HÉMAGGLUTINATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Agglutination des hématies aboutissant à la formation de petits amas visibles à l'œil nu, l'hémagglutination est une méthode très employée en immunologie pour détecter les anticorps et les antigènes. Il existe trois sortes de réactions d'hémagglutination.

Dans la première, utilisée pour la détermination des groupes sanguins, on fait agir des anticorps spécifiques sur les antigènes de surface des hématies. Ainsi, des globules rouges du groupe A, porteurs de l'antigène du même nom, sont agglutinés par un sérum contenant l'anticorps anti-A. On peut ainsi identifier des hématies de groupe inconnu grâce à des sérums étalons ou, inversement, rechercher un anticorps (ou agglutinine) inconnu grâce à des globules rouges connus.

La deuxième sorte est représentée par les réactions d'hémagglutination passive. Ici, les hématies jouent un rôle de support inerte sur lequel on fixe artificiellement des antigènes solubles ; elles seront agglutinées par les anticorps spécifiques. Un tel artifice permet de visualiser une réaction antigène-anticorps.

Le troisième type de réaction fait intervenir un mécanisme non immunologique : certaines substances chimiques (telle une protéine virale, l'hémagglutinine) sont capables de se fixer sur des récepteurs de surface des globules rouges. Ainsi, la fixation d'un virion sur deux hématies voisines entraîne leur agglutination. Chez un malade, pour rechercher des anticorps, trace de l'infection virale, on emploie la réaction d'inhibition de l'hémagglutination. Dans un premier temps, on met en présence une suspension du virus suspecté et le sérum du malade ; dans un second temps, on ajoute les globules rouges. L'hémagglutination n'est visible que dans le cas où le sérum analysé ne contient pas les anticorps spécifiques qui masquent les sites hémagglutinants. Cette technique rend possible, notamment, le diagnostic de la rubéole et de la grippe.

—  Jacques BEJOT

Écrit par :

  • : docteur en médecine, chef de service du laboratoire de microbiologie à l'hôpital de Nanterre

Classification


Autres références

«  HÉMAGGLUTINATION  » est également traité dans :

ARBOVIRUS

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN, 
  • Jean-François SALUZZO
  •  • 1 865 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les divers groupes d'arbovirus »  : […] L'ensemble des arbovirus se définit donc par un critère épidémiologique (mode de transmission) ; mais ultérieurement, l'étude de leurs propriétés biologiques a permis de les classer en plusieurs groupes très différents les uns des autres. Ce démembrement s'est fait grâce à la découverte du phénomène de l'hémagglutination : des extraits d'organes infectés, riches en virus, sont capables d'agglutin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arbovirus/#i_6862

GROUPES SANGUINS : KARL LANDSTEINER

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 255 mots
  •  • 1 média

Karl Landsteiner (1868-1943), médecin viennois en même temps que biochimiste, fut un précurseur de l'étude moléculaire des maladies. Son nom reste surtout attaché à la découverte des groupes sanguins en 1901, pour laquelle il reçut le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1930. On savait depuis des années que lorsqu'on mélange les sangs d'animaux différents les globules rouges s'agglutinent et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupes-sanguins-karl-landsteiner/#i_6862

IMMUNOCHIMIE - Réaction antigène-anticorps

  • Écrit par 
  • Joseph ALOUF
  •  • 9 372 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Réactions d'agglutination »  : […] L 'agglutination immunologique a été découverte par Gruber et Durham à la fin du xix e  siècle, avec des suspensions bactériennes incubées avec les immunsérums homologues. Ce phénomène est général et s'applique à tout système où les antigènes sont associés à une particule biologique (cellule) ou inerte (latex, bentonite) ayant été préalablement «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/immunochimie-reaction-antigene-anticorps/#i_6862

LANDSTEINER KARL (1868-1943)

  • Écrit par 
  • Paul SPEISER
  •  • 910 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Immunologie sanguine »  : […] Le premier travail scientifique sur l'agglutination de certains globules rouges par le sérum d'autres individus paraît en 1900. En 1901, Landsteiner publie un article fondamental : « Über Agglutinationserscheinungen normalen menschlichen Blutes » ( Wiener klinische Wochenschrift , 1901), où il définit les réactions des groupes sanguins A, B et O. Ses collaborateurs A. von […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-landsteiner/#i_6862

LECTINES

  • Écrit par 
  • Jacques MIÈGE
  •  • 2 166 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Utilisation »  : […] Les lectines constituent des outils de travail remarquables dans l'étude de plusieurs problèmes biologiques, et leurs utilisations se multiplient. C'est ainsi qu'elles sont fréquemment employées en immunologie, sérologie, cancérologie, biologie cellulaire, etc. En hématologie, elles sont couramment utilisées pour caractériser les groupes sanguins, séparer les leucocytes et les érythrocytes, agglu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lectines/#i_6862

MYXOVIRUS

  • Écrit par 
  • Claude HANNOUN
  •  • 659 mots

Nom d'une famille de virus comprenant le groupe des orthomyxovirus (souvent désignés comme « myxovirus ») et celui des paramyxovirus. Dans cette famille, la forme des virions est similaire et une propriété est commune : la capacité d'agglutiner les globules rouges. Cependant, pour le reste, il y a des différences fondamentales entre les deux groupes. Le groupe des orthomyxovirus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myxovirus/#i_6862

NEURAMINIQUE ACIDE

  • Écrit par 
  • Armand TIBI
  •  • 196 mots

Cétose à neuf atomes de carbone possédant une fonction acide et une fonction amine, l'acide neuraminique dérive de la condensation d'une molécule de mannosamine et d'une molécule d'acide pyruvique. Au cours de la cyclisation, le carbonyle en C-2 devient hémiacétalique, et un pont oxygène s'établit entre les carbones 2 et 6. L'intérêt de cet acide est apparu lorsqu'on a découvert que ses dérivés, N […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acide-neuraminique/#i_6862

RÉOVIRUS

  • Écrit par 
  • Michel BARME
  •  • 858 mots

Le genre Réovirus est classé dans la famille des Reoviridae avec les genres Orbivirus (dont l'espèce type est le virus de la fièvre à tique du Colorado) et Rotavirus (récemment reconnu comme responsable de gastro-entérites). Cette dénomination reprend les initiales de respiratory enteric orphan , expression soulignant l'origine respiratoire et intestina […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reovirus/#i_6862

SYPHILIS

  • Écrit par 
  • Michel POITEVIN, 
  • André SIBOULET
  •  • 5 094 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Réactions sérologiques »  : […] T. pallidum , en principe, ne peut être mis en évidence qu'au cours des accidents de la syphilis récente, d'où l'intérêt de l'étude du sérum du malade ; cette étude constitue un élément fondamental du diagnostic. En réponse à l'agression tréponémique, le système réticulo-endothélial synthétise des anticorps que l'examen sérologique devra déceler grâce aux réactions suivantes  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syphilis/#i_6862

VIROLOGIE

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • Michel BARME, 
  • François DENIS, 
  • Léon HIRTH
  •  • 10 443 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Sérologie des virus »  : […] Dans leur principe, les procédés sérologiques mis en œuvre pour identifier un virus, c'est-à-dire un antigène, ou pour révéler la présence d'anticorps dans un sérum sont les mêmes que ceux que l'on utilise en bactériologie. Ils sont toujours fondés sur la formation d'un complexe antigène-anticorps homologue dont la présence éventuelle est révélée par divers procédés : –  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/virologie/#i_6862

Pour citer l’article

Jacques BEJOT, « HÉMAGGLUTINATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemagglutination/