RATIONALITÉ, sociologie

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au xxe siècle, le concept de rationalité a dû faire son deuil des implications optimistes qui avaient pu être associées à l’idée de raison à partir de la philosophie des Lumières : l’affranchissement de l’homme par rapport à un « état de tutelle » (Emmanuel Kant, Qu’est-ce que les Lumières ?, 1784), le progrès illimité des connaissances et des sociétés, la victoire sur l’obscurantisme. La dynamique rationnelle est suspectée de se retourner en son contraire (Theodor Adorno et Max Horkheimer, Dialectique de la raison, 1947) et de déboucher sur des formes d’oppression politiques, économiques et sociales consacrant la victoire d’une « rationalité instrumentale » et une substitution définitive du quantitatif au qualitatif : totalitarisme, capitalisme machinisé, bureaucratisme.

En sociologie, c’est essentiellement autour de l’œuvre de Max Weber que se cristallise la controverse : il est parfois présenté comme le dernier héraut d’une rationalité occidentale qui aurait connu son assomption avec le triomphe de l’économie capitaliste. Les postcolonial ou subaltern studies voient dans la singularité attribuée par Weber à la rationalisation capitaliste occidentale une forme typique d’ethnocentrisme. C’est ignorer la vision foncièrement pessimiste qui caractérise l’approche wébérienne de la rationalité impersonnelle et déshumanisée du capitalisme, mais aussi d’une rationalité bureaucratique qui fait « de chaque travailleur un rouage et le destine […] à ne plus se poser qu’une seule question, celle de savoir si ce petit rouage peut en devenir un plus grand ». Loin de constituer des prérogatives exclusives de l’Occident, les facteurs dont la conjonction seule a donné naissance, selon Weber, à la spécificité du capitalisme occidental ont souvent connu ailleurs un développement aussi poussé, en particulier le rationalisme intellectualist [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  RATIONALITÉ, sociologie  » est également traité dans :

IRRATIONALITÉ INDIVIDUELLE ET ORDRE SOCIAL (P. Moessinger) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 483 mots

Les sciences sociales, depuis leur lointaine constitution et leur institutionnalisation au xix e  siècle, sont le cadre d'un débat toujours recommencé sur les rapports qu'entretiennent individu et société. La manière dont les mécanismes psychologiques s'ajustent au dispositif social a fait l'objet d'analyses qui, pour rendre compte de l'ordre ou […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irrationalite-individuelle-et-ordre-social/#i_56377

MOBILISATION DES RESSOURCES

  • Écrit par 
  • Olivier FILLIEULE
  •  • 3 808 mots

Dans le chapitre « L'approche entrepreneuriale »  : […] Partant du postulat de la rationalité de l'acteur, « en ce sens que leurs objectifs, égoïstes ou altruistes, doivent être poursuivis par des moyens efficaces et adaptés aux buts qu'on se propose », Mancur Olson a mis en évidence les obstacles logiques à l'action collective. Même s'il est dans l'intérêt des individus de s'associer pour obtenir un bien bénéfique à tous, explique-t-il, ils ne le fer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilisation-des-ressources/#i_56377

NATURE ET HISTOIRE (J. Baechler) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre DEMEULENAERE
  •  • 1 052 mots

Sous le titre de Nature et histoire , cet ouvrage (PUF) de Jean Baechler est important par sa visée qui prend forme en un peu plus de mille pages. Il s'agit, en effet, de rendre intelligible l'« aventure » de l'espèce humaine, à partir de ses caractéristiques propres. Plus précisément, l'objectif est de faire la synthèse des différentes descriptions auxquelles donnent lieu l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nature-et-histoire/#i_56377

PARCOURS (J. Habermas) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Isabelle AUBERT
  •  • 1 070 mots

Dans le chapitre « Refonder l’idée de rationalité »  : […] Les deux volumes s’ouvrent avec le texte présenté à la conférence de Kyōto (2004), l’un des rares écrits autobiographiques de Habermas. Il expose là son itinéraire intellectuel et les motivations qui l’ont conduit à placer au centre de son œuvre le concept d’agir communicationnel, lequel appréhende les actes de parole visant l’entente comme une action sociale spécifique rendant possible la coordi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parcours/#i_56377

SOCIOLOGIE COGNITIVE

  • Écrit par 
  • Fabrice CLÉMENT
  •  • 2 957 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Comprendre les représentations collectives  »  : […] L’environnement social n’est pas uniquement constitué d’un tissu complexe de relations sociales. Les cultures humaines se distinguent également par un ensemble d’idées, de connaissances et de croyances auxquelles adhèrent, avec plus ou moins de conviction et d’intensité, les membres d’une communauté ; c’est ce que Durkheim appelait les « représentations collectives ». Leur étude scientifique ne fa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-cognitive/#i_56377

Pour citer l’article

Isabelle KALINOWSKI, « RATIONALITÉ, sociologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rationalite-sociologie/