RUHR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rivière de 235 kilomètres de longueur, affluent de la rive droite du Rhin, dans lequel elle se jette à Duisburg. La Ruhr a donné son nom au plus puissant bassin industriel du monde (Ruhrgebiet). Les besoins en eau des villes et des usines de celui-ci ont entraîné l'établissement de barrages-réservoirs dans son cours amont, dans le Sauerland : barrage de la Bigge (140 millions de mètres cubes) et barrage de la Möhne (135 millions de mètres cubes) sur son affluent.

Né au xixe siècle de l'extraction du charbon, le bassin de la Ruhr a été l'arsenal des tentatives d'hégémonie économique et militaire de l'Allemagne. Tout comme le nom de la dynastie industrielle des Krupp, la Ruhr constitue un symbole universellement connu.

Il y a d'abord, à l'origine des puits, des usines et des villes, un bassin charbonnier qui affleurait sur les marges du massif ancien du Sauerland, et notamment sur les flancs raides de la vallée de la Ruhr, et qui plonge vers le nord sous la couverture sédimentaire crétacée du bassin de Münster. À l'exploitation artisanale de la vallée de la Ruhr a succédé, à partir de 1837, date du premier puits dans la région d'Essen, une exploitation souterraine à grande échelle. Sous l'Emscher le charbon est à 700 mètres et, sous la Lippe, à plus de 1 000 mètres de profondeur. Cette profondeur constitue un élément déterminant dans l'établissement du calcul des réserves et un frein à la progression vers le nord. Elle explique aussi le déplacement historique de l'extraction et en même temps l'évolution des modalités de l'exploitation : les impératifs techniques ont encouragé la concentration économique. En même temps, l'amélioration du matériel et de la productivité, et le recours aux services techniques, commerciaux, administratifs et sociaux préexistants de la région sud ont fait que le peuplement minier de la zone nord pouvait être moins dense et plus exclusivement voué à l'extraction.

À la zonation des paysages industriels s'est ajoutée la zonation des variétés de charbon, maigres au sud, gras et cokéfiables entre la Ruhr et l'Emscher, flambants et de ce fait utilisés par la carbochimie au nord. Les premiers furent utiles au puddlage et alimentent les foyers domestiques. Cette vocation et le rapide épuisement des réserves font que l'extraction a laissé peu de traces dans la zone de la Ruhr : aujourd'hui la vallée verdoyante est un lieu d'implantations tertiaires et de loisirs. Une seconde zone, entre Ruhr et Emscher, la zone du Hellweg, constitue la zone la plus urbanisée avec les villes de plus de 500 000 habitants de Duisburg, Essen, Dortmund, etc., parce que le charbon cokéfiable a permis le développement d'un énorme potentiel sidérurgique et parce que depuis le xixe siècle charbon et acier ont provoqué un phénomène d'accumulation industrielle, y compris l'installation d'industries de conversion, telles les usines d'automobiles à Bochum. Il y a là un authentique paysage urbain.

Les rives de l'Emscher, rivière utilisée comme affluent et doublée du canal Rhin-Herne, ont concentré un peu plus au nord les cokeries et toutes les industries des sous-produits de la cokéfaction, carbochimie relayée par le raffinage pétrolier et la pétrochimie.

La Ruhr, un des foyers industriels les plus puissants, est caractérisée par la primauté des industries de produits de base : fourniture d'énergie sous toutes ses formes, sidérurgie et chimie. La production de charbon, qui put être portée à 114 millions de tonnes dès 1913 et à 130 millions de tonnes en 1939, était tombée à 56 millions en 1989 sous l'effet de la concurrence du pétrole.

La sidérurgie est aujourd'hui le fondement majeur de toute l'activité de la Ruhr. Elle tend à se regrouper de plus en plus sur le Rhin, par où arrive le minerai à haute teneur d'origine scandinave ou lointaine et qui transite par Rotterdam. Elle s'est organisée autour de deux groupes ou Konzern : Thyssen, établi à Duisbourg, et Krupp, qui ont fusionné en 1997.

Ces puissantes industries de base et les besoins de millions d'hommes ont entraîné une diversification des productions et la création de nombreux emplois tertiaires.

