SOLEIL ET SANTÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Danger, soleil

Le soleil, lorsqu'il est « consommé » sans modération, devient un ennemi de la peau. Ainsi, les infrarouges sont responsables de l'apparition de « coups de chaleur » qui s'accompagnent d'une déshydratation. Ce phénomène est souvent très dangereux pour les nourrissons. On sait par ailleurs depuis longtemps que les U.V.B. – dont la concentration est particulièrement élevée en milieu de journée, en été et dans les régions équatoriales – provoquent des coups de soleil. Les U.V.A., dont la nocivité a longtemps été considérée comme modeste, n'induisant de rougeur cutanée qu'à une dose mille fois supérieure à celle des U.V.B., ne sont pas non plus à négliger. Ils font d'ailleurs l'objet de recherches importantes de la part des dermatologues depuis cinq ou six ans. Ces ultraviolets, qui sont plus importants dans le rayonnement solaire de la fin de journée, aggravent en effet les coups de soleil induits par les U.V.B. et, surtout, entraînent à long terme des dommages cutanés. Les fabricants de crèmes protectrices ont d'ailleurs immédiatement réagi à ces nouvelles données en proposant désormais des écrans actifs contre les U.V.A.

Chez certaines personnes, le soleil peut également être source d'intolérance, se manifestant par l'apparition d'une éruption cutanée peu de temps après l'exposition. La fréquence de ce problème semble actuellement s'accroître. En outre, les radiations solaires contribuent à l'apparition de certaines affections de la peau (photodermatoses, herpès buccal...), aggravent l'acné après l'avoir transitoirement amélioré, provoquent des réactions de photosensibilisation liées à des prises médicamenteuses qui augmentent le risque de brûlure.

Cependant, même s'ils sont responsables de milliers d'accidents qui pourraient être évités chaque été, ce ne sont pas tellement ces effets aigus, qui intéressent les dermatologues, mais plutôt l'action à long terme du soleil.

En premier lieu, les ultraviolets favorisent le développement d'une cataracte. Ensuite, ils accélèrent le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOLEIL ET SANTÉ  » est également traité dans :

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Identification des agents cancérogènes »  : […] Pour les besoins de la prévention, il est essentiel d'évaluer les responsabilités des différents agents cancérogènes et le bénéfice qui résulterait de leur suppression. L'exposition aux rayons solaires constitue un facteur de risque important en raison de l'effet mutagène des rayons UV. Ils causent deux types de cancer de la peau : d'une part, les cancers spino- et baso-cellulaires de la peau, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_99691

COUP DE SOLEIL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 347 mots

Un coup de soleil est une inflammation cutanée aiguë due à une surexposition aux rayons ultraviolets (U.V.) situés dans la bande passante des U.V.B. (290-320 nanomètres ; pour mémoire, 1 nanomètre est égal à 1 ×10  —9  mètre). Le soleil et la lumière artificielle (lampe à bronzer) en sont les sources. Suivant le degré de gravité des lésions cutanées, le coup de soleil se t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coup-de-soleil/#i_99691

DERMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Robert DEGOS
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Facteurs physiques »  : […] Les agents mécaniques et physiques déterminent des plaies et des ulcérations traumatiques, accidentelles ou provoquées (pathomimie), des brûlures, des gelures (engelures), des lucites et des radiodermites post-thérapeutiques et professionnelles. Les rayons lumineux naturels (soleil) ou artificiels (lampes à bronzer, photothérapie), surtout les rayons ultraviolets B (290-320 nm), déterminent des r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/#i_99691

INSOLATION

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 104 mots

État pathologique provoqué par l'exposition prolongée au soleil. Dans l'insolation, il faut distinguer la forme bénigne de la forme grave. La première est un banal « coup de soleil » où, outre les signes cutanés, peuvent s'observer des céphalées et une fatigue intense. La forme grave, ou « coup de chaleur », est un véritable tableau de déshydratation aiguë où peuvent s'observer une forte fièvre, d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/insolation/#i_99691

NUCLÉIQUES ACIDES

  • Écrit par 
  • Jacques KRUH, 
  • Ethel MOUSTACCHI, 
  • Michel PRIVAT DE GARILHE, 
  • Alain SARASIN
  •  • 13 449 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Maladies liées à une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets »  : […] Plusieurs maladies graves, caractérisées par une hypersensibilité aux rayons ultraviolets solaires, sont dues à un défaut majeur dans les enzymes de réparation de l'ADN par excision de nucléotides. Les malades atteints de xeroderma pigmentosum ont une photosensibilité extrême et sont caractérisés par une très forte incidence de cancers de la peau dus à l'exposition au solei […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acides-nucleiques/#i_99691

PEAU

  • Écrit par 
  • Louis DUBERTRET
  •  • 8 222 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une barrière contre les ultraviolets »  : […] Les rayonnements ultraviolets (UV) sont tout à la fois une nourriture et une agression pour la peau. Le rayonnement UVB est responsable de la synthèse de vitamine D antirachitique, il provoque également des dommages au niveau de l'ADN, des protéines et des lipides cellulaires. Le rayonnement UVA n'a aucune utilité connue pour la santé et provoque également des dommages par photo-oxydation dans tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peau/#i_99691

ULTRAVIOLET

  • Écrit par 
  • Jacques ROMAND, 
  • Boris VODAR
  •  • 4 447 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Effets biologiques de l'ultraviolet »  : […] Les effets du rayonnement ultraviolet sur les organismes vivants sont dus à son action photochimique. Les plus connus sont l' érythème ou «   coup de soleil », pour lequel le domaine d'activité se situe entre 320 et 280 nm (avec un maximum à 297 nm), et le « bronzage », dans lequel interviennent la formation, la migration et l'oxydation de la mélanine, et dont le domaine d'activité est plus étendu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultraviolet/#i_99691

VIEILLISSEMENT

  • Écrit par 
  • Claude JEANDEL, 
  • Marc PASCAUD
  •  • 11 831 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Vieillissement cutané »  : […] En vieillissant, la peau, organe de protection, imperméable, s'atrophie, perd son élasticité, devient plus sèche (déshydratation), plus fragile ; l'épiderme devient plus mince ; apparaissent des rides (atrophie localisée de la peau affectant à la fois derme et hypoderme). La xérose cutanée sénile, source de prurit, résulte de la diminution des sécrétions sébacée et sudorale et de l'altération du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement/#i_99691

XERODERMA PIGMENTOSUM

  • Écrit par 
  • Maxime LAMOTTE
  •  • 435 mots

Maladie cutanée héréditaire, transmise selon le type récessif, et caractérisée par une sensibilité de la peau de certains enfants ou adolescents aux radiations lumineuses. Le xeroderma pigmentosum affecte les zones découvertes (mains, cou, face) et se manifeste par des plaques érythémateuses avec apparition de bulles. Les poussées bulleuses sont suivies de pigmentations lent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xeroderma-pigmentosum/#i_99691

Voir aussi

Pour citer l’article

Florence COURTEAUX, « SOLEIL ET SANTÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil-et-sante/