quoique lui-même épris de savoir et de culture, il n'a pu se concilier les tenants des civilisations traditionnelles d'Asie centrale et d'Asie occidentale. Il a laissé un nom dans l'histoire, mais son œuvre, qu'il a dû reprendre sans cesse par manque d'esprit d'organisation, a disparu avec lui qui, pourtant, avait victorieusement conduit son armée turco-mongole de la Volga à Damas, de Smyrne au Gange et à la Haute-Asie.

Tamerlan

Tamerlan

Photographie

Miniature persane du XVIIe siècle représentant Tamerlan en audience. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

1300 à 1400. Tamerlan

1300 à 1400. Tamerlan

Vidéo

Tamerlan. Émiettement de l'Asie. Peste noire en Europe. Renaissance (Quattrocento) en Italie.L'expansion de la chrétienté européenne subit un coup d'arrêt au XIVe siècle. Frappée par la Peste noire,divisée religieusement entre papes d'Avignon et papes de Rome, en proie à d'interminables... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Des débuts modestes

Timour (l'Homme de fer), surnommé plus tard Lenk (le Boiteux), d'où la déformation occidentale, Tamerlan, est né le 8 avril 1336 à Kesh, au sud de Samarkand, dans une famille d'origine turque que ses biographes officiels ont prétendu faire descendre de Gengis-khan : en fait, il n'a été associé aux Gengiskhanides que par son mariage en 1397 avec la fille du dernier khan de Djaghataï, Khizir Khodja.

La Transoxiane constituait alors une sorte de confédération turque dans laquelle Taragaï, père de Tamerlan, régnait à Kesh. En 1360, la Transoxiane est à nouveau intégrée a [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification


Autres références

«  TAMERLAN, TIMOUR ou TIMUR LENG dit (1336-1405)  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 325 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Timour le Boiteux et les Timourides »  : […] Peu de temps après, un nouveau conquérant vint mettre fin à l'œuvre commencée. C'était Timour Leng « le Boiteux » ou Tamerlan, qui, se mettant à la tête des hordes turco-mongoles, envahit le plateau de l'Iran, avec le zèle destructeur d'un nouveau Gengis khan. Les Karts résistèrent à Herat reconstruit par leurs soins, mais n'arrivèrent pas à arrêter l'ouragan et périrent avec la ville en 1383. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_9384

ANKARA BATAILLE D' (20 juill.1402)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 205 mots

La victoire de Tamerlan à Ankara (Anatolie) en 1402 sur les Ottomans, dont le sultan Bayézid I er est capturé lors du combat, constitue pour ces derniers un coup d'arrêt temporaire dans leur expansion, offrant par là même un répit d'un demi-siècle aux restes de l'Empire byzantin. Mais, surtout, cette bataille marque l'apogée de la puissance de Tamerlan (1336-1405). Roi mu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-d-ankara/#i_9384

BAYÉZID ou BAJAZET Ier (1360 env.-1403) sultan ottoman (1389-1402)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 253 mots

Sultan ottoman né à Edirne vers 1360, mort en mars 1403 à Aksehir, dans l'Empire ottoman. Bayézid I er , surnommé Yildirim (« la Foudre »), fils de Murad I er , annexe de vastes territoires balkaniques pendant les premières années de son règne. Plus tard, la progression des forces vénitiennes en Grèce, en Albanie et à Byzance ainsi que l'expansion […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bayezid-bajazet-ier/#i_9384

DJAGHATAÏDES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul ROUX
  •  • 703 mots

Dynastie issue du deuxième fils de Gengis khan. L'apanage ( ulus ) de Djaghataï en Asie centrale est d'abord constitué par les steppes de l'Ili, de l'Issiq-Köl, du Tchou et du Talas, puis élargi à la fin du xiii e  siècle pour englober alors la région méridionale du lac Balkach, et les provinces de haute culture sédentaires d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/djaghataides/#i_9384

GÉORGIE

  • Écrit par 
  • Christophe CHICLET, 
  • Régis GAYRAUD, 
  • David Marshall LANG, 
  • Kalistrat SALIA
  • , Universalis
  •  • 15 746 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge et les invasions »  : […] Vers les années 330, la Géorgie devint chrétienne, conversion attribuée à une esclave, sainte Nino. Pendant les trois siècles suivants, la Géorgie subit les conséquences du conflit qui opposait les empires de Perse et de Byzance ; le pays de Lazique, sur la mer Noire, qui comprenait aussi la Colchide antique, fut très étroitement rattaché à Byzance, tandis que l'Ibérie passait sous contrôle irani […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/georgie/#i_9384

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Le sultanat de Delhi »  : […] La menace renaît au xii e  siècle avec les ambitions conquérantes de Muhammad de Ghūr (1163-1206), chef d'un clan afghan qui a supplanté les Ghaznévides. Affronté à la valeureuse résistance des Rajput, fédérés par Prthvī Rāja, dont la geste est entrée dans la légende, il est battu une première fois, mais l'emporte l'année suivante à la bataille d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_9384

