STÉRILITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les traitements

Chez l'homme, il existe très peu de possibilités de traitement, car l'insuffisance des spermatozoïdes reflète une anomalie définitive (constitutionnelle ou acquise) des testicules ou de l'appareil génital.

Lorsque l'insuffisance provient d'un manque de sécrétion des hormones hypophysaires (FSH), on peut traiter l'homme par des injections de gonadotrophines (humaines ou recombinantes). Le traitement doit durer au moins trois mois pour qu'une spermatogenèse s'établisse et aboutisse à des spermatozoïdes dans l'éjaculat. Le traitement doit être prolongé.

Lorsque l'anomalie provient d'une obstruction au niveau de l'épididyme ou du canal déférent, il est possible d'opérer pour rétablir une perméabilité des conduits. Mais, de plus en plus, on s'adresse à la P.M.A., ou procréation médicalement assistée.

Chez la femme, l'éventail thérapeutique est plus large. Lorsqu'il s'agit d'une stérilité tubaire par sténose ou obstruction des trompes, ou par adhérences, on peut s'adresser en premier lieu à la chirurgie, qui rétablit la perméabilité. Cette chirurgie est de plus en plus souvent pratiquée par cœlioscopie. En cas d'échec de la chirurgie, on pratique la P.M.A. La chirurgie peut aussi résoudre les problèmes utérins (polypes, fibromes, cloisons, anomalies du col, etc.) et les problèmes ovariens (kystes, endométriose, etc.).

Lorsqu'il s'agit d'une stérilité fonctionnelle ovarienne, on a recours aux médicaments inducteurs de l'ovulation, qui entraînent une meilleure croissance folliculaire puis une meilleure ovulation. Cette stimulation peut être utilisée isolément ou en association avec les inséminations artificielles.

Lorsqu'il existe une infection, aiguë ou chronique, parfois plus ou moins larvée (à bas bruit), de l'appareil génital de l'un des deux membres du couple, on prescrit une antibiothérapie aux partenaires.

Dans tous les cas, quand, après deux ans de traitements conventionnels, aucune grossesse n'a été obtenue, il est raisonnable [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  STÉRILITÉ  » est également traité dans :

ASSISTANCE MÉDICALE À LA PROCRÉATION (AMP) ou PROCRÉATION MÉDICALEMENT ASSISTÉE (PMA)

  • Écrit par 
  • René FRYDMAN
  •  • 7 647 mots
  •  • 5 médias

Les causes de faible fertilité sont nombreuses. Les façons de les traiter le sont également. L’assistance médicale à la procréation (A.M.P.), expression préférable à celle plus courante de procréation médicalement assistée (P.M.A.), est relativement récente. La première naissance après fécondation in vitro chez l’homme date de 1978. L’A.M.P. regroupe l’ensemble des techniques qui nécessitent une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assistance-medicale-a-la-procreation-procreation-medicalement-assistee/#i_28783

AZOOSPERMIE

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 492 mots

Normalement, à partir de la puberté et sous l'influence des hormones hypophysaires, les testicules sont le siège d'une fabrication permanente de spermatozoïdes. Le testicule est composé de millions de tubes séminifères très fins et pelotonnés sur eux-mêmes. Ces tubes ont pour paroi plusieurs couches de cellules autour d'une « lumière » au centre. De la périphérie vers le centre, les cellules se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azoospermie/#i_28783

BROMOCRIPTINE

  • Écrit par 
  • Edith ALBENGRES
  •  • 720 mots

Autre nom du mésylate de 2-bromo-α-ergocryptine, la bromocriptine est un alcaloïde semi-synthétique de la série des 9-10 ergopeptides, c'est-à-dire des peptides de l'ergot de seigle, inscrite au tableau A. L'introduction d'un atome de brome en position 2 sur l'acide lysergique a ajouté aux propriétés pharmacologiques de la molécule celle d'inhiber la sécrétion de prolactine, ce qui a pour conséque […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bromocriptine/#i_28783

FIVETE (fécondation in vitro et transfert d'embryon)