Il convient d'insister sur l'extension même à donner à l'expression de Ruhr ou sur l'incertitude des limites qui lui sont fixées dans maints esprits. Une carte du peuplement de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie montrerait clairement que le bassin d'industries lourdes, délimité par le syndicat d'aménagement, s'intègre dans une région urbanisée plus vaste encore, que les Allemands appellent aujourd'hui la région Rhin-Ruhr. Düsseldorf est le bureau de la Ruhr, sa banque et le siège de la Bourse. Wuppertal et Solingen, au cœur du pays de Berg, vieux centres manufacturiers, ont fourni des dynasties d'industriels et transforment les productions de la Ruhr en biens d'équipement et de consommation. La banque, l'assurance, les industries mécanique et chimique de Cologne entretiennent également des liens étroits avec la Ruhr. Si, vers 1950, ce district houiller employait au total 1 million de personnes dans le charbon, l'acier et les activités connexes, dans les années 1990, ce chiffre est réduit à 300 000 et il est de 120 000 en 2004. Le bassin de la Ruhr a effectué une importante mutation structurelle puisque 74 p. 100 des salariés travaillent aujourd'hui dans les services et le taux d'exportation de l'industrie atteint 35 p. 100. Le développement de la Ruhr s'explique tout autant par les capitaux des métropoles rhénanes et les facilités de transport lourd offertes par le Rhin que par l'un des plus beaux gisements de charbon d'Europe.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RUHR  » est également traité dans :

AGRICULTURE URBAINE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET, 
  • Xavier LAUREAU
  •  • 6 271 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Exemples de reconnexions de métropoles à leurs campagnes proches »  : […] Les initiatives sont nombreuses pour tenter de ressusciter, au moins ponctuellement et partiellement, le modèle de localisation des productions agricoles en fonction d’une ville-marché, établi par l’Allemand Johann Heinrich von Thünen (1783-1850) dans la première moitié du xix e  siècle, époque où les villes étaient souvent entourées de ceintures maraîchères . Ces initiatives reposent le plus souv […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'héritage industriel »  : […] Si l'industrie allemande peut faire remonter ses origines au Moyen Âge, le grand essor, toutefois, ne date que du xix e siècle. Le Harz, l'Erzgebirge, le Siegerland étaient d'actives régions minières et métallurgiques avant cette date. La découverte du charbon dans l'avant-pays du Massif schisteux rhénan, le développement du chemin de fer favorisent les plats-pays. On extrait 231 000 tonnes de […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Géographie économique et régionale

  • Écrit par 
  • Guillaume LACQUEMENT
  •  • 12 050 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne des vieilles régions industrielles »  : […] L'Ouest rhénan, la Sarre et le bassin saxo-thuringien concentrent les plus fortes densités urbaines et industrielles du pays. Le réseau urbain se structure sur des routes commerciales anciennes et des activités proto-industrielles précoces. L'axe du Rhin, actif depuis l'époque romaine, croise la route terrestre du Hellweg qui relie les Flandres à la Silésie en longeant les plaines fertiles et les […] Lire la suite

BERG

  • Écrit par 
  • Pierre RIQUET
  •  • 685 mots

En allemand, le mot Berg signifie tout à la fois la montagne et la mine, et l'association n'est pas fortuite. Il s'agit moins de la haute montagne, où l'on reconnaît plutôt des massifs ( Gebirge ) et des crêtes qui s'attirent les noms de Spitze , Stein , Kopf , que de la moyenne montagne, tel le massif volcanique du Vogelsberg, les plateaux fortement disséqués, comme les Keuperberge du bassin de […] Lire la suite

BONN

  • Écrit par 
  • Antoine LAPORTE
  •  • 1 016 mots
  •  • 1 média

Bonn est une ville située dans l’ouest de l’Allemagne, sur le Rhin, à la limite sud du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie . La ville, qui comptait 315 000 habitants en 2017, s’intègre dans la région urbaine Rhin-Ruhr. Elle a été la capitale de l’Allemagne fédérale de 1949 à 1999. Bordant le Rhin, la ville de Bonn se trouve à l’interface entre le nord des massifs de l’Eifel et du Westerwald et l’e […] Lire la suite

