RAY ou WRAY JOHN (1627-1705)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Naturaliste anglais, surnommé le « Pline anglais », John Ray (ou Wray, en latin Raius) donne un souffle nouveau à la zoologie. Après avoir étudié à Cambridge, il enseigne à vingt-trois ans le grec et les mathématiques. Attiré par la botanique, il publie, en 1660, Catalogus plantarum circa Cantabrigium nascentium. Prêtre de l'Église anglicane (1660), il quitte les ordres, deux ans plus tard, pour se consacrer à l'histoire naturelle. Il voyage de 1663 à 1666 avec son ami, le zoologiste Francis Willoughby, à travers l'Écosse et l'Europe occidentale et en rapporte la matière de ses futurs travaux.

Dans Methodus plantarum nova (1682), il a le grand mérite de classer les plantes d'après la forme et la structure de leurs fruits et d'après la constitution des fleurs et le nombre de pétales, ce qui lui permet de proposer la division en monocotylédones et en dicotylédones. Il tente une description géobotanique de l'Europe dans Stirpium Europearum extra Britanniam nascentium Sylloge (1694). Son chef-d'œuvre, l'Historia plantarum generalis (1686-1704), sera qualifié par Linné opus immensi laboris ; Ray précise, pour la première fois, la notion d'espèce en la rattachant à une communauté d'origine (l'espèce est « le groupe caractérisé par les différences les plus tranchées et les plus constantes, qui sont les caractères spécifiques »).

Les travaux zoologiques de Ray sont appréciés par Cuvier comme la base de toute la zoologie moderne. C'est Ray, en outre, qui fonde la science ornithologique (dans un ouvrage à la mémoire de Willoughby, de 1676, qu'il revoit, augmente et édite d'après le manuscrit incomplet laissé par l'auteur). De même, la première classification des poissons fut F. Willughbeii [...] Historia piscium (1686). La classification qu'il adopte dans ces deux œuvres est elle-même suivie en grande partie par Linné. Ray est l'auteur de la première classification des animaux fondée sur des caractères anatomiques, dans Synopsis methodica animalium quadrupedum et serpentini generis (1693) et Synopsis methodica avium et piscium (1713). Dans ces ouvrages, il adopte les deux grandes divisions d'Aristote : animaux avec du sang (vertébrés) et animaux dépourvus de sang (invertébrés). La classification des vertébrés en quatre classes est reprise par Linné. Pionnier en entomologie, il publie Methodus insectorum (1705). Un ouvrage posthume, Historia insectorum, paraîtra en 1713. Le système de classification de Ray s'inspire de celui de Jan Swammerdam ; il est fondé sur la métamorphose des insectes.

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RAY ou WRAY JOHN (1627-1705)  » est également traité dans :

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « XVIIe siècle »  : […] Au xvii e  siècle, les botanistes sont nombreux, certes, mais il faut attendre la fin du siècle pour que les questions posées trouvent leur solution et que naissent des problèmes nouveaux. Il n'y a plus avant cette période de ces grandes œuvres méritant les épithètes universalis ou generalis . Le seul bo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique-histoire-de-la/#i_23803

ESPÈCE, biologie

  • Écrit par 
  • Jean GAYON
  •  • 4 762 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Du sens philosophique au sens biologique de la notion d'espèce »  : […] Le terme espèce hérite d'une imposante tradition philosophique qui remonte à l'Antiquité et qui a lourdement pesé sur sa définition en biologie. On peut distinguer historiquement trois grandes étapes aboutissant aux conceptions et controverses biologiques modernes. Le mot species (qui a donné espèce en français) est la traduction latine que Cicéron a proposée du terme grec […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espece-biologie/#i_23803

LINNÉ CARL VON

  • Écrit par 
  • Georges GUSDORF
  •  • 2 435 mots

Dans le chapitre « La systématique »  : […] Fils d'un pasteur de campagne, né à Råshult (Suède), Linné manifeste dès l'enfance un intérêt exclusif pour les plantes et l'observation des réalités naturelles. Après des études dans les universités suédoises et sur le terrain, il acquiert en Hollande le grade de docteur en médecine et publie, en 1735, la première édition du Systema Naturae . Bientôt célèbre, professeur à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carl-von-linne/#i_23803

ZOOLOGIE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 9 222 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La zoologie moderne entre unité et morcellement »  : […] On considère que le fondateur de la zoologie moderne est le Britannique John Ray (1627-1705). Il est d'abord connu pour ses publications remarquables en botanique, où il fonde sa classification sur l'examen de la structure anatomique des fleurs et des fruits ; il propose également un concept précis de la notion d'espèce. Il vient à la zoologie un peu par accident. C'est la mort de son ami Francis […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoologie-histoire-de-la/#i_23803

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « RAY ou WRAY JOHN - (1627-1705) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ray-wray/