SÉCRÉTIONS VÉGÉTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Rose, pélargonium, lavande, orange : appareils sécréteurs

Rose, pélargonium, lavande, orange : appareils sécréteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Lactifères : appareils sécréteurs

Lactifères : appareils sécréteurs
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin


Rôle taxinomique

Les cellules sécrétrices du nectar sont communes au niveau des fleurs, des inflorescences et même des feuilles. Les cellules à mucilage sont fréquentes dans les graines, les cellules à tanins sont relativement banales dans l'appareil végétatif et dans l'appareil reproducteur. En revanche, les sécrétions d'huiles essentielles, de gommes, d'alcaloïdes et de latex sont peu courantes, et leur présence chez les représentants d'une même famille est souvent l'un des critères importants qui servent à la diagnose et à la filiation des taxons. Enfin, dans certains éléments cellulaires, on assiste à la formation de précipités minéraux de nature variable, cristallisés sous des formes diverses (prismes, mâcles, sables, raphides d'oxalate de calcium, cystolithes de carbonate de calcium), formes souvent spécifiques d'unités systématiques bien définies : raphides de nombreuses Monocotylédones, sable des Solanacées, cystolithes des Acanthacées et de nombreuses Urticales.

Ainsi les poches sécrétrices d'essences, localisées dans les formations primaires superficielles, existent-elles en particulier dans le parenchyme cortical des tiges et le mésophylle des Myrtacées, alors que la petite famille voisine des Punicacées en est dépourvue ; elles sont également nombreuses dans la famille des Rutacées. Les canaux à essences se rencontrent parfois dans toutes les parties de la plante, mais leur localisation et leur répartition peuvent être très intéressantes. C'est ainsi que les Conifères possèdent tous des canaux à essences, à l'exception des Taxacées, et que, selon les genres, ils se trouvent localisés dans des régions déterminées des organes. Chez les Dicotylédones, ils servent aussi à la diagnose de certaines familles (Térébinthacées, Ombellifères, Clusiacées, Hypéricacées, etc.) et de deux sous-familles des Composées : les Radiées et les Tubuliflores.

Les cellules et les poches à gomme ou à mucilage se rencontrent dans les tissus les plus variés de quelques familles comme les Malvacées, les Tiliacées et les Rhamnacées. Les Sterculiacées sont caractérisées par l'existence [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SÉCRÉTIONS VÉGÉTALES  » est également traité dans :

GOMMES VÉGÉTALES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 509 mots

Produits de sécrétion d'origine végétale qui se forment à la suite d'une blessure ou d'une altération physiologique de certains végétaux. Le processus de formation des gommes, qui fait intervenir une dégradation ou une lyse de la membrane pecto-cellulosique des cellules, est différent de celui des mucilages. La constitution chimique de ces gommes est cependant voisine, et on ne les rencontre que d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gommes-vegetales/#i_40162

LATEX

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 220 mots
  •  • 1 média

On désigne sous le nom de latex des émulsions aqueuses naturelles d'origine végétale, ayant l'aspect du lait. Elles sont caractéristiques d'un certain nombre de familles possédant des formations sécrétrices spéciales, les canaux laticifères. Certains latex ont un intérêt pharmacologique ou industriel. Les composées liguliflores (pissenlit, laitue) laissent s'écouler un latex blanc lorsqu'on sectio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/latex/#i_40162

MUSC

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 236 mots
  •  • 1 média

Produit de composition chimique complexe sécrété par un organe situé entre l'ombilic et les organes génitaux du chevrotain porte-musc, Moschus moschiferus  L. À l'état frais, le musc a la consistance du miel et une couleur rouge-brun. En séchant, il forme une masse dure, granuleuse, brun noirâtre, d'odeur très forte, plutôt agréable en très petite quantité, très pénétrante et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musc/#i_40162

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau. Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools, des acides et des aldéhydes aromatiques, des esters et de nombreuses substances terpéniques. Il faut y rattacher les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_40162

RÉSINES NATURELLES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 537 mots
  •  • 3 médias

Produits de sécrétions végétales, complexes, souvent formés dans un appareil sécréteur. Les résines naturelles sont amorphes ; dures à température ordinaire, elles se ramollissent à la chaleur ; insolubles dans l'eau, elles sont solubles dans l'alcool, plus ou moins solubles dans l'éther et le chloroforme. Les résines proprement dites sont constituées d'alcools aromatiques souvent phénoliques, d'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resines-naturelles/#i_40162

Pour citer l’article

Philippe BOUCHET, Jean-Charles MESTRE, « SÉCRÉTIONS VÉGÉTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/secretions-vegetales/