REPRODUCTION SOCIALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Répartir les places

Au xxe siècle, dans la mouvance de philosophes comme Louis Althusser, des sociologues marxistes (Pierre Naville, Christian Baudelot et Roger Establet) développent cette perspective ; mais si le premier mettait en avant la notion d'« appareils idéologiques d'État » – « appareils » divers, dont l'Église notamment, par lesquels la société capitaliste assurait à la fois sa reproduction et sa légitimation –, les seconds choisissent de donner une place centrale à l'institution scolaire, la mieux à même de produire une sélection légitime. En effet, dès lors que la société est divisée en classes, sa reproduction exige de reproduire les modalités de cette division, et, pour ce faire, l'école constitue l'agence de tri privilégiée dans les sociétés modernes. Car dès lors que les individus sont considérés comme égaux, alors même que les places restent profondément inégales (dans les ressources ou le prestige qui y sont associés), l'accès à ces places est censé se faire selon les mérites de chacun et la responsabilité cruciale de détecter ces mérites et d'ordonner les individus en conséquence est confiée à l'institution scolaire.

La reproduction est alors un processus à double face, comme le soulignait en son temps Durkheim : il faut à la fois intégrer les jeunes générations en leur inculquant des valeurs communes, et les diviser, en organisant l'aiguillage vers les places inégales qu'agence la division du travail. Dans des sociétés où la transmission des places n'est plus censée se faire par l'héritage, de pères en fils, la scolarisation et ce que Jean-Michel Berthelot appelle le « procès d'orientation » occupent une place centrale. On ne va plus hériter stricto sensu mais gagner une place, sur la base de qualités apparemment des plus personnelles. Chez tous ces auteurs, on souligne à la fois le caractère contraignant et objectif de cette distribution des individus dans les places inégales, qu'il s'agit de reproduire, et la nécessité d'un versant subjectif, [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  REPRODUCTION SOCIALE  » est également traité dans :

CLASSES SOCIALES - Classe ouvrière

  • Écrit par 
  • Julian MISCHI, 
  • Nicolas RENAHY
  •  • 4 407 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la classe ouvrière aux mondes ouvriers »  : […] La marginalisation des ouvriers s'opère d'abord dans les représentations collectives et la vie politique. Alors que le référent « classe ouvrière » était au cœur des mouvements sociaux du xx e  siècle, notamment lors du Front populaire ou de Mai-68, on observe depuis les années 1970 son retrait progressif des débats idéologico-politiques. Ce processus s'ancre dans le déclin des organisations qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-ouvriere/#i_42673

CLASSES SOCIALES - Classe dominante

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 2 471 mots

Dans le chapitre « Le champ du pouvoir »  : […] Le taux de conversion des différentes espèces de capital est un des enjeux fondamentaux des luttes entre les fractions de classe dont le pouvoir et les privilèges sont attachés à telle ou telle de ces espèces. La lutte sur le principe dominant de domination oppose le capital économique, le capital culturel et le capital social, ce dernier étant étroitement lié à l'ancienneté dans la classe par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/classes-sociales-classe-dominante/#i_42673

DÉVELOPPEMENT, psychologie interculturelle

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 2 361 mots

Dans le chapitre « Propositions actuelles et prolongements »  : […] L’une des leçons des comparaisons interculturelles est que les caractéristiques d’un groupe social, telles qu’elles sont décrites à un niveau sociologique ou anthropologique, doivent se manifester dans l’environnement de l’enfant pour influer potentiellement sur son développement. Savoir que tel groupe culturel a telle caractéristique (sur le plan des croyances, des valeurs, des principes éducatif […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/developpement-psychologie-interculturelle/#i_42673

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 092 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Inégalités sociales, inégalités scolaires »  : […] La préoccupation la plus constante, sinon la plus ancienne, concerne la formation des inégalités scolaires. Pourquoi observe-t-on partout que les élèves issus des catégories sociales les moins favorisées obtiennent, en moyenne, de moins bons résultats que leurs camarades venant des groupes les plus favorisés ? Cette question est d'autant plus centrale que nous vivons dans des sociétés démocratiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-sociologie-de-l-education/#i_42673

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'enjeu social et politique des définitions de la famille »  : […] Ce n'est pas un hasard si Durkheim s'est tant intéressé à la famille. Car les réformes du droit de la famille cristallisaient à la fin du xix e  siècle et au début du xx e  siècle des oppositions parmi les plus profondes dans les univers politique, idéologique et économique de son temps. Il n'est guère d'époques, en dehors de la Révolution française et de celle de la révolution juridique des anné […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-sociologie/#i_42673

GIDDENS ANTHONY (1938- )

  • Écrit par 
  • Antonin COHEN
  •  • 889 mots

Dans le chapitre « La théorie de la structuration »  : […] Pour Giddens, qui prolonge ainsi la réflexion de Weber et Durkheim tout en développant un point de vue critique sur les théories fonctionnalistes et structuralistes qui ont dominé la sociologie d'après-guerre, la structure sociale ne peut être simplement décrite comme une contrainte extérieure aux individus ; elle doit aussi être comprise comme un élément de structuration intérieure aux agents so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-giddens/#i_42673

HABITUS

  • Écrit par 
  • Frédéric GONTHIER
  •  • 1 520 mots

Dans le chapitre « L'habitus selon Pierre Bourdieu »  : […] Pierre Bourdieu situera sa propre redéfinition de l'habitus dans une problématique analogue, celle d'une médiation entre les pratiques sociales et les structures objectives des champs sociaux où elles s'inscrivent (1967). Élargie aux dimensions de la théorie de la connaissance sociologique, la notion d'habitus autorisera à rompre avec les deux antithèses de l'objectivisme et du subjectivisme. L'ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitus/#i_42673

INDE - Les institutions

  • Écrit par 
  • Samuel BERTHET
  •  • 4 386 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La discrimination positive »  : […] La démocratie indienne utilise la discrimination positive comme outil de réajustement démocratique. Cette discrimination positive repose sur un système de quotas qui s’applique avant tout à la représentation des castes, des hors-castes (ou « intouchables ») et des tribus répertoriées au sein des assemblées législatives. Au moment de la rédaction de la Constitution, cette politique était considér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-les-institutions/#i_42673

LOGIQUE SOCIALE

  • Écrit par 
  • Gérard MAUGER
  •  • 1 112 mots

Les auteurs du Métier de sociologue (1968) – Pierre Bourdieu, Jean-Claude Chamboredon et Jean-Claude Passeron – mettaient en évidence la convergence de Karl Marx, Max Weber et Émile Durkheim sur « le principe de la non-conscience, conçu comme condition sine qua non de la constitution de la science sociologique ». Il implique, en effet, la construction du système des relations extérieures, nécess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/logique-sociale/#i_42673

MOBILITÉ SOCIALE

  • Écrit par 
  • Dominique MERLLIÉ
  •  • 2 473 mots

Dans le chapitre « Les indicateurs de mobilité sociale »  : […] Toutes les sociétés comportent des groupes sociaux ou des statuts inégalement valorisés et plus ou moins clairement hiérarchisés, constituant des formes diverses, elles-mêmes plus ou moins marquées ou rigides, de « stratification sociale ». L'analyse du fonctionnement et de la reproduction des sociétés conduit à s'interroger sur la manière dont sont attribués aux individus des groupes, statuts […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilite-sociale/#i_42673

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie DURU-BELLAT, « REPRODUCTION SOCIALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reproduction-sociale/