RAGNARÖK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Ragnarök ou Destin-des-Puissances (et non comme on le dit souvent, en lisant « Ragnarøkr » : Crépuscule-des-Puissances) désigne l'ensemble de représentations apocalyptiques qui correspondaient, pour les anciens Germano-Nordiques, à la fin du monde.

Quelles qu'en soient les causes (un parjure des dieux, sans doute, et la mort inexpiable de Baldr, le dieu bon), le Ragnarök accumule en une série de visions fulgurantes et inoubliables tous les thèmes qui traduisent, dans ce complexe mental, l'idée de catastrophe irrémédiable, ce que les fresques dantesques de la Völuspá (dans l'Edda poétique) sont parvenues à dépeindre avec une force inégalable. Les coqs fatidiques inaugurent avec leur chant toute une série de cataclysmes qu'ouvre le fimbulvetr, l'hiver formidable qui durera trois ans. Puis c'est le déferlement titanesque : le Soleil et la Lune sont engloutis par des loups monstrueux ; le grand frêne Yggdrasill, ébranlé jusque dans ses fondements, tremble et va s'abattre ; la terre s'ouvre ; les monstres se libèrent. Le grand serpent de Miđgarđr en particulier se dénoue et provoque une inondation générale ; Naglfar, le vaisseau fait avec les ongles des morts, rompt ses amarres et apporte une armée de géants, tandis que la cohorte des génies du feu, menée par Surtr, foule pour la dernière fois Bifröst, l'arc-en-ciel :

    Le soleil s'obscurcit,     La terre sombre dans la mer,     Les luisantes étoiles     Vacillent dans le ciel,     Ragent les fumées,     Ronflent les flammes.     Une intense ardeur     Joue jusqu'au ciel.       (Völuspá, str. 57)

Puis, c'est l'ultime combat : les innombrables portes de la Valhöll (Walhalla) s'ouvrent pour livrer passage à l'immense foule des guerriers-élus, ou einherjar, qui partent pour assister les dieux dans leur vain combat contre les puissances du mal et du désordre. Ases et Vanes, d'un côté, monstr [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  RAGNARÖK  » est également traité dans :

ASES

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 978 mots
  •  • 1 média

Dans la mythologie du Nord, on appelle Ases les membres d'une des deux grandes familles de dieux ( godh ou gudh ), l'autre étant celle des Vanes, tous ces dieux s'opposant aux géants, nains, elfes et autres créatures surnaturelles. À l'exception de Njördhr, Freyr et Freyja, toutes les grandes divinités nordiques, notamment Odhinn, Tyr, Thórr et H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ases/#i_80160

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Équilibres et antinomies »  : […] L'évolution dans un sens plus martial se fera au cours de l'âge viking : encore ne faut-il pas négliger les influences, classiques surtout, qui ont été véhiculées par l'Église. Mais la christianisation progressive, à partir de l'an mil, n'altérera en rien deux invariants spécifiques : d'une part, la croyance au Destin, maître des dieux comme des h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-des-peuples-barbares/#i_80160

ODIN, ÓDHINN, WOTAN ou WODEN

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 770 mots

Le principal dieu ase de la mythologie scandinave s'appelle Odin et il est bien attesté également (Wotan) dans tout le domaine germanique continental et anglo-saxon (Woden). Il a donné son nom au mercredi (island., ódinsdagr  ; vha., Wuotanesdac  ; angl., wednesday  ; suéd., onsdag ), ce qui justifie l'identification que faisait Tacite ( Germania ) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/odin-odhinn-wotan-woden/#i_80160

YGGDRASILL

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 645 mots

C'est sans doute la création la plus saisissante du monde mythologique germano-nordique : le grand frêne (ou if ?) Yggdrasill, éternellement vert, embrasse, de ses racines à sa cime, tous les mondes créés, qu'il supporte et tient en vie. Image superbe, principe unificateur et distributeur, il tient sa force de suggestion avant tout de son caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yggdrasill/#i_80160

Pour citer l’article

Régis BOYER, « RAGNARÖK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ragnarok/