FOULE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Que la question de la psychologie des foules ne soit apparue qu'au xixe siècle s'explique peut-être par le fait qu'avec les sociétés industrielles nous voyons se développer le phénomène de l'entrée des masses dans la vie publique, l'intervention du nombre comme facteur politique, le poids arithmétique des majorités contre les élites. C'est, en tout cas, la raison que se donne Gustave Le Bon, publiant, avec La Psychologie des foules, la première recherche psychosociologique sérieuse du phénomène, et qui écrit : « D'universels symptômes montrent, dans toutes les nations, l'accroissement rapide de la puissance des foules. L'avènement des foules marquera peut-être une des dernières étapes des civilisations d'Occident... »

Le Bon fait de la foule une entité où les individus sont fondus en une unité soumise à une âme collective. Car la foule a sa propre nature psychique. La foule est « féminine », impulsive, mobile, irritable, dominée par une mentalité « magique », puisqu'on voit les foules ne supporter aucun délai entre le désir et sa réalisation, être extraordinairement influençables et crédules, mues par des sentiments simples, guidées par des images ou des mots qui fonctionnent comme des formules magiques.

On peut regrouper en trois thèmes la description que Le Bon donne du phénomène de foule (une description dont Freud, qui récuse les explications de Le Bon, dit — dans Essais de Psychanalyse — qu'elle est exacte) :

l'individu faisant partie d'une foule acquiert, par la seule vertu d'être en groupe, un sentiment de puissance invincible qui lui permet de passer les barrières qui, habituellement, arrêtent ses instincts ;

la contagion mentale explique que l'individu qui suit les impulsions de la foule sacrifiera son intérêt personnel à celui de la foule. Cette contagion mentale est la manifestation d'un facteur plus profond, la suggestibilité ;

cette suggestibilité semble s'apparenter aux phénomènes de l'hypnotisme. Tous ces caractères, il est diff [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite, université de Paris-V-Sorbonne

Classification


Autres références

«  FOULE  » est également traité dans :

ACTION COLLECTIVE

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 471 mots

Dans le chapitre « Les approches psychosociologiques »  : […] Le jeu de l'influence et du charisme, les mécanismes de contagion mentale et le rôle des croyances, des attentes et des frustrations ont été les premiers facteurs évoqués pour expliquer les raisons incitant les individus à adhérer et participer à des entreprises collectives. Ainsi, Gustave Le Bon ( Psychologie des foules , 1895) rend compte de la formation d'une foule par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/action-collective/#i_80838

DANS LA FOULE (L. Mauvignier) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Jean-Didier WAGNEUR
  •  • 1 057 mots

C'est avec Loin d'eux – un roman sur l'incommunicabilité, le non-dit et ses cicatrices, publié aux éditions de Minuit – que Laurent Mauvignier est entré en littérature en 1999. L'année suivante, Apprendre à finir est à son tour salué par la critique, qui l'inscrit dans une mouvance qui, depuis les années 1950, se veut dans la filiation de William Faulk […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dans-la-foule/#i_80838

IDÉAL DU MOI, psychanalyse

  • Écrit par 
  • Sylvie METAIS
  •  • 715 mots

Expression utilisée en psychanalyse pour désigner une instance psychique. C'est en 1923 que Freud, dans l'article Le Moi et le Ça , présente une organisation de l'appareil psychique qui se divise en trois instances : le ça, le moi et le surmoi. Ce dernier comprend l'idéal du moi. Dans cet article, Freud n'établit pas de nette distinction entre l'idéal du moi et le surmoi. Tou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ideal-du-moi-psychanalyse/#i_80838

LE BON GUSTAVE (1841-1931)

  • Écrit par 
  • Georges TORRIS
  •  • 580 mots

Sociologue français, célèbre par l'intérêt qu'il porta à la « psychologie des foules ». Gustave Le Bon fut un esprit universel et un polygraphe abondant. De formation médicale, il se distingua dans les ambulances mobiles en 1870, publia des travaux sur le choléra, sur la mort apparente, sur l'hygiène du soldat, sur l'asphyxie ; puis il se tourna vers l'anthropologie et fut chargé en 1884 d'une mis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-le-bon/#i_80838

SOCIABILITÉ

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 3 847 mots

Dans le chapitre « Sociabilité et société globale »  : […] La grande tradition sociologique, lorsqu'elle a pris en compte la question des formes du lien social, s'est attachée à mettre en relation types de sociabilité et phases historiques, en y ajoutant généralement un système d'évaluation qui s'appuyait sur une philosophie de l'histoire. C'est vrai d' Auguste Comte et de sa division de l'histoire de l'humanité en trois âges. C'est vrai de Karl Marx qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite/#i_80838

TARDE GABRIEL (1843-1904)

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 3 511 mots

Dans le chapitre « Les lois de l'imitation »  : […] La fascination exercée par les sciences exactes sur la sociologie naissante a été critiquée par Tarde. Il leur a néanmoins emprunté de nombreux exemples et n'a pas cessé d'affirmer que l'étude des faits sociaux doit aboutir à la formulation de lois d'une certitude mathématique. Sans doute aussi a-t-il dénoncé comme un leurre de la sociologie la construction de systèmes de type comtien. Mais c'est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabriel-tarde/#i_80838

Pour citer l’article

André AKOUN, « FOULE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/foule/