RAYONS X

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Radiologie : un tube Coolidge

Radiologie : un tube Coolidge
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Rayons X : l'expérience de Röntgen est étudiée

Rayons X : l'expérience de Röntgen est étudiée
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Tube à rayons X : spectre continu

Tube à rayons X : spectre continu
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Longueurs d'onde déplacées

Longueurs d'onde déplacées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Tous les médias


Propriétés

L'interaction des rayons X et de la matière est conditionnée par les valeurs de leurs longueurs d'onde et de l'énergie du photon par rapport, d'une part, aux dimensions des atomes et, d'autre part, aux énergies de liaison des électrons atomiques.

Absorption des rayons X dans la matière

L'absorption des rayons X dans la matière se traduit par la diminution de l'intensité du faisceau traversant un écran. Les photons disparus du faisceau transmis ou bien ont été déviés par diffusion ou bien ont été transformés par choc sur les atomes, donc réellement absorbés par la matière par effet photoélectrique.

Le cœfficient massique μ d'absorption d'un écran est défini par :

dI est la variation de l'intensité du faisceau incident d'intensité I et dp est la masse par centimètre carré de l'écran.

L'absorption des rayons X est un phénomène atomique : pour un composé, elle est simplement la somme des absorptions des éléments constituants ; elle ne dépend donc pas de leurs modes de liaison. Ainsi, le plomb du cristal (verre au plomb) produit la même absorption qu'une lame de plomb métallique contenant la même quantité de plomb que le verre par unité de surface.

L'absorption de toute substance est donc aisément calculable à partir des tables donnant les cœfficients pour les éléments en fonction de la longueur d'onde. D'une façon générale, le cœfficient d'absorption croît avec le nombre atomique (à peu près comme Z3) et avec la longueur d'onde.

Les rayons durs, de courte longueur d'onde, peuvent traverser des épaisseurs de matière considérables sans être complètement éteints, et c'est cette propriété, jugée extraordinaire quand on ne connaissait que la lumière, qui a attiré d'abord l'attention sur les rayons X (découverte de Röntgen, 1895). Le tableau donne les épaisseurs des écrans en carbone, fer, plomb, qui réduisent l'intensité à 1/10 de la valeur de l'intensité incidente.

Wilhelm Conrad Röntgen

Wilhelm Conrad Röntgen

photographie

Le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen (1845-1923) est célèbre pour sa découverte des rayons X, en 1895. Il reçut le premier prix Nobel de physique, en 1901. 

Crédits : SSPL/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 10 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAYONS X  » est également traité dans :

DÉCOUVERTE DES RAYONS X

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 120 mots
  •  • 1 média

En novembre 1895 à Würzburg (Allemagne), Wilhelm Röntgen (1845-1923) remarque que le verre du tube cathodique qu'il utilise pour ses expériences émet un rayonnement invisible capable d'impressionner une plaque photographique. Il montre aussi que ces rayons, qu'il nomme X, causent la fluorescence de divers matériaux et qu'ils sont d'autant plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/decouverte-des-rayons-x/#i_2479

ANALYTIQUE CHIMIE

  • Écrit par 
  • Alain BERTHOD, 
  • Jérôme RANDON
  •  • 8 879 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Fluorescence »  : […] La fluorescence X s'intéresse, elle aussi, aux atomes de l'échantillon. Les rayons X, de plus forte énergie que les rayons ultraviolets, peuvent arracher les électrons des couches internes des atomes. Ces électrons n'étant pas impliqués dans les liaisons chimiques des molécules, les ondes réémises (rayons X mous) ne sont pas affectées par l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-analytique/#i_2479

ART & SCIENCES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre MOHEN
  •  • 6 155 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les hautes technologies de la science et la reconnaissance du patrimoine »  : […] venues des palais mésopotamiens de Suse, dans les autres musées d'Europe les laboratoires sont créés avec l'installation d'une source de rayons X destinés à explorer les œuvres en profondeur. On citera les musées de Francfort et de Weimar autour de 1914, le musée de Vienne et le British Museum en 1916, la Pinakothek de Munich en 1924. Aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-et-sciences/#i_2479

BARKLA CHARLES GLOVER (1877-1944)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 294 mots

