RĀMAKRISHNA (1836-1886)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La spiritualité et la mission

Rāmakrishna aurait eu sa première extase dès l'âge de six ans en contemplant la splendeur de la nature, qui le plongeait dans une joie insoutenable. Mais il eut son expérience spirituelle la plus déterminante à dix-neuf ans quand, prêtre de la déesse Kālī, il « réalisa » la Mère divine et reçut la connaissance directe de l'énergie cosmique, le secret de la création tout entière, l'angoisse de ne jamais atteindre cette connaissance le conduisant alors au seuil du suicide. Il n'existe pas cependant un rapport quelconque entre cette angoisse et la « réalisation » suprême, métaphysique, qui ne saurait être l'aboutissement d'une série d'efforts. Ce n'est qu'après la « réalisation » de la Mère divine qu'il rencontra son premier guru, une sainte religieuse, Bhairavī Brāhmani, qui l'initia à la voie du tantrisme et reconnut en lui une incarnation divine ; cela fut confirmé par deux grands pandits invités pour l'examiner : son comportement étant considéré comme n'ayant rien d'un déséquilibre mental, les fidèles se rassurèrent et les pèlerins se multiplièrent. Un second guru, Tota Puri, plein de force et d'autorité, enseigna à Rāmakrishna le Vedānta et le plongea dans un très haut état d'absorption en brahman le nirvikalpa-samādhi, état psychique sans contenu entraînant la suspension du souffle. Il devait y rester six mois sans reprendre conscience du monde manifesté. Il s'en éveilla entièrement transformé. Il avait atteint le bhāva-mukha, le « seuil du devenir », qui lui permettait d'appréhender simultanément l'absolu et le relatif. Effectuant en lui-même la synthèse de l'inconditionné et du conditionné, s'identifiant avec la totalité de la conscience cosmique, il dépassait l'impassible état de plénitude de jīvan-mukta, « délivré-vivant », car il pouvait par sa volonté retrouver le plan de l'ignorance cosmique, « jeu de brahman » : il le fit à chaque nouvelle expérience dualiste, qu'il se référât alors à la spiritualité indienne ou au christianisme, ou encore à l'islam. Il voyait « brahman les yeux ouve [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : membre de l'École française d'Extrême-Orient, diplômée de l'École pratique des hautes études

Classification

Autres références

«  RAMAKRISHNA (1836-1886)  » est également traité dans :

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 181 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les mouvements syncrétistes »  : […] Vers le xvi e et le xvii e siècle, la situation politique s'était stabilisée. Installés en Inde, les envahisseurs avaient pris des épouses dans le pays et les croyances hindoues avaient peu à peu imprégné la sensibilité de leurs descendants. D'autre part, l'aspect épuré de la pensée indienne avait inspiré du respect aux maîtres étrangers et parfois attiré leur sympathie. En retour, l'attrait du […] Lire la suite

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 833 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Développements modernes et rencontre avec l'Occident »  : […] Nombre de doctrines et d'écoles anciennes ou médiévales sont restées vivantes en Inde jusqu'à l'époque actuelle et font donc toujours partie des philosophies modernes du pays, d'autant plus que souvent leurs théoriciens ne restent pas passifs et s'emploient à les accommoder par l'interprétation aux idées en vogue dans le présent monde international de la pensée. Certaines doctrines oubliées de lon […] Lire la suite

VIVEKĀNANDA NARENDRANĀTH DATTA dit (1863-1902)

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 1 247 mots

Maître spirituel hindou, Vivékânanda (Vivekānanda) se donna pour tâche de développer l'enseignement de son maître Râmakrishna (Rāmakṛṣṇa) et de le diffuser en Inde et à l'étranger. Sur son initiative, les disciples anciens et nouveaux se constituèrent en un ordre monastique ressemblant à ceux de l'Occident. Grâce aux deux orientations de l'ordre (missions à l'étranger et vie régulière des adeptes […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie-Simone RENOU, « RĀMAKRISHNA (1836-1886) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/ramakrishna/