SAHELANTHROPUS TCHADENSIS ou TOUMAÏ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

C’est au nord du Tchad à Toros Menalla (désert de Djourab) que l’équipe de Michel Brunet met au jour, en juillet 2001, des restes osseux (un crâne sub-complet mais écrasé, deux fragments de mâchoires inférieures et trois dents isolées) qu’elle attribue l’année suivante à une nouvelle espèce d’hominidés anciens, Sahelanthropus tchadensis, plus connue sous le nom de Toumaï. Les mammifères qui sont associés à ces ossements suggèrent un âge de 6 à 7 millions d’années (Ma). La datation des sédiments dont est censé provenir le crâne déformé sera estimée en 2008 à 6,8-7,2 Ma en utilisant le béryllium cosmogénique (isotope rare produit par des rayons cosmiques et trouvé à l’état de trace dans l’environnement terrestre) dans la méthode au 10Be/9Be.

Pour ses inventeurs, Toumaï serait un sujet mâle avec des dents possédant des caractères dérivés d’hominidés : morphologie des canines (petites à usure apicale), émail épais aux dents jugales (prémolaires et molaires), face courte, bourrelet sus-orbitaire grand et continu, et la position antérieure du trou occipital (situé sous le centre du crâne) qui suggèrerait que Sahelanthropus tchadensis aurait pu être bipède (donc un hominidé). Il présente aussi des caractères plus primitifs comme un petit cerveau (volume estimé à 350 cm3, assez proche de celui d’un chimpanzé).

La capacité de Toumaï à se déplacer sur ses deux pattes de derrière fait l’objet de débats. En effet, la seule position du trou occipital ne suffit pas à prouver la bipédie. Chez les hominidés anciens – comme par exemple les Australopithèques –, ce trou occipital est encore plus antérieur que chez l’homme et ils ne sont cependant pas de meilleurs bipèdes. Certains anatomistes ont montré que la position du trou occipital varie également avec la croissance en taille du cerveau au cours du développement des individus. Un fragment de fémur, récolté en même temps que les autres [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur de première classe au Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Autres références

«  SAHELANTHROPUS TCHADENSIS ou TOUMAÏ  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DE SAHELANTHROPUS TCHADENSIS

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 245 mots

Dans un numéro de la revue britannique Nature de juillet 2002, le paléontologue français Michel Brunet et son équipe, définissent un nouvel hominidé, Sahelanthropus tchadensis, vieux de quelque 6 à 7 millions d'années, à partir de vestiges mis au jour un an auparavant dans le désert du Djourab (nord du Tchad). Il est représenté par deux fragments de mandibul […] Lire la suite

COPPENS YVES (1934- )

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 2 326 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Eldorado du triangle de l'Afar »  : […] Alors que l'expédition de l'Omo venait de commencer, un géologue du CNRS, Maurice Taieb, découvre de nouveaux affleurements plio-pléistocènes très fossilifères, à quelques centaines de kilomètres plus au nord. Dès 1972, Yves Coppens, Maurice Taieb et deux Américains, Donald Johanson et John Kalb, mettent sur pied un programme de recherches dont l'envergure rivalise avec celle des expéditions de l' […] Lire la suite

DE TOUMAÏ À SAPIENS, LA RUÉE VERS L'HOMME (exposition)

  • Écrit par 
  • Dominique GOMMERY
  •  • 1 479 mots
  •  • 1 média

À l'occasion du bicentenaire de la naissance du naturaliste anglais Charles Robert Darwin (1809-1882) et des 150 ans de sa publication de l' Origine des espèces (1859) mais aussi des 200 ans de la Philosophie zoologique (1809) du Français Jean-Baptiste de Monet de Lamarck (1744-1829), la Cité des sciences et de l'industrie a présenté, du 12 février au 18 octobre 2009, en partenariat avec le Musé […] Lire la suite

EAST SIDE STORY

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 600 mots

Proposée par le paléo-anthropologue Yves Coppens dès 1980, l' East Side Story est un scénario original qui explique l'origine de l'homme en se fondant non seulement sur des fossiles d'hominidés mais aussi sur des données chronologiques, environnementales et géographiques d'une région, la vallée du Rift. Et, pourtant, seul l'aspect géographique de cette théorie a été retenu et résumé ainsi : l'ho […] Lire la suite

HOMINIDÉS

  • Écrit par 
  • Brigitte SENUT
  •  • 9 525 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « « Sahelanthropus tchadensis » »  : […] En juillet 2002, Michel Brunet et son équipe, ont publié la découverte, réalisée un an auparavant dans le désert de Djourab (Tchad), d'un crâne partiellement écrasé, d'une demi-mandibule et de quelques dents isolées appartenant à un nouvel hominoïde du Miocène supérieur (vieux de 6 à 7 millions d'années et peut-être plus proche de 7), Sahelanthropus tchadensis (plus connu sous le nom de Toumaï) […] Lire la suite

Pour citer l’article

Brigitte SENUT, « SAHELANTHROPUS TCHADENSIS ou TOUMAÏ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/sahelanthropus-tchadensis-toumai/