Charles Glover Barkla naquit à Widnes, dans le Lancashire (Grande-Bretagne) le 7 juin 1877. Après des études à Liverpool, il fit ses premières recherches à Cambridge puis retourna à Liverpool de 1902 à 1909. Il fut alors nommé professeur à l'université de Londres, avant d'occuper la chaire de physique de l'université d'Édimbourg de 1913 jusqu'à sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-glover-barkla/#i_2479

BÉCLÈRE ANTOINE (1856-1939)

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 966 mots
  •  • 3 médias

renommé et sa carrière semble tracée, mais sa curiosité scientifique toujours en éveil va tout faire basculer. Ses camarades d'internat, Toussaint Barthélemy et Paul Oudin, qui connaissent les rayons X par la publication de Röntgen (28 décembre 1895), réussissent les premiers clichés français, présentés à l'Académie des sciences le 20 janvier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-beclere/#i_2479

BRAGG sir WILLIAM HENRY (1862-1942) & sir WILLIAM LAWRENCE (1890-1971)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 272 mots
  •  • 1 média

Physiciens britanniques, le père et le fils travaillent ensemble sur la diffraction des rayons X pour les cristaux et établissent, en 1912, la loi reliant la direction de diffraction aux distances entre plans réticulaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bragg-sir-william-henry-et-sir-william-lawrence/#i_2479

COMPTON ARTHUR HOLLY (1892-1962)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 311 mots

Né le 10 septembre 1892 à Wooster dans l'Ohio, Arthur Holly Compton était le fils d'un professeur de philosophie. Il termina ses études universitaires à Princeton, où il soutint sa thèse en 1916 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arthur-holly-compton/#i_2479

COMPTON EFFET

  • Écrit par 
  • Michel BAUBILLIER, 
  • Bernard PIRE
  •  • 2 556 mots
  •  • 4 médias

Les rayonnements électromagnétiques de haute énergie (rayons X et γ) interagissent avec la matière selon trois processus : effet photoélectrique ; création de paires électrons-positrons ; enfin, diffusion élastique des photons sur des électrons libres ou peu liés, appelée effet Compton. Celui-ci est dû à l'interaction d'un rayon X ou d'un rayon γ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-compton/#i_2479

COOLIDGE WILLIAM DAVID (1873-1975)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 540 mots

tungstène thorié est un excellent émetteur d'électrons, Coolidge inventa alors le célèbre tube à rayons X qui porte son nom. Le premier tube de ce genre fut fabriqué en 1913 et breveté en 1917 ; il comportait un filament de tungstène (de diamètre ~ 0,000 1 mm de mercure) enfermé dans un tube à vide poussé et chauffé par une petite batterie. Le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-david-coolidge/#i_2479

CORMACK ALLAN MACLEOD (1924-1998)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 434 mots

bidimensionnelle, ne permettent pas de faire la distinction entre ces tissus. Orienter les faisceaux de rayons X dans plusieurs directions différentes aide à recueillir davantage d'informations, mais ce procédé est difficile à appliquer avec les techniques de radiographie conventionnelle. Au début des années 1960, Allan Cormack démontre qu'il est […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/allan-macleod-cormack/#i_2479

CRISTAUX

  • Écrit par 
  • Marc AUDIER, 
  • Michel DUNEAU
  •  • 7 292 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Diffraction des rayons X »  : […] Des progrès réalisés sur la production des rayons X ont aussi permis d'améliorer la précision des analyses et de traiter des problèmes cristallographiques de plus en plus complexes. Les premières sources utilisées ont été les tubes à rayons X mis au point par William Crookes (1832-1919) puis par William D. Coolidge (1873- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cristaux/#i_2479

DIFFRACTION, physique

  • Écrit par 
  • Viorel SERGIESCO
  •  • 730 mots

Écart, par rapport aux lois de l'optique géométrique (propagation rectiligne, etc.), de la propagation des ondes (acoustiques, optiques, etc.), en présence d'un obstacle ou, plus généralement, modification de la propagation libre des ondes dont la longueur d'onde n'est pas négligeable devant les dimensions de l'obstacle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diffraction-physique/#i_2479

