ROUGEOLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Diagnostic de laboratoire

Le diagnostic s'effectue soit par l'isolement du virus, soit par la sérologie. L'isolement de l'agent est possible à partir des sécrétions oculaires et pharyngées, de l'urine ou encore du sang dans les jours qui précèdent l'éruption ou au tout début de celle-ci. Le virus se cultive sur différents systèmes de cultures cellulaires (cellules humaines ou simiennes) dans lesquelles il détermine des lésions cytologiques caractéristiques (effet cytopathogène), consistant en formation de syncytiums (fusion des cellules entre elles) et apparition d'inclusions cytoplasmiques et nucléaires.

La sérologie permet de mettre en évidence des anticorps fixant le complément, neutralisant ou inhibant l'hémagglutination. Cette dernière réaction est la plus employée. L'apparition, ou l'élévation significative du titre des anticorps, indique une affection récente. Ces recherches de laboratoire sont surtout utiles dans les formes atypiques de la maladie. Dans la panencéphalite sclérosante subaiguë, le titre des anticorps rougeoleux est très élevé dans le sang et même dans le liquide céphalorachidien.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : docteur en médecine, professeur de microbiologie à l'École nationale de la santé publique

Classification

Autres références

«  ROUGEOLE  » est également traité dans :

CALENDRIER VACCINAL 2018

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 238 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les objectifs du calendrier vaccinal français 2018  »  : […] Le bloc vaccinal obligatoire a pour but d’assurer une immunité solide des enfants jusqu’à l’entrée à l’école primaire et sans doute bien au-delà, même si la durée de l’immunité acquise varie d’un sujet à un autre. La pratique des rappels, tout comme celle de la primovaccination chez des sujets adultes non encore vaccinés, doit permettre d’assurer une bonne couverture vaccinale de la population fr […] Lire la suite

ÉRUPTIVES MALADIES

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 593 mots

On qualifie de maladies éruptives des maladies infectieuses accompagnées — et caractérisées — par un exanthème, c'est-à-dire une érubescence cutanée plus ou moins durable. Cette rougeur initiale affecte parfois des zones très localisées du corps, mais elle peut aussi apparaître sur l'ensemble de la peau, le plus souvent de façon progressive. Il s'agit de taches, de plaques ou de nappes plus ou moi […] Lire la suite

EXANTHÈME

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 193 mots

Manifestation caractéristique d'infections, en général fébriles, dont le déroulement provoque, au niveau de la peau, l'apparition d'une « éruption » cutanée. La confusion est facile avec des éruptions résultant d'intoxications (en général médicamenteuses) qui ont reçu le nom de toxidermies. Toute maladie infectieuse éruptive s'en distingue cependant par l'existence d'une période d'incubation et d' […] Lire la suite

ISLAM (La civilisation islamique) - Les mathématiques et les autres sciences

  • Écrit par 
  • Georges C. ANAWATI, 
  • Roshdi RASHED
  • , Universalis
  •  • 22 471 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La médecine »  : […] Quand les musulmans parurent sur la scène du monde, la médecine avait déjà parcouru une longue période de son histoire avec Hippocrate, Galien et Dioscoride et avec les médecins de l'école d'Alexandrie, pour venir se concentrer au vi e  siècle à Gondēshāpūr (en arabe : Djundīsābūr). Cette ville du sud-ouest de la Perse avait accueilli tour à tour les Nestoriens de l'école d'Édesse, lorsque celle- […] Lire la suite

MALADIES INFECTIEUSES

  • Écrit par 
  • Catherine DUPUIS
  •  • 5 788 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Sensibilité de la population »  : […] La sensibilité de la population est évidemment la troisième condition nécessaire au développement d'une épidémie. Le niveau de sensibilité d'une population n'est pas uniforme pour les diverses maladies infectieuses. Il dépend en effet étroitement du degré de l'immunité qui s'est constituée à la suite de l'expérience de la maladie quelle qu'ait été la forme clinique revêtue par celle-ci chez les di […] Lire la suite

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 8 022 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La réémergence de maladies infectieuses connues »  : […] Certaines pathologies d’abord émergentes disparaissent puis réapparaissent de façon sporadique dans leur zone d’endémicité. Ebola, après sa première apparition en 1976, est un exemple de cette émergence répétée. La raison est que la même cause (la chasse pour la consommation de viande de brousse) produit les mêmes effets, la contamination étant liée au contact avec des singes contaminés. Le retour […] Lire la suite

MYXOVIRUS

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN
  •  • 659 mots

Nom d'une famille de virus comprenant le groupe des orthomyxovirus (souvent désignés comme « myxovirus ») et celui des paramyxovirus. Dans cette famille, la forme des virions est similaire et une propriété est commune : la capacité d'agglutiner les globules rouges. Cependant, pour le reste, il y a des différences fondamentales entre les deux groupes. Le groupe des orthomyxovirus comprend les vir […] Lire la suite

VIRUS NEUROTROPES

  • Écrit par 
  • Yannick SIMONIN
  •  • 6 180 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Encéphalites virales »  : […] De nombreux virus de familles différentes peuvent être responsables d’encéphalites. Les conséquences de cette pathologie peuvent se révéler graves. Le tableau clinique de l’infection se caractérise par l’apparition de fièvre associée à des maux de tête et des déficits neurologiques cognitifs et moteurs tels que des troubles de la conscience – obnubilation (état de conscience altéré), confusion, c […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques MAURIN, « ROUGEOLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rougeole/