ISLAM (Histoire) - De Mahomet à la fin de l'Empire ottoman

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 10 444 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « La nouvelle expansion musulmane, œuvre des non-Arabes »  : […] La nouvelle vague d'expansion, qui se situe entre le xi e et le xiv e  siècle, n'a pas le caractère spectaculaire de conquête territoriale qu'avaient revêtu les deux premières vagues. Mais d'autres caractéristiques y tiennent une place importante. C'est d'abord le rôle des non-Arabes – Turcs ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-de-mahomet-a-la-fin-de-l-empire-ottoman/#i_9384

ISPAHAN

  • Écrit par 
  • Jean AUBIN, 
  • Universalis
  •  • 2 727 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le dépeuplement »  : […] En 1387 Tamerlan fait châtier exemplairement la ville, qui s'est rebellée contre ses collecteurs d'impôts. La troupe reçut l'ordre de massacrer toute la population mâle et de construire des tours de têtes coupées. L'opération fut soigneusement planifiée. Tandis que des détachements isolaient quelques demeures de privilégiés, chaque unité eut à présenter un nombre de têtes déterminé aux comptables […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ispahan/#i_9384

KHĀRAZM-SHĀH

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 381 mots
  •  • 1 média

Le titre de Khārazm-shāh, « souverain du Khārazm » (région du vaste delta par lequel l'Amou Darya se jette dans la mer d'Aral), a été porté dès avant la période islamique par les représentants de plusieurs dynasties, dont le pouvoir a pu s'étendre bien au-delà de la province ainsi désignée. La gloire des Khārazm-shāh est liée à une ville, Gurgānj (appelée ensuite Urgench, aujourd'hui Kohna Urgench […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kharazm-shah/#i_9384

MEHMED ou MEHMET Ier, sultan ottoman (1413-1421)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 302 mots

Sultan ottoman (1413-1421), né en 1387 et mort le 26 mai 1421 à Edirne, en Thrace (Empire ottoman) quatrième fils de Bayezid I er (1360-1403). Après avoir vaincu le sultan ottoman Bayezid I er à la bataille d'Ankara, en juillet 1402, Tamerlan restitue aux Turcs les principautés que les Ottomans avaient annexées et divise le reste de l'Empire ott […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mehmed-mehmet-ier/#i_9384

MOUTONS-BLANCS ou AK KOYUNLU

  • Écrit par 
  • Philippe OUANNÈS
  •  • 447 mots

Fédération de tribus turkmènes dont le nom se réfère soit à un totem commun, éponyme, soit au fait que les membres de ces tribus élevaient des moutons blancs. L'un des clans de ces tribus, les Bayundur, donna naissance à des chefs qui prirent le pouvoir et l'initiative d'organiser cette fédération. La première mention historique des Bayundur remonte à la chronique byzantine de 1340, dans laquelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moutons-blancs-ak-koyunlu/#i_9384

OTTOMAN EMPIRE

  • Écrit par 
  • François GEORGEON, 
  • Robert MANTRAN
  •  • 9 911 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Défaite devant Tamerlan »  : […] Pourtant cette invincibilité devait être infirmée peu après. En effet, dans les dernières années du xiv e  siècle, une menace avait plané sur l'Anatolie orientale : elle provenait des troupes mongoles de Tamerlan (Tīmūr Leng), le maître de l'Asie centrale, prétendu descendant de Gengis khān, qui peu à peu avait mis sous contrôle l'Iran et l'Irak. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/empire-ottoman/#i_9384

PERSE - Histoire

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD, 
  • Philippe GIGNOUX
  •  • 8 041 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le déferlement mongol, tīmūride et turkmène »  : […] Après avoir dévasté le Khārezm et le nord de l'Afghānistān, les hordes de Tchingizkhān (Gengis khān) s'abattirent sur le Khorāsān en 1221, puis ravagèrent tout l'Iran. Leurs massacres et destructions sapèrent les bases de la vie agricole et sédentaire et accélérèrent le processus de nomadisation. Hūlāgū (1256-1265), le premier Ilkhān de Perse, détruisit les forteresses ismaéliennes avant de mettr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-histoire/#i_9384

SAMARCANDE

  • Écrit par 
  • Pierre CHUVIN
  •  • 3 714 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Timour et l'apogée de Samarcande (1220-1501) »  : […] Après 1220, pendant un siècle, Samarcande eut des souverains mongols non musulmans qui, au début tout au moins, protégèrent les chrétiens (nestoriens), comme le père et l'oncle de Marco Polo, en 1262-1269, purent le noter. En 1333-1335, c'est au tour d'un autre grand voyageur, Ibn Battuta de Tanger, de découvrir la cité légendaire et de décrire le sanctuaire de Qutham. Samarcande n'avait donc pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/samarcande/#i_9384

TIMURIDES ou TIMOURIDES LES (1370-1506)

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 445 mots
  •  • 1 média

Avant sa mort, Tamerlan (1336-1405) avait divisé les restes de son vaste empire entre ses fils et ses petits-fils. Une fois disparue la crainte que leur inspirait sa terrible présence, ses premiers successeurs ne furent le plus souvent que des princes locaux au Khorāsān et en Transoxiane. C'est seulement après des années de luttes que son fils cadet Shāh Rokh (1405-1447) parvint à s'affirmer comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/timurides-timourides/#i_9384

Voir aussi

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « TAMERLAN, TIMOUR ou TIMŪR LENG dit (1336-1405) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tamerlan-timour-timur-leng/