DIFFRACTION DES RAYONS X

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 361 mots
  •  • 2 médias

(1862-1942). C'est à ce moment que le physicien allemand Max von Laue annonce qu'il a observé la diffraction des rayons X par les cristaux. Cette découverte fondamentale ne permet cependant pas de déduire la structure cristalline des données expérimentales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diffraction-des-rayons-x/#i_2479

ÉLECTRICITÉ - Histoire

  • Écrit par 
  • Jacques NICOLLE
  •  • 6 203 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Ions, rayonnements »  : […] à leur tour un nouveau rayonnement qu'il va nommer les rayons X. Ces derniers, qui échappent à l'action des aimants, ont eu aussitôt des applications du plus haut intérêt dans le domaine médical en raison de leur pouvoir de pénétration à travers les tissus des organismes vivants et de leurs propriétés pour le traitement de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/electricite-histoire/#i_2479

ÉLECTRONIQUE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Michel-Henri CARPENTIER
  •  • 14 323 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  L'électronique médicale »  : […] L'imagerie médicale utilise bien sûr les rayons X, et ce depuis longtemps, comme il a été rappelé plus haut. Un premier grand progrès a été réalisé dans les années 1950 avec le développement (notamment grâce à Lucien Guyot de Radio-Industrie, l'un des ancêtres de Thales) des tubes à intensification d'images radiologiques (analogues dans le principe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/industrie-electronique/#i_2479

E.S.R.F. (European Synchrotron Radiation Facility)

  • Écrit par 
  • Jean-Louis LACLARE
  •  • 2 509 mots
  •  • 2 médias

synchrotron remonte à l'année 1975 : le professeur H. Maier-Leibnitz, alors président de la Fondation européenne de la science, constitua un groupe de travail afin d'étudier la réalisation d'une source de rayonnement synchrotron couvrant toute la gamme des rayons X jusqu'à des longueurs d'onde de 0,01 nanomètre, soit 1 × 10—11 mètre (cf. rayons X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/european-synchrotron-radiation-facility/#i_2479

EUROPEAN XFEL (laser européen à électrons libres et à rayons X)

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 1 425 mots
  •  • 4 médias

Le laser européen à électrons libres et à rayons X de quatrième génération, construit à Hambourg en Allemagne, a été inauguré le 1er septembre 2017 après une mise en service préliminaire en mai 2017. Cet accélérateur linéaire est à ce jour la source de rayons X monochromatiques la plus intense du monde, capable de produire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/european-xfel/#i_2479

GIACCONI RICCARDO (1931-    )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 365 mots

En 1960, il montre avec Bruno Rossi comment la réflexion sur une surface parabolique peut concentrer les rayons X. En 1962, le groupe qu'il dirige parvient à détecter la première source de rayons X extérieure au système solaire. Le télescope à rayons X conçu et fabriqué par son équipe permet d'obtenir en 1963 une image de la source X du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/riccardo-giacconi/#i_2479

HOUNSFIELD GODFREY NEWBOLD (1919-2004)

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU
  •  • 759 mots

inattendu : les premiers dividendes des succès planétaires des Beatles, groupe qu'elle produit. E.M.I. laisse alors Hounsfield poursuivre les recherches de son choix. Celles-ci le conduisent à combiner les fonctions d'un tube à rayons X mobile avec le traitement informatisé des informations ainsi recueillies. Le scanner est en train de naître […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/godfrey-newbold-hounsfield/#i_2479

IMAGERIE MÉDICALE

  • Écrit par 
  • Maurice LAVAL-JEANTET
  •  • 4 886 mots
  •  • 32 médias

Dans le chapitre « Radiologie conventionnelle »  : […] La technique demeure celle de l'ombre chinoise, projetant sur un film la silhouette des organes qui résulte de leur absorption différentielle des rayons X. La radiologie médicale emploie des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/imagerie-medicale/#i_2479

INVENTION DU SCANNER X

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 209 mots
  •  • 1 média

Utilisant ces travaux et disposant de puissants ordinateurs de calcul, un ingénieur au centre de recherches de la firme britannique E.M.I. (celle, entre autres, des Beatles), Godfrey N. Hounsfield, réalise des images en coupes à partir de mesures du rayonnement résiduel produit par un tube à rayons X se déplaçant autour d'un crâne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/invention-du-scanner-x/#i_2479

IONOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude CERISIER
  •  • 6 801 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les régions ionosphériques »  : […] + dont le potentiel d'ionisation est inférieur. L'ionisation est due aux rayons X de longueur d'onde comprise entre 1 et 10 nm ainsi qu'au rayonnement ultraviolet (raie Lyman β et continuum de Lyman). Au cours du cycle solaire, le rayonnement X varie dans des proportions beaucoup plus importantes que le rayonnement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ionosphere/#i_2479

KOSSEL WALTHER (1888-1956)

  • Écrit par 
  • Alain LE DOUARON
  •  • 259 mots

Physicien allemand, né à Berlin et mort à Kassel. Walther Kossel fut professeur à l'université de Kiel (1921), puis à Dantzig et enfin à Tübingen (1947) ; en 1916, il interprète la formule de Moseley relative à la spectroscopie des rayons X, de la même manière que N. Bohr l'avait fait pour la formule de Balmer (spectre de l'hydrogène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/walther-kossel/#i_2479

LASERS À ÉLECTRONS LIBRES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel ORTEGA
  •  • 2 215 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le LEL en mode SASE dans les rayons X  »  : […] L'effet laser dans les rayons X a été obtenu, en avril 2009, au laboratoire SLAC (Stanford Linear Accelerator Center), en Californie, qui détient le plus grand accélérateur du monde avec ses 3,2 kilomètres de longueur. Ce laser fonctionne désormais régulièrement et est mis à la disposition de la communauté scientifique sur appel à projets. Il s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lasers-a-electrons-libres/#i_2479

LAUE MAX VON (1879-1960)

  • Écrit par 
  • Zdenek JOHAN
  •  • 624 mots
  •  • 1 média

Physicien allemand, né à Pfaffendorf le 9 octobre 1879 dans une famille aisée, Max von Laue, malgré la volonté de son père, officier supérieur, est rapidement attiré par la recherche scientifique. Après ses études, il effectue ses premiers travaux de recherche avec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-von-laue/#i_2479

LED À NANOFILS

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 684 mots
  •  • 1 média

différences de leurs structures selon les échantillons était jusqu’à présent une gageure. La microscopie à rayons X est la technique adéquate à cette échelle, mais les études précédentes étaient lentes, coûteuses et destructives. L’équipe de Robert Feidenhans’l, professeur à l’université de Copenhague, a mis au point un processus original […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/led-a-nanofils/#i_2479

MALFORMATIONS CONGÉNITALES

  • Écrit par 
  • Jean de GROUCHY
  •  • 2 935 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Étiologie »  : […] de l'embryon, dues à des causes diverses. En premier lieu, les rayonnements ionisants (rayons X surtout) sont cause de malformations graves, principalement une microcéphalie, qui caractérisent les « enfants des rayons » ; ces rayonnements agissent accidentellement dans les installations atomiques par exemple et, trop souvent, à la suite d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malformations-congenitales/#i_2479

MATIÈRE (physique) - Plasmas

  • Écrit par 
  • Patrick MORA
  •  • 7 680 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Applications des plasmas chauds »  : […] Ainsi, des impulsions de rayonnements ultraviolets ou X très intenses ont été obtenues par irradiation de cibles constituées de matériaux lourds par des impulsions électromagnétiques délivrées par des lasers de puissance impulsionnels. Le plasma apparaît alors comme un convertisseur de photons, puisqu'il fournit des photons dans le domaine des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-physique-plasmas/#i_2479

MÉTAL ARTS DU

  • Écrit par 
  • Catherine ARMINJON
  •  • 11 120 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les techniques »  : […] La radiographie par rayon X provoque l'absorption du rayonnement en fonction de la nature, de l'épaisseur et de la densité du métal étudié. Cet examen permet non seulement de reconnaître les techniques de fabrication, mais aussi d'évaluer l'état de conservation d'un objet. La microfluorescence X est une méthode permettant d'identifier directement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arts-du-metal/#i_2479

