BÉNIN ROYAUME DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un roi-dieu

Ce qui a d'abord impressionné, c'est le roi, « chef du monde des vivants et du monde des morts », à la fois homme et dieu, tête d'un État fortement centralisé, au moins dans sa partie la plus ancienne. Il paraissait en public, la tête, la poitrine, les bras et les chevilles couverts de lourdes filières de corail, et l'on devait le soutenir dans sa marche ; il était immobile, hiératique. Il ne sortait que rarement, et cérémoniellement, de son palais. La vénération qu'on lui accordait, disait un voyageur anglais du xvie siècle, était telle que, « si nous en donnions autant à notre Sauveur, nous écarterions de notre tête beaucoup des tourments que nous méritons tous les jours par nos offenses et notre impiété ». De ce roi-dieu, on disait qu'il ne mange pas, ne boit pas, ne dort pas, et aussi qu'il ne meurt pas : son intronisation, qui est une initiation, l'a séparé des hommes. Le roi éternel, cependant, changeait d'enveloppe visible, et c'était l'occasion des rituels parmi les plus importants. Le corps du roi n'était pas enterré seul, il devait être accompagné d'une suite nombreuse, que l'on enfermait vivante dans la tombe ; par la suite, des sacrifices humains qui permettaient d'envoyer au roi des messagers accroissaient cet entourage. Le nouveau souverain assurait un culte à ses ancêtres ; c'est lui qui effectuait solennellement la première coulée de métal lorsque l'on fabriquait, à cire perdue, la tête de bronze représentant son prédécesseur qui serait déposée sur l'autel qui lui était consacré.

Bronze du Bénin

Photographie : Bronze du Bénin

Bronze représentant un roi du Bénin, 1750-1850. The Detroit Institute of Arts, Detroit, États-Unis. 

Crédits : City of Detroit Purchase, Bridgeman Images

Afficher

Ce roi divin n'était pas pour autant un roi absolu ; il devait s'appuyer sur des corps de dignitaires dont il ne contrôlait que partiellement la nomination. L'accès au premier de ces corps, qui constituait le collège chargé de la désignation du roi avant qu'au xviiie siècle son rôle devînt plus formel – la succession par ordre de primogéniture ayant été instaurée – était fondé sur l'hérédité. Les deux autres étaient composés d'hommes qui détenaient les plus élevés des titres que l'on peut appeler nobiliaires, non héréditaires pour la plupart, et auxquels tout homme libre pouvait accéder, au prix de lourdes prestations et de reconnaissances de vassalité. Ces titres étaient disposés en échelles complexes dont on pouvait, avec l'agrément de ses pairs et, dans certains cas, du roi, gravir peu à peu les degrés. Les porteurs de titres étaient rassemblés en deux ordres : celui des chefs du palais, responsables de ceux qui l'habitent et des richesses qui y sont entreposées ; celui des chefs de la ville, qui avaient des prérogatives administratives, militaires, rituelles. Le premier corps tout entier, les deux autres par leurs représentants les plus éminents constituaient le Conseil du roi, dont les sessions ont été décrites par plusieurs voyageurs.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Bénin : les peuples et leurs voisins.

Bénin : les peuples et leurs voisins.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Bronze du Bénin

Bronze du Bénin
Crédits : City of Detroit Purchase, Bridgeman Images

photographie

Salière provenant de l'ancien royaume du Bénin, actuel Nigeria

Salière provenant de l'ancien royaume du Bénin, actuel Nigeria
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études

Classification

Autres références

«  BÉNIN ROYAUME DU  » est également traité dans :

ABOMEY

  • Écrit par 
  • Pierre VENNETIER
  •  • 290 mots
  •  • 1 média

Au xviii e  siècle, Abomey devint la capitale d'un royaume noir dont les souverains successifs agrandirent leur domaine par des guerres renouvelées contre leurs voisins, surtout les Yoruba (ou Nago). L'un des plus puissants fut Ghézo (1818-1858), bon organisateur et grand chef militaire, dont le vaste palais, restauré, a été transformé en musée d'histoire et d'ethnographie. La population de la vil […] Lire la suite

IFÉ

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 303 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Origine africaine de l'art Ifé »  : […] Le réalisme idéalisé de la représentation humaine dont on a cherché l'origine en Grèce, à Carthage, en Inde, au Portugal trouve son explication la plus probable dans la nécessité de glorifier les rois locaux. Il n'existait pas, à Ifé, d'esthétique comparable à celle de la Renaissance en Europe où la représentation artistique se fondait sur les récents progrès de la connaissance anatomique ; on ne […] Lire la suite

MASQUES - Le masque en Afrique

  • Écrit par 
  • Annie DUPUIS
  •  • 4 317 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Peuples de la forêt et du littoral de la côte de Guinée »  : […] Cette vaste région abrite au Nigeria les vestiges les plus anciens de l'art africain et a vu se développer la civilisation de l'or des peuples akan. On y trouve quelques rares exemples de masques de bronze, dont des masques de ceinture et des heaumes à visage humain ornés de motifs zoomorphes sculptés en relief. Les sociétés gélédé et épa des peuples regroupés sous la désignation commune de Yor […] Lire la suite

NIGERIA

  • Écrit par 
  • Daniel C. BACH
  •  • 11 723 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale »  : […] De nombreux vestiges archéologiques témoignent de la richesse de l'histoire précoloniale du Nigeria, tant au nord qu'au sud. C'est à la civilisation de Nok que l'on doit les plus anciennes sculptures en terre cuite connues en Afrique subsaharienne . La culture de Nok aurait couvert une aire de quelque 500 kilomètres, au nord du confluent du Niger et de la Bénoué. Les objets découverts ont été daté […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

5-22 mai 2014 Nigeria. Internationalisation de la lutte contre Boko Haram

Bénin, ainsi que de représentants américains, britanniques et de l'Union européenne. Le 20, au moins cent dix-huit personnes sont tuées dans un double attentat à Jos, dans le centre du pays. Le 22, le Conseil de sécurité de l'O.N.U. place Boko Haram sur la liste noire des organisations terroristes.  […] Lire la suite

Pour citer l’article

Paul MERCIER, « BÉNIN ROYAUME DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-du-benin/