CARTLAND BARBARA (1901-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Barbara Cartland fut la reine du roman sentimental. Dame of the British Empire depuis 1991, fut un auteur prolifique et sa longévité n'a d'égal que son succès. Elle a signé plus de 723 ouvrages, dont 460 romans, traduits en 36 langues et dépassant le milliard de ventes dans le monde. Bien que sa production compte déjà cinquante romans en 1950, c'est dans les années 1970 que son succès s'avère le plus important. Malgré les attaques du concurrent Harlequin, né en 1978, et une certaine lassitude des lectrices, en quête d'histoires plus réalistes et plus osées, en Italie, en Allemagne et même en Espagne, Barbara Cartland a su résister. Depuis son premier livre en 1923, la recette est la même : une jeune fille vierge et naïve, d'origine simple, méritante, au prénom suranné (Vernita, Serena, Camera), finit, après de nombreux quiproquos et aventures, par épouser un aristocrate, plus âgé (trentenaire), beau, fortuné, homme d'expérience parfois blasé, toujours sensible. « Il y a une convention dans mes livres. L'héroïne ne doit pas aller au lit avant de porter l'anneau au doigt », a dit Barbara Cartland.

Barbara Cartland a aussi forgé son propre mythe : ses vêtements toujours roses, ses cheveux vaporeux, et le décorum de son manoir de Camfield Place, dans le Hertfordshire, composent un personnage identifiable entre tous.

En vérité, la vie de Barbara Cartland ne fut pas aussi lisse que celle de ses héroïnes. Descendante par sa mère d'une des plus vieilles familles d'Angleterre, elle est la petite-fille d'un banquier de Birmingham ruiné en 1902 qui s'est suicidé, et la fille du capitaine Bertram Cartland, tué en 1918. D'abord journaliste, elle signe en 1922 une chronique mondaine pour le Daily Express. Son premier roman, Jigsaw (Puzzle), paraît en 1923. Plutôt dissipée, elle fréquente les night-clubs, lance des modes et participe au vol du premier planeur remorqué par avion en 1931. En 1927, elle épouse l'héritier d'une riche famille écossaise d'imprimeurs royaux, Alexander McCorquodale, dont elle a une fille, Raine (seconde fe [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  CARTLAND BARBARA (1901-2000)  » est également traité dans :

ROMAN SENTIMENTAL

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI
  •  • 2 472 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une littérature populaire »  : […] Le xix e  siècle est marqué par la formidable expansion de la presse et des technologies de la communication. La production s’accélère dans tous les secteurs de la culture : la musique, les spectacles, bientôt le cinéma. Un public de nouveaux lecteurs émerge. L’Angleterre est un des premiers pays à faire du livre un objet destiné au grand public. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-sentimental/#i_29180

Pour citer l’article

Claude COMBET, « CARTLAND BARBARA - (1901-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/barbara-cartland/