MÉTALLOGRAPHIE - Essais non destructifs

  • Écrit par 
  • Louis BEAUJARD, 
  • Gérard LABBE, 
  • Jack MANNENC
  •  • 6 740 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Diffraction des rayons X »  : […] Les métaux et leurs alliages sont des solides cristallins. Ils peuvent, de ce fait, comme tous les cristaux, diffracter les rayonnements dont la longueur d'onde est de l'ordre de 0,1 nm. On utilise la diffraction des rayons X pour l'analyse des phases et pour l'étude de la structure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-essais-non-destructifs/#i_2479

MÉTALLOGRAPHIE - Microscopie électronique

  • Écrit par 
  • Guy HENRY, 
  • Barry THOMAS
  •  • 6 078 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Renseignements cristallographiques »  : […] La technique de diffraction de Kossel repose sur le fait que les rayons X engendrés dans l'échantillon par les électrons incidents sont ensuite diffractés par le réseau cristallin. Le diagramme de diffraction est enregistré sur une plaque photographique convenablement placée près de l'échantillon. Le dispositif permet d'obtenir des renseignements […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-microscopie-electronique/#i_2479

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 720 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Microscope à balayage  »  : […] rétrodiffusés et électrons secondaires pour déterminer la topographie superficielle, rayons X pour l'analyse chimique d'un volume typiquement de l'ordre du micromètre cube. Les détecteurs placés en regard de l'échantillon doivent être adaptés à la spécificité de ces différents signaux, et une attention spéciale est portée à l'électronique de mise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_2479

MICROSONDE ÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Françoise BALIBAR
  •  • 650 mots

Les microscopes électroniques modernes ont un pouvoir de résolution (distance minimale séparant deux points vus comme distincts dans l'appareil) de l'ordre de quelques dixièmes de nanomètres. Cependant, l'information ainsi recueillie, information de nature morphologique, n'est souvent utilisable que si elle est accompagnée d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microsonde-electronique/#i_2479

MOSELEY HENRY GWYN-JEFFREYS (1887-1915)

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 461 mots

Physicien britannique, né à Weymouth, dans le Dorset, qui a démontré expérimentalement (par l'analyse des spectres de rayons X) que les propriétés physiques et chimiques des éléments sont déterminées par le nombre atomique, et non par la masse atomique, établissant ainsi la notion de nombre atomique (proposée un an auparavant par le Néerlandais Van […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henry-gwyn-jeffreys-moseley/#i_2479

NUCLÉAIRE - Applications militaires

  • Écrit par 
  • Paul BOUÉ, 
  • Thierry MASSARD, 
  • François OLIVE
  •  • 8 605 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Manifestations »  : […] Les principaux rayonnements sont les suivants : rayonnement X mou, directement lié à la température interne atteinte par les matériaux, représentant environ les trois quarts de l'énergie totale ; rayonnement γ (environ 5 p. 100 de l'énergie) ; neutrons (environ 1 p. 100 de l'énergie dans les armes classiques) ; électrons ou rayonnement β ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-applications-militaires/#i_2479

ONDES, physique

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 3 574 mots

Dans le chapitre « Diffraction »  : […] la longueur d’onde est peu différente d’une dimension caractéristique de l’objet. Les ondes radio ou les ondes sonores ne subissent donc pas de diffraction par un obstacle de petite taille alors qu’au contraire les rayons X sont très sensibles à la géométrie des réseaux cristallins formés par les atomes dans de nombreux matériaux périodiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ondes-physique/#i_2479

OPTIQUE CRISTALLINE - Diffraction par les cristaux

  • Écrit par 
  • André AUTHIER
  •  • 8 881 mots
  •  • 25 médias

mais non les valeurs des distances interatomiques, non plus que la nature exacte des rayons X, découverts par Röntgen en 1895. Friedrich, Knipping et von Laue envoyèrent un pinceau de rayons X sur un cristal de sulfure de zinc et constatèrent la présence de taches de diffraction sur une plaque photographique placée derrière le cristal. La nature […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-cristalline-diffraction-par-les-cristaux/#i_2479

PALÉOHISTOLOGIE

  • Écrit par 
  • Delphine ANGST
  •  • 3 446 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Méthodes de la paléohistologie »  : […] résultats pour l’imagerie des fossiles. Cette méthode consiste à mesurer l’absorption des rayons X par les tissus, coupe par coupe ou « tranche par tranche » (en faisant avancer le fossile au sein de la machine, ce qui permet l’obtention d’une succession de coupes virtuelles), et à reconstruire des images 2D ou 3D par traitement informatique. En […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleohistologie/#i_2479

