BERTHELOT JEAN-MICHEL (1945-2006)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en juin 1945, Jean-Michel Berthelot suit un brillant parcours qui le conduit à l'École normale supérieure (1966-1970) puis à l'agrégation de philosophie (1970), avant de débuter une carrière de professeur de philosophie au lycée de Cahors (1972-1979). Sa carrière prend toutefois une tournure différente à la fin de la décennie de 1970 lorsqu'il découvre la sociologie au contact de Raymond Ledrut, qui anime alors la sociologie à l'université de Toulouse. Il soutient sous la direction de celui-ci un doctorat d'État en sociologie en 1980. Dès lors, sa carrière sera celle d'un enseignant-chercheur en sociologie, à Toulouse puis à Paris : assistant de sociologie (1979-1981), il est élu professeur de sociologie à l'université de Toulouse-Le Mirail (1981-1997) puis aux universités de Paris-V-René-Descartes (1997-2002) et de Paris-IV-Sorbonne (de 2002 à sa mort).

Sa formation philosophique lui avait transmis le goût de l'écriture exigeante, de la rigueur analytique et de la discussion conceptuelle. Son esprit d'ouverture et sa curiosité le protégeaient de tout enfermement dans un système théorique unique ou dans un paradigme trop clos – au risque d'apparaître comme trop consensuel. Simultanément, sa croyance dans la possibilité de bâtir une science du social l'empêchait de se résoudre au relativisme ou au cynisme institutionnel. Ces deux aspects se reflètent bien dans son œuvre, caractérisée par un refus du relativisme et du réductionnisme ainsi que par la recherche d'un « pluralisme explicatif sous contrainte », c'est-à-dire l'association d'une pluralité des descriptions sociologiques et d'un monisme ontologique autorisant la comparaison des systèmes explicatifs. Son premier ouvrage, Le Piège scolaire (1983), issu de sa thèse de doctorat d'État, en est une bonne illustration : Berthelot y conduit une analyse critique des deux grands modèles explicatifs de la reproduction scolaire (incarnés dans les travaux de Pierre Bourdieu, d'une part, et de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : maître de conférences en sociologie et chercheur au Centre de recherche sur les liens sociaux, C.N.R.S. et université de Paris-V-René-Descartes

Classification


Autres références

«  BERTHELOT JEAN-MICHEL (1945-2006)  » est également traité dans :

ÉPISTÉMOLOGIE DES SCIENCES SOCIALES (dir. J.-M. Berthelot) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Francis AFFERGAN
  •  • 918 mots

Voici un livre collectif (Presses universitaires de France, 2001) dont la hauteur des vues développées, la qualité de l'information et l'organisation de l'argumentation peuvent intéresser un vaste public. S'il faut souligner l'opportunité de sa parution, c'est en raison du moment crucial traversé par les sciences sociales qui s'interrogent sur la validité de leurs procédures et la légitimité des m […] Lire la suite

Pour citer l’article

Olivier MARTIN, « BERTHELOT JEAN-MICHEL - (1945-2006) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-michel-berthelot/