ROME, CAPITALE ARTISTIQUE AU XVIIIe SIÈCLE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1701 Un décret du pape Clément XI interdit l'exportation des statues, bronzes et gemmes, afin de protéger le patrimoine antique des États pontificaux. Un autre décret, en 1704, protégera les stucs, les mosaïques, les documents et les inscriptions. Cela n'empêchera pas la vente, tout au long du siècle, de collections formées par les grandes familles romaines : Giustiniani (1720), Odescalchi (1724), Chigi (1728) et Mattei (1770).

  • 1706 Clément XI lance la commande des statues des Apôtres pour la basilique du Latran (en 1701, il avait commandé une série de statues pour la basilique Saint-Pierre, représentant les fondateurs d'ordres religieux). En 1719 la restauration de l'église San Clemente conclut un programme parallèle consacré, sur l'initiative de Clément XI, à la mise en valeur des premiers édifices chrétiens de Rome. Tout au long du siècle, les papes s'intéresseront également aux divers monuments de la Rome antique (en 1743, commence la restauration du Colisée).

  • 1722 Publication à Londres, par Jonathan Richardson, de An Account of Some of the Statues, Bas-Reliefs, Drawings and Pictures in Italy, un des textes majeurs du « Grand Tour ». En 1730, les Vite de'pittori, scultori, e architetti moderni de Lione Pascali (texte édité à Rome) mettront l'accent sur les artistes des xviie et xviiie siècles.

  • 1725 Année jubilaire, qui voit la mise en œuvre de plusieurs projets de restauration d'édifices anciens (portique de Saint-Paul hors les murs, Giacomo Antonio Canevari) ou d'urbanisme (escaliers de la Piazza di Spagna, Francesco de Santis). En 1732, l'exposition au palais du Quirinal de neuf maquettes et douze dessins, projets pour la façade de Saint Jean de Latran, marque le début de l'entreprise majeure du pontificat de Clément XII. La construction de la façade de Sainte Marie-Majeure (Ferdinando Fuga) commencera en 1741. La Fontaine de Trevi est inaugurée en 1736.

  • 1748 Publication par Piranèse des Vedute di Roma.

  • 1749 Ouverture, au Vatican, de la Pinacoteca Capitolina, musée public de peintures.

  • 1761 Anton Raphael Mengs dévoile sa fresque du Parnasse à la villa Albani, œuvre considérée comme l'une des toutes premières du renouveau néo-classique. L'exposition en 1778, dans son atelier, de sa dernière œuvre importante, Persée et Andromède, marquera, avant celle du Serment des Horaces de David, le triomphe du nouveau style.

  • 1769 Début, sous les ordres de Gavin Hamilton et de Piranèse, des excavations de la villa Hadriana à Tivoli, où seront trouvés certains des antiques les plus célèbres du xviiie siècle (vase Warwick). Léopold de Habsbourg, grand-duc de Toscane, fait revenir à Florence la collection d'antiques des Médicis (Charles VII, roi de Naples, fera de même avec les collections Farnèse en 1787).

  • 1770 Ouverture du musée Pio Clementino, à l'origine d'une réorganisation majeure des collections vaticanes.

  • 1782 Lecture privée d'Antigone, de Vittorio Alfieri, qui marque la naissance de la tragédie en langue italienne.

  • 1793 Publication, par Tommaso Piroli, des dessins de John Flaxman, qui prône la prééminence de la ligne dans l'art pour une nouvelle édition de l'Iliade.

  • 1797 Le traité de Tolentino, 17 février, consécutif à l'invasion de Bonaparte dans la plaine du Pô, entraîne le départ pour la France de cent statues antiques (dont le Laocoon et l'Apollon du Belvédère), de 500 manuscrits ainsi que de très nombreuses autres œuvres d'art.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Barthélémy JOBERT, « ROME, CAPITALE ARTISTIQUE AU XVIIIe SIÈCLE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-capitale-artistique-au-xviiie-siecle-reperes-chronologiques/