RÉGRESSION, psychologie et psychanalyse

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En psychologie expérimentale, le terme de régression désigne le processus par lequel, dans certaines circonstances (situations conflictuelles ou anxiogènes, hypnose), le comportement qui est habituel dans une situation donnée fait place à un comportement qui est caractéristique d'un stade de développement antérieur ou correspondant à un répertoire d'activités acquises dans le passé de l'individu, mais remplacées progressivement par des activités plus adaptées.

La notion de régression est liée à l'idée d'une hiérarchie des instances contrôlant les différents niveaux d'activité : elle correspond alors au processus par lequel le contrôle de l'activité est transféré d'une instance supérieure à une instance inférieure.

Le terme de régression a été utilisé par Freud, notamment à propos du rêve, pour expliquer trois processus différents : retour des désirs infantiles (régression temporelle) ; mode de pensée rompant avec les cadres logiques de la pensée de veille (régression formelle) ; passage de la pensée à l'évocation imaginaire, quasi hallucinatoire (régression topique).

Dans la pratique, on se réfère surtout aux deux premières acceptions du terme. La régression temporelle définit toutes les formes que peut revêtir le retour, chez l'adulte, de sentiments et d'attitudes infantiles. Il existe une régression temporelle normale (jeux, laisser-aller, soumission au chagrin ou à la maladie) et une régression temporelle pathologique (retour au stade anal dans la névrose obsessionnelle, régression narcissique dans l'auto-érotisme). La régression temporelle est un des éléments déterminants du processus analytique. La régression formelle définit un mode de pensée qui ne s'embarrasse pas des cadres logiques, mais laisse les idées, les images se succéder au gré des associations (ressemblances, coïncidence dans le temps, rapport affectif). Le monde de la rêverie, voire du rêve, prend le pas sur les cadres sociaux ; les effets des désirs et des craintes sur ceux de la réalité. Il existe une régression formelle normale (rêverie, pensée non dirigée, création artistique) et pathologique (psychoses, états toxiques). La régression formelle rapproche la pensée consciente des représentations issues de l'inconscient. Elle est une condition indispensable pour que s'établisse un processus analytique au cours de la cure. Le transfert qui s'établit au cours d'une psychanalyse est en grande partie la conséquence d'une double régression, temporelle et formelle.

—  Jean-François RICHARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉGRESSION, psychologie et psychanalyse  » est également traité dans :

DEUIL

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 1 334 mots
  •  • 1 média

Dans le langage courant, le mot « deuil » renvoie à deux significations. Est appelé deuil l'état affectif douloureux provoqué par la mort d'un être aimé. Mais deuil signifie tout autant la période de douleurs et de chagrins qui suit cette disparition. Le deuil est donc constitutif d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/deuil/#i_8631

FERENCZI SANDOR (1873-1933)

  • Écrit par 
  • Catherine CLÉMENT
  •  • 914 mots
  •  • 1 média

Le plus connu des psychanalystes d'origine hongroise, Sandor Ferenczi eut pour élèves Gezà Roheim, le premier ethnologue psychanalyste, et Melanie Klein, la grande théoricienne de la psychanalyse des enfants : ils constituèrent ce « foyer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sandor-ferenczi/#i_8631

FOULE

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 848 mots

Que la question de la psychologie des foules ne soit apparue qu'au xixe siècle s'explique peut-être par le fait qu'avec les sociétés industrielles nous voyons se développer le phénomène de l'entrée des masses dans la vie publique, l'intervention du nombre comme facteur politique, le poids arithmétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foule/#i_8631

FRUSTRATION

  • Écrit par 
  • Jacques NASSIF
  •  • 7 788 mots

Dans le chapitre « La dimension de la demande »  : […] Mais ce chemin de la régression présente à la libido des objets incompatibles avec ce qu'est devenu le moi, et c'est à partir de ce conflit que naît le symptôme. Or cette donnée d'arrivée peut être, au contraire, dans un autre type de déclenchement, la donnée de départ : « Là, remarque Freud, le sujet ne tombe pas malade du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frustration/#i_8631

INHIBITION

  • Écrit par 
  • Pierre BUSER, 
  • Pierre KAUFMANN, 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 8 258 mots