DORTMUND

  • Écrit par 
  • Antoine LAPORTE
  •  • 814 mots
  •  • 1 média

Dortmund est une ville d’Allemagne, située dans le Land de Rhénanie-du-Nord–Westphalie, qui comptait 580 000 habitants en 2017 . Son agglomération constitue l’extrémité est du bassin minier, industriel et urbain de la Ruhr. La ville, traversée par l’Emscher, affluent du Rhin, se situe à 490 kilomètres de Berlin et à 100 kilomètres de Cologne. On retient de l’histoire de Dortmund deux phases de dév […] Lire la suite

ÉCOMUSÉES INDUSTRIELS

  • Écrit par 
  • Louis BERGERON
  •  • 2 505 mots

Dans le chapitre « Du musée au parc régional »  : […] À ce point entre en jeu la notion de paysage. Pour l'historien du patrimoine industriel, la création de paysages spécifiques pour et par des industries qui ont altéré ou pollué souvent, mais aussi enrichi et remodelé l'environnement antérieur, ne saurait être mise en doute ; pas plus que la nécessité d'en préserver au moins des fragments pour faciliter la compréhension de ce qu'a été la vie des ho […] Lire la suite

ESSEN

  • Écrit par 
  • Antoine LAPORTE
  •  • 822 mots
  •  • 3 médias

Essen est une ville d’ Allemagne , située dans le Land de Rhénanie-du-Nord–Westphalie . La ville comptait 583 000 habitants en 2017 et se trouve au centre du bassin minier, industriel et urbain de la Ruhr. Elle est bordée dans sa partie sud par la Ruhr, affluent du Rhin, et se situe à 530 kilomètres de Berlin et à 75 kilomètres de Cologne. Essen a été fondée au ix e  siècle autour d’un couvent des […] Lire la suite

EUROPE - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Catherine LEFORT, 
  • Pierre-Jean THUMERELLE
  •  • 16 360 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Nuances entre le cœur et la périphérie de l'Europe »  : […] Si l'Europe connaît cette même évolution globale – en règle générale, la concentration sur les zones les plus urbanisées se combinant avec un étalement sur leurs périphéries et une déprise des zones rurales plus isolées –, les nuances entre pays ne sont pas pour autant négligeables. La Belgique, par exemple, tend à se comporter comme une région urbaine unique, avec un affaissement démographique e […] Lire la suite

KRUPP LES

  • Écrit par 
  • Alfred WAHL
  •  • 633 mots
  •  • 4 médias

L'ascension de l'entreprise Krupp au début du xix e  siècle, sa toute-puissance de 1870 à 1960 et sa dislocation en 1967 constituent un parfait symbole de l'évolution de la sidérurgie à l'époque contemporaine en Allemagne, ainsi que des armements et des guerres modernes. Venue du commerce, la famille Krupp s'intéresse à la fonderie à la fin du xviii e  siècle et y place ses avoirs. Friedrich Krupp […] Lire la suite

Les derniers événements

5 juillet 2018 Allemagne. Démission du président de ThyssenKrupp.

Ruhr avec le géant indien Tata au sein de ThyssenKrupp Steel Europe. Cette stratégie a été dénoncée par les fonds d’actionnaires qui militent pour un démembrement du conglomérat en unités plus petites, aptes à dégager davantage de profits. […] Lire la suite

26 février 1988 République fédérale d'Allemagne. Accord sur une réduction du temps de travail dans la métallurgie

Ruhr, à la région d'Osnabrück et de Brême, devrait, en fait, rapidement s'étendre à toute la métallurgie dans le reste du pays. Il s'agit à la fois d'une victoire du syndicalisme ouest-allemand, qui s'approche ainsi de l'objectif fixé lors des grandes grèves de 1984 (la semaine de 35 h à salaire égal), mais aussi d'une surprise, puisque cet accord  […] Lire la suite

30 avril - 4 mai 1987 Vatican – République fédérale d'Allemagne. Second voyage du pape Jean-Paul II en Allemagne

Ruhr, où il rappelle la doctrine sociale de l'Église sur le travail. Le 3 mai, au stade olympique de Munich, devant quatre-vingt-cinq mille fidèles, le pape béatifie le père Rupert Mayer, jésuite antinazi mort peu après sa sortie du camp de concentration de Sachsenhausen, en 1945. Le 4 mai, c'est à Spire (Rhénanie-Palatinat), sa dernière étape avec […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre RIQUET, « RUHR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ruhr/