PARTICULES ÉLÉMENTAIRES - Détecteurs de particules

  • Écrit par 
  • Pierre BAREYRE, 
  • Jean-Pierre BATON, 
  • Georges CHARPAK, 
  • Monique NEVEU, 
  • Bernard PIRE
  •  • 10 946 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Détecteurs semi-conducteurs »  : […] Celle-ci a révolutionné les domaines de la physique où la spectroscopie des rayons γ jouait un rôle primordial, en particulier l'étude de la structure nucléaire. La grande résolution en énergie est intéressante pour les applications liées à la possibilité d'identifier des atomes par leurs émissions de rayons X ou γ, nucléaires ou atomiques (tabl. 1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/particules-elementaires-detecteurs-de-particules/#i_2479

QUASARS

  • Écrit par 
  • Philippe VÉRON
  •  • 5 607 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les galaxies de Seyfert »  : […] une source de rayonnement X. La seconde découverte a été la détection d'une source de rayonnement X compacte dans le noyau d'un certain nombre de galaxies jusqu'alors considérées comme normales ; une étude optique plus complète de ces galaxies a permis de montrer que, dans presque tous les cas, elles présentaient effectivement les caractéristiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quasars/#i_2479

RADIOACTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Bernard SILVESTRE-BRAC
  •  • 5 424 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Radioactivité β »  : […] gourmande en énergie que la radioactivité β+ et peut se produire dans des circonstances où celle-ci est interdite. L'atome Y est produit dans une configuration excitée ; il retourne à son état fondamental par émission de rayons X, ce qui constitue la signature de cette réaction, le ν étant très difficilement détectable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioactivite/#i_2479

RADIOLOGIE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 466 mots

1895 Wilhelm Röntgen découvre les rayons X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radiologie-reperes-chronologiques/#i_2479

RADIOLOGIE : ANTOINE BÉCLÈRE

  • Écrit par 
  • Guy PALLARDY
  •  • 216 mots
  •  • 1 média

Wilhelm Röntgen, physicien de Würtzburg (Allemagne), publie le 28 décembre 1895 sa découverte des rayons X. Deux médecins parisiens, Toussaint Barthélemy et Paul Oudin, réussissent les premières radiographies françaises, présentées à l'Académie des sciences le 20 janvier 1896 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radiologie-antoine-beclere/#i_2479

RADIOPROTECTION

  • Écrit par 
  • Claude LÉVY
  •  • 2 472 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Rayons ionisants et matière vivante »  : […] linéaire de perte d'énergie » est le transfert linéaire d'énergie (TLE). Les rayonnements à parcours limité (α, β) perdent toute leur énergie en traversant la matière et peuvent donc être éventuellement arrêtés ; en revanche, les rayonnements à parcours non limité (X, γ, neutrons) ne subissent qu'une atténuation progressive […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/radioprotection/#i_2479

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons X cosmiques

  • Écrit par 
  • Monique ARNAUD, 
  • Robert ROCCHIA, 
  • Robert ROTHENFLUG
  •  • 6 550 mots
  •  • 15 médias

Opaque aux rayons X, l'atmosphère terrestre empêche l'observation des photons X extraterrestres depuis le sol. La date de naissance de l'astronomie des rayons X peut être située le 18 juin 1962, lorsqu'un détecteur sensible à ce type de rayonnement, placé à bord d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-x-cosmiques/#i_2479

RÖNTGEN WILHELM CONRAD (1845-1923)

  • Écrit par 
  • Bernard CAGNAC
  •  • 357 mots
  •  • 2 médias

C'est donc à Würzburg que, le 8 novembre 1895, Röntgen observa pour la première fois un rayonnement inconnu, émanant d'un ballon de verre, vidé d'air, dans lequel passait un courant d'électrons sous haute tension (genre tube de Crookes). Ce rayonnement inconnu provoquait la luminescence d'un écran de platinocyanure de baryum qui se trouvait à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/wilhelm-conrad-rontgen/#i_2479

