RAMSÈS II (1304-1236 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Ramsès II représenté sous les traits d'un enfant

Ramsès II représenté sous les traits d'un enfant
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Ramesseum, Thèbes, Égypte

Ramesseum, Thèbes, Égypte
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie


Il est impossible de parler de Ramsès II sans évoquer l'histoire de toute la XIXe dynastie manéthonienne. Le règne de Ramsès II n'est que le prolongement de l'œuvre accomplie par les deux premiers pharaons ramessides. La postérité a souvent attribué à Ramsès II ce qui, en bonne justice, devrait revenir à son père Séti Ier. On croyait naguère que Ramsès II avait été un des modèles du grand conquérant Sésostris, précurseur d'Alexandre dans l'imagination des Grecs qui nous racontent ses exploits. On sait maintenant que ce sont les rois de la XIIe dynastie qui sont à l'origine de cette Geste de Sésostris laquelle ne doit rien à Ramsès II. De même, on ne pense plus guère aujourd'hui que Ramsès II ait été le pharaon de l'Exode. Le vrai titre de gloire du pharaon reste, en définitive, d'avoir été le constructeur d'Abu Simbel.

Ramsès II représenté sous les traits d'un enfant

Ramsès II représenté sous les traits d'un enfant

Diaporama

ART ÉGYPTIEN, Nouvel Empire, XIXe dynastie, vers 1270 avant J.-C., Ramsès II représenté sous les traits d'un enfant, calcaire. Musée du Louvre, Paris. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

La lutte contre les Hittites

Horemheb, dernier roi de la XVIIIe dynastie, n'eut pas de descendance. À sa mort, un certain Paramsès prend le pouvoir, c'est le Ramsès Ier des historiens modernes, grand-père de Ramsès II. Il appartient à une famille de militaires du Delta nord-oriental, sans doute de la région de Tanis. Les Ramessides étaient des fidèles du dieu Seth, le dieu des « marches » asiatiques de l'Égypte. Seth est le frère ennemi et l'assassin d'Osiris. Avec le développement de la religion osirienne, il est devenu suspect à une grande partie de la population égyptienne. Il fallait donc aux nouveaux souverains beaucoup de diplomatie pour s'attacher leurs sujets de Moyenne-Égypte et de Haute-Égypte. C'est peut-être à cette nécessité que l'on doit un des chefs-d'œuvre de l'art égyptien : le temple d'Abydos, que Séti Ier fit élever à la gloire d'Osiris.

En rétablissant la présence égyptienne en Asie, en concluant un premier traité de paix avec les Hittites, en réorganisant la Nubie et en arrêtant les infiltrations libyennes à l'ouest, Séti Ier (1318-130 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de l'université de Lille

Classification


Autres références

«  RAMSÈS II (1304-1236 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ABU SIMBEL

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 1 965 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le site »  : […] À environ 280 km au sud d'Assouan, sur la rive gauche du Nil, Ramsès II, qui fut un grand bâtisseur en Égypte et en Nubie (Beit el-Wali, Gerf Hussein, Wadi es-Sebua, El-Derr et Akhsha portent son nom), a choisi un double éperon rocheux pour tailler dans le grès deux temples consacrés à sa gloire et à celle de l'une de ses épouses, Nefertari, dont nous connaissons la tombe creusée dans la vallée d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abu-simbel/#i_272

ABYDOS

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 2 684 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les cénotaphes royaux et le temple de Séti Ier »  : […] Les pharaons adoptèrent également l'usage du cénotaphe, dont le temple de Séti I er est l'exemple le plus remarquable. Avant lui, dans la partie sud du site, à près de trois kilomètres de Kom es-Sultan, des bâtiments ayant la même fonction avaient été édifiés pour Sésostris III (XII e  dynastie), Amosis, le fondateur de la XVIII […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abydos/#i_272

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 245 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Menaces extérieures et intérieures »  : […] Durant les deux dynasties suivantes ( xiii e et xii e s. av. J.-C.), le niveau de la culture demeure élevé et l'art produit toujours des chefs-d'œuvre ; l'Empire, partiellement reconstitué, demeure puissant ; les pharaons guerroient et se font creuser de somptueux tombeaux dans la vallée des Roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/egypte-antique-histoire-l-egypte-pharaonique/#i_272

LOUXOR

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 529 mots
  •  • 4 médias

Sur la rive droite du Nil, les ruines du temple de Louxor se dressent aujourd'hui au cœur d'une petite ville de Haute-Égypte. Le temple de Louxor était relié aux sanctuaires de Karnak, plus au nord, par une voie bordée de sphinx , de deux kilomètres environ. Le dieu Amon gagnait par ce chemin, en une procession solennelle, « son harem du Sud », au cours de la belle fête d'Opet, dont les différents […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louxor/#i_272

QADESH BATAILLE DE (1286 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

La bataille menée en l'an 5 du règne de Ramsès II (— 1290-— 1224) contre une coalition dirigée par le roi hittite Mouwatalli a été célébrée à l'envi sur les parois des temples égyptiens ainsi que sur papyrus. En dépit de cette abondante documentation, en textes et en images, et malgré l'apparente véracité de la narration, le déroulement en demeure mal connu, les sources ayant pour unique visée la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-qadesh-1286-av-j-c/#i_272

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean VERCOUTTER, « RAMSÈS II (1304-1236 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ramses-ii/