SÉPARABILITÉ ET NON-SÉPARABILITÉ, mécanique quantique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Albert Einstein, père de la relativité, a joué un rôle majeur dans la genèse de la mécanique quantique, notamment en interprétant, en 1905, l'effet photoélectrique en termes de quanta lumineux, ou photons, ce qui lui vaudra le prix Nobel. Cependant, lorsque, vers la fin des années 1920, la théorie quantique est en passe d'être formulée de façon cohérente, Einstein va se dresser contre l'interprétation qui se construit, appelée aujourd'hui « interprétation de Copenhague » défendue par Niels Bohr. Pour Bohr, la mécanique quantique donne, sous forme probabiliste, la description physique du monde la plus complète qu'on puisse concevoir. Pour Einstein, au contraire, la nature probabiliste des prédictions de la théorie quantique semble impliquer l'existence d'un niveau sous-jacent, permettant une description plus détaillée du monde physique, alors que la mécanique quantique ne donne qu'une description statistique de phénomènes existant à une échelle plus fine. C'est ce qu'on a appelé par la suite « hypothèse des variables cachées ». Afin d'expliciter leur position, Einstein et ses collaborateurs Boris Podolsky et Nathan Rosen (E.P.R.) publient, en 1935, dans Physical Review, un argument qui vise à démontrer l'incomplétude de la mécanique quantique, en s'appuyant sur les prédictions de la mécanique quantique elle-même ; pour cette raison, cet argument est parfois appelé « paradoxe » E.P.R.

Mécanique quantique et probabilités

Mécanique quantique et probabilités

Dessin

Mécanique quantique et probabilités. Un faisceau de lumière polarisée suivant O? (intensité I0) tombe sur le polariseur orienté suivant Ox. On obtient deux faisceaux émergeants, l'un polarisé suivant Ox (intensité I0, l'autre polarisé suivant Oy (intensité I0  sin2 ϑ). En... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le débat Einstein-Bohr et les fondements de la mécanique quantique

David Bohm propose une variante de la situation découverte par E.P.R.. La mécanique quantique y prédit une corrélation très forte entre des mesures de polarisation portant sur des photons ν1 et ν2 éloignés, mais ayant été émis par la même source. Pour Einstein, les deux mesures éloignées ne peuvent s'influencer mutuellement, car le principe de causalité relativiste interdit qu'une interaction se propage plus vite que la [...]

Corrélation E.P.R. avec des paires de photons

Corrélation E.P.R. avec des paires de photons

Dessin

Corrélation E.P.R. avec des paires de photons. Deux photons ?1 et ?2, émis dans un état particulier de polarisation (état E.P.R.) par la source S, sont soumis à des mesures de polarisation simultanées grâce aux polariseurs I et II orientés suivant des directions a et b. Pour des directions... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher


Médias de l’article

Mécanique quantique et probabilités

Mécanique quantique et probabilités
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Corrélation E.P.R. avec des paires de photons

Corrélation E.P.R. avec des paires de photons
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Expérience avec aiguillages optiques

Expérience avec aiguillages optiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., à l'Institut d'optique théorique et appliquée d'Orsay, maître de conférence à l'Ecole polytechnique, Palaiseau
  • : docteur; chargé de recherche au CNRS

Classification


Autres références

«  SÉPARABILITÉ ET NON-SÉPARABILITÉ, mécanique quantique  » est également traité dans :

ESPAGNAT BERNARD D' (1921-2015)

  • Écrit par 
  • Michel PATY
  • , Universalis
  •  • 1 209 mots

Physicien français, spécialiste de l'étude des particules élémentaires, une des branches de la physique les plus marquées par le renouvellement rapide des connaissances, Bernard d'Espagnat fut un des penseurs notoires sur les problèmes conceptuels et philosophiques de la mécanique quantique. Dépassant le public restreint des physiciens et des philosophes des sciences, son ouvrage À la recherche d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bernard-d-espagnat/#i_19085

INTRICATION QUANTIQUE

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 2 077 mots
  •  • 3 médias

Presque cent ans après sa naissance, la physique quantique s'est révélée indispensable à la description des atomes et des interactions fondamentales. Pratiquement inintelligible sans le recours à une formulation mathématique difficile d'accès, les tentatives de vulgarisation de ses concepts ont toujours dérouté l'intelligence concrète tant le vocabulaire adéquat semble manquer. Longtemps cantonné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intrication-quantique/#i_19085

QUANTIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Claude de CALAN
  •  • 5 277 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Problèmes d'interprétation et controverses »  : […] La physique quantique présente des caractères inhabituels, dont l'interprétation a été longuement discutée. Cette réflexion a donné lieu à des controverses passionnées, dont certaines durent encore. Tout d'abord, les relations de Heisenberg limitent la détermination simultanée des positions et des impulsions. À l'inverse de ce que sous-entend la physique classique, il faut admettre que la positio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-quantique/#i_19085

Voir aussi

Pour citer l’article

Alain ASPECT, Philippe GRANGIER, « SÉPARABILITÉ ET NON-SÉPARABILITÉ, mécanique quantique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/separabilite-et-non-separabilite-mecanique-quantique/