SIEGBAHN KARL MANNE (1886-1978)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 319 mots

Né le 3 décembre 1886 à Örebro (Suède), Karl Manne Siegbahn était le fils d'un chef de gare. Après des études à l'université de Lund, il devient l'assistant de Johannes Rydberg puis lui succède, en 1920, comme professeur. Il rejoint trois ans plus tard l'université d'Uppsala et reçoit le prix Nobel de physique en 1924 pour ses travaux expérimentaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-manne-siegbahn/#i_2479

SOLEIL

  • Écrit par 
  • Pierre LANTOS
  •  • 5 474 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Relations Soleil-Terre »  : […] les particules ionisées et les perturbations dues au vent solaire. Les rayons X et ultraviolets parviennent au niveau de l'orbite terrestre huit minutes après un événement et perturbent l'hémisphère éclairé de la Terre ; ils modifient, en particulier, l'état d'ionisation de l'ionosphère et troublent les télécommunications […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/soleil/#i_2479

SOLEIL SYNCHROTRON

  • Écrit par 
  • Marie-Paule LEVEL, 
  • Paul MORIN
  •  • 398 mots

[IR], vacuum-ultraviolet [VUV, ultraviolet sous vide]) aux rayons X. On a tenu compte également de certaines spécificités des équipes françaises comme l'utilisation de la nature pulsée du faisceau pour les études de dynamique, tant dans le domaine VUV que dans celui des X. Dans le domaine des X, SOLEIL représente une source remarquable qui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/synchrotron-soleil/#i_2479

SPECTROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Michel de SAINT SIMON
  •  • 5 068 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre «  Spectroscopie atomique »  : […] l'atome, c'est-à-dire ceux qui se trouvent sur les couches les plus internes : les transitions entre ces niveaux sont responsables de l'émission des rayons X. La fréquence de ces transitions est reliée très directement au numéro atomique Z de l'élément (loi de Moseley), ce qui est d'une grande utilité pour l'identification des éléments chimiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spectroscopie/#i_2479

SURSAUT RADIO RAPIDE

  • Écrit par 
  • Fabrice MOTTEZ
  •  • 1 774 mots
  •  • 3 médias

et de très nombreux indices seraient en faveur d’une origine lointaine des sources émettant ces ondes radio. Malgré de nombreuses campagnes d'observations, les manifestations en lumière visible ou en rayons X et gamma des phénomènes responsables de ces FRB n’ont pas été mises en évidence. Cela est très étonnant car les événements de haute […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sursauts-radio-rapides/#i_2479

SYNCHROTRON RAYONNEMENT

  • Écrit par 
  • Yves FARGE, 
  • Marie-Paule LEVEL, 
  • Paul MORIN, 
  • Yves PETROFF
  •  • 2 420 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  L'application du rayonnement synchrotron »  : […] Pendant longtemps, le domaine des rayons X a été caractérisé par des sources peu brillantes (tubes à rayons X) et par une optique peu performante puisque les rayons X n'étant pas réfractés par les matériaux, il n'était pas possible de faire des lentilles comme dans le visible. Les ondulateurs (structures métalliques, de quelques mètres de longueur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-synchrotron/#i_2479

TÉLESCOPES

  • Écrit par 
  • Olivier LE FÈVRE, 
  • Jean RÖSCH
  • , Universalis
  •  • 14 008 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Les réflecteurs : le miroir parabolique et ses dérivés »  : […] surfaces, qui ne permet pas de dépasser l'ultraviolet extrême. Une solution élégante, cependant, a permis d'aller plus loin, vers les rayons X, avec un montage identique dans son principe au télescope Cassegrain, mais utilisant le paraboloïde et l'hyperboloïde sous des incidences rasantes pour lesquelles la réflexion est encore notable (fig. 5). […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telescopes/

THÉRAPEUTIQUE - Radiothérapie

  • Écrit par 
  • François ESCHWEGE, 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 3 182 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Action physique des rayonnements »  : […] Les rayons X et les rayons γ sont absorbés dans le milieu par effet Compton ou par effet photoélectrique. Dans les deux cas, l'énergie perdue par les photons reparaît sous forme d'énergie cinétique communiquée à des électrons secondaires ; ceux-ci ionisent à leur tour les atomes près desquels ils passent. Au total, quels que […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/therapeutique-radiotherapie/#i_2479

