SAINT-KITTS-ET-NEVIS ou SAINT-CHRISTOPHE-ET-NIÉVÈS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielFédération de Saint-Kitts-et-Nevis (KN)
Chef de l'Étatla reine Elisabeth II (Royaume-Uni), représentée par le gouverneur général Samuel Weymouth Tapley Seaton (depuis le 20 mai 2015)
Chef du gouvernementTimothy Harris (depuis le 18 février 2015)
CapitaleBasseterre
Langue officielleanglais
Unité monétairedollar des Caraïbes de l'Est (XCD)
Population48 100 (estim. 2021)
Superficie (km2)263

État des Caraïbes orientales composé de deux îles des Petites Antilles et peuplé de 51 900 habitants en 2009, Saint-Kitts-et-Nevis couvre une superficie de 269 kilomètres carrés. Sa capitale, Basseterre (12 900 hab. en 2006), se trouve sur l'île de Saint-Kitts. Depuis l'indépendance en 1983, Nevis est animée de velléités sécessionnistes suscitant des tensions politiques. Avec l'abandon en 2005 de la culture de la canne à sucre, principale voire unique production du pays pendant des siècles, Saint-Kitts-et-Nevis est confronté au défi de la reconversion économique.

Saint-Kitts-et-Nevis : carte physique

Carte : Saint-Kitts-et-Nevis : carte physique

Carte physique de Saint-Kitts-et-Nevis. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Saint-Kitts-et-Nevis : drapeau

Dessin : Saint-Kitts-et-Nevis : drapeau

Saint-Kitts-et-Nevis (1983). Ces deux îles de la mer des Caraïbes s'étaient unies en 1967 avec leur voisine Anguilla pour former un État associé au Royaume-Uni, dont le drapeau était un tricolore vertical vert-jaune-bleu, avec pour motif central un palmier noir à trois palmes représentant... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Géographie

De forme ovale, l'île de Saint-Kitts mesure 37 kilomètres de longueur sur 8 kilomètres de largeur, soit une superficie totale de 176 kilomètres carrés. La chaîne volcanique qui se dresse au centre de l'île s'allonge au sud-est en formant une crête semi-circulaire qui surplombe la plaine côtière. Point culminant de l'île, à 1 156 mètres, le mont Liamuiga (anc. mont Misery) abrite un lac dans son cratère boisé. La plupart des plages sont recouvertes de sable noir volcanique. L'île, bien arrosée et fertile, présente un climat frais agréable. La température moyenne atteint 27 0C tandis que les précipitations s'élèvent à 1 400 millimètres par an.

Saint-Kitts-et-Nevis

Photographie : Saint-Kitts-et-Nevis

Au premier plan, le paysage fertile de Saint-Kitts et, au fond, le pic Nevis. 

Crédits : Gallo Images/ Getty

Afficher

Entourée de récifs coralliens, l'île de Nevis se trouve à 3 kilomètres au sud-est de Saint-Kitts, de l'autre côté d'un chenal appelé Narrows. De forme circulaire, elle est constituée presque essentiellement d'une montagne, le pic Nevis (985 mètres), flanquée de deux sommets plus bas, Round Hill (563 mètres) au nord et Saddle Hill (309 mètres) au sud. Elle couvre une superficie de 93 kilomètres carrés. Le sol argileux de l'île est parsemé de blocs erratiques de nature volcanique. Le climat est semblable à celui de Saint-Kitts.

Les Noirs, majoritaires, côtoient une petite minorité de mulâtres et de métis, ainsi que quelques Blancs et des Indiens. La langue officielle est l'anglais. Les anglicans et les méthodistes forment les principales communautés religieuses, suivis par un petit nombre de frères moraves et de catholiques. Les deux îles connaissent une émigration traditionnellement forte, qui compense un taux d'accroissement naturel élevé et leur permet de conserver une population relativement stable. L'argent envoyé par les émigrés constitue une source importante de devises.

L'étroite plaine côtière de Saint-Kitts, le piémont et la vallée de Basseterre ont pendant des siècles été consacrés à la culture, le plus souvent dans des grandes exploitations, de la canne à sucre, principale production et premier produit d'exportation. Confrontée à une concurrence internationale dont les conséquences ont été aggravées par le passage de plusieurs cyclones, la société d'État détenant le monopole de l'exploitation a accumulé au fil des ans, et même des décennies, des pertes financières qui ont contraint le gouvernement, en 2005, à fermer l'entreprise, mettant ainsi fin à la culture de la canne à sucre. Pour permettre aux populations privées d'emploi de retrouver un travail, les autorités de l'île ont engagé une politique de diversification des activités agricoles ainsi que de développement d'une activité manufacturière d'exportation (agroalimentaire, boissons, composants électroniques) déjà présente dans les secteurs du textile et de l'ameublement.

Mais, au début de xxie siècle, l'avenir de Saint-Kitts-et-Nevis repose sur le secteur des services. Le tourisme, pratiqué à petite échelle depuis les années 1970, a connu une importante croissance, que des investissements directs étrangers devraient accélérer encore, lui permettant ainsi de demeurer la principale source de revenus du pays.

Le secteur bancaire offshore connaît un essor rapide : depuis 2005, Saint-Kitts-et-Nevis compte 1 700 banques et institutions financières ainsi que 34 000 sociétés enregistrées. Le gouvernement a réagi positivement aux soupçons de blanchiment d'argent émanant du Groupe d'action financière sur le blanchiment de capitaux (G.A.F.I.) : depuis 2003, le pays signe des accords d’échange d’information fiscale.

Néanmoins, le montant exceptionnel de la dette publique (185 p. 100 du P.I.B. en 2009), qu'expliquent en partie les emprunts contractés par les entreprises publiques (dont la compagnie sucrière), constitue un handicap sur la voie du développement. Les État [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Saint-Kitts-et-Nevis : carte physique

Saint-Kitts-et-Nevis : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Saint-Kitts-et-Nevis : drapeau

Saint-Kitts-et-Nevis : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Saint-Kitts-et-Nevis

Saint-Kitts-et-Nevis
Crédits : Gallo Images/ Getty

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur émérite d'administration publique à l'université des Indes occidentales à Kingston, Jamaïque
  • : professeur de géographie, université de Californie, Davis

Classification

Autres références

«  SAINT-KITTS-ET-NEVIS ou SAINT-CHRISTOPHE-ET-NIÉVÈS  » est également traité dans :

BASSETERRE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 196 mots

Capitale de Saint-Kitts-et-Nevis (Saint-Christophe-et-Niévès), État fédéré de l'arc insulaire des Petites Antilles, Basseterre est située sur la côte sud-ouest de l'île de Saint-Kitts – la plus grande des deux îles –, dont elle est la ville principale (13 220 hab. en 2001). Fondée en 1627 par les Français, Basseterre a été détruite lors d'un incendie en 1867, puis reconstruite. Son port, le plus […] Lire la suite

LEEWARD ISLANDS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 383 mots

Appartenant à la moitié nord de l'arc insulaire des Petites Antilles, les Leeward, groupe d'îles anglophones, se situent entre la Guadeloupe et les îles vierges. Les îles Sous-le-Vent (Leeward Islands) les plus importantes sont, du nord au sud, les îles Vierges, dont une partie appartient aux États-Unis et l'autre au Royaume-Uni (cette dernière fait partie géologiquement des Grandes Antilles)  […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Gladstone E. M. MILLS, Janet D. MOMSEN, « SAINT-KITTS-ET-NEVIS ou SAINT-CHRISTOPHE-ET-NIÉVÈS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-kitts-et-nevis-ou-saint-christophe-et-nieves/