ROMAN SENTIMENTAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un genre mésestimé

Comme l’écrit Pamela Régis, «  la romance est le genre sentimental qui rencontre le plus de succès et le moins de respect ». En effet, elle reste un genre populaire déclassé. La féminité de cet univers – des livres écrits par des femmes, pour des femmes – renforce cette stigmatisation. Il est critiqué pour des motifs aussi bien idéologiques qu’artistiques. Les mouvements progressistes ou conservateurs dénoncent de concert les méfaits potentiels de cette littérature de l’imaginaire. Les femmes seraient dépendantes, obsédées, hallucinées par leurs lectures. La ritournelle codifiée du genre enfermerait la femme dans un statut de servilité économique et morale. À propos de l’esthétique, la critique se montre tout aussi virulente. La standardisation des productions exclut la majorité des titres du schéma traditionnel du processus créatif, dans la mesure où les auteurs obéissent à des structures narratives très précises (contenu, style, longueur). Mais loin de se réduire à une écriture générée par des automates, on sait par des enquêtes que les auteurs de romance sont souvent des passionnés du genre, de grands lecteurs, et qu’ils ont suivi un cursus universitaire. Avec le développement des études sur la culture populaire, la condamnation du roman sentimental tend à régresser.

Le genre poursuit son évolution. On peut y voir un laboratoire de nouvelles pratiques d’écriture, d’édition et de lecture. La fanfiction s’est emparée de la romance : à partir d’une œuvre existante, un fan peut modifier l'histoire, les personnages. L’auto-édition connaît quelques succès et l’édition numérique se montre dynamique. Le roman sentimental s’adapte aux évolutions sociales et traite des questions de société afin d’être plus proche des préoccupations de son public. D’ailleurs, les lectrices ne sont pas que des femmes faiblement qualifiées. Les rares enquêtes montrent qu’elles peuvent être diplômées, salariées et que leurs origines sociales sont diversifiées. Il n’existe pas de lecteur type, et quelques hommes sont aussi amateurs. Ces lectrices sont réunies par une pratiqu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

  • : docteure en histoire culturelle, conservatrice en bibliothèque, responsable de formations et enseignante au Pôle Métiers du livre de l'université Paris-ouest-Nanterre-La Défense

Classification

Autres références

«  ROMAN SENTIMENTAL  » est également traité dans :

CARTLAND BARBARA (1901-2000)

  • Écrit par 
  • Claude COMBET
  •  • 490 mots

Barbara Cartland fut la reine du roman sentimental. Dame of the British Empire depuis 1991, fut un auteur prolifique et sa longévité n'a d'égal que son succès. Elle a signé plus de 723 ouvrages, dont 460 romans, traduits en 36 langues et dépassant le milliard de ventes dans le monde. Bien que sa production compte déjà cinquante romans en 1950, c'est dans les années 1970 que son succès s'avère le p […] Lire la suite

LA CONFESSION D'UN ENFANT DU SIÈCLE, Alfred de Musset - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 918 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman sentimental »  : […] Le livre s'ouvre sur une brève déclaration liminaire de l'auteur, qui situe d'emblée l'enjeu du récit : « Pour écrire l'histoire de sa vie, il faut d'abord avoir vécu ; aussi n'est-ce pas la mienne que j'écris. » Suit le long préambule théorique du fameux deuxième chapitre, après quoi peut enfin commencer la « confession » proprement dite. Octave, jeune homme insouciant de dix-neuf ans, vient d'êt […] Lire la suite

ORGUEIL ET PRÉJUGÉS, Jane Austen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Catherine BERNARD
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman sentimental »  : […] La trame du récit est étroitement calquée sur celle de la « comédie romantique » illustrée par certaines œuvres de William Shakespeare, en particulier Beaucoup de bruit pour rien (1600) : le lecteur suit les vicissitudes amoureuses d'un couple de jeunes gens que tout semble devoir séparer, mais que les strictes lois de la comédie prédestinent d'entrée l'un à l'autre. Le trait de génie de Jane Aus […] Lire la suite

PRESSE DU CŒUR ou PRESSE SENTIMENTALE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI
  •  • 4 026 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origines  »  : […] Le magazine Confidences, le journal des histoires vraies , créé en 1938 par Paul Winkler, est considéré comme le premier titre de la presse du cœur. Dans son éditorial du 13 mai 1938, cette publication propose de « partager les mystères de l’existence » et de « se délivrer du fardeau des secrets ». Confidences offre deux types de contenus : des romans et nouvelles sentimentales, des témoignages d […] Lire la suite

URFÉ HONORÉ D' (1557-1625)

  • Écrit par 
  • Nicole QUENTIN-MAURER
  •  • 567 mots

L'auteur de L'Astrée est né à Marseille ; son père est issu d'une ancienne famille du Forez, sa mère est apparentée à la maison ducale de Savoie, son oncle est gouverneur de la Provence. Honoré d'Urfé est d'abord élevé au château de la Bastie en Forez, puis à Paris au collège de Tournon. Encore tout jeune homme, il prend parti pour la Ligue et demeurera fidèle au duc de Nemours, chef du mouvement […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Isabelle ANTONUTTI, « ROMAN SENTIMENTAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-sentimental/