Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SÉCRÉTIONS VÉGÉTALES

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par et

Rôle taxinomique

Les cellules sécrétrices du nectar sont communes au niveau des fleurs, des inflorescences et même des feuilles. Les cellules à mucilage sont fréquentes dans les graines, les cellules à tanins sont relativement banales dans l'appareil végétatif et dans l'appareil reproducteur. En revanche, les sécrétions d'huiles essentielles, de gommes, d'alcaloïdes et de latex sont peu courantes, et leur présence chez les représentants d'une même famille est souvent l'un des critères importants qui servent à la diagnose et à la filiation des taxons. Enfin, dans certains éléments cellulaires, on assiste à la formation de précipités minéraux de nature variable, cristallisés sous des formes diverses (prismes, mâcles, sables, raphides d'oxalate de calcium, cystolithes de carbonate de calcium), formes souvent spécifiques d'unités systématiques bien définies : raphides de nombreuses Monocotylédones, sable des Solanacées, cystolithes des Acanthacées et de nombreuses Urticales.

Ainsi les poches sécrétrices d'essences, localisées dans les formations primaires superficielles, existent-elles en particulier dans le parenchyme cortical des tiges et le mésophylle des Myrtacées, alors que la petite famille voisine des Punicacées en est dépourvue ; elles sont également nombreuses dans la famille des Rutacées. Les canaux à essences se rencontrent parfois dans toutes les parties de la plante, mais leur localisation et leur répartition peuvent être très intéressantes. C'est ainsi que les Conifères possèdent tous des canaux à essences, à l'exception des Taxacées, et que, selon les genres, ils se trouvent localisés dans des régions déterminées des organes. Chez les Dicotylédones, ils servent aussi à la diagnose de certaines familles (Térébinthacées, Ombellifères, Clusiacées, Hypéricacées, etc.) et de deux sous-familles des Composées : les Radiées et les Tubuliflores.

Les cellules et les poches à gomme ou à mucilage se rencontrent dans les tissus les plus variés de quelques familles comme les Malvacées, les Tiliacées et les Rhamnacées. Les Sterculiacées sont caractérisées par l'existence de canaux à gomme. De même, la répartition des divers types de laticifères présente, chez les Angiospermes, un grand intérêt taxinomique. On observe des laticifères articulés chez les Composées les Liguliflores, les Campanulacées, les Lobéliacées, les Papayacées et la plupart des Papavéracées, alors que les laticifères non articulés se trouvent chez les Urticales, les Asclépiadécées et la majeure partie des Apocynacées et des Euphorbiacées.

La morphologie des poils sécréteurs, très différente selon les groupes systématiques, peut être aussi un caractère de diagnose : chez les Solanacées, ils sont unisériés, et seule la cellule terminale est sécrétrice. Chez les Labiées et les Composées, les cellules sécrétrices du poil, au nombre de 4, 8 ou 12, forment une sorte de plateau porté par un pédicelle court.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Philippe BOUCHET et Jean-Charles MESTRE. SÉCRÉTIONS VÉGÉTALES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Rose, pélargonium, lavande, orange : appareils sécréteurs - crédits : Encyclopædia Universalis France

Rose, pélargonium, lavande, orange : appareils sécréteurs

Lactifères : appareils sécréteurs - crédits : Encyclopædia Universalis France

Lactifères : appareils sécréteurs

Autres références

  • GOMMES VÉGÉTALES

    • Écrit par
    • 508 mots

    Produits de sécrétion d'origine végétale qui se forment à la suite d'une blessure ou d'une altération physiologique de certains végétaux.

    Le processus de formation des gommes, qui fait intervenir une dégradation ou une lyse de la membrane pecto-cellulosique des cellules, est...

  • LATEX

    • Écrit par
    • 219 mots
    • 1 média

    On désigne sous le nom de latex des émulsions aqueuses naturelles d'origine végétale, ayant l'aspect du lait.

    Elles sont caractéristiques d'un certain nombre de familles possédant des formations sécrétrices spéciales, les canaux laticifères. Certains latex ont un intérêt pharmacologique...

  • MUSC

    • Écrit par
    • 235 mots
    • 1 média

    Produit de composition chimique complexe sécrété par un organe situé entre l'ombilic et les organes génitaux du chevrotain porte-musc, Moschus moschiferus L. À l'état frais, le musc a la consistance du miel et une couleur rouge-brun. En séchant, il forme une masse dure, granuleuse,...

  • OLÉORÉSINES

    • Écrit par
    • 684 mots

    Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau.

    Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools,...