DÉCOUVERTE DE SAHELANTHROPUS TCHADENSIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans un numéro de la revue britannique Nature de juillet 2002, le paléontologue français Michel Brunet et son équipe, définissent un nouvel hominidé, Sahelanthropus tchadensis, vieux de quelque 6 à 7 millions d'années, à partir de vestiges mis au jour un an auparavant dans le désert du Djourab (nord du Tchad). Il est représenté par deux fragments de mandibules, trois dents isolées et, surtout, un crâne quasi complet et peu déformé. Cet hominidé, plus connu sous le nom de Toumaï – ce qui signifie « espoir de vie » en langue gorane –, ne ressemblerait ni aux grands singes actuels ni aux hominidés plus récents, à en juger par son cerveau d'environ 350 cm3, certains caractères de sa denture, par sa face haute et peu prognathe ainsi que par l'orientation horizontale de sa nuque. Cette interprétation a été aussitôt contestée par un groupe de chercheurs français et anglo-saxons pour qui le crâne appartiendrait en réalité à un gorille femelle du fait notamment de l'orientation de la base du crâne et de la disposition du trou occipital. S'il se confirmait que Toumaï est bien le membre le plus primitif du groupe des hominidés, proche de la divergence hominidés-chimpanzés, cette découverte pourrait remettre en cause l'hypothèse dite de l'East Side Story selon laquelle les hominidés seraient apparus à l'est de la Rift Valley.

—  Herbert THOMAS

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Herbert THOMAS, « DÉCOUVERTE DE SAHELANTHROPUS TCHADENSIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-de-sahelanthropus-tchadensis/