Dans le chapitre «  Psychanalyse »  : […] alors sur les conditions de cette suspension, on remarquera d'abord que l'inhibition, au même titre que le symptôme, est commandée par une régression, et que cette dernière, pour autant qu'elle intéresse le surmoi, aboutit à la dissociation de ses composantes, à la libération de l'agressivité. On comprendra ainsi que l'inhibition puisse être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inhibition/#i_8631

INTÉRÊT, sciences humaines et sociales

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 7 558 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Apport critique de la psychose »  : […] délire des grandeurs. Au regard de Freud, ces deux aspects traduisent un même processus, le développement régressif de la libido, de l'objet au moi. Et une nouvelle version de l'intérêt est ainsi suggérée. Dans la paranoïa, la libido libérée se fixe sur le moi ; elle est employée à l'amplification du moi. Ainsi y a-t-il retour au stade du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interet-sciences-humaines/#i_8631

LIBIDO

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 11 318 mots

Dans le chapitre « De la critique de Jung à l'Éros »  : […] du retour du refoulé. Cette irruption prend naissance au point où eut lieu la fixation et implique une régression de la libido jusqu'à ce point précis ». « Nous avons déjà fait allusion, poursuit Freud, à la multiplicité des points de fixation possibles ; il y en a autant que d'étapes dans l'évolution de la libido […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/libido/#i_8631

MÉDECINE - Relation malade-médecin

  • Écrit par 
  • Bernard GLORION, 
  • Lucien ISRAËL
  •  • 7 756 mots

Dans le chapitre « Le corps du patient »  : […] l'impuissance de l'enfant, à cet état où il ne pouvait survivre que grâce à la protection des autres. Ce phénomène de régression accompagne, à des degrés variables, toutes les maladies. Il détermine l'attitude à l'égard de l'entourage en général et, surtout, il est au fondement des images que le malade se fait de son médecin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/medecine-relation-malade-medecin/#i_8631

NOSTALGIE

  • Écrit par 
  • Marie-Claude LAMBOTTE
  •  • 5 257 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un processus psychologique »  : […] ] à recouvrer ce narcissisme. » Mais, si l'on comprend bien le fait que la nostalgie incite à régresser aux modes de satisfaction originaires comme au retour à l'harmonie universelle des romantiques, on ne peut éviter la question de la valeur de vérité du souvenir ou de la représentation à laquelle un tel sentiment s'attache avec insistance. Et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nostalgie/#i_8631

PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Pierre KAUFMANN
  •  • 17 217 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Interprétation et construction »  : […] avons la chance de disposer du témoignage même de Freud pour préciser sous quelles exigences. Celles-ci sont d'ordre clinique ; elles prennent leur départ de la mise en évidence du processus de régression, caractéristique de la psychose, et dont l'analyse découvrira qu'il met en jeu, au premier chef, les vicissitudes de la relation d'altérité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychanalyse/#i_8631

PSYCHOSE

  • Écrit par 
  • Pierre FÉDIDA, 
  • Pierre JUILLET, 
  • Hélène STORK
  •  • 10 030 mots

Dans le chapitre « Régression temporelle et régression topique »  : […] Une telle conception engage la mise au point des concepts tels que ceux de régression, de narcissisme primitif, de processus primaire. Pour s'en tenir à celui de régression, dont l'usage est fréquent dans la théorie de la psychose, on rappellera qu'il se conçoit tout d'abord en fonction du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychose/#i_8631

PSYCHOTHÉRAPIE

  • Écrit par 
  • Daniel WIDLÖCHER
  •  • 5 134 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Psychothérapie et psychothérapies »  : […] des déterminations inconscientes (psychanalyse et méthodes dérivées). Le niveau de régression pose des problèmes techniques et cliniques plus complexes. Deux modes de régression (si l'on suit la terminologie de Freud) sont, en effet, liés. L'un concerne le mode d'activité mentale (régression formelle) : tantôt dominent les processus rationnels de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychotherapie/#i_8631

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « RÉGRESSION, psychologie et psychanalyse », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/regression-psychologie-et-psychanalyse/