Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

EXANTHÈME

Manifestation caractéristique d'infections, en général fébriles, dont le déroulement provoque, au niveau de la peau, l'apparition d'une « éruption » cutanée. La confusion est facile avec des éruptions résultant d'intoxications (en général médicamenteuses) qui ont reçu le nom de toxidermies. Toute maladie infectieuse éruptive s'en distingue cependant par l'existence d'une période d'incubation et d'invasion altérant l'état général du malade.

Les lésions exanthémateuses d'origine infectieuse sont pathognomoniques, c'est-à-dire constituent un élément important de diagnostic. Dans la rougeole et la rubéole, la peau est tachée de « macules » ou « maculopapules », c'est-à-dire de rougeurs planes ou un peu surélevées. Les zones papuleuses se couvrent de « vésicules » dans l'herpès, dans le zona, où l'éruption est très localisée. Elle est généralisée, avec un caractère franchement « pustuleux » dans la varicelle. Une éruption en nappe plane accompagne la scarlatine, alors qu'un placard infiltré, en relief, à bord abrupt, signe l'érysipèle streptococcique.

— Didier LAVERGNE

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Didier LAVERGNE. EXANTHÈME [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Autres références

  • ÉRUPTIVES MALADIES

    • Écrit par
    • 595 mots

    On qualifie de maladies éruptives des maladies infectieuses accompagnées — et caractérisées — par un exanthème, c'est-à-dire une érubescence cutanée plus ou moins durable.

    Cette rougeur initiale affecte parfois des zones très localisées du corps, mais elle peut aussi apparaître sur...

  • RICKETTSIES ET RICKETTSIOSES

    • Écrit par et
    • 2 020 mots
    • 1 média
    Cette rickettsiose a pour principaux signes : une fièvre élevée (de 39 à 40 0C) qui suit une incubation de quatorze jours ; un exanthème maculo-pétéchial qui apparaît entre le quatrième et le septième jour, généralement au niveau des flancs, puis s'étend d'une seule poussée au reste du corps,...
  • SCARLATINE

    • Écrit par
    • 855 mots

    Au xvie siècle, Ingrassias (Naples) et Coyttar (Poitiers) décrivent pour la première fois la scarlatine et en 1685, le médecin anglais T. Sydenham individualise parfaitement la maladie sous le nom de fevris scarlatinae. Ce n'est qu'au début du xxe siècle que l'hypothèse de l'origine...