RAYONS X

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Applications

Des propriétés des rayons X découlent un certain nombre d'applications qui en font l'importance pratique.

La radiographie

La faible absorption des rayons X par la matière donne un moyen d'explorer l'intérieur d'objets opaques aux radiations lumineuses. Le principe consiste à faire l'ombre de l'objet à partir d'une source ponctuelle sur un écran fluorescent ou un film photographique ; suivant l'épaisseur de l'objet à traverser, on change la longueur d'onde moyenne du rayonnement, donc le coefficient moyen d'absorption, en réglant la tension appliquée au tube à rayons X, de 10 kilovolts pour les objets minces et légers à 300 kilovolts pour les pièces métalliques épaisses (10 cm d'acier). Les variations de l'intensité de l'image correspondent soit à des variations d'épaisseurs si l'objet est homogène, soit à des variations de composition chimique pour des objets hétérogènes, soit à la combinaison de ces deux causes.

Radiologie : le film souple

Photographie : Radiologie : le film souple

Photographie

Les premiers clichés radiologiques (comme les premières photographies) étaient obtenus en impressionnant une mince couche de sel argentique déposé sur une plaque de verre. L'apparition du film souple a conduit au support encore utilisé pour obtenir les images radiographiques puis celles qui... 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

La radiographie est utilisée en médecine pour l'observation de l'intérieur du corps humain. Les différences de densité des tissus, comme les os et la chair, des cavités ou des corps étrangers sont rendues visibles. Si l'on injecte des substances à hauts poids atomiques, on en suit la répartition dans le sang par exemple.

Héliothérapie

Photographie : Héliothérapie

Photographie

Avec pour seules protections une serviette et des lunettes noires, un homme profite des bienfaits des rayons lumineux. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Rayons X et transparence du corps humain

Photographie : Rayons X et transparence du corps humain

Photographie

Dès la fin du XIXe siècle, la découverte du professeur Röntgen a fait sensation : le corps humain devenait transparent sous l'irradiation par les rayons X. Les journaux reproduisent des illustrations dans lesquelles l'artiste montre comment le générateur de rayons permet de recueillir, sur le... 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Rayons X et chirurgie

Photographie : Rayons X et chirurgie

Photographie

Pendant la Grande Guerre (1914-1918), les antennes chirurgicales ont pu bénéficier de la radiographie pour localiser les balles ou éclats que l'on devait extraire du corps des blessés. 

Crédits : Collection Guy Pallardy

Afficher

Un grand progrès pour la médecine a été récemment réalisé par le scanographe. On mesure l'absorption du corps suivant une série de nombreuses directions ; à partir de ces données, un puissant ordinateur restitue la carte tridimensionnelle de la densité de la matière. Une hétérogénéité de l'ordre de 1 p. 100 dans un volume de l'ordre de quelques millimètres cube peut être décelée.

Les doses reçues par le patient en radiographie sont assez faibles pour être inoffensives. Par contre, on utilise aussi en radiothérapie les rayons X à doses considérablement plus fortes pour détruire certains tissus, la difficulté étant de déterminer la géométrie des faisceaux et leur intensité pour minimiser les effets nocifs sur les tissus sains.

La radiographie industrielle est utilisée pour contrôler l'état interne de pièces en cours de fabrication ou [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages

Médias de l’article

Radiologie : un tube Coolidge

Radiologie : un tube Coolidge
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Rayons X : l'expérience de Röntgen est étudiée

Rayons X : l'expérience de Röntgen est étudiée
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Tube à rayons X : spectre continu

Tube à rayons X : spectre continu
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Longueurs d'onde déplacées

Longueurs d'onde déplacées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Afficher les 12 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  RAYONS X  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DES RAYONS X

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 120 mots
  •  • 1 média

En novembre 1895 à Würzburg (Allemagne), Wilhelm Röntgen (1845-1923) remarque que le verre du tube cathodique qu'il utilise pour ses expériences émet un rayonnement invisible capable d'impressionner une plaque photographique. Il montre aussi que ces rayons, qu'il nomme X, causent la fluorescence de divers matériaux et qu'ils sont d'autant plus absorbés que les éléments ont un numéro atomique élevé […] Lire la suite

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 878 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fluorescence »  : […] Certains atomes ou molécules, excités par l'absorption d'une radiation électro-magnétique, peuvent retourner à leur état fondamental en émettant une radiation d'énergie inférieure à celle de la radiation qui a permis d'atteindre le niveau d'état excité. La fluorescence moléculaire utilise une radiation excitatrice dans le domaine de l'ultraviolet. Après un bref délai (de l'ordre de la nanoseconde) […] Lire la suite

