RAMSÈS II (1304-1236 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'exploitation de la Nubie

Originaire du Delta oriental, la XIXe dynastie y avait des attaches. Ramsès II installe donc son palais ainsi que le centre administratif de l'Égypte à Piramsès, dont l'emplacement est discuté : il s'agirait de Tanis, selon les uns, de Khatana-Qantir, selon d'autres. La création de cette ville résulte de l'évolution de la situation dans le Proche-Orient où, menacé de deux côtés, par les « Peuples de la mer » et par l'empire assyrien en pleine expansion, l'empire hittite va bientôt disparaître. Pour protéger ses frontières dans ce bouleversement général, l'Égypte doit concentrer ses forces dans le Delta : déjà les « Peuples de la mer » sont à ses portes. Ils pénètrent aussi en Libye, qui devient à son tour menaçante.

Si, du point de vue tactique, l'Égypte doit être puissante dans le nord du pays – d'où la création de Piramsès –, du point de vue stratégique elle ne peut résister aux forces en présence sans les ressources de l'hinterland africain, d'où la politique d'exploitation à outrance de la Nubie, commencée par la XVIIIe dynastie et intensifiée par Séti Ier et Ramsès II.

La Nubie – le pays de Koush – produit en effet l'or qui servira, certes, à enrichir les temples, mais aussi à acheter des alliances en Asie. Elle fournit, de plus, des matières premières : bois, bétail, cuir, qui font défaut à l'Égypte. Enfin, et surtout, elle lui procure des hommes pour son armée.

L'intérêt que l'Égypte porte à la Nubie se traduit par les constructions qu'elle effectue dans ce pays. Déjà Séti Ier y a installé des temples ; Ramsès II, pour sa part, y édifie ce qui restera le fait marquant de son règne : les deux magnifiques temples hypogées d'Abu Simbel, consacrés l'un à la reine Néfertari, l'autre, le plus grand, aux dieux Amon et Rê-Horakhty, mais aussi... à Ramsès II lui-même. Le roi s'y fait représenter sous la forme d'un dieu à tête de faucon pour lequel il accomplit lui-même tous les rites de l'offrande divine traditionnelle.

C'est sans doute cette « déification » de son vivant et de son propre fait qui explique le prestige posthume de Ramsès II. Trè [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Ramsès II représenté sous les traits d'un enfant

Ramsès II représenté sous les traits d'un enfant
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Ramesseum, Thèbes, Égypte

Ramesseum, Thèbes, Égypte
Crédits : G. Dagli Orti/ De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de l'université de Lille

Classification

Autres références

«  RAMSÈS II (1304-1236 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ABU SIMBEL

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 1 965 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le site »  : […] À environ 280 km au sud d'Assouan, sur la rive gauche du Nil, Ramsès II, qui fut un grand bâtisseur en Égypte et en Nubie (Beit el-Wali, Gerf Hussein, Wadi es-Sebua, El-Derr et Akhsha portent son nom), a choisi un double éperon rocheux pour tailler dans le grès deux temples consacrés à sa gloire et à celle de l'une de ses épouses, Nefertari, dont nous connaissons la tombe creusée dans la vallée d […] Lire la suite

ABYDOS

  • Écrit par 
  • Christiane M. ZIVIE-COCHE
  •  • 2 684 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les cénotaphes royaux et le temple de Séti Ier »  : […] Les pharaons adoptèrent également l'usage du cénotaphe, dont le temple de Séti I er est l'exemple le plus remarquable. Avant lui, dans la partie sud du site, à près de trois kilomètres de Kom es-Sultan, des bâtiments ayant la même fonction avaient été édifiés pour Sésostris III (XII e  dynastie), Amosis, le fondateur de la XVIII e  dynastie, et sa grand-mère Tetisheri. D'autres constructions de […] Lire la suite

ÉGYPTE ANTIQUE (Histoire) - L'Égypte pharaonique

  • Écrit par 
  • François DAUMAS
  •  • 12 245 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Menaces extérieures et intérieures »  : […] Durant les deux dynasties suivantes ( xiii e et xii e s. av. J.-C.), le niveau de la culture demeure élevé et l'art produit toujours des chefs-d'œuvre ; l'Empire, partiellement reconstitué, demeure puissant ; les pharaons guerroient et se font creuser de somptueux tombeaux dans la vallée des Rois. Mais deux faits importants demeurent des signes avant-coureurs de l'orage. L'un est d'ordre extérie […] Lire la suite

LOUXOR

  • Écrit par 
  • Jean LECLANT
  •  • 529 mots
  •  • 5 médias

Sur la rive droite du Nil, les ruines du temple de Louxor se dressent aujourd'hui au cœur d'une petite ville de Haute-Égypte. Le temple de Louxor était relié aux sanctuaires de Karnak, plus au nord, par une voie bordée de sphinx , de deux kilomètres environ. Le dieu Amon gagnait par ce chemin, en une procession solennelle, « son harem du Sud », au cours de la belle fête d'Opet, dont les différents […] Lire la suite

QADESH BATAILLE DE (1286 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Annie FORGEAU
  •  • 257 mots
  •  • 1 média

La bataille menée en l'an 5 du règne de Ramsès II (— 1290-— 1224) contre une coalition dirigée par le roi hittite Mouwatalli a été célébrée à l'envi sur les parois des temples égyptiens ainsi que sur papyrus. En dépit de cette abondante documentation, en textes et en images, et malgré l'apparente véracité de la narration, le déroulement en demeure mal connu, les sources ayant pour unique visée la […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean VERCOUTTER, « RAMSÈS II (1304-1236 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ramses-ii/