  • Écrit par 
  • Jean COHEN
  •  • 3 526 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La fécondation in vitro avec le don d'ovocytes »  : […] La fécondation in vitro avec le don d'ovocytes est indiquée, le plus souvent, lorsque l'infécondabilité du couple est due à la stérilité féminine par absence d'ovocytes (ménopause précoce, dysgénésie gonadique, chimiothérapie ou radiothérapie anticancéreuses, ovariectomie bilatérale) ou absence d'ovaires. Un deuxième groupe d'indications correspond, d'une part, à des patientes chez lesquelles les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fivete/#i_28783

GAMÈTES

  • Écrit par 
  • Michel FAVRE-DUCHARTRE, 
  • Jacques TESTART
  •  • 4 165 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Spermatozoïdes »  : […] Les gonocytes, ayant peuplé la gonade mâle (testicule), se multiplient et donnent naissance aux spermatogonies. La transformation des spermatogonies en spermatozoïdes constitue la spermatogenèse. Celle-ci se déroule dans la paroi des centaines de tubes séminifères , qui occupent la plus grande partie du testicule. Entre les tubes séminifères se trouve le tissu glandulaire du testicule, contenant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gametes/#i_28783

GÉNITAL APPAREIL

  • Écrit par 
  • Claude GILLOT, 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Maurice PANIGEL
  • , Universalis
  •  • 14 776 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Fécondabilité »  : […] Les cycles menstruels conditionnent les possibilités de fécondation. L'ovule, libéré au quatorzième jour du cycle menstruel par la rupture du follicule de De Graaf, tombe dans la grande cavité péritonéale et est recueilli par les franges du pavillon qui termine chaque trompe ; de là, il pénètre dans la lumière tubaire. L'ovule est une cellule inerte, incapable de se mouvoir par ses propres moyens, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/appareil-genital/#i_28783

GONOCOQUE ET GONOCOCCIES

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 1 410 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une infection bactérienne sexuellement transmissible »  : […] Le gonocoque a été isolé en 1879 par le bactériologiste allemand Albert Neisser, qui lui a donné son nom scientifique : Neisseria gonorrhoeae . Observé au microscope, il a l’aspect caractéristique de deux bactéries rondes collées l’une à l’autre ( diplocoque), en « grain de café ». Le gonocoque infecte exclusivement l’humain et se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gonocoque-et-gonococcies/#i_28783

JONES HOWARD W. (1910-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 336 mots
  •  • 1 média

Howard Jones , né à Baltimore le 30 décembre 1910 et décédé à Norfolk (Virginie) le 31 juillet 2015 – à l’âge de cent quatre ans –, fut un chirurgien-gynécologue dont le nom reste attaché aux premières tentatives de fécondation in vitro menées aux États-Unis. Chirurgien de l’armée Patton pendant la Seconde Guerre mondiale, lui et sa femme, Georgeanna Segar, avec qui il a constamment travaillé, re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/howard-w-jones/#i_28783

PROCRÉATION

  • Écrit par 
  • Bernard JAMAIN, 
  • Paul-François LEROLLE, 
  • Yves MALINAS, 
  • Jacques TESTART
  •  • 12 308 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Fécondation in vitro et transfert d'embryon (fivète) »  : […] La méthode consiste à réaliser la fécondation au laboratoire , puis à introduire le ou les embryons dans l'utérus de la patiente ayant délivré les ovocytes. Ce schéma général est aujourd'hui bien connu du public mais il est intéressant d'évoquer l'évolution des pratiques depuis l'origine. On peut repérer quatre avancées technologiques qui ont modifié la pratique de la fivète, dans ses indications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/procreation/#i_28783

EUCARYOTES (CHROMOSOME DES)

  • Écrit par 
  • Denise ZICKLER
  •  • 7 716 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Modifications quantitatives et structurales des chromosomes »  : […] Le fonctionnement normal d'un individu se maintient grâce à la constance du matériel génétique transporté par les chromosomes. Des changements chromosomiques peuvent se produire soit spontanément, soit expérimentalement (agents mutagènes, rayonnement) ; génétiquement, ces altérations ont des répercussions sur la ségrégation et la localisation des caractères impliqués dans l' anomalie ; elles sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/eucaryotes-chromosome-des/#i_28783

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean COHEN, « STÉRILITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sterilite/