GOMMES VÉGÉTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Produits de sécrétion d'origine végétale qui se forment à la suite d'une blessure ou d'une altération physiologique de certains végétaux.

Le processus de formation des gommes, qui fait intervenir une dégradation ou une lyse de la membrane pecto-cellulosique des cellules, est différent de celui des mucilages. La constitution chimique de ces gommes est cependant voisine, et on ne les rencontre que dans certains groupes végétaux ; il s'agit de polymères d'oses et d'acides uroniques qui en résultent.

La formation des gommes caractérise essentiellement le groupe des légumineuses et les sterculiacées. Toutefois, il s'en produit un peu partout, et l'on en voit souvent exsuder sur l'écorce, des rosacées, en particulier au niveau de blessures sur le tronc des pruniers ou des cerisiers.

La gomme Karaya (ou encore gomme M'Bepp) est en réalité un mucilage produit par des Sterculia au sein de canaux sécréteurs. Il s'agit d'un succédané de la gomme arabique qu'on recueille par incision du tronc de ces arbres : on obtient des morceaux irréguliers, jaunâtres, à odeur fortement acétique, qui ne se dissolvent pas dans l'eau mais donnent un mucilage épais.

La vraie gomme résulte du processus de gommose qui se produit chez les légumineuses à la suite de la chaleur, de la sécheresse, d'une affection fongique ou bactérienne, de traumatismes naturels (insectes) ou provoqués par des incisions.

Ainsi récolte-t-on industriellement en Afrique deux gommes principales :

– la gomme arabique, qui est un polyholoside acide fourni par des acacias ; la gommose progresse alors de l'intérieur vers l'extérieur du tronc ;

– la gomme adragante, qui résulte d'une gommose progressant vers l'intérieur du tronc d'arbres du genre Astragalus, ce qui nécessite des incisions plus profondes pour la récolte (on récolte ainsi des rubans ou des fragments de forme et d'aspect variables qui sont triés selon leurs qualités) ; elle a pu être séparée en deux fractions appelées « bassorine » et « tragacanthine », seule cette dernière ayant un caractère acide.

Ces deux sortes de gomme [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  GOMMES VÉGÉTALES  » est également traité dans :

GLUCIDES

  • Écrit par 
  • Jean ASSELINEAU, 
  • Charles PRÉVOST, 
  • Fraidoun SHAFIZADEH, 
  • Melville Lawrence WOLFROM
  •  • 10 646 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Gommes végétales »  : […] Les gommes constituent un groupe de polyholosides à structure très complexe donnant des solutions à viscosité élevée. La gomme adragante est un exsudat produit par les Astragalus (ordre des Légumineuses). La gomme arabique, provenant de certaines espèces du genre Acacia , contient du L-arabinofuranose, du D-galactopyranose, du L-rhamnose (6-désoxy L-ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/glucides/#i_11150

GUTTA-PERCHA

  • Écrit par 
  • Bernard CARTON
  •  • 195 mots

Matériau jaunâtre ou brunâtre, ayant l'apparence du cuir, la gutta-percha provient du latex de certains arbres de Malaisie, du Pacifique Sud et d'Amérique du Sud, en particulier Pallaquium oblongifolia et, jadis, P. gutta . Pour recueillir le latex, on abat l'arbre et on découpe des anneaux dans l'écorce ; quand on le cultive en plantations, les feuille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gutta-percha/#i_11150

GUTTIFÉRALES

  • Écrit par 
  • Paul BAMPS
  •  • 1 648 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Écologie et usages »  : […] Les Guttifères se composent de nombreux genres répartis dans toutes les régions intertropicales, à l'exception du genre Hypericum qui s'étend surtout dans les régions tempérées. Les Guttifères habitent principalement dans les forêts denses, où elles constituent parfois des peuplements caractéristiques. Plusieurs d'entre elles présentent un intérêt économique. Le mangoustanier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guttiferales/#i_11150

LÉGUMINEUSES

  • Écrit par 
  • Georges MANGENOT
  •  • 2 111 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Mimosoïdées »  : […] Moins nombreuses (40 genres, 2 000 espèces) et nettement plus spécialisées que les Césalpinioïdées, les Mimosoïdées sont des arbres (certains de première grandeur), des lianes ligneuses ou des arbrisseaux, caractérisés par la préfloraison valvaire de la corolle : les pétales (cinq ou quatre) sont, dans le bouton, étroitement juxtaposés, sans se recouvrir . Les étamines, libr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/legumineuses/#i_11150

OLÉORÉSINES

  • Écrit par 
  • Philippe BOUCHET
  •  • 686 mots

Mélanges variés d'essences (ou huiles essentielles) et de résines, de consistance molle ou semi-liquide, partiellement volatils et entraînables par la vapeur d'eau. Leur constitution, très variable, correspond à celle des essences et des résines. On y trouve notamment des alcools, des acides et des aldéhydes aromatiques, des esters et de nombreuses substances terpéniques. Il faut y rattacher les b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oleoresines/#i_11150

Pour citer l’article

Philippe BOUCHET, « GOMMES VÉGÉTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gommes-vegetales/