ROTATION, agriculture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Née de la nécessité de régénérer la terre après chaque récolte, la rotation, ou alternance de différentes végétations d'une année à l'autre, a permis de compenser en partie l'insuffisance des techniques agricoles et notamment de la fumure. La rotation biennale, la plus simple, faisait alterner culture et jachère un an sur deux ; ce fut sans doute la règle dans les campagnes carolingiennes, malgré quelques exceptions connues, et cela le resta jusqu'au xixe siècle pour des terroirs au sol ou au climat particulièrement défavorisés. La rotation triennale se répandit progressivement et devint l'usage habituel des terroirs céréaliers au xiiie siècle. Elle faisait alterner sur trois ans les céréales d'automne (froment, seigle ou mélange des deux), les céréales de printemps (orge, avoine), qui chargent la terre moins longtemps, et la jachère. Les avantages étaient considérables : les terres, devenues productives deux ans sur trois, permirent de nourrir davantage d'hommes, et ce fut le premier recul des grandes famines endémiques. De plus, la rotation triennale répartissait mieux les travaux agricoles sur l'année et permettait un plus grand choix de céréales : l'expansion du cheval, meilleur auxiliaire du paysan que le bœuf, et consommateur d'avoine, est liée à l'expansion de la rotation triennale. Cette pratique, renforcée par l'obligation de l'assolement, ne déclina qu'à partir du xviiie siècle, lorsque les plantes fourragères et la pomme de terre remplacèrent et supprimèrent la jachère de la troisième année.

Champ d'orge

Champ d'orge

photographie

Champ d'orge du Bassin parisien, peu avant la moisson. La grande dimension de la parcelle est typique des régions de grande culture céréalière. L'orge cultivée ici est une orge à deux rangs (Hordeum distichum), ou paumelle, recherchée pour la fabrication de la bière. 

Crédits : Andrew Sacks/ The Image Bank/ Getty Images

Afficher

À côté de cette rotation classique, il a toujours existé, sur certains terroirs aux conditions bien particulières, des types de rotation plus variés, depuis la culture épisodique entre de longues années de jachère jusqu'à la jachère quadriennale par exemple, grâce à l'engrais vert que fournissaient les légumineuses cultivées à la place de l'avoine.

—  Pierre MOYEN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROTATION, agriculture  » est également traité dans :

AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

  • Écrit par 
  • Marcel MAZOYER, 
  • Laurence ROUDART
  •  • 6 077 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La mise en culture des jachères et la mécanisation de la traction animale »  : […] Des signes de crise alimentaire se sont de nouveau manifestés en Europe à partir de la fin du xvi e  siècle, mais ils n'ont pas débouché sur un nouvel effondrement de la population et de la production. En effet, au xvi e  siècle en Flandre, au xvii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-histoire-des-agricultures-jusqu-au-xixe-siecle/#i_42549

AGRICULTURE DURABLE

  • Écrit par 
  • Jean-Paul CHARVET
  •  • 5 423 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « L’agriculture raisonnée »  : […] Dans le cas de l’agriculture raisonnée, l’accent est mis sur la réduction de l’emploi des intrants d’origine industrielle et sur leur stricte adaptation aux besoins constatés des cultures, mais sans qu’une interdiction quasi totale soit requise comme dans le cas de l’agriculture biologique. Une expression équivalente – tirée de l’anglais integrated […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agriculture-durable/#i_42549

AGRONOMIE

  • Écrit par 
  • Stéphane HÉNIN, 
  • Michel SEBILLOTTE
  •  • 9 159 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les premières étapes, de l'Antiquité au XVIIIe siècle »  : […] L'importance de l'agriculture dans la vie humaine, et en particulier dans les premières civilisations, a fait que très tôt des écrivains, souvent poètes, ont cru utile soit d'en célébrer les mérites, soit d'en préciser les recettes. Ces auteurs sont souvent qualifiés d'agronomes, encore que leurs explications soient rarement scientifiques. On trouve dans Virgile, par exemple, une description de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/agronomie/#i_42549

ASSOLEMENT

  • Écrit par 
  • Françoise MOYEN
  •  • 420 mots

Ce mot, pris aujourd'hui par les spécialistes des techniques agricoles comme synonyme de « rotation des cultures », a connu, du Moyen Âge au xviii e siècle, un sens beaucoup plus restreint et précis : c'était l'organisation et l'obligation de cette rotation sur tout un terroir. Dans le modèle classique, l'ensemble des terres était partagé en troi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/assolement/#i_42549

FERTILITÉ DES SOLS

  • Écrit par 
  • Louis GACHON
  •  • 2 813 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Plante cultivée »  : […] L'agriculteur, par l'intermédiaire du choix de la culture, intervient de différentes manières pour modifier la fertilité du milieu géographique. D'abord par le choix des rotations. Le rôle améliorant de la prairie temporaire sur la structure des sols a été souvent mis en évidence, de même que celui des cultures des légumineuses. Le tableau illustre clairement les conséquences sur l'économie de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fertilite-des-sols/#i_42549

SOLS - Amélioration et travail

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 1 724 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Correction de la teneur en matières organiques »  : […] La teneur en matière organique humifiée d'un sol résulte d'un équilibre entre les pertes par minéralisation et les apports par transformation en humus des résidus de récolte et des amendements organiques ( et tableau ). Le but des amendements est de maintenir cette teneur à un niveau satisfaisant. Les modalités d'apport (choix des amendements, date et technique d'incorporation) doivent permettre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sols-amelioration-et-travail/#i_42549

Pour citer l’article

Pierre MOYEN, « ROTATION, agriculture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rotation-agriculture/