PRESSE DU CŒUR ou PRESSE SENTIMENTALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La presse du cœur : Nous deux

La presse du cœur : Nous deux
Crédits : D.R.

photographie

La presse du cœur : Intimita

La presse du cœur : Intimita
Crédits : D.R.

photographie

La presse « people »

La presse « people »
Crédits : G. Mouly-Héras

photographie


La presse du cœur, appelée aussi presse sentimentale, connaît son heure de gloire dans les années 1950. Ses principaux magazines – Nous Deux, Confidences ou Intimité – sont centrés sur la fiction sentimentale et l’histoire vécue. Ils proposent des romans, des nouvelles et sont à l’origine du roman-photo. Ce genre, en tête des ventes de la presse féminine en 1955, perdure encore, même s’il connaît un déclin progressif.

Origines

Le magazine Confidences, le journal des histoires vraies, créé en 1938 par Paul Winkler, est considéré comme le premier titre de la presse du cœur. Dans son éditorial du 13 mai 1938, cette publication propose de « partager les mystères de l’existence » et de « se délivrer du fardeau des secrets ». Confidences offre deux types de contenus : des romans et nouvelles sentimentales, des témoignages de mésaventures féminines. Le roman sentimental publié en série connaît un succès florissant depuis le dernier quart du xixe siècle. Ses principaux éditeurs, Joseph Ferenczi, Jules Tallandier et Jules Rouff, produisent de multiples collections de petits romans : petits par leur format, leur pagination et leur coût. Ces séries sont souvent publiées sous forme de fascicules à suivre. Elles vont trouver un nouveau support de diffusion avec la presse. Pour les témoignages, Paul Winkler s'inspire des journaux américains créés par l'éditeur Bernard Macfadden, comme True Romance et True Story. Ces publications proposent des récits personnels qui permettent d’aborder des problèmes moraux et sociaux. Avec cette formule, Confidences connaît un important succès et se diffuse à près d’un million d’exemplaires en 1939. Le titre interrompt sa publication pendant la durée de la Seconde Guerre mondiale. Paul Winkler, juif et franc-maçon, s’exile aux États-Unis jusqu’en 1945.

Le témoignage et le roman sentimental constitue le socle de la presse du cœur. Elle s’étoffe avec le roman dessiné qui deviendra par la suite le roman-photo. En I [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages


Écrit par :

  • : docteure en histoire culturelle, conservatrice en bibliothèque, responsable de formations et enseignante au Pôle Métiers du livre de l'université Paris-ouest-Nanterre-La Défense

Voir aussi

Pour citer l’article

Isabelle ANTONUTTI, « PRESSE DU CŒUR ou PRESSE SENTIMENTALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/presse-du-coeur-presse-sentimentale/