THERMONUCLÉAIRE ÉNERGIE

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Pascal GARIN, 
  • Michel GRÉGOIRE, 
  • Guy LAVAL, 
  • Jean-Paul WATTEAU, 
  • Joseph WEISSE
  •  • 19 249 mots
  •  • 35 médias

Dans le chapitre « Autres approches : faisceaux de particules et hautes puissances pulsées »  : […] W . cm—2, du niveau de ceux qui sont produits par les lasers. Surmontant cette difficulté, le S.N.L. a reconverti P.B.F.A. en une machine produisant de fortes énergies de rayonnement X pour imploser une cible en attaque indirecte. Un ensemble de fils métalliques fins en forme de cage d'écureuil est disposé entre l'anode et la cathode de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-thermonucleaire/#i_2479

TOMODENSITOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jean-François LACRONIQUE, 
  • Maurice LAVAL-JEANTET, 
  • Jean-Luc MORETTI
  •  • 2 521 mots
  •  • 3 médias

connaître les facteurs tissulaires d'atténuation contributifs à l'image radiologique et afin de les numériser, ce qui est un avantage sur l'examen radiologique traditionnel qualitatif. Pendant cet examen, le foyer du tube à rayons X décrit autour du patient une trajectoire qui peut être plus ou moins complexe, d'où les variantes dans l'appareillage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomodensitometrie/#i_2479

TRANSITION ORDRE-DÉSORDRE

  • Écrit par 
  • Hubert CURIEN
  •  • 4 693 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Manifestations physiques macroscopiques »  : […] Pour mettre en évidence une transformation ordre-désordre, la méthode la plus directe est la diffraction des rayons X, celle des électrons ou celle des neutrons. Mais l'état d'ordre influe de façon plus ou moins marquée sur toutes les propriétés physiques du milieu, qu'elles soient électriques, magnétiques ou mécaniques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transition-ordre-desordre/#i_2479

TRILLAT JEAN-JACQUES (1899-1987)

  • Écrit par 
  • E.S.P.C.I.
  •  • 618 mots

Parisien d'origine, engagé volontaire lors de la Première Guerre mondiale, Jean-Jacques Trillat, ingénieur de l'École de physique et de chimie industrielles de la Ville de Paris, s'initie aux recherches expérimentales sur les rayons X dans le laboratoire de Maurice de Broglie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-jacques-trillat/#i_2479

TROU NOIR DE NGC 1365

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 361 mots
  •  • 1 média

gravitationnelle s'exerce alors plus fortement, ce qui induit un déplacement vers le rouge des rayons X émis par les éléments lourds, comme le fer, présents dans cette zone du disque d'accrétion. Pour interpréter la mesure d'un tel effet, on doit s'assurer qu'il n'est pas dû à l'absorption de rayons X par les nuages gazeux qui entourent le disque. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trou-noir-de-ngc-1365/#i_2479

TROUS NOIRS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre LUMINET
  •  • 5 561 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Détection des trous noirs »  : […] pouvaient susciter dans leur environnement immédiat une importante libération d'énergie. Peu après, l'avènement de détecteurs de rayonnements de hautes énergies embarqués sur satellites a révélé les sources X binaires, systèmes d'étoiles doubles dont une composante, optiquement invisible et très compacte, émet un flux important de rayons X […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/trous-noirs/#i_2479

ULTRAVIOLET

  • Écrit par 
  • Jacques ROMAND, 
  • Boris VODAR
  •  • 4 448 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Historique et techniques de l'ultraviolet »  : […] en œuvre pour la première fois par T. H. Osgood en 1927, permit alors d'atteindre 4,4 nm. La jonction avec les rayons X fut réalisée la même année, A. Dauvillier ayant étendu jusqu'à 12 nm le domaine exploré par les techniques des rayons X, en employant un cristal d'acide gras de grande dimension réticulaire. Enfin, parmi les pionniers de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ultraviolet/#i_2479

Voir aussi

Pour citer l’article

André GUINIER, « RAYONS X », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayons-x/