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les hautes technologies de la science et la reconnaissance du patrimoine »  : […] Les méthodes scientifiques d'examen et d'analyse des œuvres d'art, d'archéologie et d'ethnologie ont joué un rôle décisif dans la découverte des œuvres du passé et dans la création de la notion de patrimoine. Les laboratoires des musées sont créés au début du xx e  siècle pour mieux explorer les œuvres patrimoniales dans leur réalité physique et technique et pour définir de manière mieux adaptée l […] Lire la suite

BARKLA CHARLES GLOVER (1877-1944)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 294 mots

Charles Glover Barkla naquit à Widnes, dans le Lancashire (Grande-Bretagne) le 7 juin 1877. Après des études à Liverpool, il fit ses premières recherches à Cambridge puis retourna à Liverpool de 1902 à 1909. Il fut alors nommé professeur à l'université de Londres, avant d'occuper la chaire de physique de l'université d'Édimbourg de 1913 jusqu'à sa mort, le 23 octobre 1944 à Édimbourg. C'est à l'ét […] Lire la suite

BÉCLÈRE ANTOINE (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 965 mots
  •  • 3 médias

Bachelier à dix-sept ans après de brillantes études au lycée Bonaparte (l'actuel lycée Condorcet), Antoine Béclère envisage l'École normale supérieure, puis se dirige vers les études de médecine, encouragé par l'exemple de son père, Claude Béclère, descendant de cultivateurs bourguignons, qui exerçait la médecine à Paris. Reçu externe en 1875, Antoine Béclère réussit à vingt et un ans l'internat […] Lire la suite

BRAGG sir WILLIAM HENRY (1862-1942) & sir WILLIAM LAWRENCE (1890-1971)

  • Écrit par 
  • Christian BRACCO
  •  • 1 791 mots
  •  • 1 média

Le physicien britannique William Henry Bragg et son fils, le physicien australien William Lawrence Bragg, ont été à l’origine de l’étude de la structure cristalline de composés inorganiques et de molécules organiques au moyen de rayons X. Grâce à ces travaux, ils ont obtenu le prix Nobel de physique en 1915, si bien que William Lawrence Bragg, à vingt-cinq ans, est le plus jeune récipiendaire d’u […] Lire la suite

COMPTON ARTHUR HOLLY (1892-1962)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 311 mots

Né le 10 septembre 1892 à Wooster dans l'Ohio, Arthur Holly Compton était le fils d'un professeur de philosophie. Il termina ses études universitaires à Princeton, où il soutint sa thèse en 1916. En 1923, Compton découvrit l'effet qui porte son nom : en bombardant des atomes de carbone avec des rayons X, il nota que le rayonnement était parfois diffusé avec une longueur d'onde accrue, l'augmentati […] Lire la suite

COMPTON EFFET

  • Écrit par 
  • Michel BAUBILLIER, 
  • Bernard PIRE
  •  • 2 554 mots
  •  • 4 médias

Les rayonnements électromagnétiques de haute énergie (rayons X et γ) interagissent avec la matière selon trois processus : effet photoélectrique ; création de paires électrons-positrons ; enfin, diffusion élastique des photons sur des électrons libres ou peu liés, appelée effet Compton. Celui-ci est dû à l'interaction d'un rayon X ou d'un rayon γ avec un électron. Il s'interprète par la réaction […] Lire la suite

COOLIDGE WILLIAM DAVID (1873-1975)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 540 mots

Physicien et chimiste américain, né à Hudson (Massachusetts) et mort à Schenectady (État de New York). Descendant d'une famille rurale, le physicien américain William David Coolidge poursuit ses études au célèbre Massachusetts Institute of Technology (M.I.T.) où il obtint le diplôme d'ingénieur électricien en 1896. Très attiré par la physique des rayons X, récemment découverts par Röentgen (1895), […] Lire la suite

CORMACK ALLAN MACLEOD (1924-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 434 mots

Physicien américain d'origine sud-africaine, Prix Nobel de physiologie ou médecine en 1979 (conjointement à Godfrey Hounsfield), pour le développement de la tomodensitométrie (ou scanner), examen qui a enrichi les méthodes d'exploration d'une nouvelle technique de diagnostic très performante. Allan Cormack fait figure d'exception parmi les lauréats du prix Nobel, dans la mesure où il est le seul […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

États-Unis – France. Participation d'un astronaute français à une mission spatiale américaine. 17-24 juin 1985

après avoir recueilli des informations sur les gaz chauds et les rayons X émis par diverses galaxies. Quant à Patrick Baudry, il se consacre à deux expériences biomédicales, mises au point par des chercheurs français : « échographie » destinée à étudier l'adaptation de l'appareil cardio-vasculaire humain à l'apesanteur, et « équilibre et vertige » visant à mesurer le comportement neuro-sensoriel de l'homme en absence de gravité. […] Lire la suite

Pour citer l’article

André GUINIER, « RAYONS X », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rayons-x/